Le cable réseau du serveur étant presque saturé, merci de ne vous connecter qu'en cas d'absolue nécessité de vous amuser. Attention à ne pas confondre vos minuscules et vos majuscules.
Vous avez oublié votre mot de passe ?
Inscription
Vous avez oublié votre mot de passe ? Il reste un espoir ! Saisissez votre adresse e-mail ; nous vous enverrons un nouveau mot de passe. Cette procédure est quasiment gratuite : elle ne vous coûtera qu'un clic humiliant.
Nous vous avons envoyé un email sur votre adresse, merci d'y jeter un oeil !

CONDITIONS D'INSCRIPTION :

1. Vous devez nous adresser, via le formulaire ci-dessous, un texte (format .txt inférieur à 100 ko) en rapport avec le football, dont la forme est libre : explication de votre passion, anecdote, aventure, souvenir, essai, commentaire composé, portrait, autobiographie, apologie, réquisitoire, etc. Vous serez ensuite informés de la validation de votre inscription par mail. Les meilleurs textes seront mis en ligne sur le Forum.

2. Nous ne disposons pas d'assez de temps pour justifier les retards d'inscription ou les non-inscriptions, et ne pouvons pas nous engager à suivre une éventuelle correspondance à ce sujet. Merci de votre compréhension.

Nous avons bien reçu votre candidature, on y jette un oeil dès que possible. Merci !

Feuilles de match et feuilles de maîtres

Qui a dit que football et littérature étaient incompatibles ? Voici le forum où vous pourrez parler de vos lectures récentes et anciennes, liées ou non avec le ballon rond.

Un conseil de lecture ? Une bonne librairie ? =>> "You'll never read alone", le Gogol Doc: http://bit.ly/11R7xEJ.

  • Raspou le 25/10/2021 à 18h39
    Aristofan il édite 99% de livres qui lui plaisent, en espérant que ceux qui marchent mieux payent pour ceux qui marchent moins bien.

    Pas Stock. Ca ne veut pas dire qu'ils n'éditent pas des livres qui leur plaisent sans savoir s'ils vont marcher ou pas, mais ils ont clairement plus de 1% de leur catalogue qui est édité pour d'autres raisons qu'un coup de coeur littéraire, par exemple parce que l'auteur est ministre. Ce qui ne garantit pas que ça marche, mais le pari porte plus sur "elle est célèbre, ça peut marcher" que sur "c'est génial, ça peut marcher".

  • Charterhouse11 le 25/10/2021 à 20h03
    Vu que les politiques en question vont être invités de partout sur les plateaux et autres matinales pour parler de ça, forcément, le nom de l'éditeur va être cité très régulièrement. Ça doit pas mal se jouer la dessus quand même

  • inamoto le 25/10/2021 à 21h07
    [La Guerre et la Paix]

    - Spoiler inside -

    J'ai terminé hier ce monument que je range immédiatement dans mon le top 10 des meilleurs livres lus de toute ma vie. Quel pied! C'est le genre de bouquins dont on sort un autre homme que quand on y est entrés : bon déjà parce qu'il faut le temps de se les fader, les 2000 pages ; j'ai attaqué mi-juillet, et voici que mon érable est déjà déplumé au moment où je l'achève, il s'est passés quelques trucs entre temps, du genre une nouvelle saison de L1. Mais aussi et bien sûr surtout parce que ce qu'il donne à penser, à méditer, à aimer nous fait grandir.

    C'est marrant j'avais dû l'attaquer à la vingtaine ce bouquin, et je me disais avant d'y revenir : OK c'est des histoires de salons dans l'aristocratie russe, ça doit avoir son charme, mais bordel, abrège Léon! Cette fois-ci que je m'y suis mis sérieusement, je ne m'attendais pas du tout, mais alors pas du tout, à chevaucher comme un poulet sans tête avec les hussards de Nicolas Rostov au beau milieu de la bataille d'Austerlitz, puis à assister médusé à la prise de Moscou avant d'accompagner la débâcle des troupes françaises lors de la retraite de Russie.

