En vous connectant, vous certifiez n'avoir jamais trompé votre club favori. Attention à ne pas confondre vos minuscules et vos majuscules.
Vous avez oublié votre mot de passe ?
Inscription
Vous avez oublié votre mot de passe ? Il reste un espoir ! Saisissez votre adresse e-mail ; nous vous enverrons un nouveau mot de passe. Cette procédure est quasiment gratuite : elle ne vous coûtera qu'un clic humiliant.
Nous vous avons envoyé un email sur votre adresse, merci d'y jeter un oeil !

CONDITIONS D'INSCRIPTION :

1. Vous devez nous adresser, via le formulaire ci-dessous, un texte (format .txt inférieur à 100 ko) en rapport avec le football, dont la forme est libre : explication de votre passion, anecdote, aventure, souvenir, essai, commentaire composé, portrait, autobiographie, apologie, réquisitoire, etc. Vous serez ensuite informés de la validation de votre inscription par mail. Les meilleurs textes seront mis en ligne sur le Forum.

2. Nous ne disposons pas d'assez de temps pour justifier les retards d'inscription ou les non-inscriptions, et ne pouvons pas nous engager à suivre une éventuelle correspondance à ce sujet. Merci de votre compréhension.

Nous avons bien reçu votre candidature, on y jette un oeil dès que possible. Merci !

Partager :

Un transfert anti-transferts

Agence Transe Presse – Pour répondre à la mobilité excessive des footballeurs, une PME invente le flocage déflocable... qui fait peur aux clubs et aux équipementiers.

le 18 Août 2011

 

Roanne, le 17 août 2011 (ATP). Pierrick Uneterre pensait bien avoir inventé le procédé qui allait faire la fortune de sa PME de Régny (Loire), baptisée Ultex et spécialisée dans les impressions textiles – une survivance dans cette petite vallée qui a connu une lointaine prospérité industrielle à l'époque des tissages. En reprenant cette entreprise familiale, Uneterre, a aussi hérité d'un lien ancien avec le football: entre 1947 et 1962, c'est son grand-père qui fournissait l'AS Saint-Étienne en maillots. Amateur de ballon rond, le petit fils en est un observateur attentif.

"Comme nous travaillons sur des marchés de niche, je suis toujours aux aguets pour imaginer des débouchés potentiels. Même quand je regarde un match de football, je fais de la veille technologique", plaisante-t-il. À moitié seulement, puisque c'est en partant du constat qu'avec les nombreux transferts de joueurs, le flocage des maillots à leur nom devenait rapidement obsolète, qu'une idée lui est venue: "J'ai commencé à réfléchir aux moyens de mettre au point un flocage qui ne soit pas définitif, pour permettre aux supporters de le mettre à jour. Il n'y a pas de raison que ce soit comme un tatouage."

atp_deflocage_everton_souza.jpg

À l'aide d'un de ses ingénieurs et d'un doctorant en chimie, il a mis au point une sérigraphie décollable. "Il suffit de placer le tissu entre deux feuilles de papier spécial, et de le repasser au fer". Le résultat est probant: en quelques secondes, il ne reste aucune trace du lettrage précédent. Une vraie solution pour tous les supporters dont le choix initial s'est avéré malheureux. "C'est vrai, j'ai tout de suite pensé au maillot 'Gomis' de mon fils, supporter des Verts", confie Uneterre en souriant. Il est vrai qu'en ajoutant les erreurs de recrutement aux renégats, certains stades peuvent paraître hantés par des revenants plus ou moins désirables.

Pierrick Uneterre pensait que son brevet allait rapidement intéresser les équipementiers, les clubs ou les magasins spécialisés, mais ses démarches ont fait chou blanc. "On m'a écouté attentivement, mais j'ai ressenti une sorte de méfiance et je n'ai eu que des fins de non-recevoir." Devant l'évidence du service rendu et de l'existence d'une demande, l'entrepreneur a fini par obtenir une explication, officieuse: les acteurs du marché préfèrent tout simplement que les maillots vendus (de 60 à 80 euros dans le commerce) aient une durée de vie la plus limitée possible. Une obsolescence programmée, à l'instar de celle dont sont accusés les fabricants d'électroménager ou de produits électroniques. Le directeur marketing d'un club de L1 a confié à l'ATP une explication supplémentaire: "Imaginez que l'idée vienne aux supporters d'enlever aussi les sponsors pour que le maillot soit plus beau..."

