Ne perdez pas de temps à lire ce texte, connectez-vous vite pour commenter les articles des CDF. Attention à ne pas confondre vos minuscules et vos majuscules.
Vous avez oublié votre mot de passe ?
Inscription
Vous avez oublié votre mot de passe ? Il reste un espoir ! Saisissez votre adresse e-mail ; nous vous enverrons un nouveau mot de passe. Cette procédure est quasiment gratuite : elle ne vous coûtera qu'un clic humiliant.
Nous vous avons envoyé un email sur votre adresse, merci d'y jeter un oeil !

CONDITIONS D'INSCRIPTION :

1. Vous devez nous adresser, via le formulaire ci-dessous, un texte (format .txt inférieur à 100 ko) en rapport avec le football, dont la forme est libre : explication de votre passion, anecdote, aventure, souvenir, essai, commentaire composé, portrait, autobiographie, apologie, réquisitoire, etc. Vous serez ensuite informés de la validation de votre inscription par mail. Les meilleurs textes seront mis en ligne sur le Forum.

2. Nous ne disposons pas d'assez de temps pour justifier les retards d'inscription ou les non-inscriptions, et ne pouvons pas nous engager à suivre une éventuelle correspondance à ce sujet. Merci de votre compréhension.

Nous avons bien reçu votre candidature, on y jette un oeil dès que possible. Merci !

Foot et politique

Le fil politique est un fil du rasoir, alors évitons de s'y couper. Par ailleurs, n'oublions pas que son but est d'accélérer l'avènement du grand soir, un des ces quatre matins!

  • Mevatlav Ekraspeck le 21/10/2021 à 16h55
    Sinon cette semaine, l'ami Eric a fait campagne à Versailles. Le Palais des congrès rempli de plein de ses zemmouroïdes (qui vont souvent de paire avec les trous du c...), on a pu toucher du doigt l'envers fascinant de la mutation rapide et soudaine de toute une partie de l'électorat proto-fascisant.

    J'avais raconté ici-même le contexte social et politique d'un microcosme de la ville, et tenté, humblement, d'expliquer pourquoi jean-marine n'avaient jamais pu vraiment percer dans une cité ou pourtant tout portait à croire que l'extrême-droite pourrait prospérer.

    Alors l'échantillon n'est pas un témoignage universel d'une vérité globale et consacrée, il faut garder ça en tête quand vous allez vous infliger la suite de cette lecture. Et sans jouer à se faire peur, la posture zemmourienne amène tout de même à réfléchir sur sa capacité à faire sauter des verrous, moraux pour la plupart, chez ceux qui ne s'abaissaient pas à donner leur suffrage aux héritiers de Laval, Maurras ou Faurisson.

    Autant il était facile d'anticiper le fait qu'il pompe allègrement un flux d'électeurs dans le réservoir frontiste, surtout parmi ceux qui considèrent - à raison - que l'égérie en tête de gondole du parti est bête à brouter du foin et par conséquent incapable de séduire et de gouverner, autant s'imaginer qu'il aille sérieusement titiller ce que la France compte en fillonistes épleurés, en tradis modérés, en jeunes entrepreneurs aussi dynamiques que leur mèche un jour de grand vent à Cabourg relevait de la gageure.

    Et bien niet. La manif pour tous, les éveilleurs (ça ne vous parle pas? Lancez donc votre moteur de recherche favori à la chasse de la bête...), les catholiques frénétiques orphelins de H. De Lesquen (pourtant encore actif mais devenu trop habité , ou tous ces élites séduits intrinsèquement par la droite de la droite ( lien ) tendent à abandonner le traditionnel refuge offert par le RN, quitter l'antique maison mère pour s'installer dans une sympathique colloc' quelques rues plus loin, tenue par un gourou bien plus bandant que la matrone en tailleur.

    Le point commun à tous ces nouveaux adeptes? Un fond d'éducation, de culture générale, et de formation bien plus charpenté que l'habituel public des meetings de narine et consorts. C'est pas la dingo d'Hénin qui va vous citer du Beaudelaire, du Céline ou Châteaubriant, elle perdrait alors les trois-quarts de son auditoire. Les arabes dehors, certes, mais avec la manière de le dire et de l'argumenter... C'est vachement plus présentable, moins basique, ça laisse à croire qu'on s'autorise à fasciser pour peu qu'on aie des lettres...

