Le cable réseau du serveur étant presque saturé, merci de ne vous connecter qu'en cas d'absolue nécessité de vous amuser. Attention à ne pas confondre vos minuscules et vos majuscules.
Vous avez oublié votre mot de passe ?
Inscription
Vous avez oublié votre mot de passe ? Il reste un espoir ! Saisissez votre adresse e-mail ; nous vous enverrons un nouveau mot de passe. Cette procédure est quasiment gratuite : elle ne vous coûtera qu'un clic humiliant.
Nous vous avons envoyé un email sur votre adresse, merci d'y jeter un oeil !

CONDITIONS D'INSCRIPTION :

1. Vous devez nous adresser, via le formulaire ci-dessous, un texte (format .txt inférieur à 100 ko) en rapport avec le football, dont la forme est libre : explication de votre passion, anecdote, aventure, souvenir, essai, commentaire composé, portrait, autobiographie, apologie, réquisitoire, etc. Vous serez ensuite informés de la validation de votre inscription par mail. Les meilleurs textes seront mis en ligne sur le Forum.

2. Nous ne disposons pas d'assez de temps pour justifier les retards d'inscription ou les non-inscriptions, et ne pouvons pas nous engager à suivre une éventuelle correspondance à ce sujet. Merci de votre compréhension.

Nous avons bien reçu votre candidature, on y jette un oeil dès que possible. Merci !

Flower of Scotland

Pour discuter du dernier titre du Celtic ou des Rangers... Et du prochain.

  • nominoe le 16/04/2021 à 23h12
    Un prétexte pour remonter le fil :

    l'annonce d'un Rangers - Celtic télévisé, et gratuit !

    (dimanche, 16 heures, sur Léquipe TV, 1/8ème de finale de la coupe d'Écosse)


  • Mevatlav Ekraspeck le 16/04/2021 à 23h13
    Ah cool!

    Des nouvelles de Celtic Bhoy?

  • Doc Martins le 30/04/2021 à 12h16
    J'ai peur que Celtic Bhoy n'ait pas survécu au titre des Rangers qui empêchent ainsi le Celtic de compléter le "10 in a row" (10 titres consécutifs, ce qui n'a jamais été fait).

    Mais il y a des choses bien plus amusantes qui se sont produites dans le foot écossais depuis le début de cette pandémie. Si c'était une série télé, ce serait bien une série écossaise : des rires, des larmes, des jurons et beaucoup de n'importe quoi. Récit en deux parties.



    [Saison 1 : Pour un oui ou pour un non]

    La décision annoncée par Edouard Philippe de stopper définitivement les championnats professionnels a beaucoup fait débat en France. Chez nos amis écossais, le gouvernement a laissé aux clubs eux-mêmes le choix de décider leur avenir. What could go wrong?

    La SPFL (ligue professionnelle écossaise) a donc mis une résolution au vote de ses 42 membres début avril. Les trois divisions inférieures seraient définitivement arrêtées, les promotions et relégations automatiques confirmées et les barrages annulés. Pour la Premiership, une décision serait prise plus tard (ce qui fut fait un mois après).

    La résolution nécessitait le vote de 9 clubs de Premiership sur 12, 8 clubs de Championship sur 10 et 15 clubs de League One et League Two sur 20. Certains votes étaient évidents : le Celtic alors en tête du championnat était pour, les Rangers contre, les clubs promus pour, les clubs relégués contre.

    Le vote est organisé par voie postale, les bulletins doivent être reçus avant le 10 avril à 17h "si possible". Quelques minutes après, la SPFL annonce qu'elle en a 39 sur les 42. La D1 a approuvé la résolution (10-2), les D3 et D4 aussi (16-3). En Championship, 7 clubs se sont prononcés en faveur et 2 opposés. Le dernier vote restant est donc décisif.

    Problème, Inverness et Partick Thistle affirment que trois clubs ont voté "non" : eux-mêmes et Dundee. Des captures d'écran Whatsapp ont même été transmises à la presse montrant les photos des trois bulletins papier. Cela semblerait logique : Inverness était deuxième et avait toujours une chance de monter en Premiership, Partick Thistle était dernier et donc relégué, et Dundee pouvait accéder aux barrages et surtout empêcher son voisin et rival Dundee United de devenir champion.

    Alors que s'est-il passé ? Il y a eu un lobbying intense de la part des clubs les plus concernés par le vote, et particulièrement Celtic et Rangers. Dundee était initialement dans le camp du "non" mais s'est rétracté avant que la SPFL reçoive son bulletin. Après 5 jours de négociations intenses, de déclarations incendiaires, de communiqués officiels que Jean-Michel Aulas et Jacques-Henri Eyraud n'auraient pas reniés, Dundee a fini par voter "oui". La saison 2019-2020 était terminée.


    A suivre...

