Le cable réseau du serveur étant presque saturé, merci de ne vous connecter qu'en cas d'absolue nécessité de vous amuser. Attention à ne pas confondre vos minuscules et vos majuscules.
Vous avez oublié votre mot de passe ?
Inscription
Vous avez oublié votre mot de passe ? Il reste un espoir ! Saisissez votre adresse e-mail ; nous vous enverrons un nouveau mot de passe. Cette procédure est quasiment gratuite : elle ne vous coûtera qu'un clic humiliant.
Nous vous avons envoyé un email sur votre adresse, merci d'y jeter un oeil !

CONDITIONS D'INSCRIPTION :

1. Vous devez nous adresser, via le formulaire ci-dessous, un texte (format .txt inférieur à 100 ko) en rapport avec le football, dont la forme est libre : explication de votre passion, anecdote, aventure, souvenir, essai, commentaire composé, portrait, autobiographie, apologie, réquisitoire, etc. Vous serez ensuite informés de la validation de votre inscription par mail. Les meilleurs textes seront mis en ligne sur le Forum.

2. Nous ne disposons pas d'assez de temps pour justifier les retards d'inscription ou les non-inscriptions, et ne pouvons pas nous engager à suivre une éventuelle correspondance à ce sujet. Merci de votre compréhension.

Nous avons bien reçu votre candidature, on y jette un oeil dès que possible. Merci !

Marinette et ses copines

Foot féminin, surtout chez les Bleues.

  • OPeg le 14/10/2021 à 19h17
    Je n'y connais pas grand-chose en football féminin, ayant un peu de mal à accrocher.
    J'essaie toutefois de m'y intéresser, notamment à travers les informations que je vois passer sur les équipes féminines de Paris et de Benfica.
    Je viens justement parler de Benfica. J'ai l'impression que ça progresse. Et ça m'a paru être confirmé avec le match nul 0-0 contre le Bayern en 1ère journée de LDC.
    Ce soir, Lyon-Benfica. Victoire assurée pour Lyon ou elles ont une chance de les accrocher ?

    Au passage, si quelqu'un sait où c'est diffusé, merci !

  • Ô Marc, Overmars le 14/10/2021 à 21h32
    Justement, je regarde d'un oeil alors que les lyonnaises viennent d'ouvrir le score. C'est diffusé sur youtube : lien
    J'y connais pas grand chose mais ça vient doucement. J'aime bien le côté plus lent et moins bourrin que chez les gars.

  • Ô Marc, Overmars le 14/10/2021 à 21h33
    Edit : 2-0

  • CHR$ le 14/10/2021 à 21h59
    Pour compléter : DAZN a acquis les droits de la Ligue des Championnes pour les prochaines saisons, et avec l'UEFA joue la carte de la visibilité. Donc pour deux saisons, tous les matchs sont visibles sur Youtube.

    Et sinon, Benfica a indubitablement progressé. Rien que le fait d'arriver en phase de poule et d'être en position de faire 0-0 contre le Bayern est une énorme progression (de Benfica, mais des représentants portugais en général). Mais il reste un peu de chemin.

  • balashov22 le 14/10/2021 à 23h37
    Au final, ça s'est soldé par un 5-0 et Hegerberg a pu jouer une petite demi-heure, c'est bien, ça revient doucement. Super but de Malard pour le 3-0, je le conseille à qui ne l'aurait pas vu.

  • CHR$ le 15/10/2021 à 00h14
    Deuxième journée de Ligue des Championnes et si on continue de filer tout droit vers les qualifiées prévues, quelques équipes ne sont pas exactement là où on les attendait.
    Bon ça ne concerne pas les deux clubs français qui tracent leur route sans problème, 5-0 de chaque côté.

