Si vous saisissez votre mot de passe PUIS votre e-mail, vous aurez la confirmation que ça n'a aucun effet particulier. Attention à ne pas confondre vos minuscules et vos majuscules.
Vous avez oublié votre mot de passe ?
Inscription
Vous avez oublié votre mot de passe ? Il reste un espoir ! Saisissez votre adresse e-mail ; nous vous enverrons un nouveau mot de passe. Cette procédure est quasiment gratuite : elle ne vous coûtera qu'un clic humiliant.
Nous vous avons envoyé un email sur votre adresse, merci d'y jeter un oeil !

CONDITIONS D'INSCRIPTION :

1. Vous devez nous adresser, via le formulaire ci-dessous, un texte (format .txt inférieur à 100 ko) en rapport avec le football, dont la forme est libre : explication de votre passion, anecdote, aventure, souvenir, essai, commentaire composé, portrait, autobiographie, apologie, réquisitoire, etc. Vous serez ensuite informés de la validation de votre inscription par mail. Les meilleurs textes seront mis en ligne sur le Forum.

2. Nous ne disposons pas d'assez de temps pour justifier les retards d'inscription ou les non-inscriptions, et ne pouvons pas nous engager à suivre une éventuelle correspondance à ce sujet. Merci de votre compréhension.

Nous avons bien reçu votre candidature, on y jette un oeil dès que possible. Merci !

Partager :

Renverser les plateaux télé

Si on perd, ce sera parce que l’Ukraine aura mérité de passer. Si on se qualifie, ce sera parce que les experts télévisés auront mérité qu’on leur coupe les micros.

Auteur : Gilles Juan le 18 Nov 2013

 


C’est comme si la défaite était réellement interdite. Lorsque "nous" perdons (la France, les clubs français), c’est nécessairement que nous sommes en crise, que nous sommes nuls, que quelque catastrophe couvait, là, depuis longtemps, et qu’il fallait bien qu’elle nous explose à la gueule – et puis voilà, elle a explosé: c’est la débâcle, ridicule, dégradante, scandaleuse. "Symptomatique". D’une psychologie défaillante, d’une sociologie déviante, d’une économie immorale. Jamais la défaite n’est sur les plateaux télé une conséquence, une possibilité du jeu.
 

D’ailleurs ce n’est plus "nous", car "nous" c’est lorsqu’on gagne, c’est "ils" qui deviennent perdants, insupportables, trop payés, trop cons, incapables de mouiller le maillot, de se bouger un minimum pour faire honneur à la France – la France! Qui leur a fait le cadeau de les autoriser à porter le maillot frappé du coq! Comment peut-on perdre lorsqu’on est la France? C’était prévisible, on avait commencé par ne pas chanter l’hymne…
 


Défaite sportive interdite?

Même au rugby. Perdre contre les Blacks quatre fois dans l’année a justifié le constat d’échec d’un sélectionneur, la nécessité d’en changer. L’OM perd tous ses matchss en Ligue des champions? Honte à lui... Mais si les autres sont plus forts? En quoi l’OM serait-il ridicule de sortir de la C1 avec zéro point? L’OM n’a fait que des matches courageux, en Ligue des champions, cette année. Et si la France était tombée sur une équipe qui avait remporté le match, "tout simplement", comme un match peut se perdre logiquement, sur le terrain, parce qu’on a moins su tenir ses nerfs, parce qu’on y a mis de l’engagement, mais que cela n’a pas suffi contre ceux qui ont su mieux que nous se transcender un jour béni? Même aux consultants ex-footballeurs, la simple idée qu’une défaite puisse être d’abord sportive ne vient jamais à l’esprit. Ça ne veut pas dire qu’on se refuse à critiquer, ça veut juste dire qu’il est proprement indécent d’évacuer le jeu et les lectures objectives qu’on est susceptible d’en faire.
 

