En vous connectant, vous certifiez n'avoir jamais trompé votre club favori. Attention à ne pas confondre vos minuscules et vos majuscules.
Vous avez oublié votre mot de passe ?
Inscription
Vous avez oublié votre mot de passe ? Il reste un espoir ! Saisissez votre adresse e-mail ; nous vous enverrons un nouveau mot de passe. Cette procédure est quasiment gratuite : elle ne vous coûtera qu'un clic humiliant.
Nous vous avons envoyé un email sur votre adresse, merci d'y jeter un oeil !

CONDITIONS D'INSCRIPTION :

1. Vous devez nous adresser, via le formulaire ci-dessous, un texte (format .txt inférieur à 100 ko) en rapport avec le football, dont la forme est libre : explication de votre passion, anecdote, aventure, souvenir, essai, commentaire composé, portrait, autobiographie, apologie, réquisitoire, etc. Vous serez ensuite informés de la validation de votre inscription par mail. Les meilleurs textes seront mis en ligne sur le Forum.

2. Nous ne disposons pas d'assez de temps pour justifier les retards d'inscription ou les non-inscriptions, et ne pouvons pas nous engager à suivre une éventuelle correspondance à ce sujet. Merci de votre compréhension.

Nous avons bien reçu votre candidature, on y jette un oeil dès que possible. Merci !

Partager :

Do you speak footballeur?

Les Cahiers du football présentent... « À partir de là », anthologie du parler foot: 58 expressions expliquées par l'exemple et entièrement revisitées. En librairie et dans notre boutique! Goûtez nos échantillons.
le 18 Oct 2007

 

Langue de bois des footballeurs, clichés des commentateurs ou jargon des consultants : le parler foot est devenu un langage à part entière. Notre équipe de linguistes émérites s’est plongée au cœur de ce dialecte pour en extraire la moelle. Êtes-vous parfaitement bilingue?

Adaptée de la rubrique "Les Mots du foot" du magazine, refignolée avec amour et à la main, cette anthologie réunit près de soixante expressions rarement contournées. Définitions, exemples et variantes règlent leur sort une bonne fois pour toutes.


apdl_book1.jpg

En librairie le 19 octobre
Éditions Mango Sport
142 pages écrites gros, couverture cartonnée épaisseur triple, 11,50 euros.


La critique n'est pas unanime

« Une sinistre célébration de l'appauvrissement du Français » – Alain Finkielkraut.
« J'en reste coi » – Pape Diouf.
« Hey ho, c'est une marque déposée, ça ! » – l'avocat de Laurent Blanc.
« Je l'ai dévoré » – Cédric Carrasso.
« J’ai l’intention de l’offrir à Noël »
– Mme Le Graët.
« Je n’arrive pas à expliquer les blagues à mon fils »
– Fabrice Fiorèse.
« C’est bien »
– Zinédine Zidane.
« "À partir de là": c'est exactement ce que je cherchais au bout de six mois dans un club »
– Xavier Gravelaine.
« Je vois d’ici les sourires pleins de malice, et faites moi confiance : je m’en souviendrai ! »
– Jean-Michel Aulas
« Je serais bien resté plus longtemps, mais la bibliothèque de la prison ne l’avait pas commandé »
– Bertrand Cantat.

Ouvrage recommandé par la Fondation Olivier Rouyer contre la dyslexie.
Vikash Dhorasoo pressenti pour l’adaptation cinématographique.


À partir de là... • La passe téléphonée • L’espace entre les lignes • Les erreurs payées cash • "Le groupe vit bien" • La physionomie du match • Le temps additionnel • Le tir sans conviction • Le détail • Mouiller le maillot • Les joueurs morts de faim • Le petit Poucet • Le jeu à la nantaise • Les sirènes de l'étranger • La lanterne rouge • Provoquer la chance • Vendanger une occasion • L’attaquant de poche • Friser la correctionnelle • Faire le plein à la maison • La forêt de jambes • S'empaler dans la défense • Le front de l'attaque • Pécher dans le dernier geste • Rebondir • L'opération sur le plan comptable • La feuille morte • Le coaching gagnant • Tirer dans le même sens • "Tout va très vite dans le football" • La couverture mutuelle • L'agressivité dans le bon sens du terme • Revenir avec de meilleures intentions • Bouffer la feuille • Ne pas avoir de regret • La faute bête • Se mettre à l'abri • Le joueur transparent • Faire abstraction du contexte • Imprimer le rythme • Ressortir les ballons proprement • Le match à six points • Le caviar et le casse-croûte • Le marquage à la culotte • Une frappe de mule • Les pieds carrés • Être sur le reculoir • Montrer de l'envie • Le dernier rempart • Le match référence • Adhérer au discours de l'entraîneur • Le renard des surfaces • La zone de vérité • Les occasions franches • La clé du match • ... On prend les matches les uns après les autres sans se poser de questions.

