Ne perdez pas de temps à lire ce texte, connectez-vous vite pour commenter les articles des CDF. Attention à ne pas confondre vos minuscules et vos majuscules.
Vous avez oublié votre mot de passe ?
Inscription
Vous avez oublié votre mot de passe ? Il reste un espoir ! Saisissez votre adresse e-mail ; nous vous enverrons un nouveau mot de passe. Cette procédure est quasiment gratuite : elle ne vous coûtera qu'un clic humiliant.
Nous vous avons envoyé un email sur votre adresse, merci d'y jeter un oeil !

CONDITIONS D'INSCRIPTION :

1. Vous devez nous adresser, via le formulaire ci-dessous, un texte (format .txt inférieur à 100 ko) en rapport avec le football, dont la forme est libre : explication de votre passion, anecdote, aventure, souvenir, essai, commentaire composé, portrait, autobiographie, apologie, réquisitoire, etc. Vous serez ensuite informés de la validation de votre inscription par mail. Les meilleurs textes seront mis en ligne sur le Forum.

2. Nous ne disposons pas d'assez de temps pour justifier les retards d'inscription ou les non-inscriptions, et ne pouvons pas nous engager à suivre une éventuelle correspondance à ce sujet. Merci de votre compréhension.

Nous avons bien reçu votre candidature, on y jette un oeil dès que possible. Merci !

Aimons la Science

Le meilleur endroit pour discuter informatique, sciences et techniques (sauf celles du ballon).

  • Breizhilien le 11/01/2022 à 13h23
    Dites, la greffe du cœur de porc qui a eu lieu aux States, ça ouvre des perspectives assez dingues ou pas?

    On peut imaginer un cœur neuf passé un certain âge, ou après certaines pathologies à plus ou moins long terme?
    On pourrait avoir notamment des opérations de "confort"? Je veux dire, quelqu'un qui se ferait greffer un cœur neuf pour espérer prolonger son espérance de vie ou limiter certains risques (infarctus par exemple).

    Ca semble envisageable ou ça reste un délire total à date?

  • JeanLoupGarou le 11/01/2022 à 13h34
    Nous en parlions justement ce midi avec ma mère, et elle se posait une question plus théologique : Les croyants juifs et musulmans refuseraient-ils ce genre d'opération si elle était leur seule option ?

    Et là mon inculture sur les termes exacts des livres religieux m'empêche de me faire mon avis, du coup je ne sais trop quoi lui répondre.

  • M.Meuble le 11/01/2022 à 13h38
    Mec, on a une vaisselle à viandes et une vaisselle pour le reste, alors le cœur de cochon, tu peux oublier

  • forezjohn le 11/01/2022 à 13h42
    Opération de confort, certainement pas! Les greffes c'est des trucs relous avec traitement immunosuppresseurs à vie.
    Pour envisager des opérations de conforts il faut arriver à faire de la culture d'organe à partir des cellules du receveur ce qui permet alors de se passer des immunosuppresseurs.

  • Pascal Amateur le 11/01/2022 à 13h46
    C'est une excellente question. S'agissant du judaïsme, "Qui sauve une seule vie, sauve le monde entier", prescrit le Talmud – mais la question a surtout été posée à propos du don d'organes. A priori, la sauvegarde de la vie étant posée comme un pilier essentiel, une lecture devrait permettre ce genre d'intervention, en cas de vie ou de mort.

  • Aulas tique le 11/01/2022 à 13h50
    Heu, pour être précis et connaître l'immobilier dans une grande ville de diaspora judaïque, il y a même des cuisines différentes quand la taille du logement le permet. Sinon c'est bien scindé.
    Pour le coeur, faudrait accepter la circulation extra-corporelle via porcinet et ne pas avoir à le toucher.

  • Breizhilien le 11/01/2022 à 13h54
    OK, le reportage n'allait pas aussi loin. Ca parlait juste du fait d'avoir réussi à supprimer un sucre (ou une protéine ou autre, je ne sais plus) qui ne permettait pas jusqu'ici les greffes.

    Mais malgré tout, si le processus s'industrialise, je pense que certains seraient prêts à l'envisager, surtout en cas d'insuffisance cardiaque avérée (mais ne justifiant pas actuellement une greffe). Je dis ça, je ne sais pas si ce genre de cas existe. Je pense à quelqun typiquement qui a fait un (des?) infarctus.
    Je suppose que dans certains cas, la balance bénéfices/contraintes s'étudie.
    On en est loin de toute façon.

  • forezjohn le 11/01/2022 à 14h22
    En très gros, dans un premier temps il vaut déjà mieux réparer le cœur(remplacement de valve, pontage, stunt...) que le remplacer, la greffe c'est un peu la "dernière chance".
    Après si on en est au stade la greffe, l'avantage de cette technique est évidemment qu'on dépasse les questions de disponibilité d'organe à greffer notamment pour les urgences. L'avenir nous dira aussi à quel point cette technique est problématique par rapport à une greffe depuis un humain.

  • lyes le 11/01/2022 à 15h24
    Effectivement greffe cardiaque et confort dans la même phrase c'est déroutant. Les greffes de ce type sans parler de cochon c'est une morbidité élevée et une qualité de vie très impactée. Comme dit forezjohn ça reste des traitements de dernier recours avec peu d'élus potentiels.

    Pour le cochon j'ai eu un patient récemment musulman avec une valve cardiaque porcine. Il avait 35 ans, avec une valve mécanique c'etait anticoagulants quotidiens à vie avec prise de sang de contrôle mensuelle au mieux et le risque hémorragique éventuel. Le cochon avait l'avantage de la qualité de vie, il a été assez judicieux dans son choix je pense.

  • Utaka Souley le 11/01/2022 à 15h26
    Dis donc Lyes, tu es bien en soins intensifs à l'Archet ? On a peut-être une connaissance commune, en la personne d'un interne prénommé Baptiste.