> déconnerie

Le toucher de nez

> article précédent

Le Diaporama : 13e journée

> article précédent

La Gazette : 13e journée

Ballon de Plomb 2005 : l'élection !

La désignation d'un Ballon de Plomb est tout sauf un exercice cartésien: c'est avant tout un choix du coeur. Mais avant de passer dans l'isoloir, faisons quand même l'exégèse de la liste des quinze nominés.
Partager
Les règles de l'élection
Pour être éligibles, les candidats devaient avoir effectué au moins une demi-saison dans un club français. L'heureux élu, lui, vous aura séduit sur les trois critères d'évaluation principaux: qualités footballistiques intrinsèques, mentalité et choix de carrière.
En 2003, 5187 votes avaient été exprimés, en 2004, 8996... Cette année, il vous est demandé de confirmer votre vote par voie de mail afin d'assurer une meilleure transparence du scrutin (les adresses n'étant évidemment ni collectées ni, donc, exploitées à de quelconques fins extérieures).


bdp2005a


La liste officielle
Résultat d'une âpre négociation au sein de la rédaction, la liste des nominés, comme à son habitude, est un panachage d’espoirs déçus, de joueurs surcotés, de véritables têtes à claques et de quelques authentiques mauvais footballeurs (Philippe Christanval représentant à lui tout seul la catégorie singulière des "non-footballeurs").
Cette année, la prime va aux joueurs qui se sont crus arrivés dans l’élite et n'y ont finalement que confirmé leur niveau moyen. On remarque d’ailleurs que la couvée 2005 du Ballon de Plomb est la fille cachée de la "génération 1998", puisqu’on y trouve les anciens successeurs désignés de Deschamps (Pedretti) et Blanc (Christanval), ainsi que l'ex-futur Zidane (Meriem). Groupe auquel on peut ajouter Kapo, qui n’a pas été surnommé le nouveau Pires pour la simple raison que ça n’avait rien de flatteur. Barthez fait office de trait d’union, premier champion du monde et/ou d’Europe parmi les candidats, comme pour montrer que personne n’est à l’abri d’une dégringolade, fut-elle d’un piédestal.


Les écartés de la dernière heure
Certains candidats pourtant méritants n'ont pas passé le cut, à l'image de José Pierre-Fanfan, Serguei Semak, Stéphane Pichot, Blaise Kouassi, Javier Chevanton, Salomon Olembé, Fabrice Pancrate, Fodé Mansaré ou Kodji Nakata – tous pressentis, mais qui n'ont finalement pas été retenus. Il est trop tard pour leur trouver aujourd'hui toutes les vertus, car ainsi est l'exercice cruel du haut niveau: il n'y a pas de place pour tout le monde. Fiorèse lui-même aurait théoriquement pu défendre son titre, mais nous avons considéré que le BdP était un honneur unique, non renouvelable.


Les récidivistes
Sur les 45 nominations en trois ans, huit joueurs se distinguent pour avoir posé leur candidature à deux reprises: André, André Luiz, Rool, Bakari, Chapuis, Mendy, Christanval, Boskovic. Bernard Mendy et André Luiz se disputent le privilège d'être revenus après une année d'éclipse au terme de laquelle il n'auront pas réussi à faire durablement illusion.
La décence nous a obligés à retirer Bakari de la liste des postulants. Sa sixième puis sa troisième place resteront donc sans lendemain. C'est probablement la commisération également qui a éliminé de la course Cyrille Chapuis et Pierre-Yves André, précédemment placés dans le ventre mou du classement final, mais qui n'avaient décidément pas l'étoffe pour remporter le titre.


bdp2005b


Les fabricants de plomb 2003-2005
Sans surprise, l’OM et le PSG offrent le personnel le plus performant pour la compétition, réussissant l’exploit de fournir plus de la moitié des candidats cette année, sans même compter l’icône, la référence, celui dont la présence est à peu près équivalente à celle de Jack Nicholson aux Oscars: Ibrahima Bakayoko, dont le passage à l’OM a sûrement contribué à sa légende.
Côté Bretagne, Rennes (le PSG de l'Ouest) continue à pourvoir du joueur surévalué, tandis que Guingamp cesse de servir de mouroir à ceux dont on sait qu’ils sont mauvais. Et si Lille, Auxerre, Sochaux et Metz n’ont jamais eu l’honneur de détenir un nominé dans leurs rangs, les deux premiers ont certainement plus à s’en réjouir que les deux derniers.


