Le cable réseau du serveur étant presque saturé, merci de ne vous connecter qu'en cas d'absolue nécessité de vous amuser. Attention à ne pas confondre vos minuscules et vos majuscules.
Vous avez oublié votre mot de passe ?
Inscription
Vous avez oublié votre mot de passe ? Il reste un espoir ! Saisissez votre adresse e-mail ; nous vous enverrons un nouveau mot de passe. Cette procédure est quasiment gratuite : elle ne vous coûtera qu'un clic humiliant.
Nous vous avons envoyé un email sur votre adresse, merci d'y jeter un oeil !

CONDITIONS D'INSCRIPTION :

1. Vous devez nous adresser, via le formulaire ci-dessous, un texte (format .txt inférieur à 100 ko) en rapport avec le football, dont la forme est libre : explication de votre passion, anecdote, aventure, souvenir, essai, commentaire composé, portrait, autobiographie, apologie, réquisitoire, etc. Vous serez ensuite informés de la validation de votre inscription par mail. Les meilleurs textes seront mis en ligne sur le Forum.

2. Nous ne disposons pas d'assez de temps pour justifier les retards d'inscription ou les non-inscriptions, et ne pouvons pas nous engager à suivre une éventuelle correspondance à ce sujet. Merci de votre compréhension.

Nous avons bien reçu votre candidature, on y jette un oeil dès que possible. Merci !

Partager :

Premier League : n’oubliez pas le parachute !

La Premier League soigne ses relégués qui reçoivent un pactole compensatoire. Le vingtième (QPR l'an dernier) peut actuellement percevoir jusqu’à 86 millions d'euros sur quatre ans. C'est beaucoup? À partir de 2016 ça sera 103 millions sur trois ans!

Auteur : Plumitif le 28 Août 2015

 

 

La Premier League fonctionne selon des principes clairs. Offrir un spectacle de nature à attirer les diffuseurs télés et les investisseurs. Afin que les diffuseurs télés surenchérissent, il faut des investisseurs bâtissant des équipes avec les meilleurs joueurs. Il convient donc d’être attractif.

 

 

 

Dans un championnat où cinq clubs (Manchester United, Manchester City, Chelsea, Arsenal, Liverpool) sont dominants, les autres propriétaires doivent toutefois conserver leur sentiment d’appartenance à une élite. Dan Jones, directeur de Deloitte Sports Business, définit le profil type des investisseurs en Premier League: "Ils n’envisagent pas ces clubs comme des placements à bénéfices, leur versant un dividende chaque année. Mais en termes d’accroissement de leur capital, cela fait sens. Ce sont des investissements bien ciblés, comme un tableau de maître, une voiture de collection ou une cave de grands crus. Leur rareté et leur attractivité constituent les valeurs recherchées."

 

Onze des vingt clubs de Premier League sont détenus par des propriétaires étrangers, quinze sur vingt-quatre en Championship.  Pour Dan Jones, l’énorme accroissement des droits télés de la Premier League à partir de 2016 (+ 70%) est de nature à attirer encore plus: "Cette augmentation va provoquer un intérêt global encore plus important pour les clubs de Premier League. Ces nouveaux revenus sécurisés pour la période 2016/2019 font que les risques associés à investir dans les clubs de Premier League sont en diminution."

 

 

Amortir la chute

Afin de cultiver le sentiment d’appartenance à la même élite, la répartition des droits télés est la plus égalitaire des cinq plus grands championnats européens. Le ratio entre le premier et le dernier est de 1,53 (2 en Bundesliga, 3,7 en L1, 5,1 en Série A, 11,3 en Liga espagnole). Le système des parachutes financiers compensatoires pour les clubs relégués va dans le même sens: amortir financièrement la relégation sur plusieurs années afin de permettre la remontée en Premier League. Le parachute financier est le même pour les trois relégués. S’ils ne remontent pas en Premier League avant 2019, Hull City, Burnley et Queen’s Park Rangers vont donc percevoir les sommes suivantes:

 

2015/16: 33 M€
2016/17: 26,7 M€
2017/18: 13,3 M€
2018/19: 13,3 M€

 

C’est beaucoup? Du fait de l’augmentation des droits télés à partir 2016/17, le montant des parachutes (versements réduits à trois années) pour les trois relégués sera alors le suivant:

 

2017/18: 48,9 M€
2018/19: 39,2 M€
2019/20: 14,9 M€

 

Par comparaison le montant du parachute de 48,9 millions d'euros pour 2017/18 est plus important que celui perçu en droits télés par le Paris SG, champion 2014/15 de Ligue 1 (45,5 millions)!

 

Pour confirmer le gouffre entre l’Angleterre et la France, il suffit d’énumérer le détail des sommes perçues et à percevoir par le dernier de Premier League (QPR la saison dernière): 90 millions d'euros de droits télés pour la saison 2014/15 et au total, 86,4 pour les quatre suivantes. Et le vingtième de Premier League à la fin de la saison 2016/17 recevra 127,6 millions en droits télés et potentiellement 103 pour les trois saisons suivantes!

 

 

Ligue (à moitié) fermée

Ce système de parachute, censé être égalitaire, ne l’est évidemment pas pour les clubs de Football League Championship, la L2 anglaise. Pour 2014/15, dix clubs sur vingt-quatre (Birmingham City, Blackburn Rovers, Blackpool, Bolton, Cardiff City, Fulham, Norwich City, Reading, Wigan et Wolverhampton) ont reçu en moyenne 16,5 millions d'euros en paiement parachute pour leurs saisons précédentes en Premier League.

