En vous connectant, vous certifiez n'avoir jamais trompé votre club favori. Attention à ne pas confondre vos minuscules et vos majuscules.
Vous avez oublié votre mot de passe ?
Inscription
Vous avez oublié votre mot de passe ? Il reste un espoir ! Saisissez votre adresse e-mail ; nous vous enverrons un nouveau mot de passe. Cette procédure est quasiment gratuite : elle ne vous coûtera qu'un clic humiliant.
Nous vous avons envoyé un email sur votre adresse, merci d'y jeter un oeil !

CONDITIONS D'INSCRIPTION :

1. Vous devez nous adresser, via le formulaire ci-dessous, un texte (format .txt inférieur à 100 ko) en rapport avec le football, dont la forme est libre : explication de votre passion, anecdote, aventure, souvenir, essai, commentaire composé, portrait, autobiographie, apologie, réquisitoire, etc. Vous serez ensuite informés de la validation de votre inscription par mail. Les meilleurs textes seront mis en ligne sur le Forum.

2. Nous ne disposons pas d'assez de temps pour justifier les retards d'inscription ou les non-inscriptions, et ne pouvons pas nous engager à suivre une éventuelle correspondance à ce sujet. Merci de votre compréhension.

Nous avons bien reçu votre candidature, on y jette un oeil dès que possible. Merci !

Partager :

Zones blanches pour les Bleus

Infographies – Huit départements n'ont jamais fourni d'internationaux à l'équipe de France. Explorons ces déserts footballistiques et recensons leurs représentants chez les pros. 

Auteur : MinusGermain le 10 Sept 2020

 

 

Ils sont huit, parmi les 101 départements français, à n'avoir jamais vu de natifs sélectionnés en équipe de France A: la Haute-Marne, la Haute-Vienne, le Lot, le Lot-et-Garonne, le Gers, la Lozère, les Hautes-Alpes et Mayotte.

 

Pour définir ces zones blanches des Bleus, les lieux de naissance des 908 joueurs de football capés ont été analysés (avant les rencontres de septembre). Certains lieux de naissance, pour les joueurs les plus anciens, ne sont pas connus. Les autres se répartissent entre des pays étrangers (selon les critères actuels), des territoires français d'outremer et 93 départements métropolitains.

 

Qu'est ce qui unit ces coins de France et explique leur particularité? Quels footballeurs natifs de ces départements sont, ou ont été, les plus proches de la sélection?

 

[cliquez sur l'image pour faire la France grande de nouveau]

 

 


Démographie et football

La première cause de cette pénurie de Bleus tient à la démographie de ces départements: peu peuplés, ils affichent généralement les taux de natalité les plus bas de France – la Lozère figurant par exemple en bas de ce classement pour la France métropolitaine (source Insee 2014).

 

[lire aussi : "Infographies : Le foot au berceau"]

 

Haute-Vienne mise à part, en milieu de classement, ces départements ruraux dépourvus de grandes agglomérations, à l'exception de Limoges, enregistrent peu de naissances. Le football de haut niveau se développe surtout dans les grandes villes: le Limoges FC est justement le seul club situé dans ces départements qui a (brièvement: de 1958 à 1961) connu la D1.

 

À des niveaux inférieurs, le bilan cumulé reste maigre: la Haute-Marne a connu la D2 avec l'ECAC Chaumont et le CO Saint-Dizier, les Hautes-Alpes le National avec le Gap Foot.

 

Ces territoires n'étant pas propices au développement du football pro, un footballeur qui y naît aura statistiquement moins d'opportunités d'atteindre le haut niveau et l'équipe de France.

 

D'autant que la pratique et la popularité de certains sports y sont égales ou supérieures: surtout le rugby dans les départements du grand Sud-Ouest, mais aussi le cyclisme, le basket en Haute-Vienne ou le ski dans les Hautes-Alpes.

 

Certains départements échappent de peu à cette liste grâce à une unique sélection. Par exemple, Jean-Luc Sassus (une cape) des Hautes-Pyrénées, Lionel Charbonnier (1) de la Vienne ou Jean-Claude Lemoult (2) des Vosges. Dernière inscrite: la Charente en 2012, grâce à Christophe Jallet.

 

Mayotte est un cas bien à part, cumulant tous les handicaps footballistiques et statistiques: peu peuplé, ultramarin et surtout au statut de département français très récent (2011).

 


Absents de la carte

Ils sont nés dans un de ces départements. Ils ont été footballeurs professionnels, parfois sélectionnés en jeunes ou pour une sélection étrangère. Cette liste n'est pas exhaustive, mais permet d'esquisser un panorama des potentiels Bleus pour chaque département.

