Seuls 36% des internautes parviennent à saisir leur e-mail / password du premier coup. En feras-tu partie ? Attention à ne pas confondre vos minuscules et vos majuscules.
Vous avez oublié votre mot de passe ?
Inscription
Vous avez oublié votre mot de passe ? Il reste un espoir ! Saisissez votre adresse e-mail ; nous vous enverrons un nouveau mot de passe. Cette procédure est quasiment gratuite : elle ne vous coûtera qu'un clic humiliant.
Nous vous avons envoyé un email sur votre adresse, merci d'y jeter un oeil !

CONDITIONS D'INSCRIPTION :

1. Vous devez nous adresser, via le formulaire ci-dessous, un texte (format .txt inférieur à 100 ko) en rapport avec le football, dont la forme est libre : explication de votre passion, anecdote, aventure, souvenir, essai, commentaire composé, portrait, autobiographie, apologie, réquisitoire, etc. Vous serez ensuite informés de la validation de votre inscription par mail. Les meilleurs textes seront mis en ligne sur le Forum.

2. Nous ne disposons pas d'assez de temps pour justifier les retards d'inscription ou les non-inscriptions, et ne pouvons pas nous engager à suivre une éventuelle correspondance à ce sujet. Merci de votre compréhension.

Nous avons bien reçu votre candidature, on y jette un oeil dès que possible. Merci !

Partager :

Paris et la tentation de Saint-Denis

Si le Parc des Princes ne peut pas être celui des émirs, le PSG va-t-il sceller sa révolution qatarie en déménageant au Stade de France?

Auteur : Jérôme Latta le 24 Jan 2012

 

 

"Nous jouons dans un stade vieux et inadapté", a lancé Leonardo dans une interview à La Repubblica le 19 décembre, relançant les rumeurs et les spéculations sur l'avenir du Parc des Princes, en contradiction avec le président Nasser Al-Khelaïfi assurant, quelques semaines plus tôt, que l'enceinte de la porte de Saint-Cloud "a toujours été et restera la plus belle maison du PSG."

 

Parmi toutes les rumeurs de transferts qui ont concerné le PSG, celui du club au Stade de France serait le plus porteur de conséquences s'il se réalisait. Même si aujourd'hui aucun fait majeur n'étaye cette hypothèse, un faisceau d'intérêts et de circonstances la rendent particulièrement crédible.

 


Émirgration

Les conditions sont idéales pour un déménagement. Le club va profiter de deux saisons qui serviront de test grandeur nature et pourraient permettre d'habituer le public à cette perspective. En outre, avec la dissolution des associations de supporters et la mise à l'écart des Ultras, la principale force d'opposition interne à cette éventuelle mutation est muette.

 

Les motivations ne manquent pas: des recettes supplémentaires (du moins si l'équipe marche sportivement), le prestige d'une enceinte mieux proportionnée aux ambitions des Qataris, une rupture symbolique entre le passé et le New PSG, un ancrage territorial plus ouvert sur la région, dans un département où le Qatar investit dans des programmes d'action sociale et économique auprès des jeunes...


Enfin, s'il est difficile d'évaluer la crédibilité de la rumeur d'une entrée de QSI dans le tour de table du Consortium du Stade de France moyennant d'importants investissements de modernisation, l'idée n'a rien de saugrenue tant elle s'intégrerait bien dans la stratégie d'ensemble des fonds qataris. Et en offrant un club résident au SdF, elle lui épargnerait de devenir un éléphant blanc tout en dispensant l'État de verser sept millions d'euros par an au Consortium [1].

 


Projet initial de rénovation du Parc des Princes pour l'Euro 2016.

 


Une question de taille

Interrogé sur le vif désir de la Ville que le club reste au Parc, Jean-Claude Blanc a semé quelque ambiguïté en conditionnant l'engagement du club: "(...) nous travaillons [avec les équipes de Bertrand Delanoë] pour regarder si cela est possible. On sait que le lieu a ses limites (...) On souhaite respecter l'histoire du PSG mais on a pour ambition de grandir et de faire le match avec les autres pour devenir un grand." (Le Parisien)

 

Même si le directeur général délégué du PSG, qui pilote le dossier, affirme qu'il n'y a pas de plan B et que le retour est bien programmé pour 2015, le problème de la taille est clairement posé. "On construit un grand club à Paris. On est obligé de penser en grand."

