En vous connectant, vous certifiez n'avoir jamais trompé votre club favori. Attention à ne pas confondre vos minuscules et vos majuscules.
Vous avez oublié votre mot de passe ?
Inscription
Vous avez oublié votre mot de passe ? Il reste un espoir ! Saisissez votre adresse e-mail ; nous vous enverrons un nouveau mot de passe. Cette procédure est quasiment gratuite : elle ne vous coûtera qu'un clic humiliant.
Nous vous avons envoyé un email sur votre adresse, merci d'y jeter un oeil !

CONDITIONS D'INSCRIPTION :

1. Vous devez nous adresser, via le formulaire ci-dessous, un texte (format .txt inférieur à 100 ko) en rapport avec le football, dont la forme est libre : explication de votre passion, anecdote, aventure, souvenir, essai, commentaire composé, portrait, autobiographie, apologie, réquisitoire, etc. Vous serez ensuite informés de la validation de votre inscription par mail. Les meilleurs textes seront mis en ligne sur le Forum.

2. Nous ne disposons pas d'assez de temps pour justifier les retards d'inscription ou les non-inscriptions, et ne pouvons pas nous engager à suivre une éventuelle correspondance à ce sujet. Merci de votre compréhension.

Nous avons bien reçu votre candidature, on y jette un oeil dès que possible. Merci !

Partager :

Messi - Cristiano Ronaldo, qui est vraiment le plus fort ?

Délires FM – Depuis dix ans, ils dominent le monde du football. Alors pour enfin départager Lionel Messi et Cristiano Ronaldo, on a utilisé un outil incontestable : Football Manager.

Auteur : Les Dé-Managers le 14 Mai 2018

 

 

À eux deux, ils pèsent 1.263 buts, 10 Ballon d’Or, 7 Ligue des champions, 14 championnats nationaux, 57 trophées cumulés. La Pulga et CR7, argentin et portugais, barcelonais et madrilène, génie et machine, numéro dix et numéro sept, barbe de trois jours et abdominaux. Couple à l’insu de son plein gré, assemblé et opposé par le hasard d’une coexistence stimulante et obsédante, comparé et décortiqué en mondovision. Mais qui est le meilleur ?

 

Question serpent de mer. Elle divise le monde, génère des livres, des émissions de radio. Insoluble. Pas la même équipe, pas le même style, pas le même rôle, pas le même contexte. Et pourtant.

 

Il y a bien un moyen d’enfin trancher ce sempiternel débat. Un outil objectif, froid, impartial. Déconnecté des passions brûlantes. Infaillible. Football Manager.

 

 

Onze Messi contre onze Cristiano Ronaldo

Prenez deux équipes : le FC Barcelone, composé de onze Lionel Messi, entraîné par Lionel Messi ; le Real Madrid, composé de onze Cristiano Ronaldo, entraîné par Cristiano Ronaldo. Un match pour les départager tous, sur un terrain neutre spécialement bâti pour l’occasion, devant 150.000 adorateurs. L’enjeu suprême, garant d’une motivation extrême : l’hégémonie au comptoir des troquets et sur la toile.

 

 
Le générateur de visages a encore une petite marge de progression.

 

Pas de consignes d'avant-match ni à la mi-temps, pas de causerie, pas de changement en cas de blessure ou d'expulsion... Une autonomie totale est laissée aux protagonistes. Seul le système tactique, le plus neutre possible, est imposé, identique de chaque côté : un 4-4-2. Précision utile, le match est joué sur l'édition 2017 du jeu.

 

 

 

Sur le papier, Lionel Messi part légèrement favori, avec un niveau global de 198 sur 200, contre 192 pour Cristiano Ronaldo. Ce sont bien les deux meilleurs joueurs de champ de cet opus qui s'affrontent, seul Manuel Neuer s'intercalant entre eux avec 193. Messi est supérieur à Ronaldo dans toutes les grandes catégories de caractéristiques, sauf dans le jeu aérien, avec une différence de taille de seize centimètres (1,70 m contre 1,86 m). Au niveau de la polyvalence, le Portugais sera plus à l'aise sur les ailes et devant dans les postes traditionnels du 4-4-2, tandis que l'Argentin maîtrisera mieux le rôle de milieu axial.

 

 

 

 

 

Game on.