 



 

Les plateaux-télé pensent manifestement que la victoire leur est un dû: si on ne leur offre pas, on a alors, à leurs yeux, une dette. Sous prétexte que nos joueurs jouent dans des clubs prestigieux, notre équipe n’a pas le droit de perdre contre une autre qui la devance au classement FIFA. Ah, que ces créanciers cyniques l’aimaient, cette même équipe de France, lorsqu’elle égalisait en Espagne il y a quelques mois…
 


Baroud d’honneur

La seule table rase qui vaudrait la peine, c’est celle de cet environnement médiatique nauséabond, dont le moralisme corporatiste dégénère dans son désir d’une autorité pour nous remettre toute cette m... fainéante au travail. Puisqu’elle ne bougera pas, qu’elle aime son reflet dans le miroir au point de mettre en scène le duel "Zlatan / Ronaldo" en faisant le montage des déclarations où l’un et l’autre demandent de ne pas réduire les sélections à leurs personnalités, puisqu’elle continuera de faire son beurre sur le ressentiment et les arguments ad hominem, et bien trouvez-y, chers joueurs, une motivation supplémentaire. Ne pliez pas sous les injonctions à "respecter les médias". Pensez football, pensez supporters, pensez à vous. Charte ou pas charte, Brésil ou pas Brésil, glorieux passé ou non, de toute façon, à leurs yeux, on ne les respecte jamais assez. Le plus drôle est que… plus ils sont méprisés (par Mourinho s’il faut un exemple) plus ils aiment ça. Ils peuvent faires des montages, des zappings. Ils sont contents.
 

Envoyez paître ces donneurs de leçon qui bandent à l’idée de saquer vos notes, qui se réjouiraient d’aller au Brésil d’abord pour tout ce que ça leur rapporterait, qui s’empresseraient en même temps de vous solliciter, comme si de rien n’était, pour mettre leurs caméras dans vos quotidiens qui seraient alors lissés, et policés, par leurs présences. Laissez-les s’essouffler en défendant un football moralisé, eux qui au moindre reproche se justifient lâchement en expliquant qu’en Angleterre les médias c’est pire.
 


Allez la France

Si vous triomphez, les insulter serait leur faire trop d’honneur en leur donnant l’opportunité de continuer à vous accuser. Soyez poli avec eux, adressez-vous aux supporters par leur intermédiaire. Exultez entre vous, bizutez les jeunes en les envoyant en conférence de presse, savourez.
 

Si vous perdez, alors que c’était loin d’être inaccessible, il vous faudra alors faire profil bas – ce que les plateaux télé et les grands quotidiens n’ont jamais le courage de faire. Trop imbus d’eux-mêmes pour faire preuve de lucidité, les mecs avaient volontiers méprisé Lille et son entraîneur Rudy Garcia, lorsque ce dernier avait fait aveu d’impuissance après la défaite à Munich l’an dernier. Il avait fallu que le Bayern batte le joli Barça pour que les plateaux télé, qui voulaient leur finale Barça-Real, commencent à s’interroger. Soyez plus nobles qu’eux, qui se distinguent d’abord par leur miraculeuse aptitude à avoir manqué toutes les occasions (et elles ont été nombreuses) de mea culpa ces dernières années.
 

Ceux qui aiment l’équipe de France seront heureux avec vous si vous passez, et seront tristes avec vous si vous êtes éliminés. Ceux qui vous maudiront n’auront rien compris. Bon courage à vous.

 

Réactions

  • johnny gategueune le 18/11/2013 à 10h58
    @Tous en slip
    OK pour traiter ce problème, même si je répète qu'il me paraît bien secondaire, et que si les résultats étaient là, on ne ferait pas tous ces procès (on en revient à l'incapacité à accepter qu'une défaite soit sportive). Mais justement pas en faisant comme s'il venait exclusivement des joueurs, ou était seulement de la responsabilité de la Fédé. Les footballeurs sont le produit de tout un milieu (qui inclut les clubs, les médias, les publics), et c'est une réflexion bien plus ample qu'il faudrait avoir pour savoir comment on en est arrivé là.

