Ne perdez pas de temps à lire ce texte, connectez-vous vite pour commenter les articles des CDF. Attention à ne pas confondre vos minuscules et vos majuscules.
Vous avez oublié votre mot de passe ?
Inscription
Vous avez oublié votre mot de passe ? Il reste un espoir ! Saisissez votre adresse e-mail ; nous vous enverrons un nouveau mot de passe. Cette procédure est quasiment gratuite : elle ne vous coûtera qu'un clic humiliant.
Nous vous avons envoyé un email sur votre adresse, merci d'y jeter un oeil !

CONDITIONS D'INSCRIPTION :

1. Vous devez nous adresser, via le formulaire ci-dessous, un texte (format .txt inférieur à 100 ko) en rapport avec le football, dont la forme est libre : explication de votre passion, anecdote, aventure, souvenir, essai, commentaire composé, portrait, autobiographie, apologie, réquisitoire, etc. Vous serez ensuite informés de la validation de votre inscription par mail. Les meilleurs textes seront mis en ligne sur le Forum.

2. Nous ne disposons pas d'assez de temps pour justifier les retards d'inscription ou les non-inscriptions, et ne pouvons pas nous engager à suivre une éventuelle correspondance à ce sujet. Merci de votre compréhension.

Nous avons bien reçu votre candidature, on y jette un oeil dès que possible. Merci !

Partager :

La politique du moindre mal

Interview, débriefing - L'entretien avec Cyril Linette a confirmé des différences d'appréciation profondes sur le traitement par Canal+ du football en général et de l'arbitrage en particulier.
Auteur : Jérôme Latta le 26 Oct 2010

 

La démarche du patron des sports de Canal+ consistant à nous recevoir est d'abord à souligner, dans la mesure où elle se démarque de la posture générale des grands médias que nous critiquons, consistant à nous ignorer (c'est de bonne guerre, et nous ne recherchons de toute façon pas cette forme de reconnaissance). Cette volonté est très honorable, et elle marque une certaine continuité de la part de Cyril Linette puisqu'il s'agissait de notre deuxième rencontre avec le directeur des sports – deux ou trois échanges de mails ayant même jalonné l'intervalle.


Si ce n'est un parti pris, qu'est-ce donc?

Ces bonnes dispositions n'ont pas empêché le dialogue de s'ancrer dans des désaccords de fond sur les deux constats qui avaient motivé notre lettre ouverte. Pour notre interlocuteur, la part des retransmissions et des émissions consacrée aux questions d'arbitrage a diminué sur ses antennes depuis sa prise de fonction, il y a trois ans. Son principal argument est le retrait du consultant arbitre (Gilles-Veissière) du match de 21 heures et du Canal Football Club, retrait qui aurait "mécaniquement" diminué le poids de ces polémiques.

quiniou_salle_de_controle.jpg
"Bon, je viens de tout revoir, et il y a bien hors-jeu à la 27e minute de Nice-Nancy. Y a pas main volontaire à la 73e minute d'Auxerre-Toulouse. Et il faut revenir sur la touche de Bordeaux-Lille à la 6e minute. Sinon, tout roule, les autres matches peuvent reprendre."
De notre point de vue, cette mesure dont il faut effectivement reconnaître la portée, ainsi que celle d'autres efforts mentionnés par notre hôte, ne peut avoir que des effets marginaux et s'avérer incapable d'enrayer l'emballement général ni de rétrograder les polémiques arbitrales dans la hiérarchie de l'information. On ne trouve aucune consolation dans l'idée que des "maladresses" et de simples "mauvaises habitudes" seraient les seules excuses d'une vision du football appauvrie, le réduisant à ses polémiques les plus dérisoires, menant le procès obsessionnel d'un bouc émissaire unique. Au cours de cet échange, nous avons eu le sentiment que le dénigrement médiatique des arbitres et le réarbitrage télévisuel étaient devenus parfaitement normaux, jusqu'à ne plus être conscients chez ses animateurs. Du moins si l'on en croit Cyril Linette quand il jure que cet état de fait ne résulte pas d'un parti pris éditorial – et donne incidemment l'impression de ne pouvoir agir sur la propension de ses ouailles à "pinailler" (selon son terme, qui rend bien mal compte de la violence et de la permanence des attaques contre les arbitres).



La qualité Ménès

L'autre point de divergence majeur concerne notre sentiment que le jeu est de plus en plus réduit à la portion congrue, écrasé par les débats en plateau, les sujets magazines, les à-côtés... En dehors de la restauration de Jour de Foot, effectivement salutaire, Cyril Linette revendique des améliorations dont on veut bien croire qu'elles nous ont échappées, mais qui pèsent peu, selon nous, face à la création du Canal Football Club. Celle-ci a abaissé les standards de qualité de Canal+ en prenant la voie d'une émission de divertissement avec invités, chroniqueurs vedettes et polémiques faciles, dans laquelle le football ne semble plus qu'une toile de fond (nous reviendrons plus précisément, demain, sur le contenu footballistique des émissions et leur traitement du jeu).