    Dans le groupe A, comme prévu Wolsfbourg n'a fait qu'une bouchée du Servette mais le match à enjeu était du côté du Juventus Stadium où l'équipe locale recevait Chelsea et sa pléiade de stars. Et il faut croire que la Juventus n'est peut-être pas si loin que ça, et que son bilan est surtout plombé par des tirages défavorables chaque saison (Brøndby en 2018-2019, ce n'était pas très bien pour commencer mais Barcelone etn 2019-2020 et Lyon en 2020-2021, c'était pire même si ça aurait pu l'être encore plus en inversant).
    Là il y a eu match, Barbara Bonansea a répliqué rapidement à l'ouverture du score d'Erin Cuthbert en première période et Chelsea ne s'en est tiré que par un but de l'inévitable Pernille Harder. Si ça se trouve, la qualification va se jouer à trois (mais probablement quand même pas).
    Les buts des deux équipes étaient gardés par deux vieilles connaissances du championnat de France et on n'aurait probablemenet pas parié très cher en 2014 quand elles s'affrontaient au stade Jean-Bouin d'Issy-les-Moulineaux qu'Ann-Katrin Berger et Pauline Peyraud Magnin se retrouveraient sept ans plus tard au Juventus Stadium pour un match au sommet de Ligue des Championnes. À l'époque, la première était plus ou moins troisième gardienne du PSG (derrière Katarzyna Kiedrzynek et Karima Benameur) et la seconde faisait une saison mitigée en prêt à Issy.

    Dans le groupe B, le PSG a donc tranquillement pulvérisé Kharkiv (qui paraît-il n'était pas au courant que la pelouse de Jean-Bouin était synthétique et n'avait pas les chaussures adaptées) mais c'est l'autre match qui a créé l'événement. On savait que Breidablik était le bon tirage du chapeau 2 pour permettre au Real d'avoir une chance de passer mais sans doute pas à ce point. Bien que diminuée par les blessures et à la peine en Liga, les Espagnoles ont dominée de la tête et des épaules (39 tirs à 5...) et l'ont emporté 5-0 avec un triplé de la danoise Caroline Møller. On verra début novembre au Parc des Princes ce qu'on peut attendre de cette équipe mais au moins, la qualification pour les quarts de finales ne devrait pas poser de problème.

    Dans le groupe C, on a assisté à un certain renversement des tendances par rapport à la première journée. Barcelone avait pulvérisé Arsenal tandis qu'Hoffenheim se promenait face à Køge.
    Cette fois les tenantes du titre ont eu toutes les peines du monde à se défaire des Danoises, 2-0 avec un deuxième but sur pénalty au bout du temps additionnel.
    Au contraire, Arsenal s'est largement imposé face à Hoffenheim (4-0), dans un match pas tant dominé mais avec plus de talent devant : cette fois en plus de Viviane Miedema et Kim Little, il y avait Tobin Heath pour sa première titularisation en Ligue des Championnes depuis ses deux matchs contre Tyresö avec le PSG il y a 8 ans. Elle est - avec Christen Press qui avait justement marqué les deux buts de Tyresö à l'époque - à peu près la seule internationale américaine qui ne semble pas venir en vacances quand elle signe en Europe et son effet sur le jeu d'Arsenal aura été immédiat.

    Ce résultat donne un net avantage aux Anglaises dans la course à la deuxième place, à peu près la seule qui soit incertaine.

    Enfin dans le groupe D, Lyon a montré que Benfica pouvait faire un 0-0 contre le Bayern mais que ça reste encore du domaine de l'exploit et le Bayern a passé ses nerfs sur Häcken, 4-0 avec un doublé de Lea Schuller dans les dix premières minutes. La double confrontation franco-bavaroise servira à déterminer qui finira en tête, avec un joker pour l'OL avec le nul du Bayern la semaine dernière .

    Prochaine journée les 9 et 10 novembre avec plein d'affiches alléchantes : PSG-Real et surtout Lyon-Bayern bien sûr, mais aussi Juventus-Wolfsbourg et Barcelone-Hoffenheim qui diront un peu ce que peuvent espérer Italiennes et Allemandes (d'Hoffenheim), à peu près les seules à pouvoir espérer bousculer la hiérarchie.