  • johnny gategueune le 18/11/2013 à 11h02
    @Tous en slip
    Ah, j'ajoute que je ne suis pas du tout sûr qu'il y ait "de vraies raisons de les critiquer" au-delà du plan sportif – qui n'intéresse personne manifestement, vu que les procès ne font que semblant de porter là-dessus, pour se déporter immédiatement sur les mentalités. Ce qui témoigne bien du fait que l'on projette constamment sur les footballeurs des problématiques et des conceptions qui n'ont pas grand-chose à voir avec le football.

  • Luis Caroll le 18/11/2013 à 11h17
    johnny gategueune
    aujourd'hui à 10h36
    Je comprends bien cet argument, on l'entend souvent et c'est effectivement une solution individuelle. Mais jusque dans ton expression "fermer les yeux", il y a le renoncement à se battre pour que le traitement médiatique du foot en général et de l'équipe de France en particulier soit moins débile. Et "débile", ce n'est pas une outrance: je pense que c'est de pire en pire.

    Je pense aussi que ce combat est indispensable, aussi mal engagé soit-il, et qu'il faut aller au front, y compris avec ce genre de coup de gueule – quelle qu'en soit les lacunes, qui sont bien secondaires en regard du degré de crétinisme atteint par ceux qui monopolisent la parole.
    ---
    A mon avis tu as raison et c'est bien là le noeud du problème. Quand il y a des dérives dans un monde médiatique globalement acceptable, la critique prend tout son sens.
    Quand il n'y a quasiment plus rien à sauver, c'est vite perçu comme un "tout est nul" qui est vrai, désespérant, mais presque vain.

    Je me demande dans quelle mesure le combat ne serait pas plus efficace en mettant en exergue de manière démesurée les quelques îlots de pertinence qui subsistent ici et là.

    Même si il est effarant de constater - y compris ici - le nombre de gens qui persistent à écouter RMC et à regarder le CFC, la meilleure solution reste de couper le robinet à merde, et c'est assez facile à faire.

  • Tous en slip le 18/11/2013 à 11h20
    Johnny :
    L'engagement, la gnaque, ça fait partie du foot à part entière. Je sais de quoi je parle : je joue en FSGT le samedi matin sur Paris (poule D, qui plus est).

    Ok pour dire que le raccourci "manque d'engagement -> moralité douteuse" est facile et trop souvent emprunté, passé au spectre de la mauvaise foi et des procès racoleurs. Ok, c'est mal.

    N'empêche qu'à la base, les bleus se font réellement bouffer par des Ukrainiens (que j'ai trouvé superbes et ça c'est vrai qu'on en parle assez peu). Et cet engagement fait très souvent défaut aux bleus, quand je les regarde en tout cas. Combien de gros matches satisfaisant de ce point de vue là ces derniers temps ? Moi je vois là une "vraie raison de critiquer" liée directement au jeu et qui concerne quand même un peu l'attitude, l'approche que les joueurs ont du foot...

  • Sens de la dérision le 18/11/2013 à 11h50
    johnny gategueune
    aujourd'hui à 10h36
    Je comprends bien cet argument, on l'entend souvent et c'est effectivement une solution individuelle. Mais jusque dans ton expression "fermer les yeux", il y a le renoncement à se battre pour que le traitement médiatique du foot en général et de l'équipe de France en particulier soit moins débile
    ----
    Je comprends moi aussi cet argument. Mais malheureusement on ne peut pas se battre avec un article écrit sur un site de branquignoles ! Comme le dit je ne sais plus qui plus haut, c'est un article qui va rentrer dans une certaine ligne des Cahiers partagée plus ou moins par tous les participants, même si ceux qui critiquent l'article. C'est un peu comme aller à une réunion du NPA et pousser un coup de gueule "les patrons c'est des salauds".
    La démarche des Cahiers sur le Monde est à mon avis plus intéressante puisque susceptible de toucher plus de monde. Et chaque petit geste au quotidien peut être important s'il est partagé : si un certain nombre de personnes ne regardent plus le CFC, ils se rendront compte de leur erreur de traitement. Et quand on parle avec des fans de foot, dans l'idéal, on pourrait aussi s'indigner du traitement de l'EDF, même par ses potes. Dans l'idéal. Pas si facile.

