En vous connectant, vous certifiez n'avoir jamais trompé votre club favori. Attention à ne pas confondre vos minuscules et vos majuscules.
Vous avez oublié votre mot de passe ?
Inscription
Vous avez oublié votre mot de passe ? Il reste un espoir ! Saisissez votre adresse e-mail ; nous vous enverrons un nouveau mot de passe. Cette procédure est quasiment gratuite : elle ne vous coûtera qu'un clic humiliant.
Nous vous avons envoyé un email sur votre adresse, merci d'y jeter un oeil !

CONDITIONS D'INSCRIPTION :

1. Vous devez nous adresser, via le formulaire ci-dessous, un texte (format .txt inférieur à 100 ko) en rapport avec le football, dont la forme est libre : explication de votre passion, anecdote, aventure, souvenir, essai, commentaire composé, portrait, autobiographie, apologie, réquisitoire, etc. Vous serez ensuite informés de la validation de votre inscription par mail. Les meilleurs textes seront mis en ligne sur le Forum.

2. Nous ne disposons pas d'assez de temps pour justifier les retards d'inscription ou les non-inscriptions, et ne pouvons pas nous engager à suivre une éventuelle correspondance à ce sujet. Merci de votre compréhension.

Nous avons bien reçu votre candidature, on y jette un oeil dès que possible. Merci !

Partager :

Le Vert est dans l'atone

L\'AS Saint-Étienne vient d\'atteindre son meilleur total à ce stade de la saison depuis 1981-82, mais personne ne chante le \"retour des Verts\". Tant mieux pour eux?

Auteur : Julien Tomas le 18 Jan 2012

 

En prenant 33 points lors des vingt premières journées du championnat, et en dépit de deux éliminations précoces dans les deux coupes nationales, l\'équipe de Christophe Galtier se débrouille donc mieux que n\'importe laquelle de ses devancières depuis trois décennies. En début de saison, pourtant, rien ne laissait présager de tels résultats et aujourd\'hui, cette performance passerait presque inaperçue.

 


Jeunesse sur le terrain, sérénité en coulisses

Le départ des trois meilleurs joueurs de la saison dernière (Matuidi, Payet, Rivière), ainsi que celui, inattendu, de Carlos Bocanegra, désigné capitaine lors de la première journée puis vendu la semaine suivante aux Rangers, a obligé le club à remodeler largement l\'effectif à l\'intersaison. Neuf nouveaux joueurs ont ainsi rejoint le groupe au cours de l\'été, dont trois ont débarqué le 31 août pour compenser les blessures de longue durée (Perrin, Alonso, Andreu) et la désertion de Steed Malbranque.
Les Verts s\'imposaient dès l\'ouverture de la saison (une première depuis 1991 pour Sainté), à Bordeaux, avant de confirmer en battant Nancy à domicile et de revenir de Marseille avec un bon 0-0. Une entame réussie, donc, qui a favorisé la quête d\'un équilibre collectif tout en permettant à la jeunesse verte, représentée par Josuha Guilavogui (vingt-et-un ans), Faouzi Ghoulam (vingt ans) et surtout Kurt Zouma (dix-sept ans) de s\'épanouir.

 

\"\"

 

En coulisses, la situation semble ne pas avoir été aussi sereine depuis le tournant des années 80-90, sous la présidence d\'André Laurent. Roland Romeyer, à Saint-Étienne, dirige le club au quotidien pendant que Bernard Caïazzo, depuis Paris, fait preuve d\'une discrétion qu\'on ne lui connaissait pas. Les manœuvres qui avaient fragilisé les différents entraîneurs stéphanois depuis le départ de Fréderic Antonetti ne semblent pas devoir entraver le bon travail mené par Christophe Galtier depuis deux saisons et demie. Son association avec Dominique Rocheteau, qui a récemment vu son pouvoir élargi, se passe visiblement sans désaccord majeur alors que l\'on avait craint le retour des bisbilles quand le coach disait sa réticence à l\'idée de voir arriver un maillon entre lui et sa direction.

 

 


Calme plat

Tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes, donc, et pourtant la bonne santé actuelle du club ne suscite aucun engouement délirant dans une ville que l\'on a déjà vue s\'enflammer pour moins que ça ces dernières années. Est-ce un sentiment diffus de résignation qui fait redouter aux Stéphanois que cette saison tourne fatalement au vinaigre? Est-ce la configuration particulière du stade Geoffroy-Guichard, amputée pour la saison de la tribune Charles-Paret, \"maison\" des Magic Fans? Le principal groupe ultra est certes toujours présent mais se trouve délocalisé en tribune latérale, proche des Green Angels, de sorte que l\'ambiance se trouve largement diluée entre les chants des deux groupes de supporters, pas réputés pour cultiver une entente cordiale, et en tout cas pas décidés à s\'unir pour une saison ou deux autour de chants communs.
Est-ce, plus sûrement, le profil neutre de ce groupe de joueurs, duquel aucune tête ne dépasse, ni celle de Jérémie Janot, transformé en un discret animateur de vestiaire, ni celles de joueurs français de niveau international, comme Gomis, Payet ou Matuidi, qui attiraient la lumière ces dernières années? Est-ce, finalement, à cause d\'un parcours sans émotion qui voit les Verts battre les mal classés (victoires à Annecy, Nice et Dijon), faire match nul contre les équipes moyennes et perdre contre les gros (défaites contre Lille, Lyon et Paris)?

