Le cable réseau du serveur étant presque saturé, merci de ne vous connecter qu'en cas d'absolue nécessité de vous amuser. Attention à ne pas confondre vos minuscules et vos majuscules.
Vous avez oublié votre mot de passe ?
Inscription
Vous avez oublié votre mot de passe ? Il reste un espoir ! Saisissez votre adresse e-mail ; nous vous enverrons un nouveau mot de passe. Cette procédure est quasiment gratuite : elle ne vous coûtera qu'un clic humiliant.
Nous vous avons envoyé un email sur votre adresse, merci d'y jeter un oeil !

CONDITIONS D'INSCRIPTION :

1. Vous devez nous adresser, via le formulaire ci-dessous, un texte (format .txt inférieur à 100 ko) en rapport avec le football, dont la forme est libre : explication de votre passion, anecdote, aventure, souvenir, essai, commentaire composé, portrait, autobiographie, apologie, réquisitoire, etc. Vous serez ensuite informés de la validation de votre inscription par mail. Les meilleurs textes seront mis en ligne sur le Forum.

2. Nous ne disposons pas d'assez de temps pour justifier les retards d'inscription ou les non-inscriptions, et ne pouvons pas nous engager à suivre une éventuelle correspondance à ce sujet. Merci de votre compréhension.

Nous avons bien reçu votre candidature, on y jette un oeil dès que possible. Merci !

Partager :

Les docteurs m'abusent

L'été est la saison idéale pour enterrer les affaires de dopage sans faire de vagues, ou pour faire des vagues artificielles en racontant un peu n'importe quoi. De Zidane à Davids et De Boer en passant par le CNOSF, il faut faire le tri.
Auteur : Julie Grémillon le 2 Août 2001

 

Commençons par l'UEFA. La confédération européenne a quasiment gracié Frank De Boer qui pourra jouer dès le début de septembre, sa peine de 12 mois de suspension ayant été réduite à une durée symbolique.
Ne pensez pas que la mesure du taux de nandrolone constaté dans les urines du Néerlandais (4 fois plus élevé que le seuil toléré) est remise en cause, mais la Commission d'appel a considéré que ce taux avait de fortes chances de résulter de la prise de compléments alimentaires "contaminés" par des substances illicites.
Voilà qui va donc faire progresser la thèse de prises involontaires de nandrolone pour expliquer les épidémies régulières de cas positifs, aux dépens de la thèse de la production endogène (voir notre rubrique "dopage"). Mais au-delà, cette mesure démontre une nouvelle fois la détermination très variable des instances : impitoyable dans les discours, d'une étrange souplesse dans les décisions.
La stratégie du Néerlandais est douteuse à plus d'un titre. Les footballeurs professionnels se targuent généralement de surveiller scrupuleusement ce qu'ils absorbent. D'autre part, le verdict revient à excuser l'absorption de "compléments alimentaires" douteux et à considérer que les joueurs sont trop bêtes, ou assez malins pour s'abriter derrière cette justification thérapeutique ("on est des footballeurs, on est un peu cons et on avale n'importe quoi"). Les cyclistes ont leurs certificats médicaux, les footballeurs présenteront-ils à l'avenir leurs certificats d'irresponsabilité? En tout cas, ils ont trouvé le produit masquant parfait : le complément alimentaire.

