Le cable réseau du serveur étant presque saturé, merci de ne vous connecter qu'en cas d'absolue nécessité de vous amuser. Attention à ne pas confondre vos minuscules et vos majuscules.
Vous avez oublié votre mot de passe ?
Inscription
Vous avez oublié votre mot de passe ? Il reste un espoir ! Saisissez votre adresse e-mail ; nous vous enverrons un nouveau mot de passe. Cette procédure est quasiment gratuite : elle ne vous coûtera qu'un clic humiliant.
Nous vous avons envoyé un email sur votre adresse, merci d'y jeter un oeil !

CONDITIONS D'INSCRIPTION :

1. Vous devez nous adresser, via le formulaire ci-dessous, un texte (format .txt inférieur à 100 ko) en rapport avec le football, dont la forme est libre : explication de votre passion, anecdote, aventure, souvenir, essai, commentaire composé, portrait, autobiographie, apologie, réquisitoire, etc. Vous serez ensuite informés de la validation de votre inscription par mail. Les meilleurs textes seront mis en ligne sur le Forum.

2. Nous ne disposons pas d'assez de temps pour justifier les retards d'inscription ou les non-inscriptions, et ne pouvons pas nous engager à suivre une éventuelle correspondance à ce sujet. Merci de votre compréhension.

Nous avons bien reçu votre candidature, on y jette un oeil dès que possible. Merci !

Partager :

Sirieix roi

Ballon d'Eau Fraîche 2016/17 – les résultats. C'est à sa troisième tentative que Pantxi Sirieix est enfin sacré, tout au bout de sa carrière. Une victoire aussi logique que méritée, à laquelle seul Cheick Diabaté aura résisté.

Auteur : La rédaction le 31 Juil 2017

 

 

C'était écrit, en quelque sorte. Le Ballon d'Eau fraîche accorde une prime à la fidélité, que l'on peut comprendre à la fois comme la longévité dans un club… et comme la longévité parmi les candidats au trophée. À l'instar de Le Lan, (2012) et Danzé (2015), Sirieix l'emporte après trois candidature (Seube en a pour sa part connu quatre avant son sacre de l'an passé). L'heure du Toulousain devait donc venir, et elle a sonné au dernier moment puisque c'était aussi l'ultime chance du néo-retraité.

 

 

 

 

Il avait tout pour y parvenir. La fidélité à son club, qui procède moins d'une absence d'autre option de carrière que d'un choix qu'il a lui-même bien résumé – et qui rejoint un autre critère, celui de la lucidité: "Je savais que j'étais un joueur moyen et que Toulouse était donc très bien pour moi. Et si je partais, ça aurait été pour aller dans un club inférieur. Même si c'est parfois difficile mentalement, je suis toujours parti du principe de préférer d'être le moins bon parmi les meilleurs que le meilleur parmi les moins bons" (lire son portrait).

 

Son amour du football, sa façon de se mettre à disposition de son équipe et de ses coéquipiers participent également de sa légitimité au palmarès. Avec 34,4% des suffrages, Sirieix devient ainsi le plus large vainqueur du trophée, devant Seube (33,7%), Perrin (31,6%) et Danzé (29,5%). Mais cette victoire n'a pas été acquise d'emblée, car après 24 heures, c'est Cheick Diabaté qui menait, avant qu'une irrésistible poussée n'emporte l'affaire. D'aucuns y verront le résultat d'une nouvelle mobilisation du TFC et de ses supporters sur les réseaux sociaux, mais la capacité à mobiliser fait complètement partie du jeu.

 

Postulant atypique, Diabaté peut se consoler avec un des meilleurs scores de deuxième, seul Seube, lors du sacre de Danzé, ayant fait (à peine) mieux. À défaut d'avoir l'eau fraîche, il a tout notre amour.

 

 

Le portrait du vainqueur
Sirieix, supersub 

 

 

 

Les résultats du scrutin

4.165 votes ont été exprimés, dont seulement 2.887 validés par e-mail: entre les distraits et des bugs persistants sur mobiles, il y a eu de la déperdition mais la participation est en hausse par rapport à l'année dernière. Franck Béria complète le podium en devançant de quelques dizaines de voix les autres candidats, qui ont eu leurs supporters.

 

Thauvin, candidat atypique en voie de rédemption, figure en milieu de tableau, à quelques encablures de ses coéquipiers Germain et Sakai. L'OM attendra pour sa première ligne au palmarès – pourquoi pas avec Mandanda?

 

 

Le palmarès
2010 : Jérémie Janot
2011 : David Ducourtioux
2012 : Arnaud Le Lan
2013 : Loïc Perrin
2014/15 : Romain Danzé
2015/16 : Nicolas Seube
2016/17 : Pantxi Sirieix

 

Réactions

  • Hydresec le 01/08/2017 à 15h16
    A ce r

  • Hydresec le 01/08/2017 à 15h21
    (pardon) A ce rythme, Vincent Manceau sera sacré Ballon d'Eau Fraîche en 2022. J"y crois (si le Sco est toujours en Ligue 1 Leroy Merlin, bien entendu).

  • Sidney le grand Govou le 01/08/2017 à 18h46
    Le club a fait une demande à la marie pour une remise du trophée sur le Capitole.

  • Moravcik dans les prés le 01/08/2017 à 20h15
    Je me demandais si c'était sérieux justement. Ils l'ont vraiment demandé ?

    Ca serait la classe.

  • Hydresec le 01/08/2017 à 20h27
    Sinon c'est vraiment ballot ces votes non confirmés, d'autant que ça se reproduit chaque année. Il n'existe pas d'autres moyens pour les comptabiliser, sans que ça demande des développements techniques mettant en danger les finances de Dame Rédac ?

  • Tonton Danijel le 01/08/2017 à 20h45
    Moravcik dans les prés
    aujourd'hui à 20h15

    Ben, faut les comprendre, ils sont frustrés de voir (ou d'avoir vu car ça date un peu) cette place blindée de supporteurs rouge et noir qui versent leurs bières sur les footeux.

    Alors pour une fois qu'ils peuvent remplir la place de supporteurs violets prêts à verser leurs bières sur les rugbeux...

  • Redalert le 16/08/2017 à 18h56
    Merci à Sens de la dérision de m'avoir rappelé cet article. Pas décu, j'avais voté pour Béria un autre retraité. Diabaté l'aura avant l

  • Redalert le 16/08/2017 à 18h56
    a fin de sa carrière.