menes_veste.jpg
"Regarde, je fais ça, et je te parie qu'aux Cahiers du foot, ils font une blague comme quoi je retourne ma veste. Alors que je vérifie juste si on m'a pas chouravé mon larfeuille."
Le désaccord confine à l'incompréhension, mais s'explique mieux, lorsque Pierre Ménès est présenté comme un gage d'impertinence... Le journaliste vedette n'a de cesse de vanter son propre franc-parler, ou de se mettre en scène comme un "méchant". Mais en enfonçant les portes ouvertes, en tirant sur les ambulances, en usant des arguments les plus expéditifs, en défendant si grossièrement ses amis personnels, son impertinence est de portée très limitée, lui-même ne pouvant prétendre assimiler sa "liberté de ton" à une véritable capacité critique – ne serait qu'en raison du fait que c'est justement ce système qui a consacré son style. Réduire la domination de Pierre Ménès sur le Canal Football Club, comme assure l'avoir fait notre interlocuteur cette saison, n'est qu'un moindre mal, pas une amélioration.

Cyril Linette estime avoir tourné le dos à l'état de passivité qui caractérisait effectivement sa chaîne il y a quelques années, mais il l'a donc fait en adaptant le modèle du talk-show déblatératif et en embauchant le plus emblématique représentant de ce journalisme de divertissement... Même en admettant que la chaîne aborde des sujets de façon moins consensuelle, et en ayant pleinement conscience des contraintes de forme et d'audience, comment croire que des efforts plus tangibles de créativité, d'impertinence et de compréhension du football n'étaient pas envisageables?

match_intelligent.jpg"Voilà le sujet. Vous avez trois heures. Bon, deux heures. OK, une demi-heure. Alors, un truc entre la blague de Pierre Ménès et l'annonce pub d'Hervé Mathoux. Non, vraiment pas?"

Lettre ouverte à Cyril Linette
Interview (1) : « Nous avons réussi à réduire la place des polémiques sur l'arbitrage »
Interview (2) : « Canal Football Club est une émission intelligente »

Réactions

  • khwezi le 26/10/2010 à 08h25
    Personnellement, j'ai deux remarques, sur deux des points des trois points abordés (1/ récurrence du débat sur l'arbitrage 2/ Moins de foot plus de parlotte 3/ Pierre Ménès):

    - Concernant l'assertion répétée qu'il y a moins de foot diffusé, et plus de paroles (incidemment considerée comme moins important / pertinent que de la diffusion d'images de foot, ce qui à mon sens est discutable), il y a peut être un manque de préparation ou de moyen, de la part de la rédaction, car ce type d'assertion me semble extrêmement simple (simple et non pas facile) à prouver (ou infirmer): le temps de diffusion se mesure. Et différentes mesure étalées dans le temps, ça se compare - et c'est même valable en ce qui concerne l'arbitrage tiens...). En ne le faisant pas, la rédaction se prive d'un argument de poids, et du coup, l'entretien vire en longueur à un "Si, y'a moins de foot ! Nan, c'est pas vrai ! Si, c'est vrai!". Je veux bien comprendre que l'absence de moyen humains est en cause, mais il serait honnête que les CdF rappellent qu'ils n'ont pas produit d'éléments tangibles pour étayer leur assertion. Parce que du coup, si ça vire au conscensus anti C+ sur les CdF, pour le coup, on sera vraiment une chapelle d'intégristes, et non pas un "public averti".

    - Pierre Ménès. Je suis assez d'accord avec Cyril Linette quand il dit que l'émission s'est rééquilibrée depuis cet été. la prépondérance de Pierre Ménès me semble moindre, moi qui l'année dernière ne pouvait pas en regarder une seule émission, que je trouvais caricaturale, j'ai le même sentiment que le patron du foot, moins de poids pour Ménès, et effectivement plus d'opinions contrastées, plus de recul. De manière paradoxale, j'ai envie de souligner que Dugarry qui concourrait il ya deux ans pour un Ménès d'or avec ses positions garanties 100% mauvaises foi & outrance, me semble s'être considérablement amélioré, quand bien même ça ne l'empêche pas d'avoir encore des prises de positions absurdes (on mentionne souvent qu'il méconnait les lois du jeu dans certaines d'entre elles, notamment sur l'arbitrage). Et Baup, qui en tant que Coach ne fut jamais ma tasse de thé, s'il n'est pas Denoueix dans la qualité ou la clarté de ses interventions, me semblent parfois interessant comme consultant.

    Je terminerai en disant que de manière surprenante, le format pris par le CFC ne me dérange pas tant que ça, finalement, que c'est un peu de divertissement pour éviter - à mes yeux - une indigestion d'images brutes football football football. Alors certes, c'est améliorable, et on pourrait avoir des sujet et des focus plus pertinents, plus interessants, j'en suis le premier convaincu, rarement épaté que je suis par la hauteur des débats. Mais je trouve qu'il faut le reconnaitre.

    Par ailleurs, le vrai grief que je fais à Canal, et pour le coup à la rédac de ne pas l'avoir mentionné, c'est la pitrerie grotesque qu'est devenue l'EDD. Match of ze day, avec Darren Tullett, en revanche, ça passe mieux.