L'impossibilité d'une ingestion accidentelle, c'était justement la défense de Davids, qui se décrivait comme un intégriste du self-control alimentaire. Cela n'empêche pas son avocat d'invoquer maintenant… l'absorption involontaire via une boisson homéopathique (!). Davids s'engage sur les pas de son compatriote, en espérant une décision clémente des instances italiennes en septembre. Il vient néanmoins d'être enfoncé par Sepp Blatter, lequel a laissé entendre que d'autres substances incriminaient le milieu défensif.
Passons sur cette façon détestable de diffuser les informations, au bon vouloir du président, qui témoigne de la rigueur impartiale avec laquelle la FIFA gère sa politique antidopage et communique à ce propos. Si le cas Davids s'avère plus grave que prévu, on verra une nouvelle fois la Juve attirer les suspicions. Après la mise examen de hauts dirigeants de la Juve au motif de "fraude sportive" pour avoir utilisé des produits illicites, l'épisode confus autour des "révélations" du Corriere dello Sport concernant Zidane et le docteur Ferrari a encore tourné les regards vers Turin, alors que cette fois le bidonnage était évident. Les démentis de Zidane et surtout de Menthéour (qui a cependant confirmé avoir été interrogé avec insistance par le procureur Soprani à propos de footballeurs qu'il aurait pu croiser ici ou là) accréditent l'idée d'un "coup" plutôt malveillant à l'égard nouveau meneur du Real. Son ancien club figure dans des instructions plus sérieuses, dont on devrait entendre reparler dans les mois à venir.

Plus près de nous, Libération a tenté de faire frémir les Parisiens sur la plage avec une vraie-fausse affaire qui frise la malhonnêteté ou qui atteint à l'incompétence, avec la publication d'une liste très officielle de médicaments emportés par la délégation française à Sidney, parmi lesquels figuraient 18 produits interdits. En dehors du fait qu'aucun athlète n'y a eu accès, il suffisait de se renseigner sur ce que des médecins emmènent quand ils partent avec un groupe de 600 personnes (dont quelques-uns pourraient être les grands parents des athlètes). Au pire l'encadrement de l'équipe olympique française a commis une maladresse en ne séparant pas les deux pharmacies, mais il n'y avait pas de quoi rameuter les foules et suggérer de funestes conclusions.

Ces deux dernières péripéties montrent les dommages infligés à la lutte antidopage par le goût du sensationnel de journalistes qui parodient le journalisme d'investigation, alors qu'il y a pourtant matière à enquêter sur ce sujet. Quant aux vrais rebondissements de cet été médico-médiatique, ils accentuent aussi la confusion qui règne autour du dopage, particulièrement dans le football: le voile ne se déchire pas encore, mais on commence à voir au travers.

Réactions

  • ibrahima bakayoko le 02/08/2001 à 19h07
    Ah Julie, ca faisait longtemps qu'on attendait un article, pour ma part je ne suis pas décu

    Si lien est d'accord je te décerne un Julie Gremillon d'or

  • Valoche le 02/08/2001 à 19h27
    Moi franchement je reste coi, pour ne pas dire sur le cul, quand je vois les explications vaseuses des sportifs...

    Ces mecs la savent qu'ils sont sujet aetre controlés, mais ça ne les empeche pas de prendre 2 pilules jaunes (dans le cas de Davids) comme ça, parce que soit disant le médecin lui donne, sans se renseigner de ce que c'est.

    Prendriez vous un médicament sans savoir de quoi il retourne ?
    Quand vous savez que vous risquez votre carriere en cas de controle positif, vous risqueriez le coup vous ??

    Pas moi... SVP, messieurs les dopés, arretez de nous prendre pour des cons. D'avance merci.

  • piem le 03/08/2001 à 02h09
    De toute façon, il ne faut pas être hypocrite, il y a le dopage illégal et le dopage légal (produits pas sur la liste noire parce qu'ils ne sont pas encore connu ou sans raison particulière).

    Ce qui m'étonnce c'est qu'aujourd'hui avec tous les gens qui encadrent les sportifs il y en ait qui se fassent encore chopper avec les produits illégaux... l'EPO est-elle si magique que celà.

    Enfin, pour ce qui est de la conscience que les joueurs en ont, je ne suis pas certains qu'ils s'interrogent nécessairement sur tous les produits qu'ils ingèrent... quand votre médecin vous prescrit un médicament, vous ne l'interrogez pas nécessairement sur sa composition... parce que vous ne savez pas nécessairement ce que sont les produits pharmacieutiques et les conséquences qu'ils peuvent avoir...

  • ni.com le 03/08/2001 à 02h38
    lien est tout à fait d'accord... mais si on commence à remettre des trophées à Julie, il faudra en donner à Jamel et aux autres... Et ça, ca va nous couter cher...