    Zemmour a réussi ce tour de force : on peut être ouvertement xénophobe tout en conservant sa dignité, puisque nous ne cédons pas à nos bas instincts, mais à une argumentation, solide, reposant sur des faits historiques et/ou d'actualité. Invoquant De Gaulle comme j'invoque Bakayoko lors d'un péno qui se doit d'être raté, il va chercher cette France conservatrice qui n'aime qu'elle même, mais qui avait encore un minimum de retenue, de mémoire, trop pour s'abandonner à neuneuil et à sa progéniture et à son héritage pétiniste.

    Les lepen voulaient dédiaboliser, certes, mais ils n'avaient pas le bon exorciste. S'ils ont su conquérir le coeur du chômeur, du populo blanc bloqué dans sa tour devenu ethniquement minoritaire, du pilier de bar, ils n'avaient pas les billes pour capter le vote d'une majorité, bien plus avancée socialement et intellectuellement. Zemmour, lui, défriche à tour de bras ce nouveau terrain, autrefois occupé par l'employeur de Pénélope, délaissé par la macronie, abandonné par Sarko, méprisé par la gauche modérée et honni par la gauche tout court.

    Mais personne n'avait réellement mesurer le volume de français qui se cachaient dans cette niche électorale... Et on a eu avant-hier un aperçu du cheptel.

    Mais bordel qu'est ce que la manif pour tous, celle des poussettes, des mocassin/serre-tête (rebaptisés MST par moi-même, ça vous pose le niveau d'humour), des crucifix, du ras le bol des pédés et des gouignasses, vient foutre dans ce bazar? En quoi Zemmour les attire? Et bien figurez vous messieurs dames qu'il "défend la France, ses valeurs", et qu'il "parle vrai", et qu'il n'est pas un "professionnel de la politique et donc du mensonge".

    Il faut dire aussi que :
    lien
    et que :
    lien

    Forcément, il y a de l'hyperactivité clitoridienne spontanée dans les culottes dans des conditions pareilles. C'est simple, carré, ça parait presque modéré et frappé du sceau du bon sens. Le Zemmour, il joue sur du velours, bien plus audible que Blondie qui a toujours donné l'impression de courir après ladite manif ou les gilets jaunes dans une récupération électorale que n'aurait pas reniée Jean Vincent Placé. (Il n'est pas mort, lui d'ailleurs?).

    Donc au Palais des Congrès, et Le Point l'a bien décrit, on avait tout ce que Versailles compte comme personnages emblématiques de ce qu'elle est. Du scout, de l'Abbé, de l'étudiant tradi-branché, de la famille nombreuse, du conservateur bon teint mais un brin frustré, de la mère de famille qui voudrait bien que Cassiopée ou Eugénie ne fréquentent pas un nègre, ou que Mathurin ou Calixte puisse échapper aux influences néfastes de Mokhtar et Mohammed en traînant le soir Place du Marché. C'est pas qu'ils n'aiment pas les noirs ou les arabes, mais c'est qu'il y en a quand même un peu trop et que ça finit par faire tâche si les mosquées sont plus remplies que les églises. On n'est pas à Alger, merde, quoi, ras le bol de la "weshisation" ou de la "marseillisation" du pays.

    Alors non, Versailles n'est pas la France. Mais ne négligeons pas les mécanismes intellectuels qui attirent ses braves et spécifiques habitants vers la lumière du Zemmour, observons les pour mieux combattre cette saloperie qui se métastase un peu partout en ce moment.

    D'ailleurs, je serai la droite que je lancerai bien plus tôt que prévu une Pécresse dans la bataille pour ramener les brebis égarées au bercail. Je vous fais le pari que tout choix contraire - Bertrand n'a pas l'oreille de ces gens - emmènera les Républicains à des scores quasi socialistes à la présidentielle.

  • Eric Sikh Aura le 21/10/2021 à 17h03
    Ami Z qui a d'ailleurs été, dans un salon de l'armement, braquer un fusil sniper du gign sur les journalistes présents... Humour toussa toussa...

  • Red is dead le 21/10/2021 à 17h40
    Principalement pour faire chier Macron, et parce qu'ils sont contre la "dictature sanitaire " pour une "grippette" , toussa.

    Je n'ai en revanche toujours pas entendu le moindre argument scientifique de leur part pour m'expliquer en quoi il était plus risqué de se faire vacciner que de ne pas le faire.

