Si vous saisissez votre mot de passe PUIS votre e-mail, vous aurez la confirmation que ça n'a aucun effet particulier. Attention à ne pas confondre vos minuscules et vos majuscules.
Vous avez oublié votre mot de passe ?
Inscription
Vous avez oublié votre mot de passe ? Il reste un espoir ! Saisissez votre adresse e-mail ; nous vous enverrons un nouveau mot de passe. Cette procédure est quasiment gratuite : elle ne vous coûtera qu'un clic humiliant.
Nous vous avons envoyé un email sur votre adresse, merci d'y jeter un oeil !

CONDITIONS D'INSCRIPTION :

1. Vous devez nous adresser, via le formulaire ci-dessous, un texte (format .txt inférieur à 100 ko) en rapport avec le football, dont la forme est libre : explication de votre passion, anecdote, aventure, souvenir, essai, commentaire composé, portrait, autobiographie, apologie, réquisitoire, etc. Vous serez ensuite informés de la validation de votre inscription par mail. Les meilleurs textes seront mis en ligne sur le Forum.

2. Nous ne disposons pas d'assez de temps pour justifier les retards d'inscription ou les non-inscriptions, et ne pouvons pas nous engager à suivre une éventuelle correspondance à ce sujet. Merci de votre compréhension.

Nous avons bien reçu votre candidature, on y jette un oeil dès que possible. Merci !

Partager :

Du canular ou du cochon ?

Prise pour argent comptant par Chronofoot, la dernière dépêche ATP a ajouté une ligne au palmarès de notre agence de presse virtuelle, dont les pièges fonctionnent décidément trop bien...

Auteur : Jérôme Latta le 2 Dec 2011

 

Le tableau de chasse de notre Agence Transe Presse s\'est donc honoré d\'un nouveau trophée avec la reprise, par Chronofoot hier soir, de \"l\'information\" selon laquelle le collectif de hackers baptisé Anonymoussilou allait révéler le classement des 50 journalistes sportifs les mieux payés (voir ici l\'article qui a été mis hors ligne très vite après les premières réactions sur Twitter).

 


Dans le panneau

La première prise de l\'ATP avait été L\'Équipe magazine, qui avait repris en brève la découverte que le Stade de la route-de-Lorient était construit sur un ancien cimetière indien (CdF #13, février 2005). quelques mois plus tard, elle a convaincu le site du quotidien sportif que Fabrice Fiorèse avait vraiment quitté son club d\'Al-Rayyan pour le rival national El-Arabi le 31 août au soir (lire la dépêche). La collision la plus rude avec la réalité s\'est produite quand, quelques jours après la parution d\'une dépêche ATP imaginant qu\'un footballeur croate trouvait la mort après avoir percuté un panneau publicitaire... un footballeur croate avait trouvé la mort après avoir percuté un panneau publicitaire (lire ici).

 

\"\"

 

La dépêche ATP prend le ton et la forme des dépêches d\'agence et elle joue sur la plausibilité de l\'information révélée: crédible à 90%, elle devrait toutefois être discréditée par les 10% restants de clins d\'œil appuyés, de calembours grossiers et d\'énormités diverses. C\'est sans compter sur la lecture en diagonale et des tendances contemporaines comme la consultations d\'articles sans prendre garde à la source, leur circulation loin de cette source (sur les réseaux sociaux en particulier), ou la spectacularisation de l\'actualité. Peu importe l\'invraisemblance du sujet: la force d\'une rumeur ou d\'un hoax réside dans l\'envie qu\'on a d\'y croire, indépendamment de sa crédibilité.

 


Pièges de cristal

Poisson d\'avril non daté, la dépêche ATP est un piège tendu et il ne faut pas s\'étonner qu\'il fonctionne... en piégeant non seulement le lecteur distrait ou candide, mais aussi ceux qui vont imprudemment reprendre l\'information sur d\'autres médias, parachevant le canular. Parodie de journalisme, l\'ATP trompe certains journalistes... [1] Les effets de chaîne aggravent les risques. Récemment, un article de sofoot.com s\'est fait l\'écho de propos de Sepp Blatter préconisant le port de tenues sexy dans le football féminin. Ces propos datent en réalité de janvier 2004, mais l\'information postdatée a circulé d\'un blog à l\'autre en passant par un site d\'information.

