En vous connectant, vous certifiez n'avoir jamais trompé votre club favori. Attention à ne pas confondre vos minuscules et vos majuscules.
Vous avez oublié votre mot de passe ?
Inscription
Vous avez oublié votre mot de passe ? Il reste un espoir ! Saisissez votre adresse e-mail ; nous vous enverrons un nouveau mot de passe. Cette procédure est quasiment gratuite : elle ne vous coûtera qu'un clic humiliant.
Nous vous avons envoyé un email sur votre adresse, merci d'y jeter un oeil !

CONDITIONS D'INSCRIPTION :

1. Vous devez nous adresser, via le formulaire ci-dessous, un texte (format .txt inférieur à 100 ko) en rapport avec le football, dont la forme est libre : explication de votre passion, anecdote, aventure, souvenir, essai, commentaire composé, portrait, autobiographie, apologie, réquisitoire, etc. Vous serez ensuite informés de la validation de votre inscription par mail. Les meilleurs textes seront mis en ligne sur le Forum.

2. Nous ne disposons pas d'assez de temps pour justifier les retards d'inscription ou les non-inscriptions, et ne pouvons pas nous engager à suivre une éventuelle correspondance à ce sujet. Merci de votre compréhension.

Nous avons bien reçu votre candidature, on y jette un oeil dès que possible. Merci !

Partager :

Leçon 2 : recopier la dépêche AFP

L'Académie de journalisme sportif des Cahiers du football poursuit sa mission éducative, avec la deuxième session du "Journalisme sportif en 12 leçons". Un programme qui permettra à tous d'exercer sans peine une des professions les plus exaltantes de notre époque.
Auteur : Le journalisme sportif en 12 leçons le 23 Avr 2001

 

Il est une dimension du journalisme de presse écrite que le grand public ignore souvent, car souvent le public est un grand enfant qui croit que l'information naît dans les (feuilles de) choux. Alors que les initiés savent qu'elle jaillit d'abord des dépêches d'agence dans les salles de rédaction. Une pratique traditionnelle consiste donc à recopier la dépêche d'agence sans faire de faute et en la modifiant un tout petit peu. Important : il n'est pas nécessaire de citer l'agence (votre journal paye l'agence, c'est bien assez). Cette leçon apparemment assez facile contient des enseignements essentiels.

Nous avons choisi un exemple anodin, qui vous permettra de jouer au jeu des 7 différences:

AFP, Paris, 3 déc. 1999La Fédération française de football (FFF) et son président Claude Simonet risquent de bouleverser les instances de l'arbitrage en envisageant de créer, en son sein, un département arbitrage consacré uniquement à ce sujet.
Ce projet a été présenté vendredi à Paris par M. Simonet à l'issue du Bureau du Conseil Fédéral. Ce département spécial a été proposé par le Conseil supérieur de l'arbitrage (CSA) composé de trois membres. Ils avaient été mis en place en juin dernier par le président de la FFF pour dresser un bilan de l'arbitrage et faire des perspectives pour l'an 2000.
Ce département, s'il est créé, viendrait bouleverser le monde de l'arbitrage dirigé par l'actuelle Commission centrale d'arbitrage (CCA) et présidée par l'inamovible Michel Vautrot. Il apparaît en effet qu'il diminuerait, comme le souhaitent la FFF et la Ligue nationale de football depuis longtemps, le pouvoir de Vautrot puisque ce dernier ne serait plus seul aux commandes.
Interrogé par l'AFP, Michel Vautrot a indiqué n'avoir "pas été informé" de ce projet, mais il a reconnu qu'il était "dans l'air du temps". "officiellement, je ne sais rien. Je ne connais pas le projet" dit le patron de l'arbitrage français.
Ce département serait divisé en trois secteurs. Le premier, le CSA, serait chargé de la politique de l'arbitrage, le deuxième serait formé avec la CCA et aurait en charge tous les aspects techniques, tandis que le troisième s'occuperait des problèmes administratifs.
Le projet prévoit également la division de la CCA en cinq sections. La première serait tournée vers l'arbitrage des championnats professionnels, la deuxième concernerait l'élite de l'arbitrage des championnats non pro et la troisième aurait en charge l'arbitrage du football de masse. Enfin, la quatrième section serait chargée, pour sa part, des lois du jeu et la cinquième sera utilisée pour le recrutement et la formation des hommes en noir. Cette dernière section paraît particulièrement importante en raison du déficit chronique de directeurs de jeu dont souffre le football français. La professionnalisation de l'arbitrage entre déjà dans le cadre des suggestions du CSA. "Mais c'est très difficile. Plusieurs ministères sont concernés" a souligné Claude Simonet, indiquant que réaliser une semi-professionnalisation constituerait déjà "une belle réussite".
L'ensemble du projet, qui n'aborde pas l'amélioration de l'arbitrage sur les terrains, pourrait être avalisé fin janvier lors d'un Conseil fédéral.

