auteur
Jules Rimait

Du même auteur

> article suivant

Revue de stress #168

10 bonnes raisons d'avoir perdu contre la Hollande

Bien ou mal, Bruges ou Amsterdam, Espagne ou Yougoslavie? La défaite de l'ArenA est un tournant que chacun interprète à sa façon. Laissons s'affronter pour rire les plus optimistes et les plus pessimistes des arguments…
Partager
Selon la suite des événements, ce France-Pays aura valeur de péripétie ou de signe précurseur que ne manqueront pas d'établir a posteriori les philosophes de phase finale. Car quoi qu'il arrive, l'équipe de France doit affronter son destin et remporter toutes ses rencontres à venir. Peu importent alors les stades et les adversaires… Mais pour le plaisir:

10 bonnes raisons d'avoir perdu contre les Pays-Bas
Les Bleus abandonnent leur motel en zone industrielle et reviennent à Bruges dans leur joli hôtel en campagne, pour disputer sur le terrain connu du stade Jan-Breydel leur troisième match de la compétition.
Il fallait absolument éviter une sélection yougoslave ingérable, et prendre plutôt une Espagne convalescente, qui ouvrira le jeu et sera usée par ses trois matches "à fond".
L'Espagne ne nous fait pas peur.
La France a pris son 3-2 annuel au moment où une défaite était la moins grave.
Laissons cette fois aux autres le soin d'éliminer l'Italie dans l'autre tableau.
Un peu de doute ne fera pas de mal aux Bleus.
Un peu de pression ne fera pas de mal aux titulaires.
De toute façon, on avait déjà rendez-vous avec l'Espagne en 1998.
Hierro est rétabli.
Le gardien sera espagnol.

7 raisons de regretter la défaite contre les Pays-bas.
Il faut toujours gagner.
Cette défaite qui met fin à une série va miner la confiance des Bleus.
Elle envoie la France dans un tableau ibérique très risqué.
Elle met sur orbite la sélection néerlandaise.
Elle est de mauvais augure pour une éventuelle finale.
Les "équipes B" du Portugal et de l'Italie ont remporté leurs matches, elles.
Desailly est fatigué maintenant.

Comme on le constate, les arguments en faveur de la défaite l'emportent par 10 à 7. Et les arguments pessimistes sont tellement tristes... Espérons donc que le sort ait le sens de l'humour, dimanche vers 22h30.

Partager

Les Bleus


2018-11-21

Sans peine mais pas sans péno

 L'équipe de France a dominé l'Uruguay dans un match agréable où elle s'est retrouvée, un peu tard. • l'édito • la nalyse • les gars


2018-11-17

Sous la Coupe de Memphis

Punie de ses insuffisances par des Pays-Bas qui ont tout bien fait, l'équipe de France perd la main sur sa Ligue des nations. • l'édito • la nalyse • les observations • les gars • l'action à charge • vu du forum


2018-10-17

Et à la fin, c'est la Griezmannschaft qui gagne

Dominée et bousculée, l'équipe de France a repris le dessus sur l'Allemagne avant de lui porter deux coups fatals. L'édito • Les observations • La nalyse • Les gars • Vu du forum 


>> tous les épisodes du thème "Les Bleus"

Sur le fil

RT @lefollclement: Pour Vice, j'ai suivi durant une journée un supporter soumis à une interdiction administrative de stade. https://t.co/3E…

RT @Eurosport_FR: Le casse-tête des Bleus : comment contourner un bloc regroupé ? Analyse signée @CKuchly #MOLFRA https://t.co/uhH5KiGBEu

RT @ArriereCuisine: Un article polémique sur un sport méconnu : https://t.co/TxWGnHfrXb Par @arbleiz56 , notre expert #lefoot https://t.co/…

Les Cahiers sur Twitter

Les brèves

De Nuremberg à Pôle Emploi

"Nuremberg vire son entraîneur." (lequipe.fr)

Faut pas des Koné

"Boxing Day en L1, Koné dit non." (maxifoot.fr)

Abstinence

"Fuchs absent trois mois." (lequipe.fr)

Doc Gynéco en public

"Les oreilles écartées par ses gants noirs, Mario Balotelli a ouvert ses écoutilles face aux tribunes de Gaston-Gérard." (lequipe.fr)

Flammengo

"Brésil : incendie meurtrier au centre de formation de football de Flamengo." (rfi.fr)