> article précédent

Supporters démission !

> article précédent

PSG : scènes de la vie quotidienne

Bouchet : tout et son contraire

Depuis son arrivée à Marseille, le président de l'OM a multiplié les revirements et les contradictions. Extrait du #9 des Cahiers du football, octobre 2004.

Partager

 

Christophe Bouchet déclara quelques semaines après sa prise de fonction "Les mêmes personnes disent tout et leur contraire selon la date à laquelle ils s’expriment. Ils doivent être logiques avec eux-mêmes" (La Provence 13/08/2002). Le président olympien, qui déplora récemment que les supporters le prenaient pour un menteur, alors qu'il n'avait "jamais changé de position" (om.net, 21/08/2004), décrivit aussi le football comme un "monde sans parole" (FF 14/10/2003). À vous de juger s'il ne s'est pas lui-même attaché à confirmer ce jugement…

 

 

 

21 avril 2002 : "Les abonnements continueront au même prix et selon le même modèle" (Le Monde).
Mai 2003 : Christophe Bouchet annonce une augmentation de 16% pour les abonnements dans les virages.

 

Septembre 2002 : "La vision du football français est archaïque. Nous sommes aujourd'hui dans une configuration où aucun club français n'est en mesure de gagner une Coupe d'Europe" (Le Monde).
Mai 2004 : l'OM et l'AS Monaco sont en finale des deux coupes d'Europe.

 

24 Octobre 2002 : "Sur le groupe Khalifa [sponsor maillot de l'OM], ce que j’en vois pour le moment, ce sont des supputations, des rumeurs et rien de bien étayé" (La Provence).
Juin 2003 : le groupe Khalifa, impliqué dans de nombreuses malversations, explose en plein vol et laisse des milliers de salariés sur le carreau.

 

Janvier 2003 : Christophe Bouchet accuse la Ligue et les télévisions de mépriser les supporters de l'OM qui subissent le décalage des jours et des horaires des matches diffusés.
Juin 2003 : l'OM obtient gain de cause sur les critères de redistribution des droits télé. Christophe Bouchet n'a plus jamais reparlé des inconvénients pour les supporters.

 

13 mars 2003 : Christophe Bouchet assigne la FFF et la LFP devant le conseil de la concurrence pour abus de position dominante.
13 juin 2003 : "Je regrette totalement cette façon de faire. C'est du terrorisme. J'y suis opposé. Mais on ne vous laisse pas le choix" (France Football).

 

6 Juillet 2003 : Christophe Bouchet dénonce la situation de Gilles Veissière, accusé d'être salarié d'une société monégasque dont un des actionnaires figurerait au Conseil d'administration de l'AS Monaco : "On ne peut pas laisser passer ça (…) Gilles Veissière va devoir lui-même en tirer les conclusions et faire un choix" (JDD).
12 juillet 2003 : "Pour Veissière, je me suis fait piéger comme un bleu. En fait, je n'ai aucun doute sur sa moralité" (L'Équipe).

 

30 septembre 2003 : "Je ne me présenterai pas au Conseil d'administration de la Ligue (…) De toute façon, il faut être clair : je ne peux pas me présenter au CA dans une année où j'ai fait un procès à la Ligue" (AFP).
14 novembre 2003 : Christophe Bouchet est candidat à un siège au Conseil d'administration de la Ligue. Il est élu le mois suivant : "L'opposition, ça va un temps, ilfaut que la Ligue évolue et vite" (Est républicain).

 

18 octobre 2003 : "S'il n'est pas possible de faire débuter [Barthez] avant le mois de janvier (…) c'est fini, Barthez ne vient pas à l'OM" (L'Équipe).
18 novembre 2003 : La FIFA a refusé une dérogation à Barthez, qui doit attendre janvier pour jouer. "Barthez restera jusqu'en juin" (L'Équipe).

 

10 novembre 2003 : "Si perdre trois matches entraîne une crise, alors il faut arrêter le football à Marseille" (site officiel du club).
16 novembre 2003 : "Si on veut un club de haut niveau, trois défaites d'affilée, quels que soient les adversaires ou les causes, ce n'est pas acceptable" (La Provence).

 

28 novembre 2003 : "Pour réussir à Marseille, je ne pense pas qu'il faille être marseillais. Ce serait même plutôt un handicap, car ce serait trop compliqué" (France Football).
21 mai 2004 : "À part Raymond Goethals, les hauts faits d'armes de l'OM se sont toujours déroulés avec des entraîneurs marseillais. Mario Zatelli, Gérard Gili, Rolland Courbis, José Anigo. Cela ne peut pas être un hasard" (L'Équipe).

 

16 Janvier 2004 : "Alain Perrin partira la tête bien plus haute que vous ne l'imaginez" (L'Équipe).
Juin 2004 : on apprend que dans le cadre du contentieux sur le licenciement d'Alain Perrin, l'OM accuse ce dernier de "harcèlement sexuel et exhibition sur son lieu de travail".

 

2 Janvier 2004 : "Si Van Buyten a une proposition d'un club équivalent à Marseille, même s'il est mieux payé, il restera. Mais s'il a une offre d'un des cinq plus grands clubs d'Europe, ce sera différent" (France Football).
Janvier 2004 : Van Buyten est prêté à Manchester City, il sera plus tard transféré à Hambourg.

 

9 Février 2004 : Christophe Bouchet dément tout contact avec Laurent Blanc : "C'est mensonger, ce n'est pas à l'ordre du jour" (AP).
26 Février 2004 : "Quand j'ai pris la décision de remplacer Alain Perrin par José Anigo (…) j'ai commencé à travailler sur une 'short list' sur le responsable sportif. Et c'est à ce titre que dès janvier j'ai pris contact avec Laurent Blanc" (L'Équipe).

 

18 mai 2004 : "Barthez et Drogba sont intransférables (…) On pourrait vendre Drogba 30 millions d'euros, n'en dépenser que 15 sur le marché des transferts. Mais cela n'aurait aucun sens ni sportif ni économique" (L'Équipe).
Juillet 2004, Drogba est transféré pour 37,5 millions d'euros et l'OM dépense une vingtaine de millions d'euros sur le marché des transferts.

 

22 juillet 2004 : "Flamini et Arsenal ne s'en tireront pas à si bon compte" (AFP).
16 août 2004, la FIFA entérine le transfert de Flamini à Arsenal.
 

 

Partager
>> aucune réaction

> sur le même thème

Bal populiste

Les clubs et les équipes


Hugo Hélin
2020-02-17

OL : sans colonne vertébrale, c'est dur de marcher

Visualisation – Onzième de Ligue 1, l'OL a peu de certitudes dans le jeu. Et cela se voit dans les temps de jeu de sa première partie de saison. 


Jérôme Latta
2020-01-28

À qui Tuchel a-t-il donné le temps ?

Visualisation – Comment Thomas Tuchel a-t-il composé ses équipes et réparti le temps de jeu cette saison? Quelques réponses avec des bulles. 


Jérôme Latta
2019-12-20

Jean-Michel Aulas bute contre son camp

Une Balle dans le pied – En annulant la révolution de l’été dernier, Jean-Michel Aulas a réaffirmé son emprise sur l’OL, mais il ne résout pas la crise et s’aliène les supporters. 


>> tous les épisodes du thème "Les clubs et les équipes"