 

Un championnat qui n’est pas par hasard à deux vitesses. Il s’agit pour la Premier League d’établir une sorte de ligue fermée qui ne dit pas son nom. Un peu plus quand même à partir de 2016/17. En effet, les clubs qui seront relégués la saison suivant leur promotion en Premier League seront les premiers à subir la nouvelle règle: deux saisons de paiements parachutes au lieu de trois.

 

Le but est clairement de solidifier le niveau sportif et financier des "yo yo clubs", comme QPR, entre la Premier League et le Championship afin d’élargir l’élite et de renforcer l’hégémonie de la Premier League sur le monde. Actuellement, les clubs de Premier League représentent la moitié (quatorze) des trente clubs les plus riches de la planète. À partir de 2016/17, ils seront vingt.

 

* Les montants des paiements parachutes sont ceux fournis par The Swiss Ramble, blog consacré aux finances du foot et qui fait autorité. Les tableaux sont consultables ici.

 

Réactions

  • gurney le 28/08/2015 à 11h30
    Assez flippant les derniers chiffres de l'article (notamment les 20 clubs anglais dans les 30 clubs les plus riches du monde).
    Après je me demande ce que ça va donner sur le long terme.
    Quid de la rentabilisation des chaines qui payent des sommes astronomiques ?
    Est ce qu'à l'arrivée à l'échelle de la PL on se retrouve pas en face d'une simple inflation ? Au lieu d'acheter un joueur moyen 3millions il en coute 14, et a un salaire de malade... génial.

    La hiérarchie n'est pour le moment pas bousculée. Peut être que quelques clubs ont réussi à titiller le top 4, mais sur le long terme, Everton, Southampton, West Ham, voire même un club encore plus outillé comme les spurs n'ont pas réussi à se greffer à City, Chelsea, Arsenal et Mu ou Liverpool.

  • Tricky le 28/08/2015 à 11h47
    Ceci étant, je serais un peu prudent sur l'argument quasi-ligue fermée.

    Effectivement, le volume total d'argent infusé dans la Premier League (dont les parachutes ne sont qu'une conséquence) est monstrueux.
    (au passage, je serais tout de même curieux de connaitre les budgets annuels des clubs de Premiership, et la comparaison de l'écart médian avec disons l'écart L1/L2 ou, mieux encore, Liga/Segunda)

    Parce que le modèle inverse, c'est l'Espagne. Où la répartition des droits TV est tellement plus inégalitaire qu'on est là dans une quasi-ligue fermée... à 5 sociétaires. Du coup, peu importe la solidité financière du reste des clubs, qui sont quand même à des niveaux d'endettement surréalistes.

  • plumitif le 28/08/2015 à 15h01
    gurney
    aujourd'hui à 11h30

    "Quid de la rentabilisation des chaines qui payent des sommes astronomiques ?"

    Il n'y a pas en effet de visibilité sur une rentabilité. Même à l'échelle de la PL c'est une inflation qui a tout de l'artificiel. En tout cas ça permet à l'OL de gratter 2 M€ sur Koné:)
    L'écart entre le Top 5 et les autres va sans doute subsister. Cela se joue entre Liverpool et Tottenham qui ont tous les deux un Board de patapons en recrutement.

  • plumitif le 28/08/2015 à 15h07
    Tricky
    aujourd'hui à 11h47

    J'entends par Ligue semi-fermée la création recherchée d'un groupe de 25 clubs afin de garnir l'élite avec 20 d'entre eux. Afin qu'entre relégués et promus il y ait le maintien d'équipes "télévisuelles" cad susceptibles d'intéresser (en qualité) le marché asiatique en particulier.
    Sur ta question budgets, je la note et je te livrerai la réponse ici.

  • osvaldo piazzolla le 28/08/2015 à 17h16
    plumitif, tu ne prends pas beaucoup de vacances cet été, pour notre plus grand plaisir !

    Si je puis me permettre, l'analyse de ce problème devrait prendre en compte le fait qu'il ya DEUX ligues de football pro, et que leurs relations sont orageuses, et que QPR est l'exemple type du club qui casse le système, en profitant des parachutes de la BPL et en ne payant pas ses dettes à la FL (pour non respect des règles de fair play de la FL): QPR doit 50M de livres, et est monté en première division sans payer, comptant sur le fait qu'ils ne redescendraient pas pour échapper à l'ardoise. Raté. Je ne sais pas où ça en est aujourd'hui que le championnat a recommencé, mais la FL envisageait sérieusement en mai dernier de faire reaprtir en cinquième division un club au budget de plussieurs centaines de millions d'euros.

  • plumitif le 28/08/2015 à 18h11
    osvaldo piazzolla
    aujourd'hui à 17h16

    Ils se sont débrouillés pour faire descendre en catastrophe leur dettes à 8 millions de livres, le montant de leur amende.

    lien

    La PL essaye d'amadouer la FL en leur concédant plus de répartition des prochains droits télés, mais cela reste conflictuel en effet entre les deux divisions.

  • plumitif le 28/08/2015 à 18h21
    osvaldo piazzolla
    aujourd'hui à 17h16

    Ils se sont débrouillés pour faire descendre en catastrophe leur dettes à 8 millions de livres, le montant de leur amende.

    lien

    La PL essaye d'amadouer la FL en leur concédant plus de répartition des prochains droits télés, mais cela reste conflictuel en effet entre les deux divisions.

  • osvaldo piazzolla le 29/08/2015 à 01h07
    merci pour le lien! Tony Fernandes a du être sacrément convainquant pour arriver à faire passer la douloureuse de 50 à 8... :)