 

 

 

Les passes de Messi contre les têtes de Ronaldo

Ce qui frappe, d'emblée, c'est le look du Messi gardien : un bon vieux pantalon de survêtement. Il paraît que le noir affine et grandit. Pour autant, on dirait un U13 qui doit pour la première fois garder les buts sur grand terrain.

 

 

Audacieux aussi, balle au pied. On l'imagine un peu frustré. Il est plus doué avec les pieds qu'avec les mains.

 

Et d'entrée, la furia CR7 s'abat sur le but de Messi. 0-3 en treize minutes. Comme prévu, le moindre tir cadré est susceptible de finir au fond. Le dernier rempart n'en est pas vraiment un. La mission principale, c'est d'empêcher l'autre de tirer, ou d'empêcher le tir d'atteindre le but. Des deux côtés, d'ailleurs.

 

 

Alors Messi recolle, et passe même devant à 4-3, grâce à une qualité technique supérieure, un jeu de passes plus posé, plus précis (54% de possession, 83% de passes réussies contre 79%).

 

Mais un facteur clé permet à CR7 d'être efficace à partir d'un style très simpliste et sans fioritures : sa suprématie aérienne. Avec cinquante-sept duels aériens remportés sur soixante-cinq disputés, le Portugais asseoit sa domination physique. Il faut bien que tous ces abdos servent à quelque chose.

 

 

Les buts s'enchaînent alors en faveur du madrilène. Sept de la 35e à la 59e minute, pour prendre le large (4-10). Et côté gardien, finalement, après un petit temps d'adaptation, Cristiano Ronaldo a pris ses marques, pour totaliser huit parades au final.

 

 

Excès de confiance ? En tout cas, Messi revient encore dans le match, un but après l'autre. Pour une fois, il court, 11,3 kilomètres par joueur en moyenne, soit quatre de plus que sur les matches de Ligue des champions 2017/18. C'est du sérieux.

 

À 12-13 dans les arrêts de jeu, l'Argentin a même une balle d'égalisation...

 

 

Raté.

 

Cristiano Ronaldo triomphe.

 

 

 

 

 

Fin des débats. Grâce notamment à une performance stratosphérique de CR7-14 (huit buts), le Portugais est le meilleur joueur de sa génération (1). Le plus complet. Capable, grâce à sa supériorité physique, de dresser une défense relativement imperméable face à n'importe quel adversaire et d'exploiter le moindre espace sur du jeu direct et en attaque rapide. L'avenir du foot, c'est la muscu, pas la passe ou la conduite de balle. Rendez-nous nos grands costauds.

 

 

Messi 12-13 Cristiano Ronaldo : le top 5 des plus beaux buts

 

 

 

1- Aux pointilleux qui remettraient en question le caractère rigoureusement scientifique de la méthode, la confrontation a par ailleurs été jouée à quarante-neuf autres reprises, pour obtenir vingt-cinq confrontations entre 4-4-2 et vingt-cinq entre 4-3-3. De quoi, dans le même temps, mesurer l’impact éventuel du système sur le rendement individuel.
- Bilan en 4-3-3 : 6 victoires de Messi, 6 nuls, 13 succès de CR7. Buts marqués : 146 à 183.
- Bilan en 4-4-2 : 5 victoires de Messi, 4 nuls, 16 triomphes de CR7. Buts marqués : 185 à 240.
- Bilan total : 11 victoires de Messi, 10 nuls et 29 victoires de CR7, pour 331 buts marqués à 423.
Rigoureusement scientifique.

 

Si vous avez des idées de scénarii similaires, n'hésitez pas à les proposer en commentaires. On réalisera les meilleures propositions. The sky is the limit, comme on dit.

 

 

Les autres épisodes :
Et si Cristiano Ronaldo n'avait jamais signé à Manchester United ?
Le choc des extrêmes
Nous sommes tous Cristiano Ronaldo
La taille compte-t-elle vraiment dans le football ?

 

 

Réactions

  • LLBB1975 le 14/05/2018 à 16h42
    @Rhônealpinho

    On peut le voir comme ça.

    Mais, cela serait bien moins marrant que de commencer et de voir combien de temps cela peut durer avant qu'il n'y en ait plus que 7 de dispos.