    Napoléon, Alexandre, et la folie des hommes sont la toile de fond d'un roman dans lesquels même les personnages secondaires sont principaux. Je ne détaille pas trop : ceux qui ont lu doivent voir ce que je veux dire, après 2000 pages en immersion dans les familles Bezhoukov, Bolkonsky (l'autre) et Rostov. Ceux qui n'ont pas lu doivent savoir qu'ils trouveront au-delà de la forme romanesque des clefs d'explication que j'ai trouvées passionnantes sur ce qui fait l'Histoire, à la rencontre des nécessités et des contingences, des hommes et des circonstances, des masses et des individus, et sur ceux qui l'écrivent. Qu'est-ce qui a pu conduire des centaines de milliers d'hommes à s'entretuer pour des buts aussi vains ? Hélas, Tolstoi n'a pas empêché le XXème siècle.

    Bref, je crois que je vais avoir besoin de temps pour digérer. J'ai écorné quelques pages de passages qui me semblaient particulièrement lumineux, mais finalement c'est peut-être le rythme apaisé et toujours captivant des zones intersticielles qui me restera le plus longtemps à l'esprit. Pierre, Natcha, Maria et les autres, vous allez me manquer.

  • Manx Martin le 25/10/2021 à 21h52
    Bienvenue au club.

    Je ne sais pas si ce qui m'a le plus marqué, c'est les scènes épiques et grandioses ou, au contraire, la vie toute nue - l'amour, la mort, la solitude, tout ça.

    Ma scène préférée : quand Natacha chante et danse chez l'Oncle. Ma deuxième scène préférée : quand la princesse Marie veut convaincre ses paysans d'évacuer le domaine avec elle. Ma troisième sc... OK j'arrête, je vais refaire les 2000 pages.

    Et si tu ne sais vraiment pas comment t'en remettre, tu es mûr pour Anna Karénine. Gros choc dans ta gueule en perspective.

  • Utaka Souley le 25/10/2021 à 22h15
    Les resultats, steuplait, allez, steuplait !

  • Pierluigi Scollina le 25/10/2021 à 22h59
    Merci Messieurs (oui, même Balthazar et Koller).

  • Milan de solitude le 26/10/2021 à 00h13
    [BLUFFER LITTÉRAIRE, RÉSULTATS COMPLETS]

    Il y avait sept questions ; vous avez été 24 à proposer des réponses et 39 à chercher la bonne réponse.


    BONNES RÉPONSES

    1) Dans « Le Monde du bout du monde », roman de Luis Sepulveda écrit à la fin des années 1980, quel surnom lié à la chimie donne à leur ordinateur la petite bande de journalistes indépendants engagés dans l'écologie ?
    Bromure. Je crois que c'est aussi une référence littéraire à un détective, en Amérique du Sud.
    La bonne réponse a été trouvée quatre fois.

    2) Dans le « Journal d'un homme trompé », quel adjectif Drieu la Rochelle donne-t-il à la « douceur » des moments où l'on accepte sa maîtresse telle qu'elle est ?
    La bonne réponse n'a pas été trouvée une seule fois. Peut-être parce que, dans votre tête, vous avez placé l'adjectif après le nom. Mais avouez que la "docte douceur" forme un très beau syntagme.

    3) Dans « Le Fantôme dans la chambre de Maître B. », nouvelle de Dickens dans sa veine comique, le narrateur, qui évoque son enfance en entremêlant le souvenir et la fantaisie, se demande ce qu'aurait ressenti le vertueux professeur si elle avait su qu'elle faisait défiler en rang, deux par deux, dans la grand-rue de Hampstead, d'un pas ferme et noble une troupe de…
    Ces coquins de mahométans polygames ont été débusqués par deux d'entre vous.

    4) De qui ou de quoi Saint Augustin dit-il les phrases suivantes dans ses « Confessions » ? « Elle étendait pour me recevoir et pour m'embrasser ses bras charitables, entre lesquels je voyais tant de personnes qui me pouvaient servir d'exemple. […] Elle se moquait de moi, mais d'une moquerie propre à me donner du courage […]. »
    C'est la chasteté, trouvée neuf fois.

