auteur
Julie Grémillon

Du même auteur

> article précédent

L'amour ne paye pas

Dernière heure
(vendredi 14 avril 2000)

La commission de discipline de la Ligue nationale de football vit à un rythme très irrégulier, mais cette fois, il s'agissait de ne pas faire traîner les choses. Ce jeudi, après audition des protagonistes, elle a annoncé des décisions avec lesquelles elle espère clore définitivement "l'affaire".
Partager
La suspension de 6 mois pour Christophe Galtier est spectaculaire, comme l'amende de 500 000F, effectivement lourde mais très relative dans un budget comme celui de l'OM (elle n'est pas non plus assortie d'une suspension du stade). Car en dehors des suspensions "réglementaires", l'OM ne subira aucun dommage sportif et conservera les acquis de cette victoire. Les sanctions portent en effet un message implicite inquiétant: le résultat d'un match aussi lamentable peut être validé sans discussion.

En ne statuant que sur les faits les plus avérés (reconnus par les deux clubs), et en assimilant la portée des faits à celle d'incidents, la commission a choisi d'éteindre l'incendie et de limiter sa responsabilité. Son président, M. Riolacci, avait annoncé qu'il s'agissait d'une "affaire originale et inédite", comme pour la dédramatiser, ajoutant "nous sommes là dans un flou artistique". Paradoxalement, l'AS Monaco s'était le soir même défendu de vouloir remettre en cause le résultat sportif, alors que les méfaits dénoncés ont de toute évidence eu une influence sur le résultat du match. Cette contradiction montre bien les limites des recours contre les dérives constatées vendredi 7 avril, et le caractère diplomatique de l'arbitrage disciplinaire. A choisir entre un scandale atteignant un fleuron de l'élite nationale et la petite révolte des relégables potentiels, la Ligue a vite fait d'interpréter l'intérêt supérieur du football français. Le verdict s'apparente à un règlement à l'amiable, qui n'ajoute pas de nouveaux préjudices. Tant pis pour l'équité.
Le problème de cette politique très flexible, c'est qu'au lieu de réaffirmer une intransigeance totale contre la violence, elle accorde une marge de tolérance qui ne fait pas très sérieux dans le paysage européen et surtout qui ne présente pas les meilleures garanties pour qu'à l'avenir les dérives cessent totalement. On attend toujours une lutte déterminée contre tous les comportements irresponsables (du genre des supporters parisiens en déplacement). Peut-on vraiment croire que les clubs vont prendre d'eux-mêmes les mesures indispensables et mener cette lutte sans injonction des instances?
Cette gestion ambiguë, voire complaisante, qui jette un voile pudique sur les faits et travaille dans les couloirs, n'éclaircit rien. A Marseille, on va encore invoquer la persécution, tandis qu'ailleurs le club olympien semblera avoir bénéficié de la clémence due à l'exception marseillaise. L'espoir reste que l'affaire permette d'imposer un assainissement dans l'entourage du club. Yves Marchand est-il pour autant l'homme de la situation? Puisse l'électrochoc servir aussi de rappel à l'ensemble des clubs, un jour ou l'autre tentés par des comportements guerriers qui n'ont plus grand chose à voir avec le sport.

Partager
>> aucune réaction

Les clubs et les équipes


Christophe Zemmour
2020-06-27

Liverpool 2019/20, titre définitif

Les Reds ont décroché le titre national. Une récompense aussi désirée que méritée, dans des circonstances aussi uniques que cette équipe. 


Rémi Belot
2020-05-15

« À la fin, c'est l'institution OM qui tranche »

Il y a un an et demi, nous rencontrions Andoni Zubizerreta. Il nous avait parlé de son poste de directeur sportif et de sa manière de travailler… 


Richard N
2020-03-29

FC Nantes 1995, le grand tourbillon

Les grandes équipes – Donné pour mort trois ans plus tôt, le FC Nantes réalise une saison exceptionnelle. Une réussite portée par la formation et un projet de jeu sans recrutement ni vedettariat. 


>> tous les épisodes du thème "Les clubs et les équipes"

Les brèves

Je crois que bon bon

"Laurent Blanc à Lyon, ça ne colle pas pour deux raisons" (foot01.com)

Aucun

"Euro U17 : qui sont les joueurs majeurs de l'équipe de France ?"

Autobiographie

"Ribéry : Des débuts fracassants." (lequipe.fr)

Ô Pep !

"Un pays africain rêve de Bruno Genesio !" (dailymercato.com)

Ruuuuuuuuuuuuuuuuuuud van Nistelrooy

"PSV Eindhoven : Ruud van Nistelrooy prolonge sur le banc des U19." (lequipe.fr)