L'Equipe, 4déc 1999Projet de création d'un département arbitrage.
La FFF envisage de créer en son sein un département consacré uniquement à l'arbitrage. Cette création a été proposée par le Conseil supérieur de l'arbitrage (CSA) composé de trois membres et mis en place en juin dernier par le président de la FFF pour dresser un bilan de l'arbitrage et faire des propositions pour l'an 2000.
Ce projet a été présenté vendredi à Paris par M. Simonet à l'issue du Bureau du Conseil Fédéral. Ce département viendrait bouleverser le monde de l'arbitrage dirigé par l'actuelle Commission centrale d'arbitrage (CCA) présidée par Michel Vautrot.
Il apparaît en effet qu'il diminuerait, comme le souhaitent la FFF et la LNF depuis longtemps, le pouvoir de Vautrot puisque ce dernier ne serait plus seul aux commandes.
La professionnalisation de l'arbitrage d'élite entre déjà dans le cadre des suggestions du CSA. "Mais c'est très difficile. Plusieurs ministères sont concernés" a souligné Claude Simonet, indiquant que réaliser une semi-professionnalisation constituerait déjà "une belle réussite".
L'ensemble du projet, qui n'aborde pas l'amélioration de l'arbitrage sur les terrains, pourrait être avalisé fin janvier lors d'un Conseil fédéral.
————————

Ne pensez pas que l'exercice ne consiste qu'à paraphraser : les différences sont marginales mais pas moins significatives. L'"inamovible Michel Vautrot" est diminué en "Michel Vautrot", afin d'éviter un incident diplomatique. Ce dernier n'est plus "interrogé par l'AFP". Enfin, le paragraphe le plus explicatif a disparu : il est important que le journaliste en garde sous le coude, afin d'en savoir toujours plus que le lecteur.
De fait, il n'y a pas de scandale, les journaux ont toujours eu une partie de leur contenu qui leur était fourni par les agences, comme aujourd'hui la plupart des sites web. Ce n'est pas trop grave, dans la mesure où les journalistes de l'AFP sont parmi les meilleurs de la profession.
Travaux pratiques : exercez-vous en prenant une dépêche d'agence, réduisez-la d'un tiers en suivant scrupuleusement (façon de parler) la méthode observée dans l'exemple.

Dans une prochaine leçon, nous aborderons une tâche beaucoup plus difficile : la retranscription de l'interview de footballeur.

—————————————————————
Le journalisme sportif en 12 leçons
Leçon 1 : les transferts
Leçon 2 : recopier la dépêche AFP
Leçon 3 : l'interview minée
Leçons 4&5 : l'autopromotion et l'éloge du patron.
Leçon 6 : titres et légendes.
Leçon 7 : pomper les articles des Cahiers
Leçon 8 : interviewer un footballeur
Leçon 9 : le consultant télé

Réactions

  • GMAN le 23/04/2001 à 13h11
    Très bien l'article. Bon, l'exemple date un peu.
    Avec les dépêches AFP disponibles sur le net, on est vraiment gagnant: plus la peine d'attendre le lendemain pour connaître l'info, et on gagne du temps à la lecture des journaux, puisque 99% des brèves ou des articles très courts c'est du recopiage ou du résumé de dépêches.
    Maintenant on va pas non plus très loin avec les dépêche AFP, qui sont purement factuelles, les quotidiens papier ne sont heureusement pas qu'une collection de dépêches.

    Quelques notes maintenant:
    - finalement c'en est où cette histoire de "Conseil supérieur de l'arbitrage" ? (c'est important le suivi de l'info...)
    - quand vous dites "les journalistes de l'AFP sont parmi les meilleurs de la profession.", vous pensez à Charles Biétry ? ;-)
    - cela aurait été logique de mettre un lien vers la leçon n°1 (qui en plus parle des transferts et est donc plus que jamais d'actualité) mais moi ce que j'en dis...
    - leçon 1 en février, leçon 2 en avril, ça nous met la leçon 12 vers 2003... 2 ans pour devenir journaliste, c'est long ! Finalement je vais retourner à mon cours "devenez commentateur TV en 10 jours" ;-)))

    Enfin pour réviser la leçon comparer ces deux dépêches:
    - (AFP) lien
    - (Equipe) lien

    Moi je donne 15/20 au journaliste de l'Equipe: il a fait un joli effort pour paraphraser la dépêche (noter comment le "49 ans" passe du 4e paragraphe au 2e, jolie feinte :-) ). Petite mais grave erreur qui lui coûte une meilleure note, c'est la mention "assure à L'AFP", il faudra corriger cela pour la copie sur papier.
    Voilà.

Bonjour, le site souhaite utliser des cookies à des fins marketing.