Ne perdez pas de temps à lire ce texte, connectez-vous vite pour commenter les articles des CDF. Attention à ne pas confondre vos minuscules et vos majuscules.
Vous avez oublié votre mot de passe ?
Inscription
Vous avez oublié votre mot de passe ? Il reste un espoir ! Saisissez votre adresse e-mail ; nous vous enverrons un nouveau mot de passe. Cette procédure est quasiment gratuite : elle ne vous coûtera qu'un clic humiliant.
Nous vous avons envoyé un email sur votre adresse, merci d'y jeter un oeil !

CONDITIONS D'INSCRIPTION :

1. Vous devez nous adresser, via le formulaire ci-dessous, un texte (format .txt inférieur à 100 ko) en rapport avec le football, dont la forme est libre : explication de votre passion, anecdote, aventure, souvenir, essai, commentaire composé, portrait, autobiographie, apologie, réquisitoire, etc. Vous serez ensuite informés de la validation de votre inscription par mail. Les meilleurs textes seront mis en ligne sur le Forum.

2. Nous ne disposons pas d'assez de temps pour justifier les retards d'inscription ou les non-inscriptions, et ne pouvons pas nous engager à suivre une éventuelle correspondance à ce sujet. Merci de votre compréhension.

Nous avons bien reçu votre candidature, on y jette un oeil dès que possible. Merci !

Partager :

Comment dit-on Footix en rugby ?

La Coupe du monde de rugby commence, mais quelque chose a-t-il changé depuis la dernière chronique de Jean-Patrick Sacdefiel sur le sujet en 2007?

Auteur : Jean-Patrick Sacdefiel le 9 Sept 2011

 

 

[Article initialement mis en ligne le 11 septembre 2007]

 

Voilà donc venue l'heure de gloire médiatique d'un sport pétainiste joué par des tracteurs auprès desquels Cyril Rool a l'air d'un situationniste et Stathis Tavlaridis d'un exégète de l'œuvre de René Descartes. Eh oui, Descartes se prénommait René, vous aurez appris quelque chose aujourd'hui. Le rugby... Un sport folklorique issu d'une région qui se croit si grande qu'elle donne plusieurs noms aux mêmes rivières. Un loisir qui a sa place quelque part entre le tir à la corde, la course de sac et le lâcher de vachettes. On rebaptiserait d'ailleurs avantageusement "Coupe du monde Intervilles" cette compétition qui rassemble essentiellement des provinces boueuses, des confettis du Pacifique ou d'anciennes colonies pénitentiaires.


La valeur cassoulet

Pourtant, de Télé 7 Jours à Télérama, de L'Usine nouvelle au Nouvel Obs, on ne compte plus les jobards qui s'improvisent spécialistes ou supporters. Et tant pis si pas un ne comprend plus de 2% des 576 circulaires qui tiennent lieu de règles à cette discipline d'obsédés textuels, dont les fameuses "valeurs" sont à peu près aussi universelles que le cassoulet.

 

"Tous derrière l'équipe de France", voilà le slogan transformé en mot d'ordre. Ce qui revient à contempler le délicieux spectacle de culs-terreux s'empalant les uns dans les autres pour former un amas dont le QI collectif doit descendre en dessous de vingt. Enfin, terreux, plus tant que cela: depuis qu'ils fréquentent les instituts de beauté et font de la réclame pour les cosmétiques, les rugbymen se décolorent et perdent toute saveur. Le sauté de veau aux hormones sur son lit d'oreilles en chou-fleur, ce n'est plus ce que c'était. Récemment, j'ai même constaté que, pour une séance photo au profit d'un magazine, on avait dû les remaquiller avec de la terre pour leur donner l'air moins propre.


Appendices

Il faut dire que sa popularité de pacotille auprès des ménagères, "l'Ovalie" la doit quasi exclusivement à un calendrier dans lequel les membres du Stade français se sont exhibés. Je dis bien, hélas, les membres – comme si les appendices nasaux façon pieds de commode Louis XV des deuxièmes lignes ne constituaient pas une horreur suffisante. Là réside leur exploit: nus et luisants comme des vers, ces bellâtres stéroïdés sont parvenus à modifier l'hygrométrie intime des ménagères en se lançant des regards humides dans la moiteur de vestiaires interlopes. 

 

Non contente d'être dirigée par un sous-secrétaire d'État et transformée en auxiliaire de la communication de l'Élysée, la sélection nationale a commis un irréparable outrage en travestissant la couleur de son maillot en un bleu marine complètement incongru. Les mous du bulbe rachidien m'objecteront qu'on voit pire chez certaines de ses rivales, qui portent sur le torse le nom d'un fabricant de bière ou d'une compagnie d'assurance. C'est dire si la prétendue tradition rugbystique s'est depuis longtemps galvaudée dans un mercantilisme qui tient du marketing appliqué à la foire aux bestiaux.

 

Les organisateurs français ont toutefois commis une grossière erreur dans leur imitation du pitoyable Mondial 1998 de football: avec le vedettariat des joueurs, les contrats de publicité, les cortèges de fans le long du parcours du bus, la une des magazines, la sponsorisation à outrance, ils ont commencé par la fin. D'ailleurs, vous ne leur avez pas trouvé des airs de Sénégalais, à ces réjouissants Argentins? Et quand on fait d'un remplaçant la star de l'équipe, il y a des chances qu'on ait misé sur le mauvais Chabal.

 

Réactions

  • Tonton Danijel le 09/09/2011 à 01h30
    C'est dommage, Jean-Patrick a enfin trouvé son homologue rugbystique:

    lien

    (Et pour suivre la coupe du monde sur un ton décalé CdF, il y a la boucherie ovale des copaings à Ovale Masqué).