  • Red Tsar le 21/10/2021 à 18h17
    Merci pour ce beau compte-rendu. Après Trappes, Versailles. Tu pratiques le grand (grand) écart sociologique et heureusement que la tour Eiffel n'est pas à mi-chemin de ces deux cités...
    Chacun tirera ses conclusions de ton reportage. Pour moi, je vois que chez beaucoup de commentateurs le "populisme" n'était jamais qu'une forme de mépris de classe et que des idées bien plus nauséabondes et dangereuses leur paraissent plus fréquentables quand elles sont exprimées selon les règles des convenances des élites et leur vernis intellectuel. Arendt en parle bien, mais finalement tu en parles mieux, de cet attrait de l'élite pour les figures qui détruisent les "respectabilités". Ah, le doux frisson du danger et de la subversion quand on ne risque rien...

  • blafafoire le 21/10/2021 à 18h30
    Macron il y a 5 ans, Zemmour cette année... On est quand même face à un affaiblissement historique des grands partis sous la Ve. Je ne sais pas dans quel état le RN et LR vont sortir de l'expérience...

  • Tonton Danijel le 21/10/2021 à 18h45
    Ce qui m'amuse dans ton témoignage, c'est quand je pense à Sonia Mabrouk qui disait à Bruno Lemaire contestant le diagnostic de Zemmour: "Vous ne partagez pas l'avis de la majorité des Français, donc?"

    En fait, tout s'explique: elle parlait de la majorité des Versaillais.

    (Je doute que Sonia Mabrouk fréquente des sphères grandement différentes de celles de Lemaire.

    Et ironiquement, Zemmour séduit effectivement dans les enquêtes d'opinion un électorat plus "bourgeois" que celui de Le Pen, qui conserve l'avantage chez les prolos, Z. étant sans doute un produit trop "médiatique" pour eux).

  • suppdebastille le 21/10/2021 à 18h57
    C'est d'ailleurs maintenant l'angle d'attaque de Le Pen, Zemmour est ultra libéral alors qu'elle est sociale en défendant notamment la retraite à 60 ans.

  • Manx Martin le 21/10/2021 à 19h12
    Mev', c'est ce qu'on disait il y a quelques semaines : Zemmour fait péter les digues des bourgeois conservateurs qui vont pouvoir voter fasciste en ayant l'impression de rester respectables.

  • Mevatlav Ekraspeck le 21/10/2021 à 19h23
    Blafatoire, le RN ne va pas sortir indemne de cette affaire.

    Au mieux (pour lui) il sera transformé avec une espèce d'hydre à deux têtes, ou - caricaturons à mort comme dirait Charlie- l'une blonde parlera aux beaufs et aux bas du béret, et un brun captera l'attention de ceux qui sont en mesure de raisonner ou de comprendre telle ou telle référence à des intellectuels ou assimilés comme tels, ou à des faits fondateurs de la cinquième rep'. La fusion de ces deux être en un seul éliminera de facto l'électorat spasmodique de Dupont-Aignan ou de Jules-Edouard Moustic, ralliera à sa cause l'aile la plus réac' des Républicains, tous les Ciotti-compatibles.
    Cependant, je crois fondamentalement qu'il y a trop d'égos à pas assez de stratèges dans cette grande galerie des horreurs pour que tous ces braves gens y cohabitent. Le culte du chef est trop présent dans la génétique de l'extrême-droite pour qu'on y trouve une forme plurielle mais unie de vie politique.

    Au pire Zemmour se présente, bouffe la blonde et fait 3ème derrière Macron et un ticket Pécresse-Bertrand pas totalement improbable et fait imploser ce qui reste du FN, qui ne se remet ni en interne ni en terme d'électorat d'une telle déconvenue. Narine démontre définitivement son incapacité à fédérer et à franchir un cap, et c'est mort. Le papounet sort les flingues pour dessouder les derniers morceaux de crédibilité de sa princesse auprès des vieux grigous de sa base, les voix se dispersent entre les sous-courants précédemment cités (Philipot, NDA), les cohortes bitéroises ou catalanes, tout le monde se sent pousser des ailes pour reprendre le petit tas de ruines fumantes. C'est la guerre des hyènes, et LR ramène en son sein un paquet d'électeurs lassés par la nucléarisation de la droite de la droite. Zemmour, faute d'appareil politique derrière lui, n'arrive pas à prendre le contrôle de l'épave que devient le parti, on ne va pas lui confier les clef de la boutique qu'il a contribué à faire imploser. Septembre 2022, l'extrème-droite française, 1er parti théorique en France, est tellement fractionnée qu'elle n'est plus rien. Le retour des gilets-jaunes n'y changera rien, c'est le bordel absolu.

