En vous connectant, vous certifiez n'avoir jamais trompé votre club favori. Attention à ne pas confondre vos minuscules et vos majuscules.
Vous avez oublié votre mot de passe ?
Inscription
Vous avez oublié votre mot de passe ? Il reste un espoir ! Saisissez votre adresse e-mail ; nous vous enverrons un nouveau mot de passe. Cette procédure est quasiment gratuite : elle ne vous coûtera qu'un clic humiliant.
Nous vous avons envoyé un email sur votre adresse, merci d'y jeter un oeil !

CONDITIONS D'INSCRIPTION :

1. Vous devez nous adresser, via le formulaire ci-dessous, un texte (format .txt inférieur à 100 ko) en rapport avec le football, dont la forme est libre : explication de votre passion, anecdote, aventure, souvenir, essai, commentaire composé, portrait, autobiographie, apologie, réquisitoire, etc. Vous serez ensuite informés de la validation de votre inscription par mail. Les meilleurs textes seront mis en ligne sur le Forum.

2. Nous ne disposons pas d'assez de temps pour justifier les retards d'inscription ou les non-inscriptions, et ne pouvons pas nous engager à suivre une éventuelle correspondance à ce sujet. Merci de votre compréhension.

Nous avons bien reçu votre candidature, on y jette un oeil dès que possible. Merci !

Partager :

Top 10 : les enfants de la télé

La télévision les a lancés, mais elle les a lancés un peu n'importe où... Comment survivre à Patrick Sabatier ou Julien Courbet?
Auteur : Miklos Lendvai le 24 Dec 2010

 

1. Fabrice Fernandes, le jongleur

top10_tele_1_fernandes.jpgEn 1993, France 2 lance une énième version du jeu de Pierre Bellemare La tête et les jambes, avec Christian Morin et Cendrine Dominguez en présentateurs. Un jeune homme de quatorze ans impressionne l'assistance avec une longue série de jongles et permet ainsi à son équipe de gagner du temps de réflexion pour répondre aux questions du clarinettiste. Le jeune en question s'appelle Fabrice Fernandes et intègre l'INF Clairefontaine en 1997, avec les meilleurs joueurs de sa génération. Recruté par le Stade Rennais à l'issue de sa formation, Fabrice fait ses débuts en pro avec le club breton et est sélectionné en équipe de France Espoirs.
À vingt-et-un ans, Fernandes est prêté à Fulham (2000) avec une option d'achat de 45 millions de francs. Damiano, adjoint de Tigana, le présente aux supporters comme la star de demain, le joueur indispensable pour monter et bien figurer en Premier League. Malgré un but mémorable contre ManU en Cup, Fernandes ne convainc pas et est prêté en cours de saison aux Rangers. À son arrivée, il clame son amour du championnat écossais et son envie d'y jouer pendant plusieurs saisons. Après quatre matches, il est de retour à Rennes. En 2001, le marché des transferts français est animé par Nanard, qui file à Marseille. Fernandes joue durant deux mois à l'OM et signe début novembre à Southampton. À vingt-trois ans, le joueur se pose enfin dans un club et aligne les bonnes performances pendant plusieurs saisons. En 2005, son club est relégué et Fernandes va enterrer sa carrière de footballeur: Bolton pendant un mois, le Beitar de Luis Fernandez et le Dinamo Bucarest. Depuis 2008, Fabrice est à la recherche d'un club.



2. Zezeto, l'académicien

top10_tele_2_zezeto.jpgÀ la fin des années 90, Dominique Le Glou signe un reportage sur l'ASEC Mimosas, l'école de foot montée par Jean-Marc Guillou à Abidjan. Zezeto, de son vrai nom Zeze Venance, est présenté comme la grande vedette de cette génération exceptionnelle. Premier joueur de l'Académie à être appelé en sélection, Zezeto signe à Beveren à l'âge de vingt-et-un ans. En Belgique, il alterne les bonnes périodes et les périodes de blessure. Après avoir joué à La gantoise et au FC Brussels, il signe au Metallurg Donetsk. En Ukraine, il est très vite considéré comme un des meilleurs joueurs du championnat mais ne parvient pas à retrouver l'équipe nationale. À vingt-neuf ans, il évolue actuellement dans le championnat finlandais et est le meilleur buteur de son équipe.