  • Cyril Gignac le 09/09/2011 à 07h14
    Jean-Patrick, tu as bien raison. Rajoute seulement à ça les nombreux quolibets que nous autres footeux allons devoir subir... "Ah ya des valeurs au Rugby, pas commes ces gros cons de footballeurs, qui sont trop payés !"... C'est parti pour un mois et demi d'abstinence de bistrot et de café du commerce...

  • Sens de la dérision le 09/09/2011 à 08h03
    Tonton Danijel
    vendredi 9 septembre 2011 - 01h30
    ----
    J'ai lu les deux premiers commentaires de cet article. Mon Dieu que c'est moche.
    Je suis d'accord 100% avec cet article. Étant donné que c'est JPS, je me pose des questions.

  • Jean-Luc Skywalker le 09/09/2011 à 09h01
    Lu ce matin un sondage qui disait que 60% des Français préférait le foot au rugby. Ça montre plutôt que la plupart des gens s'en foutent du sport.

  • magnus le 09/09/2011 à 09h33
    C'était le bon temps...cet article de JPS m'avait bien fait rigoler en son temps. Et dire que tous mes CDF papier ont disparu lors du vortex occasionné par mon déménagement...

  • Pascal Amateur le 09/09/2011 à 10h02
    Depuis que Thierry Gilardi a pété son avant-dernière artère en criant : "Sébastien ChaaAAABAAAAAL", je me méfie.
    Je préfère mumrurer : "Ouais, ouais, c'est bien, Valbuena, maintenant donne la balle."

  • Tapas Tef y Graf le 09/09/2011 à 10h04
    Par rapport à certains commentaires y'a un truc qui me chiffonne. Je me demande si ce complexe (oedipien, de supériorité, ou d'infériorité, je me garderai bien d'une analyse) n'est pas avant tout une affaire médiatico-parisienne. Là où je vis j'ai jamais vu de problèmes entre footeux et rugbeux. Les adeptes de l'un et l'autre se mélange (non, ça n'est pas sale) aussi bien dans les bars que sur les terrains.

  • Ba Zenga le 09/09/2011 à 10h22
    Cyril Gignac
    vendredi 9 septembre 2011 - 07h14
    Jean-Patrick, tu as bien raison. Rajoute seulement à ça les nombreux quolibets que nous autres footeux allons devoir subir... "Ah ya des valeurs au Rugby, pas commes ces gros cons de footballeurs, qui sont trop payés !"... C'est parti pour un mois et demi d'abstinence de bistrot et de café du commerce...

    --

    Dans mes bras ! J’ai sans arrêt cette conversation avec des fans de rugby. Et je suis obligé de jouer les JPS (et j’adore ça, je me reconnais beaucoup dans ce bonhomme en fait), pour défendre la beauté de notre jeu. Oui, un jeu de balle plutôt qu’un sport de combat, où mon 1,71m a peut-être une chance face à un Chabal.

    Et quand j’entends que le rugby est un sport plus technique que le foot, je bondis de mon fauteuil. Se faire des passes avec les mains vers l’arrière, c’est quand même plus facile à mon sens qu’une passe au pied qui demande plus de précision technique, individuellement parlant. Après, qu’on m’argue que le rugby est un sport tactique, plus collectif, je veux bien. Mais pas plus techniquement exigeant que le foot, ça j’ai du mal à y croire. Il y a beaucoup plus de variations dans les gestes et tout se joue dans des périmètres plus restreints.

    Enfin, pour les fameuses valeurs que je ne conteste pas pour la plupart, il y en a deux qui me saoulent : les footballeurs sont des chochottes (ouais mais bon, au foot, on n’est pas censé se prendre des coups, on n’y est pas préparé, ça ne fait pas partie du jeu qui consiste justement à éviter l’adversaire et à faire vivre le ballon, plutôt que conquérir le terrain adverse) et il n’y a pas de violence dans les tribunes de rugby (ben heureusement, avec ce qu’ils se mettent déjà sur la gueule pendant 80 minutes, et puis, on n’a pas cet exutoire au football).

    Ce post contient à peine un peu de second degré, parce que j’adore le spectacle offert par un match de rugby en fait et que je vais suivre ce Mondial assidument, comme d’habitude. Mais quand on l’utilise pour dénigrer le foot en me sortant des salades, j’ai un peu du mal. Qu’ils assument leur côté bourrin, et puis c’est tout.

  • Pascal Amateur le 09/09/2011 à 10h32
    Paru en 2009 :
    "Les sommes les plus folles circulent déjà concernant le salaire de Sébastien Chabal. «L’Equipe» évoque un salaire annuel de 1,2 million d’euros pour le «Caveman»" (dans 20 minutes).
    Pour "Caveman", aucun rapport avec Platon, hein.
    Donc les rugbymen sous-payés, ouais.
    Après, je veux pas dire, mais je suis sûr que pour la Coupe du monde féminine de rugby, les Cahiers du foot diront que c'est formidable, et qu'on n'est pas obligé d'être comme les hommes pour manier un ballon ovale. Ah si, en fait.

  • Tonton Danijel le 09/09/2011 à 11h07
    Entre temps il y a eu la superbe année 2009 où les deux Catalogne ont célébrées les succès du foot et du rugby (Barça champion d'Europe, USAP vainqueur du top 14). Ce qui a valu de superbes T-shirts "Som orgullos dels nostres colors".

    Une anecdote que j'avais lue dans "L'Equipe mag" qui montre quand même certains préjugés tenaces: on connaît l'excellent club de rugby de Bobigny, qui a formé notamment Serge Betsen. Un jour, lors d'un déplacement de leur équipe junior on leur indique la direction... du terrain de foot. Ben oui, le rugby ne peut pas être pratiqué par des jeunes de banlieue...