  • plumitif le 18/11/2013 à 12h06
    Tous en slip
    aujourd'hui à 09h31
    ------------

    Tout a fait d'accord. Il y a à creuser de
    beaucoup plus intéressant ailleurs que sur les plateaux télés.

  • fabraf le 18/11/2013 à 12h57
    Globalement d'accord avec l'article, notamment la première partie. Je n'ai encore entendu / lu personne m'expliquer comment l'Ukraine s'y est pris pour nous annihiler.

    Pas de méprise, je ne vise pas que les journalistes mais aussi le public avide de chasse à l'homme, de coupables. On peut critiquer Evra pour ses perfs sportives ; mais quel est le rapport avec ses déclas à Tvfoot ?

    J'apprécie l'EdF mais je préfère le foot (et l'OM mais c'est un autre sujet). A ce titre, pour vraiment profiter de cette CdM, une éventuelle élimination de la France ne m'attristerait pas. Les débats autour d'Evra, Ribery, Nasry, Benzema, Cabaye, Valbuena... me gonflent. Si on ne qualifiait pas, l'été prochain, on parlerait beaucoup plus de foot, on ne serait plus EdF-centrée.

    Si l'EdF se qualifiait demain, je les féliciterais et serais content pour eux d'échapper à une véritable curie, tout en me disant que ce n'est que partie remise au Brésil.

    Si finalement, l'EdF n'arrivait pas à faire son retard, que les joueurs et leurs proches se coupent du monde, et qu'ils se réjouissent de la tranquillité dont ils bénéficieront l'été prochain !

  • fabraf le 18/11/2013 à 12h57
    Globalement d'accord avec l'article, notamment la première partie. Je n'ai encore entendu / lu personne m'expliquer comment l'Ukraine s'y est pris pour nous annihiler.

    Pas de méprise, je ne vise pas que les journalistes mais aussi le public avide de chasse à l'homme, de coupables. On peut critiquer Evra pour ses perfs sportives ; mais quel est le rapport avec ses déclas à Tvfoot ?

    J'apprécie l'EdF mais je préfère le foot (et l'OM mais c'est un autre sujet). A ce titre, pour vraiment profiter de cette CdM, une éventuelle élimination de la France ne m'attristerait pas. Les débats autour d'Evra, Ribery, Nasry, Benzema, Cabaye, Valbuena... me gonflent. Si on ne qualifiait pas, l'été prochain, on parlerait beaucoup plus de foot, on ne serait plus EdF-centrée.

    Si l'EdF se qualifiait demain, je les féliciterais et serais content pour eux d'échapper à une véritable curie, tout en me disant que ce n'est que partie remise au Brésil.

    Si finalement, l'EdF n'arrivait pas à faire son retard, que les joueurs et leurs proches se coupent du monde, et qu'ils se réjouissent de la tranquillité dont ils bénéficieront l'été prochain !

  • fabraf le 18/11/2013 à 12h58
    Hmm, ça ne valait pas un doublé... si ça pouvait inspirer l'OM à Ajaccio vendredi !

  • Cris The Light le 18/11/2013 à 13h15
    fabraf
    aujourd'hui à 12h57

    Je n'ai encore entendu / lu personne m'expliquer comment l'Ukraine s'y est pris pour nous annihiler.
    ---

    L'analyse de chronique tactique répond bien à cette question.