  • CHR$ le 17/10/2021 à 23h43
    Sixième journée de D1 et si le haut de tableau reste relativement clair (attendu qu'on s'attend à ce que le titre se joue lors des confrontations directes entre Lyon et le PSG), ça part vraiment dans tous les sens en dessous. Pour ainsi dire, on a presque l'impression qu'il y a neuf équipes sur douze qui luttent pour le maintien.
    Il n'y avait pas de match vendredi dans la case habituelle de diffusion sur Canal+ Sport. Le PSG et Lyon ayant joué en Coupe d'Europe cette semaine, n'étaient pas disponible et on n'allait quand même pas diffuser un match sans aucune de ces deux équipes.
    Les deux leaders ont donc joué en duplex ce dimanche et n'ont pas commencé à laisser des points en route. Lyon a tranquillement déroulé contre Montpellier dans ce qui aurait été un match au sommet il n'y a pas très longtemps, 5-0 avec des buts de Bacha, Morroni, Malard et Julini (sur une remise d'Hegerberg), plus un csc de Torrent. En ajoutant la titularisation de Sombath et l'entrée de Benyahia, la jeune garde était dans la place mais sans préjudice sur le résultat.
    Le PSG a été un peu moins facile mais à assuré l'essentiel 2-0 avec des buts de ses deux meilleures joueuses du début de saison, Sara Däbritz et Marie-Antoinette Katoto.

    Derrière ces deux équipes, le Paris FC tient le rythme en continuant à battre tout ce qui se présente, tant que ce n'est pas le PSG (pour l'OL, ça attendra la fin des matchs aller). Cette fois sans Louna Ribadeira (ni Eseosa Aigbogun) mais avec les premières apparitions sur une feuille de match de D1 pour Héléna Thériez, Léna Borges et Melween Ndongala (cette dernière restée sur le banc), les coéquipières de Clara Matéo et Daphné Corboz encore magistrales ont dominé assez nettement Soyaux pour l'emporter 4-0. C'était aussi la première apparition de la milieu américaine Delanie Sheehan, prêtée par Gotham. L'occasion de s'interroger sur le futur de retour d'Amérique de Gaëtane Thiney et sur son impact sur l'équilibre trouvé par cette équipe.
    Évidemment, Soyaux est actuellement une proie facile, qui n'a plus pris de point depuis sa victoire de la première journée contre Issy et dont l'effectif est particulièrement touché par les blessures (Anna Clérac, Vanessa Grégoire, Anissa Lahmari, Lisa Martinez, Laurine Pinot...). Mais en attendant, l'équipe essonnienne possède désormais six points d'avance sur la quatrième place, ce qui ressemble à un gouffre.

    Contre toute attente, c'est Dijon qui s'est installé au pied du podium. Les Bourgignonnes se déplaçaient à Fleury qui occupait la place et qui restait sur trois victoires. Comme souvent quand Dijon l'emporte, c'est Desire Oparanozie qui a fait la différence, passeuse décisive pour Solène Barbance pour le seul but du match. Les deux équipes sont désormais à égalité avec neuf points.

