En vous connectant, vous certifiez n'avoir jamais trompé votre club favori. Attention à ne pas confondre vos minuscules et vos majuscules.
Vous avez oublié votre mot de passe ?
Inscription
Vous avez oublié votre mot de passe ? Il reste un espoir ! Saisissez votre adresse e-mail ; nous vous enverrons un nouveau mot de passe. Cette procédure est quasiment gratuite : elle ne vous coûtera qu'un clic humiliant.
Nous vous avons envoyé un email sur votre adresse, merci d'y jeter un oeil !

CONDITIONS D'INSCRIPTION :

1. Vous devez nous adresser, via le formulaire ci-dessous, un texte (format .txt inférieur à 100 ko) en rapport avec le football, dont la forme est libre : explication de votre passion, anecdote, aventure, souvenir, essai, commentaire composé, portrait, autobiographie, apologie, réquisitoire, etc. Vous serez ensuite informés de la validation de votre inscription par mail. Les meilleurs textes seront mis en ligne sur le Forum.

2. Nous ne disposons pas d'assez de temps pour justifier les retards d'inscription ou les non-inscriptions, et ne pouvons pas nous engager à suivre une éventuelle correspondance à ce sujet. Merci de votre compréhension.

Nous avons bien reçu votre candidature, on y jette un oeil dès que possible. Merci !

Partager :

Griezmann-Gameiro, le cadeau de Simeone

Alors que Didier Deschamps doit composer son équipe en associant des "étrangers", Griezmann et Gameiro perfectionnent déjà leur complémentarité dans l'Atlético de Diego Simeone. Une chance inestimable pour les Bleus.

Auteur : Christophe Kuchly le 8 Oct 2016

 

 

Ce n'est plus un secret depuis longtemps: une partie des bons résultats espagnols et italiens reposent (ou ont reposé) sur la force du FC Barcelone et de la Juventus. La force, ou plutôt le style de jeu, les habitudes auxquelles le reste du groupe n'a eu qu'à adhérer. La réussite du Portugal à l'Euro doit beaucoup au Sporting, dont plusieurs éléments de base se sont intégrés au onze après la phase de poule. Et en France? Personne ne se côtoie à l'année, la plupart des joueurs étant dans des grands clubs mais pas les mêmes. À moins que le PSG ne recrute français, ou que ses jeunes Tricolores ne fassent leur trou en sélection, les automatismes attendront. Sauf en attaque...

 

 

 

 

Et si, dans deux ans, l'impossibilité pour l'Atlético Madrid de signer Diego Costa offrait indirectement une Coupe du monde à la France? Oui, on s'avance beaucoup trop. Mais la venue de Kévin Gameiro à la place de l'Espagnol change beaucoup de choses. Désormais associés en permanence en club, Gameiro et Antoine Griezmann, qui ont en plus l'avantage d'être de bons potes, commencent à trouver des repères. Du second, on attend uniquement qu'il maintienne son niveau, ce qui est pour l'instant le cas. Mais la progression de l'ancien Lorientais dans le jeu est bluffante.

 

Plus de jeu

Face à la Bulgarie, on l'a vu faire les bons appels, les bons décrochages, les bonnes combinaisons… et surtout presser. Sans forcément être accompagné par le bloc d'ailleurs, ce qui est rarement utile quand l'adversaire sait relancer, mais l'a beaucoup été contre des défenseurs limités techniquement. Le boulot entamé avec Unai Emery se poursuit avec Diego Simeone: pressing et efforts, en complémentarité avec l'autre attaquant. Ingrate, cette partie du métier consistant à sprinter répétitivement vers l'avant a amené indirectement le but de Griezmann, et surtout permis de récupérer beaucoup de ballons sans que les partenaires ne s'épuisent.

 

De Gameiro, il ne faudra pas attendre des merveilles à la finition: très en réussite hier, il a un déchet considérable depuis le début de la saison, et pourrait facilement avoir cinq ou six buts de plus au compteur. Il est en revanche devenu un excellent partenaire, en témoignent ses trois passes décisives en Liga et multiples titularisations. Et c'est ça qui devrait grandement profiter à l'équipe de France: en plus de mettre sa star dans les meilleures conditions pour briller, aligner cette paire devant permet de proposer plus de jeu au sol sans lui faire perdre en agressivité et en intensité, au contraire.

 

Karim Benzema est un très bon joueur, mais les questions sur son absence deviendront de plus en plus rares si Gameiro s'affirme. Aligner la paire titulaire de l'un des trois ou quatre meilleurs clubs du monde est un luxe. Rien que pour le bonheur d'écrire cette phrase, merci Simeone.

 

LIRE AUSSI : FRANCE-BULGARIE - LES BLEUS TROUVENT LE POINT GG
 

Réactions

  • Tonton Danijel le 08/10/2016 à 11h51
    Outre le cas Benzema, il y aura aussi et surtout le cas Giroud à régler, quand il sera de retour de blessure. Car il avait aussi affiché une très belle complémentarité avec Griezmann.

    Gignac devrait sauter du groupe (encore qu'il doit avoir un bon statut d'ambianceur de vestiaire...), pour Benz et Lacazette, cela semble de plus en plus difficile de (re)venir dans une équipe qui commence à avoir des automatismes en attaque (même Payet semble s'imposer dans un poste d'ailier)...

  • Jeff Tran Hui le 10/10/2016 à 04h01
    Je ne pense pas qu'il y ait un cas Giroud. Comme tu le soulignes en conclusion, cela nous fait 2 paires (ouais, marrez-vous) de qualité. Soit 2 fois plus d'options en fonction de l'adversaire.

  • Tonton Danijel le 10/10/2016 à 10h27
    Ce que j'apprécie avec Giroud, c'est qu'il ne fait jamais la gueule. Il est content d'être titulaire, et s'il est remplaçant, il accepte son statut tout en faisant le maximum d'effort pour reprendre sa place. Il ne va pas chialer dans la presse ou lancer son agent pour regagner sa place (contrairement à d'autres...).