Seuls 36% des internautes parviennent à saisir leur e-mail / password du premier coup. En feras-tu partie ? Attention à ne pas confondre vos minuscules et vos majuscules.
Vous avez oublié votre mot de passe ?
Inscription
Vous avez oublié votre mot de passe ? Il reste un espoir ! Saisissez votre adresse e-mail ; nous vous enverrons un nouveau mot de passe. Cette procédure est quasiment gratuite : elle ne vous coûtera qu'un clic humiliant.
Nous vous avons envoyé un email sur votre adresse, merci d'y jeter un oeil !

CONDITIONS D'INSCRIPTION :

1. Vous devez nous adresser, via le formulaire ci-dessous, un texte (format .txt inférieur à 100 ko) en rapport avec le football, dont la forme est libre : explication de votre passion, anecdote, aventure, souvenir, essai, commentaire composé, portrait, autobiographie, apologie, réquisitoire, etc. Vous serez ensuite informés de la validation de votre inscription par mail. Les meilleurs textes seront mis en ligne sur le Forum.

2. Nous ne disposons pas d'assez de temps pour justifier les retards d'inscription ou les non-inscriptions, et ne pouvons pas nous engager à suivre une éventuelle correspondance à ce sujet. Merci de votre compréhension.

Nous avons bien reçu votre candidature, on y jette un oeil dès que possible. Merci !

Marinette et ses copines

Foot féminin, surtout chez les Bleues.

  • CHR$ le 10/09/2021 à 21h06
    Alors si ça se trouve j'ai mal lu. Mais je pense surtout qu'ils se sont dit que s'ils se retrouvaient en quart avec trois clubs allemands et trois clubs français, ça limiterait vite les possibilités de tirage.

  • CHR$ le 12/09/2021 à 23h21
    Troisième journée de D1 et il n'y a déjà plus d'équipe à zéro point (alors qu'il est arrivé qu'on en ait encore à la fin de la saison).
    Les trois équipes qui avaient remporté leurs deux premiers matchs ont également remporté le troisième et comme les quatre équipes qui suivaient ont perdu (de façon plus ou moins surprenante), il y a déjà quatre points entre le trio de tête et la quatrième place.

    Les deux premiers sont assez attendus. Lyon a remporté son troisième match à domicile de suite (le déplacement à Dijon ayant été inversé pour une raison qui doit être liée au barrage européen même si en fait je n'en sais rien) avant un quatrième lors de la prochaine journée. Le score est le même contre Dijon qu'il l'avait été contre Saint-Étienne, 6-0. Sonia Bompastor continue de faire tourner son effectif. Delphine Cascarino était de retour alors qu'Amandine Henry et Ellie Carpenter était préservée (la première sur le banc mais non entrée en jeu, sans doute pour ne pas risque la blessure avant les matchs importants de l'équipe de France). Les deux joueuses de la première mi-temps étaient Catarina Macario, autrice de deux buts, le premier sur coup franc et le second à la reprise d'un ballon repoussé par Solène Durand sur une frappe de Melvine Malard, l'autre joueuse clé de la première période qui juste avant cette frappe avait marqué d'un malicieux extérieur du pied. À la mi-temps, Signe Bruun remplaçait Daniëlle van de Donk après avoir perdu sa place de titulaire depuis trois matchs. Mais un centre de la gauche, un centre de la droite et une passe dans l'axe plus tard, la Danoise est désormais meilleure buteuse de D1 (à égalité avec Macario).

    Dans le même temps au stade Léo-Lagrange de Soyaux, Didier Ollé-Nicolle alignait une équipe assez remaniée : Sara Däbritz, Kheira Hamraoui et Kadidiatou Diani débutaient sur le banc (les deux dernières n'en sont même pas sortie, là aussi sans doute en prévision des matchs internationaux), permettant à Léa Khelifi, Aminata Diallo et Ramona Bachmann de débuter, sans compter que Stéphanie Labbé et Amanda Ilestedt jouaient leur premier match depuis leur finale olympique au dépens de Charlotte Voll et Elisa De Almeida.
    À Soyaux, ce sont Laetitia Philippe et l'Américaine Samantha Johnson qui faisaient leur début alors que l'attaquante Néerlandaise Corina Luijks connaissait sa première titularisation. Le match était moins enlevé qu'à Décines mais les Parisiennes faisaient l'essentiel grâce au premier but cette saison de Marie-Antoinette Katoto et au second de Sandy Baltimore.

