Si vous saisissez votre mot de passe PUIS votre e-mail, vous aurez la confirmation que ça n'a aucun effet particulier. Attention à ne pas confondre vos minuscules et vos majuscules.
Vous avez oublié votre mot de passe ?
Inscription
Vous avez oublié votre mot de passe ? Il reste un espoir ! Saisissez votre adresse e-mail ; nous vous enverrons un nouveau mot de passe. Cette procédure est quasiment gratuite : elle ne vous coûtera qu'un clic humiliant.
Nous vous avons envoyé un email sur votre adresse, merci d'y jeter un oeil !

CONDITIONS D'INSCRIPTION :

1. Vous devez nous adresser, via le formulaire ci-dessous, un texte (format .txt inférieur à 100 ko) en rapport avec le football, dont la forme est libre : explication de votre passion, anecdote, aventure, souvenir, essai, commentaire composé, portrait, autobiographie, apologie, réquisitoire, etc. Vous serez ensuite informés de la validation de votre inscription par mail. Les meilleurs textes seront mis en ligne sur le Forum.

2. Nous ne disposons pas d'assez de temps pour justifier les retards d'inscription ou les non-inscriptions, et ne pouvons pas nous engager à suivre une éventuelle correspondance à ce sujet. Merci de votre compréhension.

Nous avons bien reçu votre candidature, on y jette un oeil dès que possible. Merci !

Partager :

La part du football

Que reste-t-il des émissions de football quand on enlève ce qui n'est pas du football? Petit exercice de chronométrage.

Auteur : Jérôme Latta le 27 Oct 2010

 

 

Pour clore momentanément le débat (pendant ce temps-là, L'Équipe et Jean-Michel Aulas s'écharpent, et nous n'en profitons pas) et surtout donner plus de consistance à l'idée selon laquelle il y a de moins en moins de football dans les émissions de football, nous avons réuni quelques données sur quatre émissions: Jour de Foot (en 2003 et 2010), Téléfoot et Canal Footbal Club. Il s'est d'abord agi de mesurer la part de "football" qu'elles comportent, c'est-à-dire d'images de match (résumés, extraits), rapportée à l'ensemble de l'émission.


Jour de foot, l'embellie du samedi soir

L'installation de Messaoud Benterki aux commandes de Jour de Foot avait marqué un véritable soulagement après les saisons durant lesquelles Alexandre Ruiz avait transformé l'émission en exercice pénible, ponctué d'innombrables digressions. Sobre, plaisant, le nouvel animateur a rendu à JdF sa vocation initiale (qu'on peut d'ailleurs faire remonter au Téléfoot des années 80), celle d'une émission de résumés à chaud.

 

L'analyse du minutage (réalisé sur l'émission du samedi 23 octobre) confirme ce constat. Sur un peu plus d'une heure, les trois quarts de l'émission sont consacrés aux résumés: 76% contre 64% en 2003, pour une émission qui avait fait l'objet d'un tel relevé en novembre 2003 à l'époque où elle était animée par Stéphane Guy (lire les Cahiers du football #2). En revanche, en valeur absolue, JdF 2010 ne montre pas plus de football (45'40") que JdF 2003 (50'): plus courte d'une quinzaine de minutes, l'émission est surtout plus dense.

 

Les résumés présentent une durée moyenne de 6'30", contre 4'20" en 2003 (1). On peut toutefois pondérer ce score très honorable en examinant de plus près le contenu des résumés, et en particulier la proportion de réelles séquences de match qu'ils comportent.

 

Ainsi, en décomptant les plans de coupe (entraîneurs sur le banc, tribunes) et les à-côtés (interview d'après-match, séquences filmées dans les couloirs ou les vestiaires...), la part de jeu dans les résumés va de 68% (Lens-Nice) à 82% (Saint-Etienne-Caen). Il reste que Jour de Foot s'est considérablement amélioré en comparaison de la période précédant l'arrivée de Cyril Linette (2).



minutage.jpg



Canal Football Club mieux que... Téléfoot

Sur plus d'une heure et demi du Canal Footbal Club, il faut d'abord déduire un quart d'heure de publicité et autres bandes-annonces, correspondant à trois interruptions (nous n'avons évidemment pas comptabilisé les pages publicitaires précédant et suivant l'émission). La durée nette du CFC, une heure et quart, est donc analogue... à celle de Jour de Foot en 2003.

 

En ne retenant que les résumés et les quelques séquences de jeu au sein des sujets et des débats en plateau (palette, fautes réexaminées...), il reste 27 minutes de "football", soit moins de 36% du total hors publicités. Une proportion... inverse de celle de Jour de Foot 2003. Et une petite demi-heure qu'il faut rapporter à l'heure trois quart que le téléspectateur devra passer devant sa télévision (pauses publicitaires inclues) pour y avoir droit.
 