 

Moins de 50.000 places, est-ce assez grand pour le projet qatari, dont les représentants font remarquer que Lille, Lyon et Marseille disposeront de résidences plus vastes? "Une réflexion est en cours et dans quelques semaines viendra le temps des décisions." Dans ce contexte, l'éventualité d'organiser à Saint-Denis le PSG-OM du huit avril ressemble à un ballon d'essai supplémentaire, ne serait-ce que sur le plan médiatique.

 


Faire tomber l'enceinte

Le groupement formé par Colony Capital et Vinci est le seul candidat à l'exploitation du Parc des Princes, que la Ville doit attribuer en échange d'un bail emphytéotique administratif de soixante ans. Il doit, au plus tard en mars, déposer un dossier en accord avec le PSG. Ce dernier devra alors s'engager définitivement, mais les discussions sont tendues: le club aurait manifesté son insatisfaction quand à la seule modernisation – sans réel agrandissement [2] – du Parc, envisageant la destruction de l'enceinte pour en reconstruire une nouvelle de 60 à 70.000 places.

 

L'option apparaît pourtant bien peu crédible: l'emprise du stade est déjà exiguë, le tissu local très hostile, la Ville y est opposée et la conséquence serait que l'Euro 2016 perdrait un lieu majeur pour la compétition... Difficile de ne pas voir dans cette "hypothèse de travail" un levier de négociation dans un jeu très politique qui implique la municipalité [3], l'État, le club, son ancien propriétaire Colony Capital (encore détenteur de 29% des parts) et son nouveau, ainsi que les groupes Vinci et Bouygues – tous deux actionnaires du Consortium du SdF [4]

 


Nouveau paysage francilien

Sans engagement de la part du PSG, les travaux de rénovation ne seront vraisemblablement pas financés et le destin du Parc des Princes deviendrait très incertain. D'autant plus que le paysage francilien des "grands" stades devrait être profondément bouleversé dans les prochaines années.

 

La Fédération française de rugby va commanditer la construction d'une enceinte de 82.000 places (à Thiais-Orly ou Évry-centre, finalistes), le Racing Metro a lancé celle de l'Arena 92 de Nanterre (32.000 places en 2014), sans compter les équipements de plus petite envergure comme le Stade Jean-Bouin en cours de reconstruction au côté du Parc, le projet de Saint-Ouen pour le Red Star... ou encore le Stade Charléty, sous-exploité.


L'installation définitive du Paris Saint-Germain au Stade de France est très hypothétique à ce jour, mais elle serait d'autant moins surprenante que les nouveaux propriétaires du club semblent déterminés à faire table rase du passé. Pour "faire entrer le PSG dans une nouvelle dimension", peut-être commenceront-ils par le faire entrer au Stade de France. Que ce dernier soit un si médiocre stade de football importera peu.

 

La discussion continue avec "Faudra-t-il sauver le Parc des Princes?" sur Une Balle dans le pied.

 


[1] En raison du contrat absurde signé par le Premier ministre Édouard Balladur entre les deux tours de la présidentielle 1995, garantissant notamment la présence d'un club résident sous peine d'indemnités en faveur de l'exploitant.
[2] Sous la houlette de Jean-Claude Blanc, le Paris-SG chercherait, a minima, à "upgrader" le projet (pour une capacité de 50.000 places), quitte à alourdir l'enveloppe de 100 millions d'euros initialement prévue, tout en négociant une part majoritaire pour QSI dans le groupement qui l'exploitera.
[3] L'Hôtel de Ville a même fait savoir à l'UEFA que si le PSG n'est plus le club résident du Stade de France, il n'y aura pas de "Fans Zones" à Paris durant l'Euro 2016...
[4] Notons aussi que Vinci compte parmi ses actionnaires... Qatar Diar Real Estate Investment Company (lire en fin de l'article de Moustache FC). Un enjeu de la négociation portant sur le loyer que le club résident devrait régler à l'exploitant du Parc, on perçoit bien l'intrication des intérêts... Sachant également que la société de marketing et de droits sportifs Sportfive est la régie commerciale exclusive du PSG, mais pas celle du Stade de France. Or, le PSG a exprimé son désir de rompre ce contrat de régie (n'ayant aucun intérêt à verser une commission à une agence alors qu’il est devenu très attractif). Pour compliquer le tout, le Qatar est devenu le premier actionnaire du groupe Lagardère, propriétaire de Sportfive...

 

Réactions

  • José-Mickaël le 24/01/2012 à 02h15
    Je n'étais pas au courant qu'il était projeté un nouveau stade de rugby de 80.000 places et un autre de plus de 30.000 places. Je ne vois pas l'intérêt de construire un stade 80.000 places alors que le Stade de France est sous-utilisé.