    La troisième équipe à faire le carton plein est le Paris FC, ce qui n'est sans doute pas un exploit énorme en démarrant la saison contre Guingamp, Fleury et Reims mais la suite montrera que même pour les équipes visant la qualification européenne ces adversaires ne sont pas synonymes de trois points assurés.
    Contre Reims, il s'agissait d'un match avec des numéros supérieurs à trente, c'est à dire avec de jeunes joueuses qui n'ont pas leur propre numéro. Le règlement prévoit un maillot numéro 33 floqué d'aucun nom pour permettre d'aligner une éventuelle joueuse qui n'a pas son numéro à l'année. Hier Sandrine Soubeyrand alignait Airine Fontaine, n°31, Louna Ribadeira, n°32 (et titulaire pour la troisième fois), Anaëlle Tchakounté, n°33 et Chloé Neller, n°34. En face, Amandine Miquel avait inscrit sur la feuille de match les noms de Charline De Proft, n°33 (et titulaire), Aaliyah Nassena, n°34, Shana Chossenotte, n°35 et Clara Dupont, n°36.
    Pour Reims, c'est assez habituel mais pour le PFC, c'est plus nouveau. Peut-être que l'équipe essonnienne va finir par avoir réellement une équipe jeune (bien que les 36 ans de la capitaine Julie Soyer pèsent un peu sur la moyenne).
    Il n'y a pas vraiment eu de match, Clara Matéo, Théa Gréboval et Daphne Corboz nourrissant le score. Au passage, certaines absences de la dernière de Corinne Diacre ont abondamment été commentées mais pas celle de Clara Matéo alors qu'elle est sans doute la plus surprenante du lot (attendu qu'on sait le contentieux entre la sélectionneuse et les autres absentes).

    Théoriquement, les concurrentes du PFC pour l'Europe que sont Bordeaux et Montpellier avaient l'occasion de rester au contact. Mais rien ne s'est passé comme prévu.
    Vendredi, Montpellier se déplaçait à Guingamp mais n'a pas contrôlé grand chose et s'est fait punir sur coup de pied arrêté. En première mi-temps, Margaux Le Mouël marquait un pénalty consécutif à une faute d'Inès Belloumou sur Aïssata Traoré et en seconde un corner de la même Margaux Le Mouël trouvait la tête d'Emmy Jézéquel pour le but de la victoire. Entre temps, Morgane Nicoli, remplaçante de Maëlle Lakrar suspendue, avait égalisé de près là aussi suite à un coup franc.
    Autant la défaite contre le PSG tenait d'une certaine logique, autant celle-ci indique que les problèmes de la saison dernière ne sont pas encore résolus dans l'Hérault. Côté guingampais, c'est la première victoire de la saison après une lourde défaite contre le PFC et le nul à Reims.

    Ce dimanche, Bordeaux recevait Fleury, sans doute encore légèrement groggy de l'élimination européenne mais avec tout ce qu'il fallait pour passer ses nerfs puisque Fleury restait sur deux défaites - certes contre le PSG et le PFC.
    Contre toute attente, Anna Moorhouse était titularisée alors que Patrice Lair l'avait remplacée à la mi-temps mercredi. Visiblement il la jugeait au fond du trou contre Wolfsbourg et voulait limiter les dégâts mais ne voulait pas non plus la griller totalement dès la première quinzaine de septembre.
    Au bout de trois minutes, les Bordelaises étaient lancées : Katriina Talaslahti, la gardienne finlandaise arrivée de Lyon et qui faisait ses débuts en D1 fêtait ça en commettant une faute sur Katja Snoeijs dans sa surface. L'attaquante néerlandaise ne se faisait pas prier pour transformer le pénalty et ouvrir le score.
    Mais à dix minutes de la fin, le score n'avait toujours pas évolué et Dominika Grabowska entrait en scène, d'abord en trouvant la tête de Julie Piga pour l'égalisation floriacumoise puis en convertissant un pénalty consécutif à une faute de Mickaela Cardia sur Jeannette Yango. Après avoir déjà été rejointes par Saint-Étienne, les Girondines perdaient de nouveaux points dans les dix dernières minutes.
    L'hypothèse d'aller titiller le PSG et Lyon pour les deux premières places peut déjà être oubliée (il est peu probable qu'aucune de ces deux équipes perdent durant toute la saison beaucoup plus de points que ceux déjà perdus par Bordeaux) et maintenant il va falloir éviter de laisser trop s'échapper le Paris FC.

