En vous connectant, vous certifiez n'avoir jamais trompé votre club favori. Attention à ne pas confondre vos minuscules et vos majuscules.
Vous avez oublié votre mot de passe ?
Inscription
Vous avez oublié votre mot de passe ? Il reste un espoir ! Saisissez votre adresse e-mail ; nous vous enverrons un nouveau mot de passe. Cette procédure est quasiment gratuite : elle ne vous coûtera qu'un clic humiliant.
Nous vous avons envoyé un email sur votre adresse, merci d'y jeter un oeil !

CONDITIONS D'INSCRIPTION :

1. Vous devez nous adresser, via le formulaire ci-dessous, un texte (format .txt inférieur à 100 ko) en rapport avec le football, dont la forme est libre : explication de votre passion, anecdote, aventure, souvenir, essai, commentaire composé, portrait, autobiographie, apologie, réquisitoire, etc. Vous serez ensuite informés de la validation de votre inscription par mail. Les meilleurs textes seront mis en ligne sur le Forum.

2. Nous ne disposons pas d'assez de temps pour justifier les retards d'inscription ou les non-inscriptions, et ne pouvons pas nous engager à suivre une éventuelle correspondance à ce sujet. Merci de votre compréhension.

Nous avons bien reçu votre candidature, on y jette un oeil dès que possible. Merci !

Partager :

Comment le parcage parisien à Malmö s’est-il retrouvé rempli de Suédois ?

À Malmö, le parcage réservé aux supporters du Paris Saint-Germain a été très majoritairement rempli par des supporters suédois. Enquête et interrogations sur une anomalie révélatrice.

Auteur : La rédaction le 4 Dec 2015

 

 

La photo a fait le tour de la toile. On y voit un parcage parisien dans lequel la plupart des “supporters” sont sagement assis. Tous arborent un bonnet et une écharpe de couleur bleu marine, ornés des écussons de Malmö et du PSG. Un homme, debout au premier rang, expose le côté suédois de l’écharpe. Étrange pour un supporter parisien... L’explication est simple: cet homme est Suédois, comme la très grande majorité des personnes présentes dans le parcage visiteur du Swedbank Stadion de Malmö, en ce mercredi soir de Ligue des champions. Selon le site Culture PSG, rapportant le décompte fait sur place, il n’y avait qu’entre soixante et quatre-vingts Parisiens dans un parcage de mille cents places. "La situation était vraiment ridicule", témoigne Bastien*, supporter du PSG depuis dix-huit ans, qui avait fait le déplacement.

 

 

 

1.100 places vendues en trente minutes ?

Ce match, il l’avait coché depuis le tirage au sort, comme plusieurs de ses amis. "Malmö, on s’était dit que ce serait un peu plus tranquille que Madrid", explique-t-il. Pourtant, les galères ont commencé avant même de poser le pied en Suède. Le PSG a pris l’habitude de très peu communiquer sur la mise en vente des places de ses parcages visiteurs. Cette fois, il a fallu attendre le samedi 7 novembre dernier, soit un peu plus de deux semaines en amont de la rencontre, aux alentours de 22 heures. Première mauvaise surprise pour les chanceux en ligne à ce moment-là: l’achat d’un pack collector bonnet + écharpe est imposé en plus du billet. Montant total: plus de soixante-dix euros. "Personne n’avait jamais vu ça, soupire Bastien. C’était déjà très moyen." Encore plus lorsqu’un bug (?) empêche la sélection du pack en même temps que le billet, et donc de finaliser l’opération.

 

Une demi-heure plus tard, les mille cent places sont déjà toutes écoulées. De quoi interpeller les habitués: comme l’indique Culture PSG, les quatre mille accessits pour le match au Bernabéu s’étaient vendus en un mois et demi. Après de nombreuses réclamations au service billetterie, cent cinquante places supplémentaires sont mises en vente le lundi soir suivant. Elles s’arrachent en quelques minutes. Rien d’anormal, cette fois. Résultat, de nombreux supporters sont privés des sésames tant désirés. C’est notamment le cas de notre forumiste KL, qui postait ceci le 10 novembre: "J'ai dû me rendre au bas mot deux fois par jour sur la billetterie du sitoff pour surveiller la mise en vente pour m'apercevoir aujourd'hui en rentrant de déjeuner que toutes les places étaient parties en un très court instant."

 

Bastien et ses amis, eux aussi, n’ont pu avoir de place. Leurs billets d’avion étant déjà réservés, ils effectuent tout de même le déplacement, espérant en obtenir le jour du match, comme ils l’avaient déjà fait quelques mois plus tôt pour la finale de la Ligue des champions féminine, à Berlin. "Il y a toujours des places en plus en parcage visiteur, pour des raisons de sécurité ou parce que le staff, le dernier jour, demande des places supplémentaires", explique Bastien.

