Le cable réseau du serveur étant presque saturé, merci de ne vous connecter qu'en cas d'absolue nécessité de vous amuser. Attention à ne pas confondre vos minuscules et vos majuscules.
Vous avez oublié votre mot de passe ?
Inscription
Vous avez oublié votre mot de passe ? Il reste un espoir ! Saisissez votre adresse e-mail ; nous vous enverrons un nouveau mot de passe. Cette procédure est quasiment gratuite : elle ne vous coûtera qu'un clic humiliant.
Nous vous avons envoyé un email sur votre adresse, merci d'y jeter un oeil !

CONDITIONS D'INSCRIPTION :

1. Vous devez nous adresser, via le formulaire ci-dessous, un texte (format .txt inférieur à 100 ko) en rapport avec le football, dont la forme est libre : explication de votre passion, anecdote, aventure, souvenir, essai, commentaire composé, portrait, autobiographie, apologie, réquisitoire, etc. Vous serez ensuite informés de la validation de votre inscription par mail. Les meilleurs textes seront mis en ligne sur le Forum.

2. Nous ne disposons pas d'assez de temps pour justifier les retards d'inscription ou les non-inscriptions, et ne pouvons pas nous engager à suivre une éventuelle correspondance à ce sujet. Merci de votre compréhension.

Nous avons bien reçu votre candidature, on y jette un oeil dès que possible. Merci !

Partager :

Thomas Tuchel, l'importance du chemin

Bibliothèque – Dans Thomas Tuchel, Faire grandir Paris, Markus Kaufmann raconte le parcours du technicien allemand, bâtisseur et passionné du jeu.

Auteur : Christophe Kuchly le 19 Fev 2019

 

 

L'étrange gestion de la direction sportive parisienne aura au moins eu un mérite: mettre en valeur l'inventivité de Thomas Tuchel, obligé de repositionner des joueurs et d'en lancer d'autres pour essayer de garder son équipe compétitive. Avant même le huitième de finale aller contre Manchester, le travail du coach allemand était d'ailleurs loué par la majorité des observateurs. Et c'est dans ce contexte favorable qu'est sorti Thomas Tuchel, Faire grandir Paris.

 

 

Trust the process

Ce premier ouvrage de Markus Kaufmann, le créateur de Faute Tactique, suscite déjà la curiosité de par son titre. Et ce mot clé, grandir, qui semble loin des ambitions d'un club qui veut tout gagner et a déjà beaucoup évolué ces dernières saisons. C'est pourtant la clé pour comprendre qui est vraiment le nouveau capitaine du navire.

 

Car si les entraîneurs ont besoin de victoires pour garder leur poste et/ou évoluer, Tuchel pense d'abord au projet. "Je ne fais jamais confiance au résultat", assure-t-il ainsi, confirmant ce que beaucoup de ses collègues pensent sans forcément le dire. L'affirmation est en effet à double tranchant: protection en cas de mauvaise passe, elle nécessite que le contenu soit à la hauteur.

 

 

 

Depuis le début de saison, le PSG arrive à plutôt bien combiner les deux, même si la qualification européenne ne s'est pas faite sans frayeurs et que la Coupe de la Ligue ne sera pas conservée. Surtout, le club parisien se structure sur le terrain, évoluant vers une flexibilité tactique plus en rapport avec le profil des derniers tauliers de l'Europe du foot, à commencer par le Real Madrid.

 

Cet attachement à la progression du groupe se fait dans un cadre précis mais sans dogmatisme. Contrairement à Pep Guardiola, avec qui il a été comparé vu de France, Thomas Tuchel n'hésite pas à adapter sa philosophie de jeu. Avec tout de même une constante: sa fidélité à l'école souabe, descendante germanique du Dynamo Kiev de Valeri Lobanovski et du Milan d'Arrigo Sacchi.

 

Celle-ci, incarnée par Ralf Rangnick, Joachim Löw ou encore Roger Schmidt, valorise le ballon mais surtout sa récupération immédiate très haut sur le terrain via un pressing agressif. Elle rappelle aussi la provenance de Tuchel – Souabe et non Bavarois! –, personnage au parcours singulier mais dont l'érudition, l'amour du jeu et les qualités de psychologue expliquent la rapide ascension.

 

 

Parcours atypique

Car s'il a coaché en Bundesliga légèrement plus tard que son ancien joueur et désormais homologue Julian Nagelsmann, à qui il a mis le pied à l'étrier comme Rangnick l'avait fait pour lui (et lequel laissera son poste à Leipzig à… Nagelsmann en fin de saison), il a lui aussi été rapidement fauché par une blessure. Fauché tout court, d'ailleurs, après avoir payé une opération du genou qui ne lui permettra pas de retrouver les terrains.

 

Défenseur central ou milieu défensif prometteur, international chez les jeunes doté d'une bonne technique et d'un vrai sens du leadership, il s'est ensuite reconverti comme barman. Avant de revenir dans le monde du foot en voyant que son ancien club, Ulm, était promu en Bundesliga.

 

Dix ans, des études et un improbable titre national U19 plus tard – contre le Borussia Dortmund de Mario Götze –, Tuchel devient entraîneur de l'équipe première de Mayence. Il a alors trente-quatre ans et, après avoir coaché des jeunes, arrive dans le monde professionnel. L'occasion d'enfin tester ses idées dans un contexte encore plus compétitif, tout en lançant ses anciens protégés, dont un André Schürrle qu'on imaginait alors mal en futur champion du monde.

 

 

Part de mystère

Le livre nous présente alors la suite de son parcours, d'abord à Mayence, où il enchaîne les excellentes saisons, puis à Dortmund, où il remporte son premier titre avec la Coupe d'Allemagne 2017. On y voit ses changements permanents de systèmes et de joueurs, les dessous de ses désaccords avec les dirigeants du Borussia et les qualités qui ont convaincu ceux du PSG de le nommer pour prendre la suite d'Unai Emery.

 

On ressort de la lecture avec la conviction que Thomas Tuchel n'est pas là par hasard, mais sans savoir quel est le réel caractère de l'homme. Largement apprécié par les joueurs passés sous ses ordres, il est aussi un fantôme dans sa ville natale de Krumbach, où tout le monde semble avoir oublié son existence. Sa personnalité distante, loin de celle du volubile Jürgen Klopp, a aussi agacé la presse allemande, même s'il a pour l'instant la bienveillance de celle de l'Hexagone.

 

Spécialiste du jeu et plus belle plume du journalisme sportif français, Markus Kaufmann s'attache avant tout à raconter une histoire, gardant la majorité de son analyse tactique pour un chapitre dédié et de ses flamboyances pour les introductions de chapitres. Un parti-pris stylistique qui n'empêche pas d'apprécier un récit précis, fluide, et qui a la modestie de ne pas enfermer son sujet dans une case en voulant à tout prix résoudre tous les mystères.

 

Thomas Tuchel. Faire grandir Paris, de Markus Kaufmann, éd. Marabout, 18,90 euros. 

 

 

Le numéro 2 de la revue des Cahiers est sorti,
faites-le entrer chez vous

Présentation.

Vous pouvez : 
• le commander chez votre libraire
• le commander en ligne.
• et même vous abonner.

Réactions

  • Brian Hainaut le 22/02/2019 à 10h33
    Tuchel "bâtisseur", voilà un point commun avec ces braves ouvriers népalais.

La revue des Cahiers du football