    Pour Fleury, il s'agit des premiers points de la saison et la victoire était d'autant plus nécessaire qu'Issy qui partageait la dernière place avec zéro point était allé s'imposer la veille à Saint-Étienne grâce à un but de l'Haïtienne Roselord Borgella, profitant d'une sortie hasardeuse d'Emily Burns. Il s'agit des premiers points des Chouettes depuis l'arrivée de Camillo Vaz en février dernier. Pour Saint-Étienne, l'histoire se répète puisque la dernière visite d'Issy s'était déjà soldée par une défaite. La seule victoire à domicile remonte à janvier 2013, grâce à des buts de Julie Debever et Maéva Clémaron.
    Ce résultat place les Stéphanoises à la dernière place à égalité avec Reims, les deux seules équipes qui n'ont pas encore remporté de victoire cette saison.

    La semaine prochaine, la D1 fait relâche, le temps de vérifier si les Bleues peuvent venir à bout des terreurs Grècques et Slovènes sans Eugénie Le Sommer et Clara Matéo.

    Prochaine journée la semaine suivante avec contre toute attente sur Canal+ Sport les matchs de Lyon (contre Guingamp vendredi) et du PSG (contre le PFC dimanche). Ce dernier match sera l'occasion de voir d'un peu plus près le niveau des deux équipes. Bordeaux et Montpellier tenteront de se reprendre à Issy et Reims, tandis que Dijon recevra Saint-Étienne et Fleury Soyaux.

  • CHR$ le 13/09/2021 à 18h34
    On connaît maintenant la composition des groupes de Ligue des Championnes. Le PSG a globalement tiré l'équipe la plus faible de chaque chapeau avec Breidablik, Real et Kharkiv. À part le Real, ça manquera de clinquant mais de toute façon, il était peu probable de tomber sur un groupe où l'élimination ne serait pas un très gros échec.
    À part le PSG, la seconde place va être disputée et c'est sans doute le Real qui fait la meilleure opération en tombant sur les Islandaises de Breidablik qui sont probablement les seules adversaires du deuxième chapeau à leur portée (enfin, je dis ça, je ne les imaginais pas sortir Manchester City non plus).

    Lyon de son côté tombe sur le Bayern, ce qui n'est ni mieux ni pire que Barcelone ou Chelsea, sur Häcken qui est sans doute plus prenable qu'Arsenal et probablement que la Juventus, et sur Benfica qui a surtout l'intérêt d'être un nom parce que personnnes ne semblait redoutable dans le quatrième chapeau (encore là aussi que Benfica semble assez largement au dessus de son indice UEFA, mais là la marche semble trop haute). Globalement, ça serait vraiment une grosse surprise de ne pas avoir le Bayern et Lyon au rendez-vous.

    Les deux autres groupes comptant les deux équipes a priori les plus fortes du chapeau 3 et pas la plus faible du chapeau 2, ils sont théoriquement légèrement plus ouverts.
    Chelsea tire Wolfsbourg, Juventus et Servette. Il est peu probable que la Juventus ne vienne s'immiscer mais ça pourra valoir le coup d'œil.
    Le groupe de Barcelone est probablement le plus indécis. Non pas que les tenantes du titre soient réellement en danger mais il devrait y avoir un peu d'indécision entre Arsenal et Hoffenheim alors que Køge aura du mal à exister.

