Le cable réseau du serveur étant presque saturé, merci de ne vous connecter qu'en cas d'absolue nécessité de vous amuser. Attention à ne pas confondre vos minuscules et vos majuscules.
Vous avez oublié votre mot de passe ?
Inscription
Vous avez oublié votre mot de passe ? Il reste un espoir ! Saisissez votre adresse e-mail ; nous vous enverrons un nouveau mot de passe. Cette procédure est quasiment gratuite : elle ne vous coûtera qu'un clic humiliant.
Nous vous avons envoyé un email sur votre adresse, merci d'y jeter un oeil !

CONDITIONS D'INSCRIPTION :

1. Vous devez nous adresser, via le formulaire ci-dessous, un texte (format .txt inférieur à 100 ko) en rapport avec le football, dont la forme est libre : explication de votre passion, anecdote, aventure, souvenir, essai, commentaire composé, portrait, autobiographie, apologie, réquisitoire, etc. Vous serez ensuite informés de la validation de votre inscription par mail. Les meilleurs textes seront mis en ligne sur le Forum.

2. Nous ne disposons pas d'assez de temps pour justifier les retards d'inscription ou les non-inscriptions, et ne pouvons pas nous engager à suivre une éventuelle correspondance à ce sujet. Merci de votre compréhension.

Nous avons bien reçu votre candidature, on y jette un oeil dès que possible. Merci !

Partager :

La part du football

Que reste-t-il des émissions de football quand on enlève ce qui n'est pas du football? Petit exercice de chronométrage.

Auteur : Jérôme Latta le 27 Oct 2010

 

 

Pour clore momentanément le débat (pendant ce temps-là, L'Équipe et Jean-Michel Aulas s'écharpent, et nous n'en profitons pas) et surtout donner plus de consistance à l'idée selon laquelle il y a de moins en moins de football dans les émissions de football, nous avons réuni quelques données sur quatre émissions: Jour de Foot (en 2003 et 2010), Téléfoot et Canal Footbal Club. Il s'est d'abord agi de mesurer la part de "football" qu'elles comportent, c'est-à-dire d'images de match (résumés, extraits), rapportée à l'ensemble de l'émission.


Jour de foot, l'embellie du samedi soir

L'installation de Messaoud Benterki aux commandes de Jour de Foot avait marqué un véritable soulagement après les saisons durant lesquelles Alexandre Ruiz avait transformé l'émission en exercice pénible, ponctué d'innombrables digressions. Sobre, plaisant, le nouvel animateur a rendu à JdF sa vocation initiale (qu'on peut d'ailleurs faire remonter au Téléfoot des années 80), celle d'une émission de résumés à chaud.

 

L'analyse du minutage (réalisé sur l'émission du samedi 23 octobre) confirme ce constat. Sur un peu plus d'une heure, les trois quarts de l'émission sont consacrés aux résumés: 76% contre 64% en 2003, pour une émission qui avait fait l'objet d'un tel relevé en novembre 2003 à l'époque où elle était animée par Stéphane Guy (lire les Cahiers du football #2). En revanche, en valeur absolue, JdF 2010 ne montre pas plus de football (45'40") que JdF 2003 (50'): plus courte d'une quinzaine de minutes, l'émission est surtout plus dense.

 

Les résumés présentent une durée moyenne de 6'30", contre 4'20" en 2003 (1). On peut toutefois pondérer ce score très honorable en examinant de plus près le contenu des résumés, et en particulier la proportion de réelles séquences de match qu'ils comportent.

 

Ainsi, en décomptant les plans de coupe (entraîneurs sur le banc, tribunes) et les à-côtés (interview d'après-match, séquences filmées dans les couloirs ou les vestiaires...), la part de jeu dans les résumés va de 68% (Lens-Nice) à 82% (Saint-Etienne-Caen). Il reste que Jour de Foot s'est considérablement amélioré en comparaison de la période précédant l'arrivée de Cyril Linette (2).



minutage.jpg



Canal Football Club mieux que... Téléfoot

Sur plus d'une heure et demi du Canal Footbal Club, il faut d'abord déduire un quart d'heure de publicité et autres bandes-annonces, correspondant à trois interruptions (nous n'avons évidemment pas comptabilisé les pages publicitaires précédant et suivant l'émission). La durée nette du CFC, une heure et quart, est donc analogue... à celle de Jour de Foot en 2003.

 

En ne retenant que les résumés et les quelques séquences de jeu au sein des sujets et des débats en plateau (palette, fautes réexaminées...), il reste 27 minutes de "football", soit moins de 36% du total hors publicités. Une proportion... inverse de celle de Jour de Foot 2003. Et une petite demi-heure qu'il faut rapporter à l'heure trois quart que le téléspectateur devra passer devant sa télévision (pauses publicitaires inclues) pour y avoir droit.
 

