Si vous saisissez votre mot de passe PUIS votre e-mail, vous aurez la confirmation que ça n'a aucun effet particulier. Attention à ne pas confondre vos minuscules et vos majuscules.
Vous avez oublié votre mot de passe ?
Inscription
Vous avez oublié votre mot de passe ? Il reste un espoir ! Saisissez votre adresse e-mail ; nous vous enverrons un nouveau mot de passe. Cette procédure est quasiment gratuite : elle ne vous coûtera qu'un clic humiliant.
Nous vous avons envoyé un email sur votre adresse, merci d'y jeter un oeil !

CONDITIONS D'INSCRIPTION :

1. Vous devez nous adresser, via le formulaire ci-dessous, un texte (format .txt inférieur à 100 ko) en rapport avec le football, dont la forme est libre : explication de votre passion, anecdote, aventure, souvenir, essai, commentaire composé, portrait, autobiographie, apologie, réquisitoire, etc. Vous serez ensuite informés de la validation de votre inscription par mail. Les meilleurs textes seront mis en ligne sur le Forum.

2. Nous ne disposons pas d'assez de temps pour justifier les retards d'inscription ou les non-inscriptions, et ne pouvons pas nous engager à suivre une éventuelle correspondance à ce sujet. Merci de votre compréhension.

Nous avons bien reçu votre candidature, on y jette un oeil dès que possible. Merci !

Partager :

Elche ruiné, détroussé, bientôt roulé ?

Relégué en deuxième division pour endettement excessif, Elche vient de vendre Jonathas, son meilleur joueur, grand voyageur de l’écurie Mino Raiola. Sur les 7,2 millions du transfert, Elche ne va encaisser que 600.000 euros. Explications.

Auteur : Plumitif le 28 Juil 2015

 

 

L’Espagne a hissé le drapeau noir de la piraterie contre l’interdiction des tierces parties (TPO) par la FIFA depuis le 1er mai. Selon ce système, un pourcentage des parts économiques d’un joueur pouvait être détenu par une partie tierce (agent, fonds d’investissement, société, particulier). La Ligue espagnole considère suspensive sa plainte devant la Commission européenne.

 

L’Espagne et le Portugal avancent pour argument que la puissance économique de la Premier League crée une concurrence telle que le TPO constitue un dispositif compensatoire. D’où ce brigandage des galions espagnols et portugais contre les vaisseaux de l’Empire britannique.

 

Le Elche CF vogue, lui, actuellement sur un canot ballotté et doit écoper sans relâche. Relégué en Liga Adelante (D2) début juin pour cause d’endettement excessif, alors qu’il avait fini treizième de Liga, le club est menacé d’être encore relégué s’il ne paye pas aux joueurs les arriérés qu’il leur doit avant le 1er août.

 

 

 

 

Dans la galaxie Mino Raiola

Le transfert de Jonathas, son attaquant vedette (quatorze buts la saison dernière) à la Real Sociedad va t-il alléger ses dettes? Pas du tout. Sur les 7,2 millions d'euros du transfert, Elche n’en encaissera que 600.000! Il faut en effet d’abord soustraire 1,5 million, les salaires impayés du club au joueur; puis 3,6 et 1,5 millions (qui font donc au total 6,6 millions d'euros), soit les parts du joueur détenues par Mino Raiola, l’agent du joueur, et Maga, un club brésilien. Dans quel ordre? Peu importe, en fait, puisque l’agent est copropriétaire du club.

 

Maga, club obscur de troisième division, est inconnu en Europe et Jonathas n’y a jamais mis les pieds. Le joueur a juste cédé 75% de ses droits à l’Associaçao Maga Sporte Clube sur injonction de Raiola. Lequel dispose donc d’une filiale au Brésil pour Maguire Tax and Legal, sa société d’agents dont, pour raisons fiscales, le siège principal est à Amsterdam et le secondaire à Monaco.

