Ne perdez pas de temps à lire ce texte, connectez-vous vite pour commenter les articles des CDF. Attention à ne pas confondre vos minuscules et vos majuscules.
Vous avez oublié votre mot de passe ?
Inscription
Vous avez oublié votre mot de passe ? Il reste un espoir ! Saisissez votre adresse e-mail ; nous vous enverrons un nouveau mot de passe. Cette procédure est quasiment gratuite : elle ne vous coûtera qu'un clic humiliant.
Nous vous avons envoyé un email sur votre adresse, merci d'y jeter un oeil !

CONDITIONS D'INSCRIPTION :

1. Vous devez nous adresser, via le formulaire ci-dessous, un texte (format .txt inférieur à 100 ko) en rapport avec le football, dont la forme est libre : explication de votre passion, anecdote, aventure, souvenir, essai, commentaire composé, portrait, autobiographie, apologie, réquisitoire, etc. Vous serez ensuite informés de la validation de votre inscription par mail. Les meilleurs textes seront mis en ligne sur le Forum.

2. Nous ne disposons pas d'assez de temps pour justifier les retards d'inscription ou les non-inscriptions, et ne pouvons pas nous engager à suivre une éventuelle correspondance à ce sujet. Merci de votre compréhension.

Nous avons bien reçu votre candidature, on y jette un oeil dès que possible. Merci !

Partager :

Le football au prix de sa disparition

Une Balle dans le pied – Fronde contre le pay per view en Angleterre, illusions autour d’un "Spotify du football": si elle a enrichi le football, sa diffusion payante pourrait aussi sonner son glas. 

Auteur : Jérôme Latta le 3 Nov 2020

 

 

14,95 livres sterling (près de 17 euros) pour voir en pay-per-view les matches habituellement non diffusés au Royaume-Uni, mais de plus rendus inaccessibles aux spectateurs par les huis clos dans les stades. Cette décision de la Premier League et de ses diffuseurs nationaux BT Sport et Sky Sports a suscité une large vague de protestations.

(…)

La crise provoquée par l'épidémie représente une déflagration économique pour l'industrie du football, mais elle constitue simultanément une interrogation "philosophique" de son modèle, celui d'un spectacle dont l'accès est devenu systématiquement payant, et de plus en plus éparpillé. Au point d'encourager le recours aux offres illicites. (…) 

 

LIRE L'ARTICLE


 

Réactions

Aucune réaction