 

Une fois disséminée sur les réseaux sociaux, l\'information est difficilement rattrapable. La semaine dernière, après la défaite de Paris à Marseille, un journaliste facétieux a retweeté avec une semaine de retard l\'information selon laquelle Carlo Ancelotti remplacerait Antoine Kombouaré dès le mardi suivant, déclenchant un début de contagion (et semant probablement la panique dans certaines rédactions). La blague consistant à utiliser à retardement un média d\'actualité pure a le mérite de mettre le doigt sur une faille.

 


Il ne s\'agit pas ici de se gargariser de la \"réussite\" d\'une dépêche ATP, petit jeu délibérément ambigu, ni de fustiger particulièrement le média qui, cette fois-ci, est tombé dans le panneau. En revanche, l\'expérience confirme que si des erreurs, des rumeurs et des canulars sont aussi facilement pris ou présentés comme des informations, c\'est surtout parce que la course au trafic comme seul modèle économique a conduit la majeure partie des sites spécialisés à débiter de la news pour faire des pages vues, avec une légèreté devenue usuelle quant à la vérification (et la citation) des sources.

 


[1] Dans un genre proche, on se souvient de l\'affaire Borisio Ferrara, joueur inventé sur un forum de supporters dont le transfert à Saint-Étienne avait été évoqué jusque dans les colonnes de France Football.

Réactions

  • Pascal Amateur le 02/12/2011 à 11h51
    Ah, ah, ah, excellent, j'ai bien cru que le site Chronofoot existait vraiment ! Je suis même allé vérifier, mais c'était un peu trop guignolesque pour que je retombe dans le panneau.
    Mais cette double dépêche ATP, quel talent !

  • Tonton Danijel le 02/12/2011 à 12h05
    Selon le Canard Enchaîné, il ne faut pas non plus blaguer avec Christian Estrosi, son dernier exploit a été de prendre une boutade de Sarko (comme quoi Hollande serait responsable de la perte du triple A) pour un élément de langage...

  • Marius T le 02/12/2011 à 13h01
    Mais l'ATP c'est du tennis, non !!

  • jeronimo le 02/12/2011 à 14h55
    Hihihi.
    La quote de Ménès reprise en gros. Énorme !

    Et manifestement je suis passé à côté de quelques très bon articles ! (le coup du transfert de Fiorèse est magique)

  • Mangeur Vasqué le 03/12/2011 à 14h00
    Excellent, bravo.

    Ça me rappelle l'extraordinaire canular anglais « Didier Baptiste » fin 1999.

    Ce Didier Baptiste était un footballeur fictif, jeune latéral gauche n'existant que dans un soap de Sky (Deam Team), portant les couleurs d'un club tout aussi imaginaire, Harchester Rovers. Dans ce soap, Baptiste était une star française recrutée à Monaco, et qui avait brillé à la Coupe du Monde 98...

    Un mardi ou mercredi de fin novembre 1999, un supp d'Arsenal sortit un dossier bien fake sur son website comme quoi le Liverpool de Houllier allait faire signer Didier Baptiste pour 3.5 millions £, ce Baptiste ayant déclaré « vouloir jouer en Angleterre dans un club dirigé par un Français. »

    Times reprit illico l'info, en « exclusive », sans rien vérifier évidemment. Ce qui donna lieu à une cascade d'infos bien farfelues.

    Feu le torchon dominical NOTW (même maison que Times, News International, Murdoch) imprima tout ça dans sa rubrique "Soccer secrets" en brodant un maximum évidemment... NOTW précisa par exemple que Liverpool avait coiffé Arsenal sur le poteau, Arsène étant un grand fan de Baptiste !!!

    Donc, les gars avaient eu 4 jours pour vérifier, mais ça les empêcha pas de tout avaler. Faut dire que le truc était plausible vu que Gégé recrutait en quantité industrielle à l'époque...

    Comme une traînée de poudre, les autres médias suivirent dans la foulée. Y compris le Guardian, sur son site. Le Guardian évalua lui le joueur à 1 million seulement, précisant que Baptiste était « un international français périphérique à la sélection tricolore Espoirs ».

    De manière encore plus incroyable, la TV de Liverpool FC (ClubCall line à l'époque) reprit l'info ! Pas étonnant, elle faisait partie de l'empire Murdoch, donc avait dû s'alimenter auprès du Times et NOTW. Ce dernier d'ailleurs qui s'empressa de mettre l'énorme bourde sur le dos d'une agence de presse.

    Finalement, le dimanche, un employé de NOTW qui devait être un mordu de soaps lut ça et s'écria, horrifié : « Mais bordel, qu'est-ce que vous foutez, ce Baptiste est une star de soap, pas un vrai footballeur ! »

    Bien trop tard, Didier Baptiste était entré dans la légende.