3. Garra Dembele, le repris de justesse

top10_tele_3_dembele.jpgEn 1999, Canal+ lance À la Clairefontaine, un documentaire qui suivra durant trois ans une promotion du prestigieux centre de pré-formation de la FFF. Au milieu des Abou Diaby, Hatem Ben Arfa, Ricardo Faty, Quentin Westberg ou encore Geoffrey Jourdren, Garra Dembele est considéré comme un des joueurs les plus talentueux de cette génération. Les derniers épisodes montrent les clubs sollicitant les joueurs: c'est l'AJA qui emporte le morceau pour le petit Garra. En 2006, Auxerre rompt le contrat après une mise en examen pour conduite sans permis. L'attaquant multiplie les essais en Angleterre et en Italie et fait à nouveau parler de lui pour une affaire de viol qui lui vaut un emprisonnement. Relaxé faute de preuve, Garra retrouve le football en signant à Istres en janvier 2007. Après six mois de compétition, Garra signe à Arhus, dans le championnat de Danemark d'où il se fait à nouveau virer pour des raisons extra-sportives.
Auxerre lui tend la main et lui fait signer un contrat amateur avec la Réserve. Juin 2008, son contrat arrive à terme et le joueur trouve refuge en Grèce, dans un club de seconde division. Ses performances lui permettent d'attirer l'attention de recruteurs bulgares qui le font transférer au Lokomotiv Plovdiv. Dembele se sert de ce club comme tremplin pour signer au Levski Sofia où il est en passe de battre tous les records (26 buts en 24 matches en 2010) et s'est déjà fait surnommer "Goal Machine". Ses démons ne l'ont toutefois pas abandonné, puisqu'il a été contrôlé en état d'ivresse au volant, muni de papiers falsifiés...
> Lire l'article du Courrier des Balkans



4. Pacho Donzelot, le repêché

top10_tele_4_donzelot.jpgEn 2006, Arte propose de suivre quatre jeunes du centre de formation du FC Nantes dans L'Académie du foot: Vincent Briant, Dimitri Payet, Fréjus Tchetgna et Francisco Donzelot, appelé Pacho. Arrivé de Colombie, le latéral droit n'est pas retenu en pro à la fin du documentaire. Un an durant, il multiplie les essais en France, au Portugal, en Allemagne ou aux Pays-Bas mais n'arrive pas à convaincre de club. En 2007, interrogé par 20 Minutes sur la réussite de Payet et son échec personnel, le joueur ne laisse transparaître aucune aigreur et clame: "De voir Payet réussir, ça fait plaisir car je sais qu'il en a chié comme moi! La période que je vis est difficile mais je me rends compte à quel point j'aime le foot". Il signe alors en CFA à Fréjus et va entamer une belle remontée: Red Star en 2008, Paris FC en 2009 et le Racing Club Strasbourg au début de cette saison. À vingt-quatre ans, le latéral est titulaire au Racing et espère découvrir la Ligue 2 grâce au club alsacien.
> Voir le portrait de France 3



5. Iya Traoré, le dresseur de ballons

top10_tele_5_traore.jpgIya Traoré est un joueur guinéen qui n'a rien à envier à Ronaldinho dans le maniement du ballon. À dix-huit ans, il participe à L'Été de tous les records sur France 3, où il exécute une figure qu'il a lui même inventée (il coince le ballon entre le tibia et le plat du pied et tourne sur lui-même). Cette performance et ses qualités de freestyler (mis à la mode par une pub de Nike à l'époque) lui permettent de signer au PSG où il s'entraîne au côté de la star brésilienne.
Invité à donner son avis sur ce prodige, Raymond Domenech qualifie les performances du Guinéen de numéro de cirque. L'ancien sélectionneur n'a pas vraiment tort: faute d'avoir percé dans le foot collectif, Iya Traoré s'est consacré à la promotion du freestyle. Il figure actuellement dans l'émission de M6 Incroyable talent.



6. Driss Fettouhi, le Pied en or

top10_tele_6_fettouhi.jpgÀ seize ans, Driss est un jeune Marocain qui ne joue plus en club depuis quelques années déjà. Il se présente au casting d'une émission de télé réalité Le pied en or, sorte de Star Ac du foot qui offre aux gagnants l'occasion de s'entraîner avec une équipe pro. Après avoir passé avec brio toutes les étapes du casting, Driss est élu par les téléspectateurs Pied en or de l'année. Tous les finalistes sont invités à effectuer une semaine de stage avec l'équipe du HAC. Driss tape dans l'œil des recruteurs et est embauché quelques semaines plus tard par le club normand. Durant la saison 2008-2009, il finit sa formation avec l'équipe réserve et fait même une apparition en Ligue 1. La saison suivante, il est transféré à Istres où, après une saison d'adaptation, il évolue actuellement avec un statut de titulaire.