Le CFC sauve toutefois les apparences en comparaison de Téléfoot et de l'émission du 4 juillet dernier que nous avions minutée, et qui proposait moins de six minutes de football alors que nous étions entre les quarts et les demi-finales d'une Coupe du monde diffusée sur TF1 (lire "6% Foot"). Reste à savoir si Téléfoot peut constituer une référence ou une consolation pour Canal+. On laissera en tout cas chacun juge de ces 36% de football dans la vitrine footballistique de la chaîne.


Quelle part de "jeu effectif" ?

Après les avoir allégé les résumés des séquences sans rapport avec le terrain (tribunes, vestiaires), on se rend encore compte de l'importance des très nombreux ralentis (de un à quatre sur les actions notables), des gros plans sur les joueurs et des célébrations de but. Si l'on peut admettre que ces séquences font partie de l'écriture télévisuelle des résumés, on peut aussi prendre le parti de les défalquer à leur tour pour voir ce qui reste de "jeu effectif".


Le résumé de ASSE-SMC dans Jour de Foot se réduit ainsi à 2'17" de jeu montré à vitesse normale, soit un tiers du total. Dans Canal Footbal Club, la coupe est au moins aussi franche. Sur les 4'03" du résumé de Lens-Rennes, 1'32" montrent le jeu tel qu'il se déroule (une interview de Patrick Le Lay, 43", a plombé ce score). Le résumé de Nice-Saint-Étienne a bénéficié d'un format plus long (5'53"), pour présenter 2'22" de jeu effectif (3).

 

Cas particulier, mais très significatif, l'affiche à controverses Marseille-Nancy n'a paradoxalement droit qu'à 3'30"... pour seulement 44" de jeu (4). En pareil cas, il est difficile de nier que le traitement des polémiques d'arbitrage nuit dramatiquement à la visibilité du jeu.

 

Sans pousser plus loin une démarche qui mériterait d'être menée de façon plus systématique et plus détaillée, on peut inviter les uns et les autres à s'interroger sur les éléments de mise en scène télévisuelle qui tendent à prendre le pas sur le "football en action", avec pour conséquence de reléguer progressivement celui-ci au second plan (5).

 

Une réflexion reste à mener sur ce choix, en lien avec notre interrogation initiale (y a-t-il de moins en moins de football dans les émissions de football?) et avec une question plus globale: qu'est-ce que le jeu tel que le représente la télévision?


(1) L'émission d'alors comportait la "Séance en plus", un montage de tous les buts de la journée (pour un peu plus de sept minutes). Elle résumait neuf matches, contre sept aujourd'hui en situation normale.
(2) Rappelons aussi que l'émission a inclus des modifications mineures que nous avions appelées de nos vœux: la présentation des compositions d'équipe avant le résumé (malheureusement pas systématique) et l'incrustation d'un chronomètre pour indiquer à quel moment de la rencontre se déroule la séquence proposée.
(3) Le décorticage de l'expulsion de Bergessio a contribué à réduire cette durée. Notons que nous n'avons pas inclus dans ce minutage l'extrait de la conférence de presse de Christophe Galtier ni évidemment le "débat" en plateau, diffusé juste après le résumé, soit près de deux minutes de dénigrement de l'arbitre.
(4) Le compte rendu est émaillé de ralentis sur les actions litigieuses, de plans prolongés sur l'arbitre, d'interviewes des entraîneurs. Les séquences de jeu restantes sont intercalées dans ce qui s'apparente plus à un reportage sur l'arbitrage du match qu'à un résumé de celui-ci, et l'on n'en voit que les dernières secondes. Immédiatement après, 4'40" seront consacrées à revenir sur les décisions de l'arbitre. À l'arrivée, l'émission a donc rendu compte de ce match avec 44 secondes de jeu pour sept minutes de polémique arbitrale.
(5) Lire Le Match de football télévisé, de Jacques Blociszewski (éditions Apogée).

Réactions

  • arnaldo01 le 27/10/2010 à 16h07
    C'est la ligue qui a obligé de mettre les matchs du dimanche aprem sur Foot+ ? Pourquoi ces matchs ne sont pas sur canal+/canal+ sport ?

  • nima le 27/10/2010 à 16h20

    Tetsuo Shima
    mercredi 27 octobre 2010 - 15h46

    ---
    [...]
    Comme l'ont dit les autres, on peut comprendre Canal qui préfère un truc grand public (d'ailleurs, l'audimat semble lui donner raison, non ?) pour le dimanche soir en clair (et les publicités associées) en réservant les longs résumés aux abonnés qui paient quand même plus de 30€ par mois pour ça !
    Et si on peut voir 3 ou 4 matchs de Premier League en direct le week-end, c'est pas de la faute de Canal mais bien de la Ligue avec son super découpage pour les droits télé...

    ------

    On peut sans doute comprendre canal mais ça n'empèche pas de déplorer la qualité des émissions foots en clair (CFC) et de la critiquer.
    Par ailleurs, l'argument "c'est la faute à la ligue" me parait un peu facile. C'est quand même canal qui décide ce qu'ils font dans leurs émissions, pas la ligue. Donc on a de la merde en clair et une bonne émission si on est abonné, si je comprends bien, on ne va tout de même pas dire merci, vous savez, on comprends votre stratégie, c'est vachement bien vu!
    Canal a les droits du foot et a montré par ailleurs et par le passé qu'ils étaient capables de faire des bonnes émissions... alors pourquoi pas une vraie émission de foot en clair avec des vrais morceaux de foot dedans????