  • theviking le 30/04/2021 à 13h54
    Celtic Bhoy, que les Rangers sont morts depuis quelques années. Celui qui est premier actuellement est un club qui a repris le nom.
    (j'ai hâte de savoir la suite sinon)

  • Doc Martins le 03/05/2021 à 11h09
    [Saison 2 : Trois matches pour un trophée]

    Cette saison 2020-2021 s'est avérée peu intéressante en Premiership. Un Celtic en totale déliquescence s'est surtout distingué en partant en stage à Dubai au moment même où le pays allait se reconfiner (avec à la clé 1 cas de Covid et 13 cas contact à l'isolement). Les Rangers, en progression constante depuis leur (re)montée*, en ont profité pour remporter le championnat facilement. Par contre, ce fut le chaos total dans les divisions inférieures.

    L'Ecosse a été le dernier pays d'Europe à avoir une ligue professionnelle sur invitation. Jusqu'en 2014, il n'existait aucun moyen d'accéder sportivement aux 4 divisions de la SPFL. Les clubs y étaient admis et exclus par vote de leurs pairs.

    Un accord entre la SPFL et la fédération écossaise a créé un barrage entre le dernier de League Two et les champions de Highland League et Lowland League qui sont donc devenus de fait la cinquième division.

    En 2020, comme nous l'avons vu à l'épisode précédent, la saison a été précipitamment interrompue et les barrages annulés. Brora Rangers et Kelty Hearts ont été déclarés champions de Highland et Lowland et Brechin City sauvé malgré sa dernière place en League Two.

    Pendant l'été, seule la Premiership a été autorisée par le gouvernement écossais à reprendre, ses clubs pouvant assumer le coût de tests PCR hebdomadaires. Les divisions inférieures ont dû attendre le 17 octobre pour démarrer une saison réduite à 27 journées. Mais les droits télé étant inexistants à ce niveau, la très grande majorité du budget des équipes vient de la billetterie. Un huis clos prolongé menacerait l'existence de beaucoup de clubs. C'est pourquoi la Highland League a préféré attendre jusqu'au 28 novembre pour reprendre.

    Nous arrivons à Noël, les rencontres festives se déroulent presque comme prévu avec le lot habituel de reports dus au mauvais temps ou à des cas de Covid. Mais une nouvelle menace est déjà là : le variant anglais. Le 12 janvier, la première ministre Nicola Sturgeon annonce un deuxième confinement et la suspension de tous les championnats en dessous des deux premières divisions. League One et League Two pourront reprendre le 20 mars, les championnats amateurs sont définitivement arrêtés.

    La situation en bas de la pyramide est exactement la même que la saison précédente : Brechin City est dernier de League Two, Brora et Kelty en tête de leur championnat avant l'interruption. Mais cette fois, la SPFL a décidé de maintenir les barrages sous réserve qu'il y ait des équipes qualifiées. Kelty Hearts a donc été nommé champion de Lowland League après 13 journées. Au Nord, les 15 clubs de Highland League n'ont finalement pu jouer qu'entre 1 et 3 matches. Le classement en points par match donne 5 équipes à égalité avec 100% de victoires, Brora Rangers est titré à la différence de buts (grâce notamment à un 10-0 passé à Fort William).

    La Coupe de la Ligue a longtemps été promue comme une voie rapide en 5 victoires vers un trophée. L'Ecosse a réussi à faire encore mieux : un champion en 3 matches.


    * Etant supporter de Partick Thistle, je n'ai moi-même aucune préférence dans ce débat...



    [BONUS]

    Allez perdre un quart d'heure ici et essayez de me dire que le foot écossais n'est pas le meilleur du monde.
    lien

  • Tonton Danijel le 26/10/2021 à 14h36
    L'Ecosse perd un de ses plus illustres entraîneurs, qui aurait laissé des souvenirs difficiles en France, à savoir Walter Smith, à l'âge de 73 ans.

    C'était l'entraîneur des Rangers qui lors de la saison 1992-1993 éliminera le Leeds de Cantona de la Ligue des Champions avant de tenir deux fois en échec les Marseillais, futurs vainqueurs.

    Ensuite il quittera les Rangers qui iront moins bien en 1998 (une déroute 4-0 à domicile contre la Juventus lors de la saison 1995-1996 notamment, malgré la présence de Paul Gascoigne dans l'effectif, puis une dernière place de poule de Ligue des Champions avec 5 défaites - dont deux contre Auxerre - lors de la saison 1996-1997, puis une élimination dès le premier tour de la ocupe UEFA contre Strasbourg - deux défaites là aussi - lors de sa dernière saison, bien qu'il dirige le jeune Gennaro Gattuso), restera 4 saisons sans briller à Everton, deviendra l'adjoint de Ferguson à MU avant de prendre la tête de la sélection du chardon qui battra deux fois les bleus de RayDo (même si Coupet aurait arrêté le tir de McFadden). Il retournera aux Rangers en janvier 2007 et signera la dernière performance notable du club en coupe d'Europe avec la finale de Ligue Europa en 2008.

  • Tricky le 18/02/2023 à 19h52
    Tiens, lors du dernier Motherwell-St Mirren, les titulaires de St Mirren avaient joué plus de matches pour Motherwell (352) que ceux de Motherwell (339)