 

Quoi qu\'il en soit, la presse nationale, d\'ordinaire tout aussi empressée que les Stéphanois à s\'enflammer, n\'a pas encore titré sur \"le retour des Verts\", propulsé à la une de L’Équipe ou de France Football quand l\'ASSE navigue dans le premier tiers du classement. Éclairage médiatique à peu près systématiquement suivi d\'une chute douloureuse tantôt provoquée par une affaire extra-sportive, la crise du meilleur joueur de l\'équipe qui se sent soudain pas assez respecté par ses dirigeants, ou plus simplement une série, longue comme un hiver dans le Pilat, de défaites. 

 


Christophe Galtier ne se plaindra donc pas de la chance qui lui est laissée de travailler dans l\'ombre et d\'avancer masqué, bien calé derrière le top 6, à trois points de la troisième place. Situation d\'autant plus confortable que, si l\'on n’omettra pas de souligner que les Verts devront se passer de deux titulaires – Pierre-Eymeric Aubameyang et Max-Alain Gradel – pendant la durée de la CAN, Galtier sait aussi que les retours de Perrin, son capitaine et meilleur joueur, Alonso, sur lequel il comptait beaucoup en début de saison, voire Andreu, vont lui permettre de pouvoir faire jouer à plein la concurrence.

Les supporters, eux, attendront le mois de mars et le derby à Geoffroy-Guichard, une semaine avant un déplacement à Montpellier, puis mai avec le déplacement au Parc suivi de la réception de l\'OM, pour espérer s\'enthousiasmer pour cette équipe et l\'accompagner, pourquoi pas, jusqu\'au podium de la L1, où les Verts ne sont plus montés depuis... 1982.

 


Illustration: collectif WABA (extrait de la une des Cahiers du foot #38)

Réactions

  • Paul de Gascogne le 18/01/2012 à 09h26
    Un article sur la situation de Sainté sans mentionner les conséquences probables du départ de Bayal ? Ouh là, ça va pas plaire à tout le monde...

  • LLBB1975 le 18/01/2012 à 10h07
    C'est marrant, j'aurais juré que l'auteur de ces lignes était plus pessimiste en d'autres lieux...

  • Yoop2804 le 18/01/2012 à 10h14
    Je sais que le wolof est pas facile à restranscrire à l'écrit, mais c'est bien la première fois que je vois Bayal orthographié "Rivière".

  • grognon le 18/01/2012 à 11h53
    Je trouve que l'article traduit bien l'état d'esprit du supporter stéphanois trentenaire que ce monsieur Tomas doit être. Un supporter qui n'a connu que des désillusions et qui a peur d'y croire puisque chaque fois que ça lui est arrivé, la chute a été des plus brutales. C'est le syndrome de la génération "Faux passeports", la saison 99-2000 (avec notamment le 5-1 contre l'OM narré avec brio par le même monsieur Tomas il y a quelques mois) avait fait naître tant d'espoirs que l'Affaire puis la relégation ont provoqué un véritable traumatisme.
    Et maintenant dès que la situation sportive ou extra-sportive est apaisée, le supporter stéphanois attend avec anxiété la catastrophe qui ne peut manquer d'arriver et combat les démons qui le poussent à aller se jeter nu dans la fontaine de la place Jean Jaurès lorsque Kitambala marquera un but (un de ces quatre sûrement, enfin peut être quoi)

  • Etienne Mattler le 18/01/2012 à 13h29
    Je suis d'accord, cette saison manque de chansons.

  • Charterhouse11 le 18/01/2012 à 13h44
    Pour info, le manque d'enthousiasme autour des Verts est également palpable à Lyon: personne n'en parle. Moche.

    (Guilavogui... hihihi)

  • José-Mickaël le 18/01/2012 à 14h23
    Quant au manque d'enthousiasme du supporter neutre, j'en témoigne : ah bon, les Verts sont bien classés, et alors ? Non, pour ma part c'est le possible le retour de Reims en D1 qui me passionne...

  • 12 mai 76 le 18/01/2012 à 15h15
    De nous tout le monde s'en fout.
    La preuve.
    Ce matin j'emmène mon gosse à son entrainement de foot,joliment vêtu d'un tout mignon maillot des Verts. Et bien ni cris d'admiration, ni sarcasmes des petits strasbourgeois de son club. Aucune remarque, l'indiférence totale.
    A mon avis, ils savaient même pas ce que c'était ce maillot.
    Je soupconne même mon môme de s'en balancer royalement et d'accepter de le porter, juste pour pas trop vexer son père.
    Bande de petits saligauds !!

  • Charterhouse11 le 18/01/2012 à 15h45
    Quitter Saint-Etienne pour Strasbourg: le courage.

  • Jean-Luc Skywalker le 18/01/2012 à 17h04
    Je viens de comprendre le calembour du titre...

La revue des Cahiers du football