7. Jacques Faty, l'ex-nouveau Thuram

top10_tele_7_faty.jpgAnnoncé un peu hâtivement comme le successeur du grand Lilian, Jacques-Doudou Faty a été habitué très jeune aux caméras. Filmé par Capital lors de sa signature au Stade Rennais, le défenseur d'origine sénégalaise va être suivi pendant trois ans par les caméras de France 3 après son titre de champion du monde des moins de 19 ans. Ce reportage, très instructif sur la vie des footballeurs, classe Faty en suiveur assidu des Feux de l'amour.
Côté sportif, la carrière de Faty n'est pas aussi clinquante que ce qui était annoncé, mais elle reste très honorable. Après avoir débuté à Rennes, Faty signe à Marseille sans jamais avoir été un titulaire indiscutable dans son club formateur. Diouf et Anigo plaçaient beaucoup d'espoir en Doudou mais malheureusement le défenseur n'y arrive pas. Transféré à Sochaux, il trouve enfin un club à sa mesure. Devenu international sénégalais, Jacques Faty ne sera pas le nouveau Thuram, mais il peut encore espérer progresser et retrouver dans quelques années une place dans un grand club français.



8. Sylver Hoffer, le filleul de Patrick Sabatier

top10_tele_8_hoffer.jpgEn 1985, Sylver Hoffer est un jeune en formation à l'INF Vichy quand il apparaît pour la première fois à la télévision. Un vendredi soir, en prime time, Patrick Sabatier et son équipe de Porte-Bonheur frappe à sa porte et offre à sa famille tout un tas de cadeaux pour l'aider et récompenser son abnégation. Un an plus tard, Sylver signe à Nîmes où il fera ses débuts en pro.
En 1988, il rejoint Louhans-Cuiseaux où il connaitra ses principales heures de gloire. Grand buteur, il sauve régulièrement le club de la relégation jusqu'en 1993. Alors que son club descend en National, il part à Martigues, promu en première division. Sylver a vingt-six ans et sa carrière va alors connaitre un coup d'arrêt (une blessure?). Après Martigues où il ne dispute que deux matches, il rejoint Istres en Ligue 2 où il joue peu, puis Bourges en National et enfin Montluçon en CFA. Il arrêtera sa carrière à trente ans après un ultime passage à Bourges.



9. Vincent Péricard, le descendeur

top10_tele_9_pericard.jpgEn 2000, Julien Courbet nous présente en prime time, dans Les 7 péchés capitaux "l'homme qui vaudra des milliards": Vincent Péricard. Formé à Saint Etienne, le joueur vient de rejoindre la Juventus de Zidane et Trezeguet et la mesure n'est pas de rigueur dans le reportage réalisé par TF1.
Le parcours du jeune d'origine camerounaise est connu (le fil "J'ai raté ma vie" donne régulièrement de ses nouvelles), c'est une longue descente dans la hiérarchie des clubs: Juventus, Portsmouth, Sheffield, Plymouth, Stoke City, Southampton, Milwall, Carlisle United et enfin Swindon Town. À vingt-huit ans, l'âge où un footballeur est sensé être au top, l'homme qui devait valoir des milliards évolue donc dans un club du ventre mou de troisième division anglaise.



10. Michaël Marquet, la jeune pousse

top10_tele_10_marquet.jpgEn 2000, Michaël défile sur les plateaux de M6 pour l'émission Graines de star, catégorie mannequin. Jeune footballeur d'origine martiniquaise, il est présenté comme un espoir du foot français. Après avoir écumé les clubs de la banlieue parisienne, il signe peu après l'émission un contrat d'aspirant stagiaire à Nancy. Après une saison avec la réserve en CFA, Michaël signe son premier contrat pro à Créteil en Ligue 2. Dans une équipe de bric et de broc, le meneur de jeu ne s'en sort pas mal et séduit les recruteurs d'Ajaccio, club de Ligue 1. Il y signe un contrat de quatre ans mais ne s'y impose pas.
En 2003, il est prêté à Dijon. Le club atteint les demi-finales de la Coupe de France et monte en deuxième division, mais Marquet n'y est pour rien puisqu'il est cantonné au banc de touche. Il retourne en Corse achever son contrat au sein de la réserve. En 2005, il obtient un bail dans un club de bas de tableau du championnat qatari, où il ne joue qu'une saison. Après un passage au Red Star, il évolue actuellement à la Réunion, au stade Tamponnaise.