  • Yul rit cramé le 14/05/2018 à 21h43
    Parce qu'on ne rigole pas avec la science, je vais aller dans le même sens que mix.
    Les deux joueurs n'étant jamais amenés à jouer dans les cages, on ne les compare pas sur ce point là. Il serait donc intéressant de faire le même match avec un vrai gardien identique pour chacun.

    Pour les juger même sur leur rôle spécifique, on pourrait le faire avec une base défensive de 4 à 6 joueurs équivalents, de manière à leur laisser les clés du jeu offensif, ce sur quoi on tient vraiment à les comparer.

    J'attends donc les résultats des 50 matchs avec un gardien, puis des 50 matchs avec une base défensive. Parce que là, un score 14-13 avec 6-5 en occasions franches, ça me paraît peu révélateur.

    Sinon, on voit bien le côté plus individualiste de Cristiano, qui permet à un d'entre eux de planter huit buts, quand la marque des Messi(s) est bien mieux répartie.

    Enfin, pour les autres idées, j'aimerais bien voir un Cheikh Diabaté, mais je n'ai pas trouvé d'adversaire à sa mesure. Sinon, pour faire un 10 contre 10, parce que je trouve dommage d'ôter le gardien dans un exercice si sérieux et important, j'imagine des joueurs assez complets, donc des milieux axiaux style Pirlo-Xavi (mais quelle année?) ou des joueurs très polyvalents comme Lahm Sertic ou Salif Sané. (Non j'ai pas trouvé d'adversaire équivalent à Lahm...)

  • la menace Chantôme le 14/05/2018 à 22h01
    Messi est plus petit et à moins de détente, mais il est aussi plus réactif, rapide, agile, en plus d'avoir une meilleure capacité à prendre des décisions, ce qui compte pour un gardien, par exemple sur les cafouillagesdanslasurface(R).

    Trouver qui est le plus fort exige également de les confronter dans leurs points/positions faibles, donc soit on met 11 Messi et 11 Ronaldo comme cela a été bien fait, soit on n'en met qu'un par équipe et on les place attaquant d'un effectif neutre, mais là ça pose une variété de problèmes, notamment celui de savoir où les placer de façon tout aussi neutre.

    À mon avis le seul moyen d'améliorer cette expérience aurait été d'inclure davantage de formations. Ça aurait aussi permis à l'auteur de régler ses problèmes de perte de productivité au travail (en partant du principe qu'il se ferait virer avant la fin de l'expérience).

  • José-Mickaël le 14/05/2018 à 23h31
    Après avoir lu les précédents messages, je pense qu'un bon test serait d'utiliser trois joueurs : Messi, Ronaldo et 20 Lambda. Lambda est un joueur quelconque, mais clôné en 20 exemplaires. Dans une équipe on met 10 Lambda et Ronaldo dans son rôle réel, dans l'autre équipe on met 10 Lambda et Messi dans son rôle réel. Là on testera réellement l'influence de Ronaldo et Messi sur les résultats d'une équipe.

  • José-Mickaël le 14/05/2018 à 23h32
    (On pourrait appeler ce test "Ronaldo vs Messi, toutes choses étant égales par ailleurs".)

  • Rhônealpinho le 15/05/2018 à 10h08
    Et donc personne n'a encore proposé qu'on les oppose à Ronaldo (le vrai), Maradona, Platini, Pelé, Cruyff, Beckenbauer etc?
    Ou, plus drôle, un Lev Yachine, un Zoff, voire un Chilavert pour voir si on peut ou pas compter sur un grand gardien pour gagner des matchs ou des compétitions.

  • Daijinho le 15/05/2018 à 12h25
    +1 pour les commentaires sur le gardien. En l'état, ce match nous apprend que Ronaldo est meilleur gardien que Messi. La belle affaire, il mesure une tête de plus que lui.

  • Tricky le 18/05/2018 à 19h07
    Ou que Cristiano Ronaldo est plus efficace que Lionel Messi face aux gardiens en bois. Non parce qu'à vous écouter, on croirait au minimum que le Portugais, c'et Alban Lafont dès qu'il se met au cages.

    La confrontation sympa à faire, ce serait 11 Neuer contre 11 Ter Stegen (ou, mais c'est très personnel, 11 Joe Harts contre 11 Edersons).
    Bon,ça risque un peu defrôler l'ennui et les 49 0-0 à la suite.

La revue des Cahiers du football