  • Roger Cénisse le 26/10/2010 à 08h34
    C'est vrai que l'ensemble des trois articles de debrief font très "documentaires à charge" quand même. La partie de l'itw sur l'arbitrage est symbolique et je suis assez d'accord avec Linette quand il se pose la question de savoir si ce ne sont pas les CDF qui sont obsédés par l'arbitrage.

    Je suis dans l'ensemble assez déçu de ce qu'ont pu donner les interviews, j'ai l'impression, comme dit kwhezi, qu'on s'enfonce dans une ligne "anti canal".

  • Tonton Danijel le 26/10/2010 à 09h20
    "Même en admettant que la chaîne aborde des sujets de façon moins consensuelle, et en ayant pleinement conscience des contraintes de forme et d'audience, comment croire que des efforts plus tangibles de créativité, d'impertinence et de compréhension du football n'étaient pas envisageables? "

    La réponse est dans la question, non? L'intérêt général peut difficilement être la somme des intérêts de notre communauté 'spécialisé' et celle d'un passionné lambda focalisé sur son club. (On pourrait du reste souligner un autre déséquilibre: le nombre de sujets consacrés à l'OM/ le PSG / l'OL à comparer à ceux consacrés à Lorient/Sochaux/Valenciennes/Arles-Avignon).

    Bref cette interview me semble intéressante par la confrontation entre idéal et pragmatisme. En tout cas, Linette que je ne connaissais pas personnellement monte dans mon estime pour avoir accepté cette interview.

  • Tonton Danijel le 26/10/2010 à 09h51
    (En fait le titre de l'article résume bien ce pragmatisme).

  • Metzallica le 26/10/2010 à 10h53
    Je pense que, comme dit par ailleurs dans d'autres réactions, Canal a pour but de vendre des abonnements. Et si on est fan de foot en fait il paraît indispensable de s'abonner à Canal.
    Jour de foot + match de L1 + 4 matchs de PL + 2-3 matchs de Liga et Calcio, j'ai ma dose de foot. A ca s'ajoute les spécialistes + la Champion's league et l'Europa league.
    Le CFC ne sert qu'à attirer le chaland dans tout ca voire les gens qui zappe depuis chez Drucker.
    C'est sûrement triste à dire mais c'est je pense un fait, si on veut voir du foot on s'abonne et on en voit, plein. Et on ne regarde de toute façon pas le CFC car jour de foot est très bien, on voit de beaux résumés et en plus les buts de L2.

  • Jean-Luc Skywalker le 26/10/2010 à 11h03
    4 matchs de PL et un seul de L1, je trouve ça disproportionné, mais bon, c'est un autre débat.

  • suppdebastille le 26/10/2010 à 11h14
    "Jean-Luc Skywalker
    mardi 26 octobre 2010 - 11h03
    4 matchs de PL et un seul de L1, je trouve ça disproportionné, mais bon, c'est un autre débat. "

    C'est un autre débat mais à mon goût beaucoup plus important que la qualité du CFC

  • newuser le 26/10/2010 à 11h30
    Oui et puis vous êtes gentils mais tout le monde n'a pas la possibilité de s'abonner.

    J'arrive presque à me dire que finalement France2foot m'allait mieux, il fallait juste couper le son du présentateur pour ne pas partir sur Reichman sur la une.
    Mais j'avais des résumés de foot.

    Ce que je comprend pas c'est que les Téléfoot de mon enfance arrivaient à me faire des résumés de foot plutôt complets des 10 matchs, avec en plus un petit résumé des matchs de coupe d'Europe et même parfois en bonus 1 ou 2 affiches européennes.
    Le tout avec une interview et 1 ou 2 reportages un peu divertissement/dépaysement.

    En 1H !!

  • suppdebastille le 26/10/2010 à 11h35
    Il me semble que le problème de Menes est qu'il tombe de plus en plus dans sa propre caricature.
    Le format du CFC fait qu'il a peu de temps pour s'exprimer donc forcément il faut balancer la vanne ou la petite phrase définitive.
    Dans 100% Foot il pouvait être énervant mais avec plus de temps il montrait qu'il savait parler de foot.

    Autre point, ça ne coute pas grand chose mais si on supprimait le public du CFC ça serait beaucoup mieux, pas de public ça veut dire, pas de chauffeur de salle et pas d'applaudissements ou rires sur commande à tout bout de champ.

  • J'ai remis tout l'allant le 26/10/2010 à 11h44
    suppdebastille
    mardi 26 octobre 2010 - 11h35
    Autre point, ça ne coute pas grand chose mais si on supprimait le public du CFC ça serait beaucoup mieux, pas de public ça veut dire, pas de chauffeur de salle et pas d'applaudissements ou rires sur commande à tout bout de champ.
    _______

    Oui mais non dans le sens où c'est une émission en clair en access prime time, et que ça participe à la convivialité et à l'ambiance sur le plateau, toute proportion gardée. C'est clairement marketing, mais je ne pense pas que supprimer le public soit viable pour un tel genre d'émission.

    Sinon, tout pareil que Metzallica et khwezi.