auteur
Osvaldo Piazzolla

@osvaldopiazzoll


Du même auteur

Data et football : une relation en construction

Loin d'être à un niveau aussi avancé que dans certains sports américains où mesurer les données est facile, le ballon rond est encore analysé de manière superficielle. Les enjeux de la data sont pourtant grands.

Partager

 

* * * Article initialement publié sur The Conversation * * *

 

Comment quantifier le foot? Toute tentative de définition, de production et d’organisation des données dans ce domaine suppose de répondre à quelques questions, par exemple: qu’est-ce qu’une passe, en football? On peut facilement imaginer qu’il y a une façon consensuelle de considérer qu’une passe est tentée, qu’une passe est réussie. Il est moins évident à définir qu’une passe est décisive (c’est-à-dire qu’elle entraîne un but). Jusqu’à ce que les ligues de football essayent d’harmoniser leurs définitions, les passes comptées comme "décisives" ici ne l’étaient pas forcément là.

 

En France, vous pouviez dribbler toute l’équipe adverse et faire une passe lumineuse qui ne laisse plus à l’attaquant qu’à pousser mollement le ballon aux fonds des filets: si jamais l’attaquant la contrôlait avant de marquer, alors votre passe n’était pas décisive. Alors qu’en Angleterre, vous pouviez passer dans votre propre surface un ballon approximatif de deux mètres à un partenaire qui s’en allait dribbler toute l’équipe adverse avant de marquer: vous étiez l’avant-dernière personne à avoir touché le ballon, votre passe était décisive. Deuxième question: qu’est ce qu’un centre? On imagine bien qu’il faut, pour qu’une passe soit considérée comme un centre, qu’elle parte d’une certaine zone sur les côtés du terrain, et arrive dans une autre. Mais quelle zone exactement?

 

Mint Digital/Flickr

 

 

Paramètres observables

Troisième question: qu’est-ce qu’un dribble? Tous ces concepts sont propres au football, ils sont aisément compris, discutés, évalués par des centaines de millions de gens qui s’intéressent au football dans le monde entier. Mais comment les transformer en paramètres observables, en "données" qui seront ensuite exploitées par des armées d’analystes ou de statisticiens? Comment définir "objectivement" (ou plutôt, pour ne pas employer de gros mots épistémiques, "de manière consensuelle") ce qu’est un dribble, et ce qu’est un dribble réussi, de manière à ce que cette définition produise un paramètre qui soit précis, mesurable, reproductible, et standardisé?

 

Ce n’est pas impossible, mais c’est loin d’être évident, d’autant plus que de nombreux analystes produisent des statistiques sur les joueurs ou les équipes qui dribblent le plus ou le mieux, sans pouvoir répondre à ces questions. Certains disent que la "donnée brute" est un oxymore, d’autres que la "donnée" est bien mal nommée et devrait s’appeler "obtenue". Ils veulent tous signifier qu’il est spécieux de faire des analyses quantitatives sans s’interroger d’où viennent les "données", en football comme ailleurs.

 

 

Choix de définitions

La "donnée" est d’abord pensée: imaginer un paramètre (la passe, le tir, l’expected goal, le ball movement point), c’est avoir une certaine idée de comment représenter le match (ou la saison), et le concept de ce paramètre est déjà une certaine vision du football, qui va être traduite et va performer. Définir la "donnée" n’est pas neutre non plus: définit-on le dribble topologiquement par un espace gagné balle au pied? Par des adversaires "éliminés"? Ces choix de définitions ne donneront pas la même valeur aux joueurs rapides et aux joueurs provocateurs.

 

Mesurer la donnée n’est pas non plus facile. Qui s’en charge? Des entreprises dont le business model est lié à une divulgation partielle de leurs méthodes (pour créer un produit d’appel) et un secret global (en situation concurrentielle). Avec quels choix techniques? La multiplicité de témoins humains enregistreurs? Ou bien fait-on appel à de la détection vidéo informatisée? Comment la reproductibilité est-elle gérée? Enfin, comment standardiser? Comment arriver à un consensus scientifique si la production de données provient d’entreprises concurrentes? Et comment ensuite les rendre intelligibles, accessibles, donc performatives?

 

Toutes ces questions ne signifient pas que ces méthodes sont illusoires et sans intérêt. Elles sont au contraire d’autant plus intéressantes! Au-delà d’une opposition naïve entre technophilie béate et technophobie grincheuse, toutes ces questions sont importantes à déconstruire dans toute tentative d’analyse de production scientifique, mais elles sont passionnantes dans le cas du football.

 

 

La donnée du foot au cœur de plusieurs industries

En effet, le football est au cœur d’enjeux économiques et culturels uniques. Ce sport, un peu comme la publicité, est une version caricaturale de notre société. Par exemple, observer ce qui se passe dans les tribunes des matches du Beitar Jérusalem en dit long sur l’agressivité de la société israélienne, mais comprendre les Ultras de l’Hapoël Tel-Aviv permet de le nuancer. Plus près de nous, les politiques de répression des ultras du foot en France sont, de l’aveu même des politiques, un laboratoire de la répression en général.

 

Pour rester dans notre sujet, la "donnée" dans le football est au cœur de plusieurs industries. Le marché du football lui-même (les transferts de joueurs, le marché des spectateurs…) n’en représente qu’une partie: d’un côté, l’industrie audiovisuelle est au cœur de ces enjeux par sa façon même de définir le spectacle qu’est le match de football télévisé. De l’autre (et non sans lien), l’industrie du pari sportif est structurellement liée à la quantification des probabilités et donc à l’utilisation industrielle de la donnée.

