Le cable réseau du serveur étant presque saturé, merci de ne vous connecter qu'en cas d'absolue nécessité de vous amuser. Attention à ne pas confondre vos minuscules et vos majuscules.
Vous avez oublié votre mot de passe ?
Inscription
Vous avez oublié votre mot de passe ? Il reste un espoir ! Saisissez votre adresse e-mail ; nous vous enverrons un nouveau mot de passe. Cette procédure est quasiment gratuite : elle ne vous coûtera qu'un clic humiliant.
Nous vous avons envoyé un email sur votre adresse, merci d'y jeter un oeil !

CONDITIONS D'INSCRIPTION :

1. Vous devez nous adresser, via le formulaire ci-dessous, un texte (format .txt inférieur à 100 ko) en rapport avec le football, dont la forme est libre : explication de votre passion, anecdote, aventure, souvenir, essai, commentaire composé, portrait, autobiographie, apologie, réquisitoire, etc. Vous serez ensuite informés de la validation de votre inscription par mail. Les meilleurs textes seront mis en ligne sur le Forum.

2. Nous ne disposons pas d'assez de temps pour justifier les retards d'inscription ou les non-inscriptions, et ne pouvons pas nous engager à suivre une éventuelle correspondance à ce sujet. Merci de votre compréhension.

Nous avons bien reçu votre candidature, on y jette un oeil dès que possible. Merci !

Feuilles de match et feuilles de maîtres

Qui a dit que football et littérature étaient incompatibles ? Voici le forum où vous pourrez parler de vos lectures récentes et anciennes, liées ou non avec le ballon rond.

Un conseil de lecture ? Une bonne librairie ? =>> "You'll never read alone", le Gogol Doc: http://bit.ly/11R7xEJ.

  • rom's le 03/03/2010 à 12h03
    T'as été jeune ?

  • carolizba le 03/03/2010 à 12h04
    Je l'attendais plutôt de ravio celle-là. C'était même une perche (au départ j'avais mis "il y a longtemps"). Rends-la lui.

  • rom's le 03/03/2010 à 12h10
    Et je m'attendais à la comparaison.

    Et cette question de la traduction est un régal.

  • Hurst Blind & Fae le 03/03/2010 à 12h19
    J'accepte tout à fait qu'un livre traduit ne soit plus tout à fait l'oeuvre originelle. Mais ça veut dire que ce qui t'importe dans un livre c'est de saisir l'intention de l'auteur, non?
    Si l'objectif est de ressentir des émotions (en acceptant que tu ne ressentiras jamais tout à fait celles que l'auteur espère te faire ressentire, traduction ou pas) je ne vois pas de frustration à lire un truc passé au filtre du traducteur.

    T'as essayé de lire du Kundera traduit et du Kundera ecrit directement en français, voir si tu ressens une différence?

  • Troglodyt le 03/03/2010 à 12h19
    Suis plutôt d'accord avec caro.

    C'est insupportable cette idée d'aimer tant la traduction d'un ouvrage sans savoir ce que cela nous ferait si nous avions le niveau linguistique pour lire l'ouvrage en sa version originale. Il est peut-être "moins bien écrit", le rythme est peut-être différent, le niveau de langage aussi, certains jeux de mots ont peut-être disparu/apparu, nous sommes peut-être privés de la musique des plus belles allitérations et assonances.

    Une "bonne traduction", ce n'est pas forcément celle qui nous fait aimer le bouquin.

    Sans parler des risques: nous parlions quelque part ici il y a quelque temps de la re-traduction en italien de Flaubert, "Un coeur simple". Losrque les ouvrages de Flaubert ont été réédités en France à partir du manuscrit original, afin de rétablir, notamment, des erreurs de ponctuation, cela a également été l’occasion de re-traductions. Or, la re-traduction du français vers l’italien a permis de révéler une erreur qu’avait commise le précédent traducteur italien. Dans l’une des œuvres de Flaubert, Victor offre à Félicité une "boîte à coquillages". Celle-ci est rangée sur une étagère entre un "arrosoir" et un "ballon".
    La précédente traduction italienne avait traduit "ballon" par "pallone", qui désigne en italien l’objet sphérique qui sert, notamment, à jouer au football. Mais en fait, il s’agit ici d’une erreur de traduction : il s’agit du moule que se mettaient les femmes sous leurs jupes/robes, sur le derrière, pour relever les jupes/robes afin qu’elles n’épousent pas les fesses.

    Et je vis dans la crainte de subir, sans m'en rendre compte, de telles erreurs.
    Et donc dans l'ignorance potentielle des oeuvres que je crois aimer.

  • J'ai remis tout l'allant le 03/03/2010 à 12h21
    Peut-être une volée de points, mais des gens parmi vous ont-ils testé "Level 26" d'Anthony Zuiker avec une partie interactive Web ? Ca marche-tu vraiment ?

    Ca me rappelle les "Livres dont vous êtes le héros" dans lesquels il faudrait d'ailleurs que je me replonge...

  • ravio le 03/03/2010 à 12h22
    carolizba
    mercredi 3 mars 2010 - 12:04

    Me permets-tu plutôt un : En fait, il s'agit donc d'un problème doublement kafkaën.

  • carolizba le 03/03/2010 à 12h23
    Il faut arrêter ce truc avec d'un côté "ressentir des émotions" et d'un autre côté "comprendre". Mais vraiment hein. Ça fait un. Pour tout le monde différemment, mais ça fait un.

    A part ça, le problème, c'est juste qu'en tant que francophone lisant en français, on lit des livres de Balzac mais on ne lit pas des livres de Nabokov. On de livres de untel, dont 90% du temps on ne retient pas le nom écrit petit et qui nous livre ce qu'il a compris de Nabokov. C'est tout.

  • carolizba le 03/03/2010 à 12h25
    (Je répondais à HuBliFa)

  • ravio le 03/03/2010 à 12h28
    Sinon, y'a un truc qui me tarabiscote depuis tout à l'heure.
    On évoquait le fait qu'écouter un opéra dans son salon, ce n'était évidemment pas aussi bien que d'aller l'écouter à l'opéra. Mais écouter, par exemple, la Tosca, même à l'opéra, maintenant qu'elle n'est plus dirigée par Puccini, n'est-ce pas écouter une traduction de l'oeuvre originale ?