Le CFC sauve toutefois les apparences en comparaison de Téléfoot et de l'émission du 4 juillet dernier que nous avions minutée, et qui proposait moins de six minutes de football alors que nous étions entre les quarts et les demi-finales d'une Coupe du monde diffusée sur TF1 (lire "6% Foot"). Reste à savoir si Téléfoot peut constituer une référence ou une consolation pour Canal+. On laissera en tout cas chacun juge de ces 36% de football dans la vitrine footballistique de la chaîne.


Quelle part de "jeu effectif" ?

Après les avoir allégé les résumés des séquences sans rapport avec le terrain (tribunes, vestiaires), on se rend encore compte de l'importance des très nombreux ralentis (de un à quatre sur les actions notables), des gros plans sur les joueurs et des célébrations de but. Si l'on peut admettre que ces séquences font partie de l'écriture télévisuelle des résumés, on peut aussi prendre le parti de les défalquer à leur tour pour voir ce qui reste de "jeu effectif".


Le résumé de ASSE-SMC dans Jour de Foot se réduit ainsi à 2'17" de jeu montré à vitesse normale, soit un tiers du total. Dans Canal Footbal Club, la coupe est au moins aussi franche. Sur les 4'03" du résumé de Lens-Rennes, 1'32" montrent le jeu tel qu'il se déroule (une interview de Patrick Le Lay, 43", a plombé ce score). Le résumé de Nice-Saint-Étienne a bénéficié d'un format plus long (5'53"), pour présenter 2'22" de jeu effectif (3).

 

Cas particulier, mais très significatif, l'affiche à controverses Marseille-Nancy n'a paradoxalement droit qu'à 3'30"... pour seulement 44" de jeu (4). En pareil cas, il est difficile de nier que le traitement des polémiques d'arbitrage nuit dramatiquement à la visibilité du jeu.

 

Sans pousser plus loin une démarche qui mériterait d'être menée de façon plus systématique et plus détaillée, on peut inviter les uns et les autres à s'interroger sur les éléments de mise en scène télévisuelle qui tendent à prendre le pas sur le "football en action", avec pour conséquence de reléguer progressivement celui-ci au second plan (5).

 

Une réflexion reste à mener sur ce choix, en lien avec notre interrogation initiale (y a-t-il de moins en moins de football dans les émissions de football?) et avec une question plus globale: qu'est-ce que le jeu tel que le représente la télévision?


(1) L'émission d'alors comportait la "Séance en plus", un montage de tous les buts de la journée (pour un peu plus de sept minutes). Elle résumait neuf matches, contre sept aujourd'hui en situation normale.
(2) Rappelons aussi que l'émission a inclus des modifications mineures que nous avions appelées de nos vœux: la présentation des compositions d'équipe avant le résumé (malheureusement pas systématique) et l'incrustation d'un chronomètre pour indiquer à quel moment de la rencontre se déroule la séquence proposée.
(3) Le décorticage de l'expulsion de Bergessio a contribué à réduire cette durée. Notons que nous n'avons pas inclus dans ce minutage l'extrait de la conférence de presse de Christophe Galtier ni évidemment le "débat" en plateau, diffusé juste après le résumé, soit près de deux minutes de dénigrement de l'arbitre.
(4) Le compte rendu est émaillé de ralentis sur les actions litigieuses, de plans prolongés sur l'arbitre, d'interviewes des entraîneurs. Les séquences de jeu restantes sont intercalées dans ce qui s'apparente plus à un reportage sur l'arbitrage du match qu'à un résumé de celui-ci, et l'on n'en voit que les dernières secondes. Immédiatement après, 4'40" seront consacrées à revenir sur les décisions de l'arbitre. À l'arrivée, l'émission a donc rendu compte de ce match avec 44 secondes de jeu pour sept minutes de polémique arbitrale.
(5) Lire Le Match de football télévisé, de Jacques Blociszewski (éditions Apogée).

Réactions

  • Sens de la dérision le 27/10/2010 à 07h15
    Du pain et des jeux il paraît... Non, une telle grande écran et des people/polémique. Belle évolution !

  • Brest Of Burden le 27/10/2010 à 09h01
    En même temps, une émission de foot, ça parle de foot, et c'est déjà pas mal qu'ils se concentrent sur ce qui se passe sur le terrain.