    La logique aurait voulu que Bordeaux profite de ce résultat pour repasser à la quatrième place à l'occasion de son déplacement à Reims. Mais rien ne va plus chez les Girondines. Tout avait pourtant bien commencé pour elles par un but d'entrée de Katja Snoeijs. Mais en cinq minutes, deux frappes improbables de Rachel Corboz et Kessya Bussy faisaient tourner la rencontre. Les coéquipières de Charlotte Bilbault de délitaient complètement. Melchie Dumornay marquait un doublé de contre-attaques au retour des vestiaires avant de donner le cinquième but à Kessya Bussy. Une ultime réduction du score de Claire Lavogez ne changeait rien à l'affaire.
    Bordeaux concède donc sa troisième défaite en cinq matchs sans avoir encore rencontré les deux équipes de Paris. D'après Sud Ouest, Patrice Lair aurait proposé sa démission et la politique des nouveaux propriétaires concernant cette équipe n'est pas très claire mais le précédent lillois n'est pas encourageant.
    Toutefois, il ne faut pas minimiser la performance de Reims qui succède à Fleury dans le rôle de l'équipe qui a mal démarré (un nul et trois défaites lors des quatre premières journées) mais qui a trouvé son rythme. Outre les prestations de Rachel Corboz et Kessya Bussy, il est difficile de ne pas voir un lien avec les débuts de Melchie "Corventina" Dumornay. En 135 minutes de jeu, la milieu haïtienne en est déjà à 2 buts et 3 passes décisives, ce qui la place en tête des passeuses (à égalité avec du beau monde comme Sara Däbritz, Amel Majri, Clara Matéo et Katja Snoeijs, soit une bonne sélection de joueuses faisant un gros début de saison) et au même niveau que Sandy Baltimore et Kadidiatou Diani chez les buteuses. Bref encore une bonne pioche d'Amandine Miquel (à vrai dire, difficile de comprendre qu'elle se retrouve à Reims tant elle est annoncée à ce niveau là depuis plusieurs années).

    Reims rejoint donc Bordeaux (et passe devant à la différence de buts particulière). Montpellier ne profite pas non plus de la journée pour remonter mais en déplacement à Lyon, c'était plus prévisible.

    Le dernier match opposait Guingamp à Issy, respectivement neuvième et dernier avec un point d'écart. Le match était équilibré et de décidait sur deux corners. Le premier était tiré direct par Margaux Le Mouël et Sana Daoudi venait fermer au second poteau. Le second était tiré par Morgane Martins, cafouillé par Cindy Perrault et Sana Daoudi, permettant à l'ancienne Guingampaise Adélie Fourré d'égaliser. Alison Peniguel avait l'occasion de donner la victoire à Guingamp sur pénalty dans les arrêts de jeu mais butait sur Cosette Morché. Ce nul ne fait sans doute pas vraiment les affaires à long terme des deux équipes puisque c'est dans ce genre de confrontation directes qu'elles doivent prendre des points mais à court terme, il permet à Guingamp de garder un point d'avance sur la zone rouge et à Issy d'en sortir.

    Ce sont désormais Saint-Étienne et Soyaux qui ferment la marche. Mais il n'y a que six points entre Dijon, 4e et Soyaux dernier, soit autant qu'entre le PFC et Dijon.

    La semaine prochaine, la D1 fait relâche, le temps de permettre aux Bleues d'affronter les redoutables sélections estonienne et kazakh.

  • Le génie se meurt ? Ah mais l'mage rit le 18/10/2021 à 13h52
    J'imagine que cela en intéressera certains d'entre vous sur ce fil, le Diário de Notícias vient de publier un long article sur le foot féminin au Portugal, ainsi que l'interview d'une agente de joueuse (Estrela Paulo).
    On y apprend notamment qu'en 4 ans, le Portugal est passé de 22 à 125 joueuses pro.
    3 clubs sont complètement pro : Braga, le Sporting et le Benfica.
    Beaucoup d'aspect sont abordés en particulier sur les contrats.
    Malheureusement c'est en portugais comme vous devez vous en douter, mais un google trad ou un deepL font pas mal le boulot pour ceux qui veulent avoir plus d'infos.

    L'article :
    lien

    L'interview :
    lien

  • luckyluke le 19/10/2021 à 12h53
    CHR, Selma Bacha te lit, non? J'ai l'impression que depuis ton commentaire un peu acide à son sujet, elle fait des très bon matches...

  • CHR$ le 19/10/2021 à 19h22
    Pas souvenir d'avoir été acide à son sujet mais clairement elle est extraordinaire actuellement, d'autant qu'elle joue devant (d'habitude, c'est plutôt les ailières qu'on reconvertit latérales que le contraire). Ça fait un peu comme Sandy Baltimore l'an dernier en fait. Là elle est probablement la meilleure lyonnaise du début de saison.