Ne perdez pas de temps à lire ce texte, connectez-vous vite pour commenter les articles des CDF. Attention à ne pas confondre vos minuscules et vos majuscules.
Vous avez oublié votre mot de passe ?
Inscription
Vous avez oublié votre mot de passe ? Il reste un espoir ! Saisissez votre adresse e-mail ; nous vous enverrons un nouveau mot de passe. Cette procédure est quasiment gratuite : elle ne vous coûtera qu'un clic humiliant.
Nous vous avons envoyé un email sur votre adresse, merci d'y jeter un oeil !

CONDITIONS D'INSCRIPTION :

1. Vous devez nous adresser, via le formulaire ci-dessous, un texte (format .txt inférieur à 100 ko) en rapport avec le football, dont la forme est libre : explication de votre passion, anecdote, aventure, souvenir, essai, commentaire composé, portrait, autobiographie, apologie, réquisitoire, etc. Vous serez ensuite informés de la validation de votre inscription par mail. Les meilleurs textes seront mis en ligne sur le Forum.

2. Nous ne disposons pas d'assez de temps pour justifier les retards d'inscription ou les non-inscriptions, et ne pouvons pas nous engager à suivre une éventuelle correspondance à ce sujet. Merci de votre compréhension.

Nous avons bien reçu votre candidature, on y jette un oeil dès que possible. Merci !

Partager :

Lion of Vienna

Nat Lofthouse a conquis la gloire à Vienne en 1952, où il renversa une rencontre mal embarquée. L’ancien attaquant de Bolton et de l’équipe d’Angleterre est mort samedi.
Auteur : Richard N. le 18 Jan 2011

 

Article initialement paru sur kicknrush.com en novembre 2007.

lofthouse_5.jpgDans les années 1950, rares sont les défenseurs qui ne tremblent pas à l’idée d’affronter Nat Lofthouse. L’avant-centre de Bolton est du style rugueux, solide, agressif, façonné à l’anglaise. Il est doté d’une bonne pointe de vitesse et d’un excellent timing dans le jeu aérien. Il possède surtout une sorte d’instinct qui lui permet de trouver le cadre pratiquement à chaque match. En trente-trois matches avec l’équipe d’Angleterre, il a marqué trente buts. Avec Bolton, il a participé à deux finales de FA Cup pour y inscrire au total quatre buts. Nat Lofthouse manque rarement ses rendez-vous. Dans les comptes-rendus de ses matches les plus importants, son nom apparaît souvent dans la colonne buteurs.


Wanderer sédentaire
Nat Lofthouse s’est couvert de gloire un jour de mai 1952, lors d’une rencontre que disputait l’équipe d’Angleterre à Vienne. L’Autriche, qui était encore l’une des meilleures sélections d’Europe, était sur le point d’annihiler le onze de la Rose. Mais en fin de rencontre, alors que tout espoir semblait vain, Lofthouse s’empara rageusement du ballon, transperça la défense autrichienne et envoya la balle au fond des filets. Un but qui marqua les esprits et grâce auquel l’attaquant anglais hérita d’un surnom qui le suivra durant toute sa carrière: The Lion of Vienna.

Le Lion de Bolton aurait été un surnom plus juste. Nathaniel Lofthouse est né le 27 août 1925 dans cette cité du Lancashire qu’il n’a jamais voulu quitter. Il rejoint les Wanderers à l’âge de quatorze ans, en septembre 1939. C’est dans ces sombres années de guerre qu’il débute sa carrière. Le 22 mars 1941, il plante deux buts lors de son premier match en équipe première, un Bolton-Bury remporté 5-1. Lorsque la guerre se termine, Lofthouse n’a que vingt ans et tout l’avenir devant lui. Il fait ses véritables débuts professionnels le 31 août 1946 pour un match contre Chelsea. Les Blues l’emportent 4-3, mais Lofthouse, déjà, a inscrit deux buts.

lofthouse_4.jpg


Sextuplé
Ce n’est qu’à l’âge de vingt-cinq ans que l’attaquant de Bolton est pour la première fois appelé en équipe d’Angleterre. Le sélectionneur Walter Winterbottom a jusqu’alors fait confiance à d’autres, mais le flop de la Coupe du monde 1950 l’oblige à redéfinir ses troupes. À Highbury, le 22 novembre 1950, les Anglais sont accrochés (2-2) par la Yougoslavie, mais les deux buts sont inscrits (à moins de cinq minutes d’intervalle) par le nouvel arrivant. Deux ans plus tard, celui-ci gagne un surnom à Vienne et devient une pièce essentielle du onze anglais. Mieux que ça, durant l’année 1952, il participe à toutes les rencontres et inscrit à chaque fois au moins un but. Il termine l’année avec le bilan flatteur de neuf buts en cinq sélections.