 

À 26 ans, Jonathas est un infatigable coursier de l’écurie Mino Raiola. L’opération le menant à la Real Sociedad est en effet le seizième transfert ou prêt du joueur en huit ans. Avec, au passage, une ébouriffante série en Italie entre 2012 et 2014: six mouvements entre Brescia, le Torino, Latina Calcio et Pescara! Une déferlante de commissions et de mouvements de fonds…

 

Dans la soirée du 28 juillet, une réunion s’est tenue à la mairie d’Elche entre la municipalité et des investisseurs locaux, amenés à remplacer Juan Anguix, président du club, démissionnaire trois jours plus tôt. Lequel s’est offert un coup de théâtre en débarquant en pleine réunion avec selon lui LA solution: Dean Johnson, un Nord-Américain, disposé selon lui à investir entre quatre et six millions d’euros. Anguix précise alors que Johnson dispose d’une expérience européenne, dans le football belge. Il n’aurait pas dû…

 

 

Dean Johnson, le Kachkar du FC Liège

Le CV du "sauveur" d’Elche fait rapidement le tour des réseaux sociaux. Dean Johnson a en effet été le Jack Kachkar du football belge. Installé à Bruxelles au milieu des années 90 pour Wingfield, sa holding financière, il se propose, en 2010, d’investir dans le FC Liège, qui est alors en troisième division. Et ce alors que de deux de ses sociétés viennent d’être déclarées en faillite.

 

Un an plus tôt, il avait déjà ruiné le Minnesota Thunder, un club du championnat pro US (USL), en partant avec un millions de dollars de dettes. Mais il parvient tout de même à prendre le contrôle du FC Liège en décembre 2010. Un mois plus tard, Dean Johnson disparaît. Les supporters se mobilisent, financent les dettes fédérales et un mois de salaire pour les joueurs, avant que des repreneurs sauvent le club.

 

Dean Johnson ou pas, le Elche CF, dont la dette totale est de 40 millions d'euros, doit en trouver sept avant le 1er août afin de payer les salaires des joueurs. Sinon, double relégation. Son appel ayant été rejeté le 13 juillet par le tribunal administratif du sport espagnol, le club s’en remet maintenant à la justice civile. Il ne peut plus s’en remettre aux collectivités. Car fin 2013, la Commission européenne a mis en garde l’Espagne et les autorités de la communauté valencienne contre les subventions déguisées accordées au Valence CF, Hercules et Elche CF, que constituaient des prêts à taux très réduit (0,5% pour FC Valence, 1% pour les deux autres clubs). La survie du club est clairement en jeu.

 

Début juillet la commission des marchés et de la concurrence espagnole a estimé que le TPO (parts des joueurs détenus par un tiers) et le TPI (prêts possibles à un club par une tierce partie) étaient légaux et concouraient à assurer la pérennité financière des clubs, y compris ceux endettés. Elle a également estimé que les libertés d’initiative et de mouvement des joueurs n’étaient ni mises en cause, ni altérées. Un manifeste libéral détrompé de manière spectaculaire par les situations du Elche CF et de Jonathas.

 

Réactions

  • magnus le 29/07/2015 à 09h57
    Bravo Plum' pour continuer le feuilleton estival du TPO. Pas aussi affriolant qu'un décolleté d'Ingrid Chauvin dans Zodiaque, mais scénario plus intéressant et cliffhangers de fins d'épisodes plus haletants.

  • Jizzkov le 29/07/2015 à 12h25
    Je me joins au concert des louanges pour te féliciter, Plumitif. Je n'ai sérieusement rien lu d'aussi ubuesque et donc stimulant depuis longtemps. Voilà qui donne envie de faire des montages financiers à tire-larigot...

  • dugamaniac le 29/07/2015 à 12h26
    C'est à la fois passionnant et déprimant. Mais merci de nous éclaircir par l'exemple ce sujet si obscur et glauque.
    Je savais même pas que Elche avait été relégué en plus.

  • plumitif le 29/07/2015 à 14h15
    Le foot est une activité tellement dérégulée, avec un FIFA qui pond des réglements passoire et des Etats (par exemple l'Espagne) qui brigandent ouvertement, que toutes les sortes de vrais méchants y sont.
    Donc ça me passionne, parce que c'est le monde à la fois de Tarantino, Audiard, Sergio Leone, Barboni, Sonnenfeld.
    L'histoire d'Elche, il n'y a pas besoin de l'embellir ou de faire péter les adjectifs. Il suffit de raconter les faits, et c'est un truc à tomber.