 

Déjà, des premiers bruits évoquent l’inscription massive de Suédois sur la billetterie du PSG. Ce match est en effet particulier: il marque le retour de Zlatan Ibrahimovic, le fils prodigue, à Malmö, sa ville natale. Le club de la capitale a pourtant démontré par le passé, dans des cas qui l’honorent peu, sa faculté à bloquer l’accès à la billetterie à certaines adresses IP. Difficile de l’imaginer impuissant dans un tel cas de figure... 

 

 

Des Suédois dissimulés sous un bonnet et une écharpe bleu marine

Sur place, les craintes se confirment. Présents tôt dans l’après-midi au stade pour sauter sur la moindre opportunité, après un détour par le match de Youth League des U19 parisiens, Bastien et ses amis assistent à un drôle de ballet. "C’était vraiment comique, parce qu’il n’y avait que des Suédois qui venaient donner leur contremarque pour récupérer leur billet, leur écharpe et leur bonnet. On les voyait arriver, ils parlaient suédois, et les stadiers ne s’adressaient pas aux gens en français. Eux, leur premier réflexe, c’était de parler aux gens en anglais."

 

Dans une discussion, un responsable parisien concède alors que trois cents Suédois, "pas plus", ont réussi à avoir des places dans le parcage. "Ils ont vu avec une agence", rapporte Bastien. Première interrogation, très terre à terre: cela ne posait-il pas un problème évident de sécurité, qui ne semblait d’ailleurs pas inquiéter les stadiers sur place? "C’est un des premiers trucs qu’on s’est dit quand on a vu autant de Suédois, opine Bastien. Je pense qu’il y a à la fois une prise de risque là-dessus et une méconnaissance du supportérisme. C’est vachement inquiétant." Deuxième question: les places étant vendues à l’unité et en nombre limité pour chaque achat, le PSG était-il complice? "J’imagine qu’il y a une entente entre le PSG et l’agence: je lève des plafonds pour l’agence qui peut acheter cinq cents places à la volée, théorise Bastien. Il y a une recherche de profit derrière. L’agence a dû vendre les places beaucoup plus chères." Les explications données par les stadiers du PSG à d’autres supporters étaient, elles, peu convaincantes, comme le rapporte Culture PSG: "Le PSG est désormais une marque internationale qui a des fans dans le monde entier" ou "C'était trop loin et les Parisiens ne voulaient pas venir".

 

Toujours est-il que le pack bonnet + écharpe trouve alors toute son utilité et devient un élément encore plus troublant. Car de l’extérieur, le parcage était bien bleu marine. "On avait l’impression que c’étaient des supporters du PSG, parce qu’un côté de l’écharpe était bleu, confirme Bastien. Au final, c’étaient des supporters suédois qui n’avaient pas besoin de venir avec une écharpe de Malmö, mais qui avaient une écharpe offerte avec les couleurs de leur club et du PSG." Était-ce alors une stratégie délibérée du PSG visant à dissimuler l’entourloupe? Comme le souligne encore Culture PSG, aucun supporter suédois sondé sur place n’a indiqué être passé par la billetterie du PSG: l’un aurait été invité par un sponsor, l’autre par le club de Malmö. Contacté, le Malmö FF a renvoyé la balle dans le camp du PSG, indiquant que "les billets ont été vendus par le PSG, et qu’il faut donc leur demander comment la procédure a été menée. En tant qu’organisateur du match, le MFF n’a que de bonnes choses à dire de la sécurité dans la tribune visiteurs." Contacté et relancé à plusieurs reprises, le PSG n'a pas répondu à nos sollicitations à ce jour.

 

 

Un nouvel exemple symptomatique

Bastien et ses amis, eux, ont attendus en vain d’éventuelles places supplémentaires. "Ç’a été un échec cuisant", déplore-t-il. Le Swedbank Stadion étant figé au cœur d’une zone résidentielle, ils n’ont rien vu de la victoire 5-0 du PSG. Le premier but parisien d’Adrien Rabiot leur a ainsi été annoncé par un stadier. Plus chanceux, d’autres supporters parisiens, dans la même situation mais au bon endroit au bon moment, ont pu entrer dans l’enceinte.

 

Au-delà de son "sentiment d’injustice" et de son cas personnel qu’il juge presque anecdotique, Bastien déplore surtout un nouvel épisode "très représentatif de la gestion des supporters par le PSG. C’est d’une opacité sans nom, c’est ne pas informer les supporters avant la mise à disposition des places, ne pas informer correctement après la distribution des places… On est blasé aujourd’hui, parce que ça fait cinq ans que ça dure, cinq ans qu’il y a peu de considération pour nous. Quand on voit les Bordelais à Anfield le lendemain, les 1.000 supporters qui chantent comme jamais, qui font plus de bruit que tout Anfield, c’est beau."