La carrière de l’avant-centre de Bolton est ainsi marquée par des exploits et des chiffres qui frappent l’imagination. Au début de la saison suivante, à Wolverhampton, une sélection des meilleurs joueurs de la Ligue Anglaise bat son homologue de la ligue irlandaise sur le score de 7-1. Nat Lofthouse a inscrit six buts!
En 1953, Nat Lofthouse est élu meilleur joueur du championnat anglais. C’est l’année où il emmène Bolton à Wembley pour la finale de la FA Cup. Le Lion inscrit deux buts, Bolton mène 3-1 jusqu’à vingt minutes de la fin, mais se fait finalement chiper la Cup par un Stanley Matthews touché par la grâce.


Recordman de buts en sélection
Lofthouse n’est pas présent le jour où la Hongrie vient piétiner les certitudes anglaises à Wembley (6-3). Mais il est du voyage en Suisse pour la Coupe du monde 1954. Fidèle à ses stats, il inscrit deux buts pour son premier match. Et un troisième en quart de finale contre l’Uruguay – insuffisant toutefois pour éviter l’élimination. Deux ans plus tard à Helsinki, lors d’une rencontre remportée 5-1 contre la Finlande, Lofthouse marque son vingt-neuvième but pour l’équipe d’Angleterre. Il bat le record, vieux de quarante-neuf ans, de Steve Bloomer.

Curieusement, Nat Lofthouse n’a décroché qu’une seule fois le titre de meilleur buteur du championnat anglais (30 buts en 1956). Bolton n’est il est vrai pas une top team. Dans une période plutôt dominée par Manchester United et Wolverhampton, le club navigue au milieu du tableau, alternant des saisons plus ou moins satisfaisantes. En FA Cup, par contre, Bolton est à son aise et en 1958, les Trotters se retrouvent une nouvelle fois à Wembley. Cette fois, la finale oppose les Wanderers à Manchester United. Même si, trois mois seulement après la catastrophe de Munich, l’opinion penche en faveur des Mancuniens, Nat Lofthouse ne tient pas à se faire chiper le trophée. Le capitaine de Bolton se charge lui-même d’inscrire les deux buts de la victoire, non sans susciter une petite polémique sur l’action du deuxième but où il a moins poussé le ballon que le gardien Harry Gregg au fond des filets.

lofthouse_1.jpg


Hall of Fame
Ce sera le seul titre significatif de la carrière du Lion de Vienne. À l’image d’un Stanley Matthews ou d’un Tom Finney, Nat Lofthouse aura été l’homme d’un seul club. Remporter des titres était certes une fin en soi, mais pas avec n’importe quel club. Le 26 novembre 1958, Nat Lofthouse dispute contre le Pays de Galles son dernier match avec l’équipe d’Angleterre. Deux ans et quelques jours plus tard, en janvier 1960, il annonce la fin définitive de sa carrière, suite à une blessure récurrente à la cheville. Il a joué son dernier match le 17 décembre 1959 contre Birmingham.

Même éloigné du terrain, Nat Lofthouse restera fidèle à Bolton. Il occupera diverses fonctions, parmi lesquelles celle d’entraîneur entre 1968 et 1970, alors que le club est tombé en deuxième division, puis en 1971. En 1986, après avoir occupé divers échelons, il est élu président du club. Citoyen d’honneur de Bolton en 1989, Officier de l’Ordre britannique en 1994, membre du English Football Hall of Fame en 2002, Nat Lofthouse n’en finit pas de collectionner les récompenses. En 1997, une tribune du flambant neuf Reebok Stadium portera son nom. Et quelque part sur Chorley New Road, un pub sera baptisé "The Lion of Vienna".

lofthouse_3.jpg

Réactions

  • Tonton Danijel le 18/01/2011 à 09h12
    Belle biographie, sympa cette mise en lumière de Lofthouse! Juste une petite précis car j'ai été un peu troublé par le chapeau et sa précision: Lofthouse est bien décédé ce week-end, en 2011. L'article initial a été publié alors qu'il était encore en vie.

  • Charterhouse11 le 19/01/2011 à 01h21
    Je ne connaissais pas. Chouette article.

  • Ô Mexico le 19/01/2011 à 04h45
    Je ne connaissais pas. Chouette article.

  • Sue Oddo le 19/01/2011 à 13h19
    Mes articles favoris, et un tres bon du genre.

  • Toni Turek le 20/01/2011 à 02h59
    Comme Sue Oddo et d'autres, j'aime bien les articles historiques.

    Très beau texte, qui permet de (re)découvrir un joueur et un football bien éloignés de notre époque. Merci pour cette publication.

  • Ba Zenga le 20/01/2011 à 09h43
    Bel article qui m’a fait découvrir un joueur que je ne connaissais malheureusement pas.