  • osvaldo piazzolla le 29/07/2015 à 14h40
    Merci, j'ai l'impression que les exemples vont se multiplier avec la fourmillère qui arrête pas de se prendre des coups de tatane en ce moment.

    Le mercato est par ailleurs la période rêvée, du point de vue de la sociologie des épreuves.

    Moi qui suit l'ASSE, je me rends compte que le transferts n'importequoiesque de Guilavogui à l'Atléti est lié à Doyen.

    Je me demande aussi quel poids a Bernès dans ce concert international. Il règne en France sur beaucoup de joueurs/entraîneurs/agents/clubs, il a clairement pris le pouvoir à l'ASSE depuis que Galtier est en position de force (le dégagement à coups de pied au cul de Saint Maximin, qui était censé être encore plus bankable que Zouma, c'est lui, parce qu'Allan a eu l'outrecuidance de changer d'agent). Mais sur la scène internationale, il doit faire un peu PME? (je ne merends pas compte).

    Et j'ai une question pratique: Ou trouver "gol di rapina" à Parigi? Il est censé être "in ristampa" et aucune bibliothèque municipale ni universitaire ne l'a...

  • plumitif le 29/07/2015 à 14h59
    osvaldo piazzolla
    aujourd'hui à 14h40

    Bernès est en répétition à Saint Etienne pour ce qu'il rêve de faire à l'OM.
    Etre dans le club, avec un entraîneur complice, avec ses entrées à l'Equipe pour faire passer les bonnes infos en période de mercato.
    Là il n'est pas dans le club, mais c'est tout comme.
    Sinon, le marché français avec des antennes à l'étranger (ex. Nasri, Ribéry, Mathieu) lui suffit largement.

    Ps: pour Gol di Rapina, je me renseigne auprès de l'auteur et je te tiens au courant.

  • osvaldo piazzolla le 29/07/2015 à 15h39
    Merci. Au rythme où ça va, "Gol di Rapina" risque d'être rapidement daté. Il vaut mieux le lire vite :)

    Une autre question pour Bernès: Si il est un mâle dominant en France mais qu'il est pas très gros sur la scène européenne, il doit être un peu nerveux en ce moment de voir les superagents considérer la France comme le prochain sur la liste des marchés à conquérir. Monaco c'est fait. Marseille ça a l'air d'être en bonne voie. Sa perspective de reconquérir l'OM est en train de s'assombrir, non?

  • Vieux légume le 29/07/2015 à 15h48
    Merci, toujours très intéressant.
    Et particulièrement navrant.

    La passivité de la FIFA sur la question est franchement scandaleuse, même si évidemment, ça fait beaucoup moins de bruit que toute la corruption sur les attributions de compétition...

  • osvaldo piazzolla le 29/07/2015 à 16h31
    @vieux légume. je suis carrément d'accord. le sensationalisme sur la corruption des attributions de compétitions c'est le degré zéro de l'analyse critique.
    j'irai même plus loin: quelque soit le degré de corruption de ces affaires c'est du niveau de faire les courses dans les manches à Monoprix, alors que L'ORGANISATION de ces compétitions, même si leur attribution était complètement vertueuse, est une horreur économique, sociale, politique, environnementale.

  • plumitif le 29/07/2015 à 16h32
    osvaldo piazzolla
    aujourd'hui à 15h39

    C'est pour cela à mon sens que Bernès veut rentrer dans un club, et avec un entraîneur à lui.
    En attendant, il bétonne quelques positions, comme Fekir à Lyon et en EDF (il est chez lui à la Fédé avec NLG).

    L'OPA des agents et clubs étrangers sur le foot français risque en effet de le marginaliser.

    Par exemple à l'OM, il est tricard et il n'a pas été dans la boucle Mc Kay, Frelot, E. Mendy sur les Ayew brothers, Payet, Gueye, Kanté, les agents liés sous le patronage dioufien comme le raconte parfaitement Romain Molina dans Hat Trick.

    Comme lecture il y a aussi le Goal Economy de Marco Bellinazzo (566 pages !) qui est très instructif.
    Moins "militant" que Gol di Rapina mais très documenté (y compris avec du copié collé du Gol di Rapina)...