 

Le discours du besoin d’objectivité et de rationalité est typique d’un "régime de promesse technoscientifique". Comme pour les nanotechnologies par exemple, il s’agit de rendre inéluctable des choix techniques scientifiques et industriels. Mais la gouvernementalité de la donnée n’est pas le monopole d’un pouvoir unique, mais le lieu d’affrontements et d’intérêts divers et toutes ces questions scientifiques sont aussi des questions économiques, et politiques.

 

 

Maîtrise encore superficielle

Or le football, contrairement au baseball ou au basket-ball, par la nature même du jeu, se prête plus difficilement à la quantification. Il résiste à la donnée par sa complexité physique, tactique, stratégique et psychologique. Le domaine des football analytics est aujourd’hui dans un régime d’"adolescence" par rapport aux sports qui sont les success stories de la donnée, comme le baseball.

 

Quand un milliardaire américain achète le Liverpool FC, un des plus gros clubs de la planète, parce qu’il a été séduit par la success story hollywoodienne de Moneyball, il veut reproduire naïvement une belle histoire de baseball dans le football et son échec provoque les moqueries. Quand un entrepreneur dans l’industrie du pari sportif achète le Brentford FC, modeste club de Championship loin de l’actualité sportive internationale, les entremêlements entre le pari sportif, l’analyse de performance, le marché des joueurs sont à prendre au sérieux… pour comprendre comment se mettent en place les relations complexes entre "données" et football. Il s’agit de science, il s’agit d’économie, il s’agit de politique, il s’agit de culture.

 

Partager

> du même auteur

Et au milieu coule un River

Cultures football


Antoine Zéo
2019-06-03

Footballeurs en liberté

Festival La Lucarne – À l'occasion de la projection du documentaire Démocratie en noir et blanc, on reparle de l'expérience politique et citoyenne des Corinthians de Socrates entre 1981 et 1984. 


Kireg
2019-05-09

Le désert des Tard-Tard

Quand Dino Buzzati rencontre Julien Stéphan, tout peut arriver, et qu'importe l'attente qui a précédé.


Rémi Belot et Didier Guibelin
2019-04-10

"Foot et monde arabe", le jeu et le pouvoir

L'exposition Foot et monde arabe ouvre ses portes à l'Institut du monde arabe, à Paris. Présentation et rencontre avec son commissaire. 


>> tous les épisodes du thème "Cultures football"

Sur le fil

RT @cahiersdufoot: [partenariat win-win disruptif] Pour l'anniv de la deuxième étoile, on vous fait gagner des t-shirt de notre nouvelle co…

RT @mdiplo: Depuis l’indépendance, en 1962, les stades sont la caisse de résonance des revendications sociales de toute la jeunesse masculi…

[partenariat win-win disruptif] Pour l'anniv de la deuxième étoile, on vous fait gagner des t-shirt de notre nouvel… https://t.co/XLLeti1yUE

Les Cahiers sur Twitter

Le forum

Paris est magique

aujourd'hui à 12h14 - PCarnehan : Et dire que si on avait recruté Rodrigo Gral, on aurait pu aligner un tandem Zagre-Gral. >>


Festival de CAN

aujourd'hui à 12h09 - Henri Désiré Landreau : Effectivement, c'est toujours très compliqué de faire des généralités.De l'eau a coulé sous... >>


Le fil éclectique

aujourd'hui à 11h50 - Zazie et Zizou : Gouffaujourd'hui à 11h40Tu veux connaître la règle écrite, ou le comportement (tacitement basé... >>


L'empire d'essence

aujourd'hui à 11h50 - Nos meilleures Sané : déjà tu parles de problème sur ta voiture dans ton premier message, pour ensuite nous dire que... >>


Y a pas que le foot à Auteuil !

aujourd'hui à 11h43 - boultan : Federer n'est pas plus "attaquant" que Nadal effectivement, ce dernier agressant à tous les coups... >>


Café : "Au petit Marseillais"

aujourd'hui à 11h34 - Tao-Paï-Païet : Marius Taujourd'hui à 10h45De ce que j'en avais vu un peu avant sa blessure, c'était un attaquant... >>


Scapulaire conditionné

aujourd'hui à 11h31 - Yul rit cramé : Tout à fait, ce groupe de 23 nous donne beaucoup d'indications.Mais sans grandes surprises.NMS,... >>


Etoiles et toiles

aujourd'hui à 11h29 - Classico : Trickyaujourd'hui à 10h39Sinon, ça ne vient à l’idée de personne que sa couleur de peau n’a... >>


En Vert et contre tout

aujourd'hui à 11h13 - 12 mai 76 : J’espere que la DDAS est venue récupérer les momes... >>


Foot et politique

aujourd'hui à 11h03 - Espinas : Pour les trains, s'il pouvait y avoir des opérateurs qui ont envie d'exploiter les lignes, ça ne... >>


Les brèves

Je crois que bon bon

"Laurent Blanc à Lyon, ça ne colle pas pour deux raisons" (foot01.com)

Aucun

"Euro U17 : qui sont les joueurs majeurs de l'équipe de France ?"

Autobiographie

"Ribéry : Des débuts fracassants." (lequipe.fr)

Ô Pep !

"Un pays africain rêve de Bruno Genesio !" (dailymercato.com)

Ruuuuuuuuuuuuuuuuuuud van Nistelrooy

"PSV Eindhoven : Ruud van Nistelrooy prolonge sur le banc des U19." (lequipe.fr)