Ne perdez pas de temps à lire ce texte, connectez-vous vite pour commenter les articles des CDF. Attention à ne pas confondre vos minuscules et vos majuscules.
Vous avez oublié votre mot de passe ?
Inscription
Vous avez oublié votre mot de passe ? Il reste un espoir ! Saisissez votre adresse e-mail ; nous vous enverrons un nouveau mot de passe. Cette procédure est quasiment gratuite : elle ne vous coûtera qu'un clic humiliant.
Nous vous avons envoyé un email sur votre adresse, merci d'y jeter un oeil !

CONDITIONS D'INSCRIPTION :

1. Vous devez nous adresser, via le formulaire ci-dessous, un texte (format .txt inférieur à 100 ko) en rapport avec le football, dont la forme est libre : explication de votre passion, anecdote, aventure, souvenir, essai, commentaire composé, portrait, autobiographie, apologie, réquisitoire, etc. Vous serez ensuite informés de la validation de votre inscription par mail. Les meilleurs textes seront mis en ligne sur le Forum.

2. Nous ne disposons pas d'assez de temps pour justifier les retards d'inscription ou les non-inscriptions, et ne pouvons pas nous engager à suivre une éventuelle correspondance à ce sujet. Merci de votre compréhension.

Nous avons bien reçu votre candidature, on y jette un oeil dès que possible. Merci !

Aimons la Science

Le meilleur endroit pour discuter informatique, sciences et techniques (sauf celles du ballon).

  • Tonton Danijel le 07/10/2021 à 14h32
    Ma source est mentionnée au début de mon post: le Financial Times (consulté grâce à liquido qui avait donné le lien en début de pandémie: lien ). Qui utilise les données remontées par les diverses agences de santé lnationale (mais avec des décalages de mise à jour par rapport à d'autres sites).

    Mais ma question ne portait pas sur cela, juste sur comment on peut avoir deux tendances inverses en prenant le nombre total de doses injectées d'un côté, le pourcentage 'fully vaccinated' de l'autre.

  • Eric Sikh Aura le 07/10/2021 à 15h26
    Pour le cas d'Israël c'est probablement bien les troisièmes doses qui "faussent" les chiffres : le pays avait massivement vacciné les plus âgés en début d'année et a dû se lancer dans une campagne de re vaccination anticipée par rapport à d'autres pays

  • Utaka Souley le 07/10/2021 à 16h08
    C'est parce-que tu as l'impression de comparer des choses comparables, alors qu'en réalité elles ne le sont pas. Comme dit par Eric, les Israéliens en sont à injecter des troisièmes doses, les agences de santé ne remontent peut-être pas les chiffres de la même façon et de plus la notion de "totalement vacciné" dépend du patient (immuno-déprimé = 3 doses, guéri du Covid = 1 dose, enfant = 1 dose, mais aussi des préconisations nationales); enfin la base de comparaison n'est peut-être pas la même en fonction des préconisations de l'agence nationale en Israël (vaccine-t-on les moins de 12 ans ?), les taux de vaccination se rapportent en effet souvent à la population vaccinable et pas à la population totale.

  • suppdebastille le 09/10/2021 à 10h52
    Petit mot covid, maintenant que la vie a repris quasi normalement depuis quelques mois, peut-on commencer à penser que c'est fini? Peut être y aura t'il encore quelques soubresauts mais plus de vagues importantes ou un méchant variant peut il encore tout emporter ?

    A part ça, l'OMS a annoncé une grande avancée concernant le palu avec un vaccin qui peut maintenant être prescrit pour les enfants.

  • Tonton Danijel le 09/10/2021 à 11h04
    On peut être raisonnablement optimiste mais:
    - Le taux d'incidence continue à être très élevé en Guyane, est remonté en Martinique (territoire à faible couverture vaccinale, certes)
    - La couverture vaccinale reste faible en Afrique, en Inde, en Russie...
    - On ne connait pas encore (il me semble) la durée d'immunisation garantie par le vaccin.

    Donc prudence, car la pandémie peut encore redémarrer.

  • Eric Sikh Aura le 09/10/2021 à 11h25
    Comptez sur nous pour vous ramener une nouvelle souche quand l'efficacité du vaccin aura baissé vu qu'on est partis pour des mois de vagues avec notre taux de 30%de vaccinés...

  • suppdebastille le 09/10/2021 à 11h28
    Le Sénégal qui a réouvert officiellement (dans les faits c'était déjà à peu près le cas) ses frontières le 20 septembre est autour de 10% de vaccinés

  • Maurice Eculé le 09/10/2021 à 11h54
    Pour ma part, j'en reste à cette modélisation de l'institut Pasteur de début septembre lien qui conclue qu'avec la couverture vaccinale actuelle, un rebond épidémique conduisant à des hospitalisations de l'ordre des vagues précédentes est encore tout à fait possible. Singapour connaît par exemple une reprise épidémique avec un taux vaccinal supérieur à la France (mais beaucoup moins de contaminations préalables).
    En positif, on peut constater que si les précédentes vagues étaient saisonnièrement assez périodiques (poussées en mars et juillet), la forte reprise d'octobre 2020 n'a pour l'instant pas d'équivalent en 2021 (même si la forte baisse des semaines passées semble saturer un peu au dessus de 4000 cas par jour). Mais on pourrait supposer qu'elle est retardée par le frein de la vaccination.

    Par ailleurs, on peut rappeler les avertissements du conseil scientifique cette semaine lien (à parcourir pour avoir un point de vue complet de là où on est et de ce à quoi on peut s'attendre), pointant que le système de santé est fragilisé par la crise et qu'on pourrait subir cet hiver des épidémies d'autres infections respiratoires de grande ampleur.

  • Aulas tique le 09/10/2021 à 11h56
    Et on voit mal comment les pays africains vont atteindre un pourcentage élevé puisqu'en plus du manque de vaccins, du système de santé ne permettant pas la vaccination de masse, de la défiance des populations, il va y avoir aussi un effet contreproductif de l'amélioration de la situation en Europe, USA ou Chine qui ne manquera pas d'alimenter les discours complotistes. Autant dire que la couverture vaccinale maximale ne va pas aller bien haut.

  • suppdebastille le 09/10/2021 à 12h36
    Il est assez probable que les télés françaises parlant beaucoup moins du covid font que c'est d'autant moins un sujet en Afrique.