L'équipe de plomb
La présence paradoxale de Fabien Barthez dans la liste perpétue une tradition qui veut qu’au moins un gardien se trouve parmi les nommés. Il prend ainsi la succession moyennement flatteuse de Vincent Fernandez, Stéphane Porato, Ronan Le Crom et Richard Dutruel.
Si les attaquants sont la catégorie dominante sur les trois éditions (encore 40% des nominations cette année), la fournée 2005 présente un nombre inhabituel de milieux de terrain (+13,3% selon notre cellule "Statistiques inutiles et Sondage idiot"). André Luiz, Boskovic, Coridon, Dalmat, Meriem et Pedretti y émargent explicitement, mais on peut noter que Ljuboja, Kapo et Maoulida, d'ordinaire classés comme attaquants, peuvent également y être rattachés.

bdp2005c


Il en résulte en tout cas que l'équipe de plomb 2005 est assez déséquilibrée, obligeant même à faire redescendre Pedretti en défense centrale. On peut s'amuser en imaginant le nombre de ballons inexploitables expédiés par Boskovic et Ljuboja vers Bakayoko et Bamogo, la puissance de récupération du duo Coridon-Dalmat et le potentiel de cagades de cette défense à quatre.
Notez que la présence sur le banc des trois Monégasques et d'André Luiz n'est ni une façon d'exclure la Principauté et la Corse de la République française du football, ni une manière d'écarter ces joueurs de la course au trophée. Car être remplaçant de cette équipe n'est pas réellement une gratification.


Le vote
Retrouvez les fiches des candidats (atouts et points faibles), et votez en ligne!
>> Le bureau de vote est désormais fermé. Le nom du lauréat sera dévoilé dans le n°21 des Cahiers du football - sortie le mardi 6 décembre.
Partager

> déconnerie

France-Italie: le film

> sur le même thème

Zidane, l'Eire de rien

> Dossier

Déconneries

Déconneries


Christophe Kuchly
2018-06-26

Le match dont vous êtes le héros

L'Espagne et le Portugal, qualifiés dans le groupe B, seront au rendez-vous des huitièmes de finale du Mondial. À moins que…? Bienvenue dans un monde imaginaire dans lequel vous êtes l'arbitre et où chaque décision peut changer le cours de l'histoire.


Christophe Zemmour
2018-06-25

Messi, tel Son Goku

Un prodige que l’on attend sur le toit du monde mais qui peine à décrocher le titre suprême, tout en vivant dans l’ombre d’un prédécesseur génial et farceur: voilà une histoire que l’on a déjà entendue quelque part...


2018-06-17

[JDD #7] Irrésistibles

Le Journal de Didier – Conspiration tactique, incident avec Clément d'Antibes, start-up de Rami… Récit des derniers jours des Bleus à Clairefontaine. 


>> tous les épisodes du thème "Déconneries"

Sur le fil

RT @alexandrepedro: LCI qui invite le rédacteur en chef de Valeurs Actuelles pour commenter la victoire de l'Algérie. Je n'avais jamais fai…

RT @eddy_fleck: C’est rare mais j’ai rédigé quelques lignes sérieuses autour de Nabil Fekir avant de lui souhaiter bonne route. Avec l’aide…

RT @Horsjeu: [THREAD] 🔴Dîtes-donc, vous avez écouté le #RadioHorsjeu sorti lundi avec nos guests @charlotteprato et Chr$ des @cahiersdufoot…

Les Cahiers sur Twitter

Les brèves

Je crois que bon bon

"Laurent Blanc à Lyon, ça ne colle pas pour deux raisons" (foot01.com)

Aucun

"Euro U17 : qui sont les joueurs majeurs de l'équipe de France ?"

Autobiographie

"Ribéry : Des débuts fracassants." (lequipe.fr)

Ô Pep !

"Un pays africain rêve de Bruno Genesio !" (dailymercato.com)

Ruuuuuuuuuuuuuuuuuuud van Nistelrooy

"PSV Eindhoven : Ruud van Nistelrooy prolonge sur le banc des U19." (lequipe.fr)