apdl_book2.jpg


Échantillons

À partir de là

Expression-clé servant à enfoncer des portes ouvertes, indispensable au langage footballistique : sans elle, les joueurs ne parviendraient pas à aligner deux phrases de suite. Cette articulation est la seule, chez le footballeur, qui résiste au rythme infernal des calendriers.
Exemple
« Oui je crois que bon, il faut remettre le contexte à sa place. À partir de là, on prend les matches les uns après les autres »
(Laurent Blanc).
Variantes
« Les joueurs ont tendance à partir d'ici »
(Jean-Claude Plessis, président de Sochaux). « Tu vas partir de là, bon dieu ? » (Pape Diouf à Salomon Olembé). « À partir de là, Bernard, ce n'est plus le terrain. Donc tu t'arrêtes avant pour centrer » (Paul Le Guen à Bernard Mendy).


Le match à six points

Rencontre primordiale pour les deux équipes qui s’affrontent, permettant au vainqueur de distancer nettement son adversaire. Certaines sources datent l’apparition de cette exagération mathématique au début des années 90, en Provence, en même temps que le dixième titre de champion de France de l’OM. Signalons que c’est aussi dans les couloirs du Vélodrome que sont apparus les matches à six poings.
Exemple
« C'est un match à douze points qu'il nous faudrait pour éviter la relégation »
(Carlo Molinari, avril 2006).
Variantes
« Je préfère les matches à shampooing
» (David Ginola). « J'en ai marre des matches à deux balles » (un spectateur havrais). « Suite à mon duel aérien avec Koller, le toubib m’a dit que j’aurais six points » (Sammy Traoré).


Les erreurs payées cash

Formule qui indique qu’un mauvais placement peut avoir de graves conséquences économiques et que les points perdus coûtent très cher. Ces erreurs sont directement responsables des déficits faramineux du PSG et de l'OM. Le contraire de l’erreur payée cash est la prime de match.
Exemple
« Je paye cash les erreurs de mes défenseurs, mais bizarrement, c’est moi qui encaisse »
(Lionel Letizi).
Variantes
« On a payé cash nos erreurs de recrutement, heureusement que François Pinault a encore du crédit »
(un dirigeant rennais). « Nous, on payait cash les erreurs de nos adversaires » (Bernard Tapie).

Réactions

  • Toni Turek le 19/10/2007 à 04h28
    Je me demande si le "Il ne faut pas bruler la peau de l'ours avant de l'avoir vendue" est present...

  • Metzallica le 19/10/2007 à 09h45
    osvaldopiazzolla
    jeudi 18 octobre 2007 - 20h44

    c'est tes yeux.

    sinon voilà un ouvrage qu'il va bien falloir acquérir pour épater les amis à la fin du repas. j'en salive d'avance.

  • Coldo3895 le 20/10/2007 à 00h46
    Attention, il ne faut pas confondre les expression "génériques" du football avec le vocabulaire spécifique de tel ou tel commentateur.

    D'ailleurs, un livre compilant le best-of de Thierry Roland a déjà été publié il y a quelques années...

    J'en profite d'ailleurs pour dire que Thierry Roland me manque. Un match sans lui, c'est pas pareil... Moi aussi, quand je regarde un match de foot je suis chauvin, de mauvaise foi, et disons le carrément, un peu con... De plus, TR, lui, ne nous faisait pas prendre des vessies pour des lanternes... quand un match était chiant, il ne tentait pas de nous faire croire qu'on assistait à un évènement historique comme l'autre excité là...

  • totoman33 le 20/10/2007 à 01h40
    Coldo3895
    samedi 20 octobre 2007 - 00h46
    D'ailleurs, un livre compilant le best-of de Thierry Roland a déjà été publié il y a quelques années...

    Quel est ce livre ? Ça m'intéresse ! :)

  • thibs le 20/10/2007 à 02h02
    "Tout à fait Jean-Michel"
    Fragments d'un discours sur le football.
    Editions du point virgule.

    Je le vends très, très cher. (Et mine de rien, y'a un certains nombre de perles dedans).

