Si vous saisissez votre mot de passe PUIS votre e-mail, vous aurez la confirmation que ça n'a aucun effet particulier. Attention à ne pas confondre vos minuscules et vos majuscules.
Vous avez oublié votre mot de passe ?
Inscription
Vous avez oublié votre mot de passe ? Il reste un espoir ! Saisissez votre adresse e-mail ; nous vous enverrons un nouveau mot de passe. Cette procédure est quasiment gratuite : elle ne vous coûtera qu'un clic humiliant.
Nous vous avons envoyé un email sur votre adresse, merci d'y jeter un oeil !

CONDITIONS D'INSCRIPTION :

1. Vous devez nous adresser, via le formulaire ci-dessous, un texte (format .txt inférieur à 100 ko) en rapport avec le football, dont la forme est libre : explication de votre passion, anecdote, aventure, souvenir, essai, commentaire composé, portrait, autobiographie, apologie, réquisitoire, etc. Vous serez ensuite informés de la validation de votre inscription par mail. Les meilleurs textes seront mis en ligne sur le Forum.

2. Nous ne disposons pas d'assez de temps pour justifier les retards d'inscription ou les non-inscriptions, et ne pouvons pas nous engager à suivre une éventuelle correspondance à ce sujet. Merci de votre compréhension.

Nous avons bien reçu votre candidature, on y jette un oeil dès que possible. Merci !

Partager :

Leurre de Beckham

Une balle dans le pied - Beckham a fait demi-tour, L\'Équipe et Le Parisien volte-face. Mais tout le monde a suivi, non? Bonus CdF: le patchwork des titres de presse.

Auteur : Jérôme Latta le 4 Jan 2012

 

David Beckham ne passera pas "par les Champs-Élysées et l'Hôtel de ville" pour fêter sa signature au Paris Saint-Germain, puisque de signature il n'est plus question. Le 21 décembre dernier pourtant, L'Équipe et Le Parisien annonçaient en une l'arrivée de la star en provenance des Los Angeles Galaxy, non sans rendre "l'information" particulièrement spectaculaire. L'événement ainsi accrédité allait alimenter dès le lendemain la presse non seulement sportive, mais aussi économique, people ou d'information générale, poussant jusqu'aux pages politiques avec un début de controverse sur le salaire de l'Anglais (sans omettre des spéculations sur le futur logement parisien de sa famille).
(...)

La suite est à lire sur Une Balle dans le pied, mais le bonus "patchwork" de l'arrivée de Beckham dans la presse est ci-dessous.

 


Extraits : L'Équipe, Le Parisien-Aujourd'hui, le JDD, Le Monde, Le Figaro et Les Échos.

 


 

Réactions

  • Ligue Huns le 04/01/2012 à 10h22
    Je n'ai pas suivi l'affaire de très près, mais ce n'est pas envisageable qu'une part importante de la vérité ait été effectivement relayée par les médias (l'equipe en tête), avec toutefois une part une part minime (mais non négligeable) de prestidigitation ? Je veux dire que l'equipe n'a pas inventé cette histoire de Beckham à Paris, il y a eu des négociations, le salaire de 800 000 euros n'a pas été échafaudé, etc.
    Pour sortir ce genre d'info, lequipe et consort ont dû se baser sur les déclarations rapportées par un proche de Beckham. Ce dernier a dû lui dire un truc du genre "oui j'ai bien de venir jouer à Paris, c'est la meilleur proposition reçu, il faut juste que vicky et les gosses soient d'accord, mais ça devrait aller, je viens telle semaine à Paris et je pense signer mon contrat...". Ça parait normal que les journaux s'emballent quand on leur rapporte ce genre d'info, qui plus est pour Beckham où l'attente est énorme.
    Bref je ne suis pas sûr que ce soit pas plus beck qui ait fait volte-face dans cette affaire que les journaux qui la suivaient. Ça ne justifie pas un tel emballement médiatique, ni des titres aussi expéditifs (la jurisprudence Jardel, et d'autres, semble bien oubliée), mais ça l'explique sans pour autant parler de "prestidigitation" ou "d'informations éventuelles".

  • Tonton Danijel le 04/01/2012 à 10h38
    La chasse au scoop pousse fréquemment les journalistes à publier un fait pas encore vérifié, et cela ne s'applique pas qu'au sport (un exemple: les chroniques judiciaires, où le suspect est bien souvent traité comme un coupable, au mépris de la présomption d'innocence). C'est une compétition qui pousse les journalistes à publier une info acquise à 90% plutôt que de prendre le risque de se faire piquer l'exclusivité par un autre. Et la différence entre "L'Equipe" et "Le 10 sport", c'est que le premier a plus de moyens, et vu sa très longue implantation dans le paysage médiatique, les lecteurs lui tiennent moins rigueur s'ils se plantent (par contre ils leur en voudront peut-être plus s'ils rataient une information).

  • Justin Bibard le 04/01/2012 à 11h14
    J'avais raté l'intervention de Rémiller, demandant la création d'une commission d'enquête sur les rémunérations des footballeurs, entraineurs et sélectionneurs.
    En allant voir le site web de cet estimable parlementaire, il apparait qu'il a déjà fait cette même proposition dès le 22 Juin 2010 (demande soutenue par 33 autres députés), soit le surlendemain du fameux épisode du bus.
    Démago un jour, démago toujours.



  • Tonton Danijel le 04/01/2012 à 11h28
    Jacques Remiller (député-maire de Vienne, qui doit surtout ses succès électoraux au vide laissé par la retraite de Louis Mermaz) s'est surtout illustré lors de la fameuse comission post-Knysna en demandant à RayDo pourquoi il n'avait pas convoqué de joueurs Lorientais ou... Grenoblois.

  • Justin Bibard le 04/01/2012 à 12h22
    Il a vraiment dit ça ? A un autre moment peut-être alors. Alléché par l'odeur de la bêtise, je viens de jeter un oeil au procès-verbal de cette fameuse commission, je n'en ai pas trouvé trace. Il y a pourtant quelques interventions magistrales (dont le fabuleux "et le 4-4-3 ?")...

  • Tonton Danijel le 04/01/2012 à 12h34
    La citation exacte de Jacques Remiller (on est plutôt porté rugby dans sa circonscription):

    lien

  • Justin Bibard le 04/01/2012 à 13h17
    Superbe, en effet...

    Et pardon pour le HS.

  • Tonton Danijel le 04/01/2012 à 15h59
    Désolé pour le nouvel HS politique, mais après "Beckham a dit oui au PSG", Le Parisien n'a pas retenu la leçon: sur tous les journalistes présents, leur correspondant est le seul à avoir annoncé avec certitude que François Hollande avait insulté Nicolas Sarkozy lors d'un repas avec la presse...