    LR finira premier parti d'opposition, quoi qu'il arrive. Trop faible pour taper un Macron qu'on découvre pas si impopulaire que ça, trop fort pour envisager une coalition avec les écolos (qui de toute façon n'en voudront pas). Zemmour leur aura fait mal, aspirant vers lui quelques wagons d'électeurs au profil précédemment cité, mais l'héritage gaullisto-chiraquien reste encore trop puissant pour faire ami-ami avec des lepenistes, même essorés et dispersés. On l'oublie souvent ici, mais ce sont là deux ennemis héréditaires. On ne marie pas lyonnais et stéphanois même s'ils vivent côte à côte et qu'ils picolent le même pinard.

    Là ou LR s'adaptera, c'est sur les cibles et les discours. Si Zemmour et les salopards originels s'entendent pour former une grande coalition à 30/35% de vomi politique, ils seront obligés d'abandonner le terrain identitaire et xénophobe, entière propriété de ce bubon-là. Il n'y aura plus rien à râcler. Cela obligera une transformation et un recentrage, vers du Bayrou, du Baroin, du Jacob. Et si ça pue vraiment pour eux, Macron peut les accueillir les bras ouvert, pour les finir ensuite comme il le fit avec les socialistes, mais je subodore la droite moins aux abois que feu le PS pour se laisser berner.

    Certes le segment politique pour exister entre Macron et les islamophobes risque d'être tenu tant les clivages s'annoncent forts, mais ce n'est à mon sens pas perdu pour la droite. C'est un tel foutoir à gauche, que la droite française demeure crédible sur des domaines traditionnels tels que l'économie et la politique de régulation sociale via les réformes.

    Je prie fortement pour le scénario de l'explosion de l'espèce de bulle facho-spéculative et la poussée parallèle d'un front écologiste, pour rebattre les cartes des partis dit de gouvernement et obliger le mandat Macron II à plus de concertation avec le centre gauche, le centre droit et l'écologie politique.

    Après, LR gardera cette base de 20% des électeurs qui s'expriment, reste à voir s'ils récupéreront des fragments de la planète facho si elle explose, ou s'ils en deviendront un très gros satellite si elle s'impose. Mais je ne pense pas que Zemmour soit aux Républicains ce que Macron fut aux socialistes : leur exterminateur.

  • Red Tsar le 21/10/2021 à 19h41
    Marine Le Pen est aujourd'hui absolument détestée par toute une partie de la droite nationale ou européenne (au sens de défendre l'Europe contre les autres civilisations) qui la trouve nulle et/ou estime qu'elle trahit son camp. MLP a par ailleurs dégagé beaucoup de cadres de son parti, dès le début de sa reprise en main, ce qui l'a affaibli dans certaines régions, au niveau du travail de terrain. Certains membres de ces groupes la disent alcooliques, d'autres lesbiennes et tenue par le "système" qui pourrait lui faire péter à la figure des trucs compromettants si elle devenait vraiment dangereuse (oui, on se marre bien à écouter certaines émissions de la fachosphère...). Son surnom en ce moment chez eux, c'est la "mamie" (allusion à ses chats...).
    Une partie de ces personnes se rallie à Zemmour, bien qu'elles le considèrent comme un juif (je présente leur vision, hein), parce qu'il peut mettre leurs thématiques sur le devant de la scène ("grand remplacement"...) et précipiter la chute de MLP (ceci étant, ils murmurent le fait que Zemmour aurait aussi beaucoup de casseroles, avec des femmes, et serait donc le parfait faux opposant pour Macron, car facile à écarter s'il devient trop dangereux).
    L'espoir, derrière, c'est que l'entreprise familiale rebondisse avec Marion Maréchal, jugée plus intelligente et plus fidèle aux valeurs. Sur l'affaire de la dissolution de Génération Identitaire, par exemple, MLP a été très tiède, quand Marion a nettement soutenu le mouvement. Par ailleurs, j'imagine que vous avez suivi ça, mais MM est loin d'être inactive. Elle a créé une école de "cadres", tisse des réseaux, en France comme en Europe. 2027, c'est dans pas si longtemps...