    Que le PSG aille jouer au Stade de France et que le Racing Métro occupe le Parc des Princes, ça évitera des dépenses inutiles. On est en période de crise, ce n'est pas le moment de faire des caprices, on n'en a pas les moyens.

    Mais peut-être que quelque chose m'échappe...


  • Loul le 24/01/2012 à 04h23
    Tout d'abord une question : quelle est la source de la vue d'artiste du "Projet initial de rénovation du Parc des Princes pour l'Euro 2016" ?
    Je l'ai ratée celle là. Elle doit dater un peu vu qu'on voit encore le vieux Jean Bouin représenté.
    J'attends avec la plus grande curiosité les premiers éléments rendus publics du projet de modernisation (si tant est qu'on soit in fini dans ce cadre) du Parc des Princes, pour l'heure rien ne semble filtrer.

    Toute cette affaire est malheureuse et on ne peut être qu'atterrés devant la situation dans laquelle se retrouve la Mairie de Paris.
    Celle-ci a assumé totalement une promesse de campagne faite on ne sait pas pourquoi (enfin peut-être que si) de faire un nouveau Jean Bouin qui est un gouffre financier (les chiffrages naviguent entre 125 et 200MEuros intégralement financés sur fonds publics) pour un stade de 20 000 places qui ne devrait pas être extensible et même pas utilisable les jours de matches au Parc des Princes.

    Dire que le précédent propriétaire du club parisien était partant pour étudier la solution d'une pelouse rétractable permettant d'utiliser ce magnifique stade pour les deux sports sans devoir construire quelle qu'enceinte que ce soit...

    Le PSG qatari a la tentation de Saint-Denis... avoir une enceinte de 80 000 places c'est bien, mais serait-t-elle seulement autant remplie que l'actuel Parc des Princes ?!?
    Certes la question tarifaire jouera. Néanmoins chez un certain nombre de supporters du club, le déménagement à Saint-Denis ne peut être envisagé que ponctuellement et à contrecœur.
    Il a fallu de nombreuses années avant que l'enceinte de la porte de Saint-Cloud ne fasse régulièrement le plein et fidélise un public (le milieu des années 90).
    Aujourd'hui ou demain, déménager c'est rebuter une partie des supporters dont le lien au club est déjà bien fragilisé depuis le plan Leproux (stigmatisation des fans du club par la précédente direction, non reconduction unilatérale d'abonnements, politique de dissuasion d'animation collective en tribune, individualisation des rapports aux fans, soutien aux interdictions préfectorales de déplacements etc.). L'attachement au Parc est tel qu'un départ pourrait causer une fracture (définitive ?) du club avec cette fraction de son public qui encore fidèle malgré les brimades se sent rejetée.
    Un club dont l'identité est brouillée par ses nouvelles ambitions et les changements rapides et brutaux qui peuvent en découler (changement d'effectifs, déménagements envisagés du centre d'entrainement et du stade) peut-il conquérir à l'année plus de 50 000 spectateurs en Seine Saint-Denis ?
    On pourra en douter. Certes 100 000 billets pourraient partir pour une affiche de Champions League ou un sommet de L1, mais combien seraient-ils de nouveaux spectateurs prêts à affronter la froidure hivernale pour voir le club francilien affronter un petit club de bas de tableau ?

  • Tetsuo Shima le 24/01/2012 à 08h47
    Cette histoire du Stade de France me fait un peu penser et craindre un destin à la Juventus et son Stadio delle Alpi. Et la Juve a un potentiel au moins équivalent en termes de supporters que le PSG !

    Outre les faits évoqués par Loul, le SdF a pour moi deux inconvénients majeurs et quasiment rédhibitoires :
    - le vent dans les tribunes : tous ceux qui ont tenté l'expérience savent qu'aller au stade l'hiver, c'est l'assurance d'avoir très froid. Ceux qui l'ont fait au SdF en ont tous des souvenirs cuisants !
    - la mauvaise visibilité... c'est bizarre que ça ne semble qu'un détail mais payer (très) cher pour voir des joueurs en vrai et se rendre compte qu'on est (très) loin de la pelouse et que même en tribune latérale on a du mal à identifier les buteurs, c'est frustrant.

    Pour en revenir à la Juve, ils ont fini par démolir le Stadio delle Alpi pour construire une enceinte de... 41000 places ! Et bizarrement, il fait le plein tous les week-ends.

    De mon point de vue, le confort du spectateur est bien plus assuré au Parc qu'au SdF.