    Après, si le gars lambda veut voir du jeu se développer, des actions dans leur intégralité, il faut qu'il s'abonne. Rien qui me choque dans le fait qu'on ne voit pas tant d'images de jeu à vitesse réelle.
    Les explications d'actions avec arrêt sur image pour bien observer les placements des joueurs les uns par rapport aux autres, vous mettez ça dans les ralentis, ou dans les images à vitesse réelle ?
    Demander plus d'explications techniques, c'est sympa, mais le faire sur des images à vitesse réelle, c'est autrement plus compliqué.

    Oh, et Téléfoot, quelle horreur...
    Bien loin d'un Eurogoals, ou, sur BeTV (le canal+ belge), de l'Europe des 11.

  • Rose & Borg le 27/10/2010 à 09h01
    L’exercice de comptabiliser les minutes de jeu dans le CFC et de le comparer avec les autres émissions est intéressant.
    Le seul point est que, comme le dit Cyril Linette dans les itw retranscrites sur vos pages, est que le CFC n’est plus réellement une émission de foot destinée à des amateurs purs et durs, mais à des auditeurs que l’on pourrait retrouver devant le Grand Journal les autres jours de la semaine.
    Des auditeurs qui attendent donc plus du show « autour du foot » que des résumés purs et durs qui s’enchaînent et qui ont effectivement plus leur place le samedi après la fin des matchs du jour.
    A titre strictement personnel, je préférais (quand j’étais plus jeune) regarder les résumés de foot sur Téléfoot le dimanche matin quand je n’avais pas grand-chose à faire, que le dimanche soir ou j’ai autre chose à faire.
    Canal + ne fait donc que répondre à une attente télévisuelle, que les « vrais » amateurs de foot, désireux de regarder un résumé du match de leur(s) équipe(s) préférée(s) peuvent légitimement regretter mais qui est essentiellement lié au mode d’appel d’offres de la Ligue de football professionnel. Cet appel d’offre et le désir de maximiser la rentabilité du foot en France a abouti à la position de duopole de Canal & Orange (donc deux chaînes payantes) en tant que diffuseurs de la Ligue 1.
    Si la critique proposée dans les Cahiers est tout à fait constructive, avec en plus un côté « Astérix » contre les Légions romaines qui lui donne tout son piquant, elle devrait à mon sens ne pas se limiter aux seules émissions d’un diffuseur en France mais s’axer également sur l’attitude de la Ligue, beaucoup trop mercantile dans son approche pour ne pas avoir « imposé » une émission 100% football sur une chaine publique (points soulevés par les CDF lors des renouvellements de droits si je ne m’abuse).
    Et si Canal + voulait « redorer » son blason auprès des amateurs ne désirant pas (comme moi) payer 30 € par mois pour 1 h de résumé de foot par semaine et ponctuellement quelques films corrects, pourquoi ne propose-t-elle pas sur son site internet une rediffusion de Jour de Foot, dès le lendemain matin et ce pour une durée limitée, à l’instar de TF1 & M6 qui proposent les rediff gratuites de leurs émissions & séries phares moyennant quelques pages de pub ?

    ... et désolé pour le pavé.

  • le Bleu le 27/10/2010 à 09h14
    Y'a un truc à tenter: trouver un enregistrement complet de Téléfoot d'il y a 20 ans... et refaire la comparaison.

  • Portnaouac le 27/10/2010 à 09h16
    Rose & Borg
    mercredi 27 octobre 2010 - 09h01
    [...]
    Et si Canal + voulait « redorer » son blason auprès des amateurs ne désirant pas (comme moi) payer 30 € par mois pour 1 h de résumé de foot par semaine et ponctuellement quelques films corrects [...]

    ---------------

    1h de résumé hebdomadaire, à laquelle il convient tout de même d'ajouter 1h30 de match de L1 ; sauf, bien sûr si tu considères que tu peux le voir en streaming et que l'abonnement à C+ ne change donc pas grand chose à ta capacité à voir ces images.

  • Roger Cénisse le 27/10/2010 à 09h26
    Je suis quand même un peu embêté par l'angle pris, notamment de dire qu'on peut enlever les ralentis de ce qui est consacré au jeu. A ce moment là, pourquoi ne pas enlever les images de touches, de six mètres, puisque leur intérêt est quand même limité.

    A mon avis, deux conceptions du foot s'affrontent - et je ne parle pas de tout le blabla autour, en plateau - mais soit on considère que le foot, c'est le Jeu pur, simple, désincarné, qui dépasse donc les acteurs que peuvent être les joueurs, les coachs, les arbitres, les présidents et les supporters, soit on considère le foot comme une activité humaine, et donc oui, se centrer sur les joueurs, les arbitres et autres c'est encore du foot.