 

Hautes-Alpes (05)
Pierre Bini (le père de Bruno) est né à Laragne. Champion et vainqueur de la Coupe de France avec le Stade de Reims, il a aussi joué pour l'ASSE et l'Arago Orléans, mais n'a obtenu aucune sélection.
Autre footballeur du 05: Gilles Grimandi (Gap).

 

Gers (32)
Benjamin Psaume est né à Auch. Formé à Toulouse FC, avant d'effectuer une carrière principalement en L2. Il n'a jamais pu rêver des A.

 

Lot (46)
Claude Lowitz est né à Figeac. Défenseur, il fait partie du FC Metz qui créé l'exploit au Camp Nou puis enchaîne le PSG et l'OM. Il a eu une sélection en équipe de France olympique en 1987.
Autre footballeur du 46: Jean-Marc Nobilo (Cahors).

 

Lot-et-Garonne (47)
Marouane Chamakh est né à Tonneins. Assez proche du niveau international, il a choisi la sélection du Maroc (65 sélection, 8 buts) après une apparition en France jeunes.
Aymeric Laporte est né à Agen où il a débuté le football. Déjà appelé par Deschamps, il est assurément le joueur le plus proche de briser la malédiction du Lot-et-Garonne.
Autres footballeurs du 47: André Gascard (Agen), Frédéric Zago (Marmande), Ludovic Sané (Villeneuve sur Lot).

 

Lozère (48)
Les footballeurs pro nés en Lozère restent actuellement introuvables.

 

Haute-Marne (52)
Laurent Agouazi est né à Langres. Formé au FC Metz, il fait la majorité de sa carrière en L2. Il obtient deux sélections, mais pour l'Algérie.
Autres footballeurs du 52: Sylvain Marchal (Langres), Stéphane Jobard (Langres), Stéphane Morisot (Langres), Dominique Cuperly (Chaumont).

 

Haute-Vienne (87)
Karim Ait-Fana est né à Limoges, il est sélectionné avec les jeunes (U16 à Espoirs), mais opte pour le Maroc (3 sélections).
Derniers Espoirs en date, Loïc, le gardien et surtout Benoît, le défenseur, Badiaschile sont nés à Limoges. Le défenseur monégasque de dix-neuf ans a débuté la saison en tant que titulaire et a peut-être été remarqué par le sélectionneur.
Autres footballeurs du 87: Laurent Peyrelade, David Ducourtioux et Sébastien Puygrenier (nés à Limoges).

 

Mayotte (976)
Toifilou Maoulida est né à Kani-Kéli. L'attaquant a connu 15 sélections avec les Espoirs, sans jamais être appelé en A.
Parmi les footballeurs en activité, El Fardou Mohamed Ben Nabouhane est né à Passamainty. Il brille avec l'Étoile rouge de Belgrade et l'équipe nationale... des Comores (17 sélections, 8 buts).


 

Réactions

  • Hydresec le 17/09/2020 à 12h47
    Etienne Mattler
    13/09/2020 à 19h58

    Hydresec
    10/09/2020 à 13h09

    Merci pour cet article "football et géographie", c'est un régal quand c'est traité avec autant de sérieux. Serait-il possible d'avoir accès à la liste des sélectionnés par département ? Je serais curieux de savoir notamment quels sont les joueurs originaires de l'Orne et de l'Ardèche...

    -------
    Pour l'Orne, Fabrice Poullain

    Je croyais que tu avais fait un bon mot avec le nom du joueur. Mais non. Merci pour l'information.

  • Hydresec le 18/09/2020 à 23h01
    L'ancien scoïste Patrice Lecornu est l'autre joueur originaire de l'Orne (de Flers). Il a d'ailleurs connu ses trois sélections lorsqu'il jouait à Angers. Merci pour le partage du tableau.

  • Johan 14 le 19/09/2020 à 14h08
    A nouveau un très bon dossier proposé par MinusGermain. Intéressant à la fois par ses côté sportifs, sociologiques et ... géographiques. Il s'appuie sur une base de données très complète qui parcourt le football français depuis ses origines. Ainsi on voit resurgir des clubs tels que l'Arago d'Orléans aujourd'hui disparus mais qui ont marqué le football amateur dans les années 50-60. La cartographie très illustrative permet de visualiser en un clin d'œil les principales conclusions de l'analyse.
    Merci pour la mise à disposition du fichier qui va permettre à tous les nostalgiques d'obtenir les performances de "leur" département.
    Après les 2 matches de septembre, l'Eure va compter un sélectionné de plus mais sans pouvoir espérer (au moins à court terme) une augmentation sensible du nombre de sélections mais il faut prévoir, dans les années à venir, que plus d'une centaine de sélections sera attribuée à l'Angola au "détriment" des départements français.
    ...Et c'est ainsi que Minus devient Maximus.

La revue des Cahiers du football