Ne perdez pas de temps à lire ce texte, connectez-vous vite pour commenter les articles des CDF. Attention à ne pas confondre vos minuscules et vos majuscules.
Vous avez oublié votre mot de passe ?
Inscription
Vous avez oublié votre mot de passe ? Il reste un espoir ! Saisissez votre adresse e-mail ; nous vous enverrons un nouveau mot de passe. Cette procédure est quasiment gratuite : elle ne vous coûtera qu'un clic humiliant.
Nous vous avons envoyé un email sur votre adresse, merci d'y jeter un oeil !

CONDITIONS D'INSCRIPTION :

1. Vous devez nous adresser, via le formulaire ci-dessous, un texte (format .txt inférieur à 100 ko) en rapport avec le football, dont la forme est libre : explication de votre passion, anecdote, aventure, souvenir, essai, commentaire composé, portrait, autobiographie, apologie, réquisitoire, etc. Vous serez ensuite informés de la validation de votre inscription par mail. Les meilleurs textes seront mis en ligne sur le Forum.

2. Nous ne disposons pas d'assez de temps pour justifier les retards d'inscription ou les non-inscriptions, et ne pouvons pas nous engager à suivre une éventuelle correspondance à ce sujet. Merci de votre compréhension.

Nous avons bien reçu votre candidature, on y jette un oeil dès que possible. Merci !

Feuilles de match et feuilles de maîtres

Qui a dit que football et littérature étaient incompatibles ? Voici le forum où vous pourrez parler de vos lectures récentes et anciennes, liées ou non avec le ballon rond.

Un conseil de lecture ? Une bonne librairie ? =>> "You'll never read alone", le Gogol Doc: http://bit.ly/11R7xEJ.

  • Pascal Amateur le 19/09/2021 à 17h05
    C'est surtout que moi j'aime bien les arbres.

  • John Six-Voeux-Berk le 19/09/2021 à 17h35
    Ce que je voudrais qu'on m'explique, c'est pourquoi Thomas Bernhard s'est-il abaissé à ce lyrisme si mélancolique qu'il en ressemble presque à du Jaccottet (« ouin, ouin, je vais mourir, je meurs et aucune pensée ne me protège de l'angoisse… ah oui, il me reste l'écriture »).
    Blague à part je vois mal ce monstre de TB écrire cela.

  • John Six-Voeux-Berk le 19/09/2021 à 17h36
    S'est, sans le il (réécriture partielle de la phrase => faute de syntaxe)

  • Pascal Amateur le 19/09/2021 à 17h46
    Bah, il le dit, il aimait pas les arbres.

  • Balthazar le 19/09/2021 à 18h25
    J'aime bien ta traduction, Julow. Tu n'es pas pour rien 1,57 fois meilleur qu'Yves Bonnefoy.

    Deux petites réserves : je trouve qu'"effrénée" et "sentences" jurent quelque peu. Mon médiocre niveau en allemand m'empêche de savoir si c'est fidèle, mais en français ça ne me semble pas tout à fait naturel.

  • Balthazar le 19/09/2021 à 18h27
    J'aurais préféré, mais je m'éloigne peut-être trop : "vers ce que dit la neige fraîchement tombée".

  • Pascal Amateur le 19/09/2021 à 18h30
    "Dans la direction où la neige déboule", c'est sûrement le mieux.

  • Julow le 19/09/2021 à 19h14
    John : j'ai pensé très exactement la même chose que toi aux premières lectures. Mais à force : ça reste étonnant pour du Bernhard ; c'est quand même du lyrisme bien sombre et du pastoralisme bien plus.. méchant que Jaccottet.

    Note pour Pascal : bah si, il aime les arbres. Mais justement, il y en aura plus...

    Balth' : Exact. Moi aussi ça me choque.
    Justification :
    - das rasende Redhuhn
    "rasende" en allemand quotidien, familier en fait, c'est un truc qui fonce, qui va très vite, un mot d'enfant pour une super voiture de course ou un vélo neuf. Mais - ai-je découvert en cherchant - c'est sous cette forme adjectivée l'état dans lequel nous met la colère ou une émotion forte. Le plus proche, en français, des deux sens serait : frénétique. Mais perdrix frénétique, comment dire, ça sonne trop bizarre. "Enragée" est à mon avis trop fort. Effrénée m'est venu au dernier moment, et est raté.
    - die Sprüche : ça n'est pas aussi simple que "ce que dit...", un Spruch, ça vient bien de sprechen, parler, mais c'est une formule, un dicton, une maxime, bref un truc tourné et formulé qui se veut riche de sens. Mais voilà, au pluriel, me disent les dicos, et bien c'est... soit le pluriel du précédent (ainsi du livre des Proverbes de la Bible), soit, en Autriche en particulier, ce que dit le juge à la fin du procès... le verdict, en fait. "Sentence" me semblait ramasser tout ça, mais comme souvent quand on traduit, on finit par entendre plus dans un mot (et en être très satisfait) que ce qu'il dit au lecteur, et surtout on oublie toute la phrase, et comment il sonne.
    Cela dit, mon allemand intime est trop faible, mais ces deux mots sonnent je crois plutôt bizarre en allemand.

    C'est quand même très rigolo comme exercice.

  • Classico le 19/09/2021 à 19h24
    Du coup "vers le verdict de la neige fraîchement tombée", ça claque je trouve, dans ce contexte lugubre et définitif.

  • Pascal Amateur le 19/09/2021 à 19h27
    Ce vers-ver demeure très laid.