    5) Pour Ramon Gomez de la Serna, « les seins sont les deux grandes larmes que verse la beauté sur... » :
    ... sa fugacité. C'est beau, n'est-il pas ? Pour trois d'entre vous, au moins, qui devraient peut-être acquérir le volume "Seins", qui traite des seins sur trois cents pages.

    6) Dans « Bonjour tristesse », la jeune héroïne de Françoise Sagan dit de son père et d'elle : « Nous étions de la même race, lui et moi ; je me disais tantôt que c'était la belle race pure des ***, tantôt la race pauvre et desséchée des jouisseurs. » Quel mot manque ?
    Nomades. Trois bonnes réponses.

    7) Dans la « Complainte de l'Ajourné » de Garcia Lorca, comment est-il poétiquement annoncé à un homme sa mort prochaine ? « Des ciguës et des orties te... »
    ... pousseront sur le thorax. Traduction quasi littérale de l'espagnol (je dis ça pour ne pas recevoir de plaintes). Cinq bonnes réponses.


    BLUFF

    1) "Avogadro", proposé par L'Amour Durix et Balthazar, a conquis six d'entre vous, meilleur total devant "Alambic".

    2) "Amère", de Cris CoOL, a séduit sept personnes.

    3) Les "facétieux fantômes" du petit prince sont en tête, avec sept points.

    4) Tel Saint Georges, la bonne réponse a écrasé les monstrueuses chimères, dont les meilleures (la vertu, la dévotion et l'Église telle que la lui représente Saint Ambroise de Milan) ont recueilli cinq suffrages.

    5) "L'enfance des filles" de ce diable de Balthazar a égaré cinq pauvres âmes. Il y avait dans cette question une amusante polysémie du syntagme "verser sur" (sens propre et sens figuré).

    6) Bien que j'aie précisé qu'il ne manquait qu'un mot, les "esprits libres" de l'inévitable petit prince, qui lui-même en est un, ont beaucoup plu : huit réponses.

    7) C'est aussi la bonne réponse qui arrive en tête, dépassant les quatre points de "couvriront d'une gloire céleste et éternelle", de Sens de la dérision.

    Résultats des courses : ce jeu est remporté par... L'Amour Durix et le petit prince ex aequo avec 23 points. Ils sont pourtant devancés... par le total des bonnes réponses (26). Balthazar est l'autre participant à au moins 20 points (il n'en a pas plus).


    CLAIRVOYANCE

    Deux points sur sept : Ô Marc Overmars, Franco Bas Résilles et FPZ.
    Trois : Pavarrois et Josip ROG.
    Quatre (questions 3, 4, 5 et 7) : coach mimi, grand vainqueur !


    Merci à tous de votre participation, et à bientôt !


    Résultats complets ici : lien

  • Sens de la dérision le 26/10/2021 à 07h28
    Hé bien, merci pour ce très sympathique jeu !

  • Pavarrois le 26/10/2021 à 07h39
    Merci beaucoup !

  • L'amour Durix le 26/10/2021 à 09h00
    Merci Milan.
    Je propose un point de pénalité pour le petit prince, qui ne distingue pas le singulier du pluriel et qui bénéficie d'un trop grand nombre de participants qui ne savent pas compter jusqu'à 1 (sans parler du fait qu'il supporte le PSG...).
    Je suis donc très heureux de cette victoire, bien que légèrement déçu que ma réponse sur Saint-Augustin n'ait pas trompé plus de monde. "Sa mère la p*****", quand on connaît la foi de cette femme et l'estime dans laquelle la tient son fils, était tout à fait crédible. À condition de bien compter les astérisques : cinq, pour la pieuse évidemment. Encore une fois, il est à craindre que trop de cédéfistes ne maîtrisent pas les bases du dénombrement. Je n'ose imaginer qu'il s'agisse de grossiers personnages à l'esprit mal tourné.

Bonjour, le site souhaite utliser des cookies à des fins marketing.