Ne démordant pas de la pertinence de son idée, le patron d'Ultex a décidé de commercialiser à plus petite échelle un "kit de déflocage" permettant aussi de "transférer" un nouveau nom. Les gens peuvent composer en ligne celui qu'ils ont choisi pour recevoir le nouveau flocage, dont la pose ne nécessite, là aussi, qu'un fer à repasser. "Nous avons déjà beaucoup de demandes de clients parisiens, qui demandent Pastore. Marseillais aussi, pour effacer Brandao."

Réponse originale à la mobilité professionnelle – que certains qualifient de mercenariat – des footballeurs, l'invention de Pierrick Uneterre finira peut-être par trouver un marché qui ne s'arrêtera pas au 31 août.

Précédentes dépêches ATP
Greenpeace calcule l'empreinte écologique des footballeurs
Première opération de naming pour un footballeur
Sidney By Night

Réactions

  • le Bleu le 18/08/2011 à 02h02
    Excellente dépêche ATP !!

  • Lucho Gonzealaise le 18/08/2011 à 02h38
    Pierrick Uneterre... Où est-ce que vous allez chercher tout ça ?!

  • mr.suaudeau le 18/08/2011 à 03h43
    Qu'est-ce qu'il y connaît Pierrick Uneterre?

    (Agence Transe Presse, je t'aime)

  • pied le 18/08/2011 à 06h52
    'tain, le Val de Reins au réveil, je te raconte pas...

  • Adoa de Formosa le 18/08/2011 à 07h25
    Encore une dépêche d’un goût douteux.
    L’an dernier, ma belle-soeur qui étudiait en Espagne a voulu me faire un cadeau et m’a offert un maillot du Barca, floqué du nom de Ibrahimovic... J’ai tout essayé, rien à faire.

  • OLpeth le 18/08/2011 à 07h54
    Sympathique petite dépêche... Y'a néanmoins une faute qui fait mal aux yeux au début du 4ème paragraphe :
    Pierrick Uneterre pensait que son brevet allAIT rapidement

  • Francis Dolarhyde le 18/08/2011 à 10h36
    Encore du très bon travail de l'ATP.
    Pierrick, ne lache pas l'affaire !

  • dugamaniac le 18/08/2011 à 16h18
    Ça existe depuis belle lurette sinon les produits pour défloquer. C'est très toxique et à l'efficacité aléatoire mais ça peut se tenter.

  • José-Mickaël le 18/08/2011 à 17h54
    J'aime bien l'idée de pouvoir mettre le nom qu'on veut sur le maillot de son club préféré. Sur celui du gardien de l'équipe de France, j'y collerais bien un "Landreau". Un supporteur rêveur pourrait coller un "Messi" ou un "Ronaldo" sur le maillot de l'A.J. Auxerre ou d'Ajaccio...

    On pourrait aussi changer le sponsor. J'imagine un beau "Volvic" sur le maillot de Thonon-Gaillard...

  • Lucho Gonzealaise le 18/08/2011 à 18h17
    Ca me fait penser à une anecdote :

    En 2002, peu avant la Coupe du Monde, ma soeur a décidé d'acheter le maillot de l'équipe de France, sans flocage. Et bien on lui a refusé de floquer un "10 Zidane", lui arguant qu'il fallait acheter le maillot déjà floqué, sinon Décat' avait interdiction de le faire. Résultat : on a eu droit à un flocage "10 Zizou" de fort mauvais goût.

    Et je vous parle même pas de ce maillot France 2006 que j'ai acheté sur place, à la boutique Adidas de Berlin, et que j'ai floqué d'un "22 Ribéry" une fois rentré en France...