Réactions

  • Toni Turek le 24/12/2010 à 05h01
    Belle promotion pour le fil "j'ai raté ma vie" avec certains des joueurs cités ici...

    Je me souviens d'un FIFA 2000 (ou 2001 ?) où Fabrice Fernandes était présent dans l'équipe de France proposée... Je n'avais jamais compris d'où venait ce joueur.
    Maintenant je sais, merci Miklos !

  • Sens de la dérision le 24/12/2010 à 06h42
    Il y a quand même de belles histoires aussi là-dedans.

    En tout cas, le truc de Domenech sur le numéro de cirque est tellement vrai. Certaines personnes semblent un peu trop souvent confondre le côté je-fais-12000-jongles avec le côté joueur de foot...

    Par contre, la vraie question est : comment Mikos peut-il se souvenir de tout ça ?

  • Gouffran_du_collier le 24/12/2010 à 08h56
    Fabrice Fernandes vient aussi des stages Larqué! Il était sur toutes les pubs.

  • RabbiJacob le 24/12/2010 à 09h20
    J'ai cherché par hasard une photo de Sylver Hoffer sur facebook mais là aussi il s'est caché.
    Essayez , le résultat quand même sympa : je vais tenter de devenir ami avec "Silver Hoffert".

  • Mangeur Vasqué le 24/12/2010 à 11h01
    Qu’est devenu Fabrice Fernandes ? Après une ou deux bonnes saisons à Southampton et pas mal de prestations très remarquées, il avait complètement disparu.

    La dernière fois qu’on a vraiment entendu parler de lui en Angleterre, c’était lors d’une course poursuite avec la police dans les rues de Londres, après avoir grillé 9 feux rouges, bien émêché (2 fois le taux légal, 0,80 ici).

    lien


  • Troglodyt le 24/12/2010 à 11h06
    22 ans seulement mais d'ores et déjà prétendant à la version 2 de ce Top10 dans 10 ans: Stephen Ettien, qui relance sa carrière, lancée nu peu trop loin un peu trop tôt, à Toulon...

  • Fugazi le 24/12/2010 à 11h26
    Merci pour Fabrice Fernandes, je l'avais complètement perdu de vue celui-là. Je me souviens de son départ de Rennes, fortement encouragé par ses parents alors qu'il n'avait rien prouvé.

    Au moins avec ces joueurs là on peut apprendre la géographie : assez désopilant de retrouver souvent le même genre de circuit : L1 - Bon club anglais- Club anglais moyen voire de divisions inférieures - Club modeste d'Europe de l'Est.

  • Tremechan le 24/12/2010 à 11h58
    je me souviens bien du Capital avec Jacques Faty.
    on l'y voyait hésiter entre Bologne (qui cartonnait à l'époque) et Rennes.
    j'me rappelle aussi qu'on y voyait, en second plan, Ricardo (le frerot) se confectionner un 'dwiche nutella et hésitant pendant de longues secondes sur la longueur du pain. j'avais trouvé ça marrant.

  • Miklos Lendvai le 24/12/2010 à 12h10
    @Sens de la dérision

    En fait, je ne connaissais pas toutes ces histoires avant de me lancer dans ce top 10. J'ai fait appel aux souvenirs des cédéfistes sur le fil idoine et certains se sont souvenus de Sylver Hoffer, de Péricard et Doudou Faty.

    Sur le site de l'INA, on peut retrouver des images de Nasri, Mexes, Ben Arfa jeunes assez sympas. France 3 fait chaque année un reportage sur le tournoi de Montaigu (c'est assez marrant d'entendre le même commentaire avec juste les années et le nom des joueurs qui changent) et c'est l'occasion de voir ces joueurs répondre aux interviews.

  • Pascal Amateur le 24/12/2010 à 13h02
    Waw, même Cendrine Dominguez qui est correctement orthographiée, ça c'est fort.
    Cendrine Dominguez qui, d'ailleurs, peut elle-même se prêter à un concours de jongles :
    lien