  • ZZ le 03/08/2001 à 02h43
    La théorie du Schpountz est assez invraisemblable et elle montre bien que derrière un discours de façade, les instances et les sportifs ne font que peu cas du dopage...
    Quant à l'attitude de la presse, elle est logique : annoncer que Zizou est un drogué ou que notre délégation est partie aux JO avec plein de prodtuis interdits, ça "dope" les ventes et ça permet d'exprimer certaines rancoeurs ...

    Il reste du chemin à parcourir et vous prendrez bien comme moi un peu d'EPO ou d'une autre substance , histoire de fatiguer moins vite... En cas de contrôle, on aura tjs l'excuse d'avoir crû avalé des Smarties

  • El mallorquin le 03/08/2001 à 02h46
    Qui veut gagner Grémillon ?

  • marco le 03/08/2001 à 03h19
    C'est sur que depuis le début, on traite le dopage n'importe comment. Les responsables hésitent entre stupide inflexibilité, histoire de montrer qu'ils agissent, et indulgence coupable, histoire de noyer le poisson...
    Les cas Guérin et Dugarry par exemple, étaient assez symptomatiques de la volonté de Buffet de se faire passer pour une dame de fer du dopage... Quel doit etre votre degre de stupidité pour prendre de la nandrolone ???? il doit etre absolu, vu que c'est un produit détectable et non puissant... Quand Guérin a clamé son innocence, il n'a meme aps ete reçu, personne n'a pris en compte les recherches sur la secretion endogene...
    Pourtant, je reconnais que Guerin avait des raisons d'en prendre (baisse de niveau fin de carriere)...
    Le fait est que la lutte contre le dopage ressemble plus à une campagne médiatique qu'à une vraie prise de conscience de la situation...
    Toutefois je pense que le dopage est loin d'être généralisé dans le football...

  • raoulito le 03/08/2001 à 03h34
    Y a t'il une corrélation entre Julie Grémillon et Julie Snyder??
    J'eu cru lire un bel accent québécois.

    Je précise que l'accent québécois n'est beau que s'il n'est pas utilisé par Céline Dion ou Laurent Gerra

  • houbahouba le 03/08/2001 à 04h55
    L'UEFA a réussi le tour de force de déresponsabiliser complètement les joueurs puisqu'ils leur suffit de dire "je sais pas ce qu'il y avait dans mon assiette, dans mon verre, dans mes petites pilules, dans la petite seringue…."

    Et si on arrêtait de multiplier les compétitions pour éviter de se retrouver avec 50 ou 60 matches par saison ? Déjà les compléments alimentaires seraient peut-être superflus…

    Le dopage existera toujours dans le foot ou dans d'autres sports et il ne sera jamais possible d'empêcher les démarches individuelles mais le grand danger c'est lorsqu'il devient une pratique culturelle ou institutionnelle comme dans le vélo, ou l'haltérophilie.

  • harvest le 03/08/2001 à 07h57
    Le problème avec le dopage c'est que pour le milieu ( et j'emploie ce terme à dessein ) , ce truc est normal : "on a toujours fait ça" , "de mon temps déjà ..." ; mais le public ( en fait les clients des investisseurs du sport ) est peut-être géné , voire choqué et ce même milieu doit donc faire semblant de s'offusquer aussi ; d'ou les volte-faces et les doubles langages/actions des dirigeants.
    Par exemple : JM Leblanc , le dirlo du tour de France ; est ce que quelqu'un s'imagine qu'à l'époque ou il courrait , il a gagné les 4 jours de Dunkerque en buvant du coca ? cf; Les frères Pélissier , avant guerre qui étaient shootés à la coke ( la vraie ).
    Heureusement , nous ce qui nous interrèsse c'est le foot , et là tout est (presque) propre , il n'y a pas de "milieu" et puis il n'y a pas de fric en jeu , ça se passe entre gentlemen ( comme au tennis , au rugby , en F1 etc ...)