En vous connectant, vous certifiez n'avoir jamais trompé votre club favori. Attention à ne pas confondre vos minuscules et vos majuscules.
Vous avez oublié votre mot de passe ?
Inscription
Vous avez oublié votre mot de passe ? Il reste un espoir ! Saisissez votre adresse e-mail ; nous vous enverrons un nouveau mot de passe. Cette procédure est quasiment gratuite : elle ne vous coûtera qu'un clic humiliant.
Nous vous avons envoyé un email sur votre adresse, merci d'y jeter un oeil !

CONDITIONS D'INSCRIPTION :

1. Vous devez nous adresser, via le formulaire ci-dessous, un texte (format .txt inférieur à 100 ko) en rapport avec le football, dont la forme est libre : explication de votre passion, anecdote, aventure, souvenir, essai, commentaire composé, portrait, autobiographie, apologie, réquisitoire, etc. Vous serez ensuite informés de la validation de votre inscription par mail. Les meilleurs textes seront mis en ligne sur le Forum.

2. Nous ne disposons pas d'assez de temps pour justifier les retards d'inscription ou les non-inscriptions, et ne pouvons pas nous engager à suivre une éventuelle correspondance à ce sujet. Merci de votre compréhension.

Nous avons bien reçu votre candidature, on y jette un oeil dès que possible. Merci !

Partager :

Jemaa sacré

Ballon de plomb 2012 – Les résultats. Le trophée le moins prestigieux du foot européen s'est finalement offert un bon – et net – vainqueur.

le 7 Jan 2013

 

 

C'est vrai, nous avons douté de lui. Douté du Ballon de Plomb en cette année où le plateau des candidats était objectivement d'une grande faiblesse, au point de proposer au suffrage le "vote blanc" de sa non-attribution. On a même craint, c'est vrai aussi, que Yann M'vila n'emporte tout sur son année tsunamique, nous lestant d'un lauréat qu'on aurait mal assumé. Mais c'était mal connaître la logique d'un scrutin qui – en définitive – n'a plus sacré de "vedettes" depuis Fiorèse et Benoît Pedretti. La non-attribution et M'Vila sont certes sur le podium, mais le Rennais emporte moitié moins de suffrages que le vainqueur, qui met tout le monde d'accord.
 

Car nous avions mal regardé. Pas besoin d'une demi-douzaine de postulants parfaitement crédibles: un seul suffit. Avec un strike sur les trois critères de l'élection, Issam Jemaa était voué à devenir le dixième Ballon de Plomb de l'histoire, et il fera belle figure au palmarès. Son portrait rappelait ses faits d'arme: deux relégations et demi lors des trois dernières saisons, des statistiques faméliques, un passage à Brest où il lègue le chant "Gardien, si t’es sympa, laisse marquer Issam Jemaa" et un départ au Koweït pour certifier sa candidature. Et maintenant sa victoire, avec un beau 25% des suffrages: comme son prédécesseur au palmarès, ses performances sportives épisodiques dans un environnement peu médiatisé l'ont à peine pénalisé. 

 

 

Jemaa est le sixième attaquant sacré, le deuxième de suite après Moussa Maazou. À ce poste, on prend plus facilement la lumière, mais l'on s'y grille parfois. Et voilà encore, très probablement, un gentil garçon que le football a fait dérailler. Qu'il nous passe l'affront et nous prouve qu'il vaut mieux que ça. Peu de ses prédécesseurs y sont parvenus.  

 


Le portrait du vainqueur
Issam Jemma, la solution ?

 

 


Les résultats du scrutin

2907 votes confirmés par e-mail du 28 décembre au 5 janvier. Une participation nettement en baisse par rapport à l'an passé (5107), essentiellement en raison d'une durée du scrutin raccourcie d'une semaine.
Au coude à coude, Yann M'Vila et Stéphane Mbia sont les seuls à avoir quelque peu résisté à la poussée du vainqueur. Ils devancent Alou Diarra et Modibo Maïga. Les autres candidats n'ont eu guère de faveurs, et le score de Michaël Ciani nous contraint presque à lui présenter des excuses pour sa présence dans la liste.
 

On retiendra aussi la deuxième place des votes pour la non-attribution du Ballon de Plomb cette année: la légitimité du lauréat ne nous épargnera pas une réflexion sur la vocation et l'avenir du trophée dix ans après sa création, surtout en regard du Ballon d'Eau fraîche.

 

 

 

Le palmarès
2003 : Francis Llacer
2004 : Fabrice Fiorèse
2005 : Benoît Pedretti
2006 : Bernard Mendy
2007 : Matt Moussilou
2008 : Frédéric Piquionne
2009 : Mateja Kezman
2010 : Yohan Démont
2011 : Moussa Maazou
2012 : Issam Jemaa
 

Réactions

  • HumLloriste le 07/01/2013 à 21h08
    Bravo !
    Et quel titre !
    (Trop absorbé par le résultat du scrutin, j'ai mis un moment avant de réaliser quel magnifique jeu de mots ça fait !)

  • I want my Mionnet back le 07/01/2013 à 21h25

    Le n'importe quoi c'est juste parce que ça t'aurait déplu ou y'a une autre raison?

    __

    La raison est qu'il ne le méritait pas (pas plus que la moitié des prétendants, c'est vrai) et que le retour extérieur sur ce trophée aurait été désastreux.

  • Beau 6 le 07/01/2013 à 22h44
    Bon alors, même si on n'a pas pu confirmer les votes ont été comptabilisés?

    En plus j'avais voté Jemaa.


  • Hamlet le 08/01/2013 à 14h36
    la rédaction
    07/01/2013 à 16h20

    @Hamlet

    Que l'élection du Ballon de Plomb, à plus forte raison une année où le plateau est assez faible, ait moins les faveurs des lecteurs des Cahiers que le Ballon d'Eau fraîche, voilà qui est tout à fait soutenable.

    Néanmoins, ce delta s'explique aussi par le jour et demi de retard pris par l'élection du BdP sur celle du BdEF en raison d'un problème technique (jour et demi durant lequel le BdEF a reçu une part importante des suffrages), ainsi que par un autre problème technique (du moins on le suppose) qui a valu au BdP un taux de confirmation des votes par e-mail inférieur à celui du BdEF. Ainsi, le nombre de votants (avec et sans confirmation) n'est-il en baisse que de 20% environ par rapport à l'élection de l'an passé – qui comportait une semaine de vote en plus (qui plus est avant les vacances scolaires, facteur de moindre fréquentation générale).

    Il est alors difficile de voir dans ces chiffres le signe d'un désaveu radical du Ballon de Plomb. Sauf si on en a très très envie, évidemment.
    ----

    Ah ok, je ne savais pas pour les différents problèmes techniques et délais (d'où ma question).
    Je n'ai "très très envie" de rien du tout, il me semblait légitime de se poser la question en voyant l'écart brut.
    J'espère juste, comme beaucoup l'ont dit, que les deux ballons seront relayés par les médias correctement, mais je ne me fais pas des masses d'illusions...

  • Lyon n'aime Messi le 08/01/2013 à 19h36
    I want my Mionnet back
    07/01/2013 à 21h25

    La raison est qu'il ne le méritait pas (pas plus que la moitié des prétendants, c'est vrai) et que le retour extérieur sur ce trophée aurait été désastreux.

    --------------

    Si maintenant on doit voter en fonction du retour extérieur, ça va être compliqué...
    Et je ne crois pas qu'on aurait parlé autant de M'vila ballon de plomb que de Mvilla en boite de nuit.

La revue des Cahiers du football