    Résumé :
    Groupe A : Chelsea, Wolfsbourg, Juventus, Servette
    Groupe B : PSG, Breidablik, Real Madrid, Kharkiv
    Groupe C : Barcelone, Arsenal, Hoffenheim, Køge
    Groupe D : Bayern, Lyon, Häcken, Benfica

    Et on aura en quart : PSG, Lyon, Barcelone, Real, Bayern, Wolfsbourg, Chelsea et Arsenal ou Hoffenheim.

  • impoli gone le 16/09/2021 à 22h00
    Tiens, Renard capitaine, la bouderie de Diacre est terminée?
    Ou alors c'est pour mieux l'enfoncer derrière, qui sait.

  • CHR$ le 16/09/2021 à 23h41
    J'ai renoncé à chercher à comprendre les pitreries de notre sélectionneuse. Mais normalement, on devrait battre la Grèce et la Slovénie.

  • balashov22 le 17/09/2021 à 00h35
    Quelqu'un suit le championnat américain et saurait analyser la nette amélioration des résultats d'OL Reign depuis la démission de Benstiti ? C'est juste que les adversaires sont moins bonnes qu'avant, que les joueuses commencent à mieux à se connaître ou bien ça venait vraiment de l'entraîneur ?

  • CHR$ le 17/09/2021 à 08h04
    Alors il y a sans doute un peu de tout ça : effectivement en 8 matchs, Benstiti n'a pas eu l'occasion d'affronter Louisville ni surtout Kansas City, qui sont probablement les deux équipes les plus faibles de la ligue, alors que ses deux successeurs (puisque Sam Laity a fait l'intérim pendant 5 matchs en attendant que Laura Harvey revienne des JO où elle était adjointe de Vlatko Andonovski) ont justement commencé contre Kansas City. Et il a affronté les deux meilleures équipes, Portland et deux fois North Carolina.

    Mais bon la question de l'opposition reste difficile à lire puisque Benstiti ramène une victoire contre Portland, un nul et une défaite contre North Carolina, pour une victoire et quatre défaites contre les autres.
    Et réciproquement, Laura Harvey commence par une défaite contre Kansas City (qui n'a remporté qu'un seul autre match) avant d'aller battre Portland quinze jours plus tard (qui n'a au contraire perdu que 4 matchs, dont les deux contre OL Reign donc).

    Bref pas sûr que ça suffise à expliquer le différentiel de 2V-1N-5D avant et 7V-1N-2D après.
    Ensuite, c'était certainement difficile de faire une équipe cohérente avec trois ou quatre titulaires qui arrivent après la quatrième journée.
    Mais ça n'était probablement pas beaucoup plus facile pour Sam Laity avec Quinn, Rapinoe et Lavelle absentes pendant les JO.

    Donc la troisième hypothèse a quand même une certaine crédibilité. Et la composition d'équipe fait nettement moins se gratter la tête d'étonnement qu'avant, ce qui peut être un indice.

  • balashov22 le 17/09/2021 à 10h20
    Merci pour le retour, le père Farid n'a donc toujours pas spécialement évolué depuis son départ de Lyon.
    Une autre question pendant que je te tiens : il y a quelque chose de particulier à savoir sur l'ordre des matchs ? Parce que Le Sommer qui parle de son long séjour à Washington DC, ça donne l'impression qu'elle a joué plusieurs matchs de suite contre la même équipe.

  • CHR$ le 17/09/2021 à 10h40
    Il y a peut-être quelque chose mais - comme pour tous les sports américains - le calendrier est assez mystérieux pour moi (24 matchs de saison régulière pour 10 équipes).
    Mais a priori pas plusieurs matchs de suite contre la même équipe ni de regroupements des matchs dans le même coin. Pour Washington, c'est peut-être lié au fait que le match n'a finalement pas été joué : la victoire 3-0 est sur tapis vert suite à un non respect du protocole Covid.

  • LLBB1975 le 21/09/2021 à 21h21
    Comment est ce possible d'être menée sur ce match ???