  • totoman33 le 20/10/2007 à 02h07
    Merci :)

    Je vais voir dans les bonnes librairies/brocantes si y'a un bon prix, vil faquin :-D

  • Balashov le 20/10/2007 à 11h46
    Il est dispo chez certains libraires en ligne au prix de 3,75EUR... frais de port offerts :)

  • Un mec que tu connais pas le 22/10/2007 à 11h26

    Coldo3895
    samedi 20 octobre 2007 - 00h46

    J'en profite d'ailleurs pour dire que Thierry Roland me manque. Un match sans lui, c'est pas pareil... Moi aussi, quand je regarde un match de foot je suis chauvin, de mauvaise foi, et disons le carrément, un peu con... De plus, TR, lui, ne nous faisait pas prendre des vessies pour des lanternes... quand un match était chiant, il ne tentait pas de nous faire croire qu'on assistait à un évènement historique comme l'autre excité là...
    totoman33
    __________
    Exactement mon bon ami, je te fais un bisou dans le cou tellement je t'aime. On me demandait recemment pourquoi j'aime le foot...Apres de longues minutes de reflexion, on ne peut pas repondre dans la precipitation a une question aussi vitale, j'ai repondu que le cote regressif du supporter etait assez reconfortant.
    En effet et de plus mais neanmoins, je ne vois pas l'interet de regarder jouer l'equipe que l'on soutient si c'est pour etre objectif !
    laissons ca aux ennuyeux rugbymen !
    On nous rabache les oreilles a longueur de journee avec les, fait pas ci, dis pas ca, soit un peu objectif et de bonne fois, que diable !! Que pour une fois ou il existe un espace ou la mauvaise foi, le chauvinisme et la beauferie gentillette ( il y a des limites de bornes a ne pas franchir, violence physique est de celle la ), font office de loi supreme, on ne vas pas bouder notre bon plaisir. Je revendique donc ma mauvaise foi, ma betise, et ma beauferie comme droit a la mediocrite inalienab'.
    En plus je suis lyonnais et j'aime bien Aulas ce qui me predestinait a un avenir radieux.
    Je reconnais donc St Thierry et St Rolland comme apotres de ma religion.
    je finirai sur une citation de ce meme T.R afin d'eviter un hors sujet supplementaire.
    " il a ete fauche comme un lapin en plein vol "

    PS :Peut on se procurer ce bel ouvrage en Angleterre ?


  • Un mec que tu connais pas le 22/10/2007 à 11h28
    Desole pour la syntaxe, les fautes et mon haleine.
    NB : Apprendre a se relire.

  • nyrgal le 24/10/2007 à 11h41
    Posté ailleurs mais a plus sa place ici:

    Je tenais à rectifier une expression qui aurait pu être contenue dans le nouveau bouquin des CDF sur les expressions de footeux.

    LES croisé(s).
    Je me suis fait les croisés.
    Aie aie thierry, j'ai bien peur que ce soit les croisés pour Robert (Pires).

    Bref les croisés, les ligaments croisés du genoux... les fameux.

    Au niveau du genou il y a deux ligaments croisés:
    Le ligament antéro externe ( va du bas du genou en anterieur vers le haut du genou en externe)
    Le ligament postero interne ( va du bas du genou en posterieur au haut du genou en interne)

    Interne et externe c'est les rapport entre les deux ligaments, pas l'exterieur du genou...
    Bref ces deux ligaments sont à l'interieur, au milieu du genou et se croisent d'ou le terme les croisés.
    Ils sont responsables de la stabilité du genou en avant et en arrière mais surtout de la stabilité du genou en rotation.

    Enfin tout ça pour dire que quand on se fait "les croisés" dans la très grande majorité des cas, on se fait LE croisé antero-externe. ( du genre 95% des cas).
    Beaucoup plus rarement on se fait le croisé posterieur: cas tres particulier, le plus souvent choc direct sur le haut du tibia avec très forte energie de l'avant vers l'arrière, le tibia recule ( Remember le croisé posterieur de Gregory Coupet contre les turc ou les grecs il y a trois ans il me semble en ligue des champions).
    Il arrive mais de façon exceptionnelle qu'on se fasse " Les croisés" mais là le genou est vraiment dans un sale état.

    Bref ne pas dire " les croisés" mais le croisé antero externe ou postero interne. Et la prochaine fois qu'on vous dit: il s'est fait les croisés, Demandez lequel???
    ( l'antero externe s'opère quasiment systematiquement, le posterieur ça se discute...¨)

La revue des Cahiers du football