  • le Bleu le 24/01/2012 à 10h12
    Je pense que QSI la joue plus ou moins à l'intox, au rapport de forces, à l'araignée faisant trembler sa toile pour impressionner une rivale, afin de récupérer des billes in fine dans la gestion du Parc des Princes.

    Enfin, j'espère.

  • jeannolfanclub le 24/01/2012 à 10h40
    Je pense que je ne renouvellerai pas mon abonnement au moment du déménagement. Ceci dit, n'oubliez pas que le consortium Stade de France n'est pas spécialement emballé d'avoir une équipe résidente qui va lui prendre beaucoup de créneaux tout au long de l'année et lui piquer sa rente. Le SDF, c'est plutôt une approche marketing autour des matches de gala, de l'exceptionnel, "du vibrez plus grand", avec l'équipe de France, les finales de coupes, le tournoi des 6 Nations, les affiches rugby, les concerts à 100 Euros la place et quelques créations "avec la voix de Robert Hossein".

    Je doute qu'un PSG-Sochaux intéresse le Stade de France, certains collègues qui bossent un peu avec le Stade me disaient que ce serait même une catastrophe de voir de nombreux créneaux week-ends bloqués pour le consortium. Et je doute également que QSI et Jean-Claude Blanc trouvent un intérêt financier évident à déménager aujourd'hui. Les recettes supplémentaires restent à prouver dans l'état actuel des choses, le Stade de France à 15 ans et est déjà largement dépassé en matière de services par rapport aux stades allemands et à certaines enceintes anglaises.


  • Edji le 24/01/2012 à 10h47
    Largement d'accord avec jeannol, spécialement sur la réticence que je devine chez QSI à se barrer au SdF. M'est avis que les Qataris vont au contraire chercher à optimiser autant que possible la rénovation du Parc, et que la capacité supposément insuffisante n'est pas forcément rédhibitoire à leurs yeux.
    Le revers de la médaille est que le prix des billets augmentera très certainement, reste à savoir jusqu'à quel point...

  • Espinas le 24/01/2012 à 10h57
    Enfin, le consortium serait peut être piné mais l'état économiserait 7 Me par an.

    Ce qui est surprenant, c'est l'absence de coordination pour les stades d'île de France.
    Entre ceux qu'on a construit mais qui ne sont pas assez utilisés (SdF, Charléty, et peut etre le Parc), ceux qui vont être construits (Jean Bouin, le futur stade de rugby), ceux qui sont vides tous les week end (Duvauchelle à Créteil), on risque de se retrouver dans l'avenir avec encore des stades vides ou sous-utilisés, en sachant qu'un stade a des coûts fixes qui sont assumés par les mairies.

  • Espinas le 24/01/2012 à 10h58
    Enfin, le consortium serait peut être peiné mais l'état économiserait 7 Me par an.


  • Espinas le 24/01/2012 à 11h00
    Et 80 000 places dans l'absolu, ce n'est pas forcément rédhibitoire pour le futur PSG, vu la taille et la population de la ville et les ambitions qataries.
    C'est juste dommage que le nouveau Stade (SdF) soit moins agréable et moins adapté au football que l'ancien (le Parc)

  • Charterhouse11 le 24/01/2012 à 11h31
    Loul
    aujourd'hui à 04h23

    Le PSG qatari a la tentation de Saint-Denis... avoir une enceinte de 80 000 places c'est bien, mais serait-t-elle seulement autant remplie que l'actuel Parc des Princes ?!?`


    **********

    C'est ca qui m'a toujours fait tiquer. Pour le Stade des Lumières/Ol Land c'est la même chose.
    Le bassin de population n'est pas le même déjà la base (quoique 1.5M habitants en gros), mais quand on voit aujourd'hui que même la Ligue des champions ne fait pas le plein dans un stade de 45000 places, alors dans un stade de 60000... Pour un match sorti des 4 ou 5 affiches de l'année, ca va être chaud.

    L'exemple de Testuo sur Le Stadio delle Alpi est bien trouvé, je n'y avais pas pensé. C'est d'ailleurs un vrai exemple: un stade loin (mais je pense qu'il est plus loin et plus mal desservi que St Denis, dans mon souvenir en tout cas), des tribunes éloignées du terrain, une ambiance qui n'existe pas ou presque.
    Il serait intéressant de se demander ce qui a fait partir la Juve de là-bas, réellement.

    Après pour le PSG, c'est assez évident que le QSG pense à un déménagement au Stade de France. Je pensais même qu'ils voulaient le racheter (tant qu'à faire ca nous arrange).