  • Roger Cénisse le 27/10/2010 à 09h33
    Et, autre point auquel je pensais, si on fait une comparaison entre 2003 et 2010, il faut également considérer l'essor d'Internet entre les deux, des sites web des clubs et autres. A l'heure actuelle, pour voir un résumé de Lens-Nice (au pif, et en imaginant que quelqu'un ait cette envie morbide), ça se trouve sur le net en 5 minutes. La problématique d'une émission de foot de nos jours - principalement une émission comme le CFC, et non comme Jour de Foot qui joue sur la proximité avec les matchs - c'est plus d'habiller avec autre chose (analyse, reportages annexes, interviews, ...) les images que les téléspectateurs auront pu voir par ailleurs.

  • TiramiSuazo le 27/10/2010 à 09h35
    Effectivement, la LFP a mal ficelé son appel d'offre, mais on le savait comme disait RayDo à Astorga.
    Puis C+ a parfaitement le droit de réaliser le dimanche à 19h une émission avec plus d'images et moins de blabla, la ligne éditoriale est chez C+, pas à la LFP.
    Le dimanche soir est le seul créneau pour voir les résumés des 2 à 4 matches qui se jouent à 17h, si ces résumés sont bâclés l'amateur de foot (même si abonné) s'éloigne de l'émission et préfèrera rester sur C+Sport qui à la même heure diffuse peut-ête un résumé de 10 minutes de City-WBA.
    Concernant un accès à Jour de Foot sur c+.fr, il est existe pour les abonnés uniquement, ce qui me parait logique. Mais JdF ce n'est parfois que 5 matches le samedi soir.
    Si près de 100% des foyers français peuvent s'abonner à C+, ce n'est pas le cas pour Foot+ (selon le FAI c'est impossible voire impossibilité de parabole). Et attendre 45 minutes pour voir le résumé de 1'20 de son équipe pour 2 minutes d'itw, ça met les boules même si elle a gagné.

    A une époque sur TV5Monde (sauf sur la version FBS, France-Belgique-Suisse), une émission de la LFP était diffusée le lundi à 21h.
    Emission de qualité produite par la LFP avec les résumés des 10 matches.
    Très sobre et destinée à être vendue à l'export, cette émission est cette saison diffusée en Italie sur SportItalia (gratuit sur la TNT italienne).
    J'ai du mal à comprendre pourquoi la LFP n'a pas pensé à obliger une diffusion de cette émission à ses diffuseurs partenaires Orange et C+.


  • newuser le 27/10/2010 à 09h44
    Je suis d'accord Roger, mais on parle là des seules solutions légales.

    Sinon oui je peux quasiment mater tous les matchs de C+ sans payer, mais c'est pas le but d'amener les gens à rentrer dans l'illégalité parce qu'ils sont infoutus de pondre une émission simple.

    Franchement je suis d'accord avec plus haut, la LFP est nulle.
    - soit elle pond un résumé des matchs qu'elle met en ligne sur son site web (qui du coup deviendra un vrai portail de foot et pas ce désert qui n'est lu que par les brévistes de l'équipe). Elle a les droits sur les images et elle peut même le faire le lundi pour pas contrarier les émissions du dimanche.
    - soit elle impose un cahier des charges qui demande un minimum de x minutes de résumés de foot (ralentis compris parce que je trouve pas ça débile de mettre des ralentis) et surtout une exposition minimum de tous les clubs (bref un format plus proche de France2foot... pourquoi ils avaient mis Balbir alors que le concept était pile-poil pour moi)
    - soit elle provoque une révolution et ne se contente plus d'1min30 maximum d'image au titre du droit à l'information mais elle ouvre plus les vannes et met en concurrence Canal+ et des petites chaines de la TNT et/ou un retour de la L1 dans Téléfoot. Et à mon avis les chaines de la TNT feront dans le minimalisme mais montreront du foot.

    Bref que la LFP réfléchisse un minimum et qu'elle arrête de se lamenter sur le fait que les jeunes supporters se tournent vers la Liga ou la Premier League, c'est elle qui ferme la visualisation de son produit sur son territoire.

  • Roger Cénisse le 27/10/2010 à 09h47
    newuser
    mercredi 27 octobre 2010 - 09h44
    Je suis d'accord Roger, mais on parle là des seules solutions légales.

    Sinon oui je peux quasiment mater tous les matchs de C+ sans payer, mais c'est pas le but d'amener les gens à rentrer dans l'illégalité parce qu'ils sont infoutus de pondre une émission simple.
    _____

    Trouver un résumé sur un site web serait illégal ? (à condition qu'il respecte le droit à l'info, bien sûr)

Bonjour, le site souhaite utliser des cookies à des fins marketing.