 

Désormais, cet ancien abonné en tribune G21 au Parc des Princes, jamais encarté dans aucune association, limitera ses futurs déplacements aux matches des U19 et des féminines. Un choix que font de plus en plus de supporters parisiens, amenés à se détourner de leur équipe par un club qui ne veut pas faire l’effort de ne pas tous les mettre dans le même sac. Un club qui semble même préférer faire sans eux, en Europe...

 

*Le prénom a été changé

 

Réactions

  • Sens de la dérision le 04/12/2015 à 06h38
    "C’est un des premiers trucs qu’on s’est dit quand on a vu autant de Suédois, opine Bastien. Je pense qu’il y a à la fois une prise de risque là-dessus et une méconnaissance du supportérisme. C’est vachement inquiétant."
    ----
    Finalement la prise de risque a été minime puisque des supporters des deux équipes ont pu être ensemble dans le même endroit sans se taper dessus (mon côté troll dirait bien que c'était parce qu'il y avait peu de supporters parisiens).

    Mais c'est quand même du grand n'importe quoi. Déjà ne donner la place en parcage que si on achète du tissu, c'est magnifique. Pour le reste, chaque ligne de cet article est effarante.

  • Vas-y Mako! le 04/12/2015 à 08h56
    Mon expérience personnelle du match Malmö-Real. Habitant à Malmö et n'ayant pas pu avoir de place pour les 3 matchs de Ligue des champions à domicile, j'ai réussi par l'intermédiaire d'un copain espagnol, grand supporter du Real, à avoir un billet dans le parcage madrilène. Et là aussi , grande surprise je me suis retrouvé au milieu d'Espagnols,( évidemment), mais surtout d'un très grand nombre de Suédois . Les maillots, les écharpes, tout était mélangé. Une fois la surprise passée, il faut dire que l'ambiance était vraiment sympa. Les Espagnols ayant compris que tout le monde était mélangé, les gens ont commencé à discuter, à chanter dans les différentes langues.
    Alors en tant que supporter parisien, je peux comprendre que cela soit frustrant de ne pas avoir eu de billet ( en sachant en plus que les billets réservés au PSG se sont retrouvés dans les mains de Suédois- mais étaient-ils plus supporters de Malmö que de Zlatan?-depuis que Zlatan joue au PSG, il y a beaucoup de Suédois qui suivent le PSG tous les week-ends), mais en tant que supporter "neutre" ou simplement désireux de voir un beau match, je dois avouer que j'ai plutôt aimé ce mélange pacifique.
    Les seuls petits moments chauds, c'étaient quand les stadiers (de charmantes jeunes demoiselles) ont demandé à certains de s'asseoir (ils étaient devant l'entrée et bloquaient pas mal la vue).

    Donc en fait, je pense que s'il faut accuser le PSG de mauvaise gestion des places, il faut le faire avec le Real...

  • José-Mickaël le 04/12/2015 à 11h48
    Moi, ce qui m'a le plus choqué, c'est l'obligation d'acheter un bonnet et une écharpe. Je crois que ça s'appelle de la vente liée et que c'est illégal.

  • osvaldo piazzolla le 05/12/2015 à 17h32
    Le témoignage de vazymako laisse penser qu'au delà du PSG, c'est la gestion des parcages par les autorités (l'UEFA ici?) qui est complètement schizophrène.

    Déplacements interdits + interdictions délirantes de porter des couleurs dans la ville d'un côté. Mélanges de supporters opposés comme conséquence de techniques e marketing pathétiques de l'autre.

    Si j'étais stadier, je pense que j'essaierais de changer de métier.

  • KL le 10/12/2015 à 00h20
    Puisque l'un de mes posts a été cité dans l'article, c'est effectivement deux fois par jour depuis le tirage au sort (en août) que je vérifiais la mise en vente des places sur le site de la billetterie officielle. Donc une bonne soixantaine de fois.

    Apparemment les places auraient été mises en vente au grand public dans le plus grand secret (aucune annonce n'ayant été faite que ce soit sur le site ou sur les rézosocio) un samedi à 22h30 (un choix d'horaire qui ne doit certainement rien au hasard) pendant moins d'une heure pour ensuite être revendues en quasi totalité à cette fameuse agence suédoise.
    On n'est plus très loin d'un cas de refus de vente de fait.

    C'est une chose que le parcage visiteurs soit rempli de locaux - cela arrive plus ou moins régulièrement au Parc des Princes lorsque les supporters visiteurs refusent de se plier à la tarification visiteurs pratiquée par le PSG -, c'en est une autre quand c'est du fait du club visiteur lui-même à l'encontre de ses propres supporters.

    De voir le parcage plein de Suédois déguisés en Parisiens se prenant la tête à deux mains lors de la seule grosse occasion ratée par Malmö en première MT (et inversement ne pas broncher lorsqu'il y a un gros plan de la réalisation sur la tribune lors des buts de Paris) n'est qu'un élément de preuve supplémentaire que la direction du PSG n'a aucune peur du ridicule.