    Certes la ligue aurait pu, aurait du (tiens j'ai déjà entendu ça)... mais au final, quand on aime le foot, qu'on a envie de suivre la L1, et qu'on n'a pas canal, on fait comment???

    Ca serait pas mal si l'exclusivité achetée par les droits était limitée dans le temps et dans l'espace, de manière à permettre aux autres chaines de racheter les images pour les diffuser dans d'autres émissions (ou d'autres médias, comme leurs sites webs) à partir du lundi soir par exemple. Du coup on aurait peut-être un traitement différent sur les autres chaines, certes en patientant, mais qui peut-être permttrait une concurrence propre à relever le niveau général....

  • Rose & Borg le 27/10/2010 à 17h25
    nima
    mercredi 27 octobre 2010 - 16h20

    [...], quand on aime le foot, qu'on a envie de suivre la L1, et qu'on n'a pas canal, on fait comment???

    --------

    Ben on lit la gazette de Cahiers du Foot ...



  • Jean-Luc Skywalker le 27/10/2010 à 17h30
    Je comprends pas bien le concept des droits limités dans l'espace...

  • Jean-Noël Perrin le 27/10/2010 à 18h02
    De fait, perso, je suis de + en + adepte des résumés avec deux jours de retard sur les sites officiels des clubs qui les offrent gratuitement (quand ce n'est pas sur des sites totalement illégaux mais néanmoins fréquentés...).

  • nima le 27/10/2010 à 18h06
    ben oui, c'est ce que je fais, je lis la gazette.

    Pour les droits limités dans le temps, c'est facile.
    Pour l'espace, c'est peut-être mal exprimé, mais je voulais dire qu'après un certain délai les images pouvaient être diffusées sur d'autres médias que la TV. (internet principalement, mais pourquoi pas des émissions en VOD accessibles aussi aux non abonnés ?)

  • Sens de la dérision le 27/10/2010 à 18h17
    Il faut quand même rappeler, et ça ce n'est pas la faute de la Ligue, qu'on est passé à deux doigts de n'avoir AUCUN accès aux images de la Liguain puisque Canal ne voulait faire son CFC que pour les abonnés...

  • charbo le 27/10/2010 à 18h38
    Oui mais je pense qu'ils ont senti les limites du système : à savoir que la population française n'allait pas prendre un abonnement juste pour un Téléfoot.
    Par contre, commencer par le CFC puis ne pas pouvoir voir le match qui suit, ça, ça doit inciter à s'abonner.

    Perso, je ne suis pas abonné, j'ai une famille, je n'ai pas à l'obliger à se taper un match le dimanche soir no Jour de foot ni l'Equipe du dimanche (je dors à cette heure-là). et puis 35 euros pour du foot et 2-3 films, c'est de l'escroquerie.

    D'ailleurs, y a un truc qui me chiffonne avec le CFC : l'horaire. A cette heure-ci, on bouffe donc je ne le regarde quasiment jamais.

    Personne d'autre n'est dans mon cas ?

  • José-Mickaël le 27/10/2010 à 18h38
    L'audience du Canal F.C. n'est à mon avis pas un argument, puisque c'est la seule émission en clair montrant le championnat. Les gens qui ne sont pas abonnés et veulent voir les images du week-end n'ont pas trop le choix. Même si cette émission était mauvaise (je ne dis pas qu'elle ne l'est pas...), les gens regarderaient (comme autrefois ils regardaient Téléfoot).

    Concernant la comparaison des émissions, j'aurais bien aimé avoir une comparaison avec FR2 Foot, juste pour voir... (Mais je suppose que personne n'a fait ce genre de chronométrage.)


  • José-Mickaël le 27/10/2010 à 18h43
    charbo
    mercredi 27 octobre 2010 - 18h38
    > D'ailleurs, y a un truc qui me chiffonne avec le CFC : l'horaire. A cette heure-ci, on bouffe donc je ne le regarde quasiment jamais. Personne d'autre n'est dans mon cas ?

    Beaucoup, beaucoup de gens regardent la télé en mangeant (d'où le succès du Journal Télévisé à 13h et 20h). Du coup, le choix de diffuser le Canal F.C. à 19h30-20h30 (avant le match de 21h) oblige à en faire une émission plus ou moins familiale (pour que le reste de la famille accepte de voir ça plutôt que Drucker ou je ne sais quoi).

    Personnellement, c'est l'horaire de Jour de Foot qui me dérange, ou plutôt le fait qu'il faut se taper cinquante (!!) minutes de foot anglais avant d'avoir le résumé du championnat. Dans la mesure où tous les matchs sauf un se terminent à 20h50, je ne vois pas pourquoi Jour de Foot ne commence pas à 22h00 plutôt que 23h00, sinon pour gaver l'abonné de foot anglais.

La revue des Cahiers du football