Ne perdez pas de temps à lire ce texte, connectez-vous vite pour commenter les articles des CDF. Attention à ne pas confondre vos minuscules et vos majuscules.
Vous avez oublié votre mot de passe ?
Inscription
Vous avez oublié votre mot de passe ? Il reste un espoir ! Saisissez votre adresse e-mail ; nous vous enverrons un nouveau mot de passe. Cette procédure est quasiment gratuite : elle ne vous coûtera qu'un clic humiliant.
Nous vous avons envoyé un email sur votre adresse, merci d'y jeter un oeil !

CONDITIONS D'INSCRIPTION :

1. Vous devez nous adresser, via le formulaire ci-dessous, un texte (format .txt inférieur à 100 ko) en rapport avec le football, dont la forme est libre : explication de votre passion, anecdote, aventure, souvenir, essai, commentaire composé, portrait, autobiographie, apologie, réquisitoire, etc. Vous serez ensuite informés de la validation de votre inscription par mail. Les meilleurs textes seront mis en ligne sur le Forum.

2. Nous ne disposons pas d'assez de temps pour justifier les retards d'inscription ou les non-inscriptions, et ne pouvons pas nous engager à suivre une éventuelle correspondance à ce sujet. Merci de votre compréhension.

Nous avons bien reçu votre candidature, on y jette un oeil dès que possible. Merci !

Partager :

L'Arjen fait le bonheur

Matchbox - Uruguay-Pays-Bas: 2-3. Trois buts pour une troisième finale en orange. Bonus: The Van Bommel facts.

Auteur : Christophe Zemmour le 8 Juil 2010

 

Green Point Stadium, Le Cap.
Buts : Forlán (41e), M. Pereira (90e+2) pour l’Uruguay ; Van Bronckhorst (18e), Sneijder (70e), Robben (73e) pour les Pays-Bas.
Arbitre : Ravshan Irmatov (Ouzbékistan).

Uruguay : Muslera – M. Pereira, Victorino, Godin, Caceres - Perez, Gargano, Arévalo, A. Pereira (Abreu, 78e) – Forlán (Fernandez, 84e), Cavani.
Pays-Bas : Stekelenburg - Boulahrouz, Heitinga, Mathijsen, Van Bronckhorst - Van Bommel, De Zeeuw (Van der Vart, 46e) – Robben (Elia, 90e), Sneijder, Kuyt - Van Persie.

Seules équipes invaincues (avec la Nouvelle-Zélande), l’Uruguay et les Pays-Bas se disputent l\'accès à leur troisième finale de Coupe du monde. Pour pallier l’absence de Suarez, suspendu après s’être pris pour Jeanne Azuki face au Ghana en quarts, Oscar Tabarez aligne Edison Cavani. De son côté, Bert Van Marwijk reconduit son 4-2-3-1.
Pour se frayer une place dans le dernier carré, les deux formations se sont appuyées avant tout sur leur imperméabilité et un attaquant emblématique: Wesley Sneijder (4 buts sur 9) d’un côté et Diego Forlán (3 sur 7) de l’autre.

\"matchbox_ned_uru_3.jpg\"


La nalyse

Les Oranje, contraints de faire tourner le ballon sur la largeur du terrain, se sont appuyés sur leur jeu de passes précises et sur des frappes pour prendre l’avantage et résoudre les problèmes posés par leurs adversaires. Tout d’abord, sur un missile téléguidé de Van Bronckhorst, non attaqué, qui trouve la lucarne de Muslera pour l’ouverture du score (18e). Puis sur une frappe enroulée et contrée de Sneijder pour le 2-1 (70e), faisant suite à une belle séquence de conservation et de fixation autour de la surface de réparation. Enfonçant le clou par un coup de tête de Robben au point de penalty sur un centre de Kuyt laissé libre sur la gauche (73e), les Hollandais ont su tuer le match aux abords du dernier quart d’heure, quand tout semblait encore possible. Les hommes de Van Marwijk ont surtout su exploiter par deux fois une situation où le plan défensif uruguayen n’a pas été appliqué correctement.

\"matchbox_ned_uru_2.jpg\"

La vista de Forlán
Remis dans la course par une frappe brossée de Forlán effleurant l’oreille de Heitinga et prenant à défaut la main molle de Stekelenburg (41e), les Uruguayens, toniques, entreprenants et accrocheurs, ont mis à mal la défense centrale et l’entrejeu hollandais pourtant initialement assez solides. Dangereux par l’intermédiaire des appels de Cavani et de la vista de Forlán, sur le placement et les coups de pieds arrêtés, les joueurs de la Celeste peuvent peut-être nourrir des regrets quant à leur entame de match un tantinet trop attentiste. Surtout en repensant aux moments où ils ont bousculé leurs adversaires après l’ouverture du score, en imposant beaucoup de rythme et en faisant bon usage du ballon.
La défense hollandaise a même été toute proche d’offrir l’avantage à l’Uruguay, quand la passe en retrait de Boulahrouz a contraint Stekelenburg à tacler un ballon dans les pieds de Cavani, que A.Pereira a récupéré et vu sauvé sur sa ligne par Van Bronckhorst (51e). Dans un dernier quart d’heure maitrisé par des Hollandais plus proches d’un quatrième but que d’une réduction du score, l’énergique Celeste n’a pas abdiqué et est revenue à 2-3, sur une belle combinaison sur coup franc conclue par un tir enroulé de Maxi Pereira oublié à l’entrée de la surface (90e + 2). Avant de voir un tacle défensif de Kuyt au bout du bout des arrêts de jeu emporter les derniers espoirs de finale.
Une équipe européenne gagnera pour la première fois la Coupe du monde en dehors de ses terres.

\"matchbox_ned_uru_4.jpg\"


Un gars, un gars

Dirk Kuyt et Diego Forlán, ou l’art d’être égal à soi-même.

\"matchbox_ned_uru_kuyt.jpg\"Le guerrier de Liverpool – qu\'on surnommera volontiers Capitaine Dirk après la retraite de Van Bronckhorst – dépose le ballon sur le crâne de Robben pour le but de la victoire. Toujours combatif, tentant de fixer son défenseur, il a souffert face au pressing à deux des Uruguayens, mais a essayé de jouer patiemment la plupart du temps. Entreprenant également, à l’image de cette frappe premier poteau captée par Muslera à la 40e, c’est lui qui arrache le dernier ballon chaud d’un tacle dans sa surface (90e+5). Exemplaire.

\"matchbox_ned_uru_forlan.jpg\"De son côté, l’attaquant de l’Atlético Madrid a encore été omniprésent, décrochant, s’intercalant, cherchant Cavani dans la profondeur, servant A. Pereira pour un lob audacieux ou un tir du gauche, à la réception de centres qu’il n’exploite pas bien de la tête. Il remet son équipe sur le droit chemin avec ce tir dont la trajectoire surprend Stekelenburg (41e). Avant le break néerlandais, il est le dernier Uruguayen à inquiéter le portier orange, sur ce coup franc de la 67e. Cédant sa place à la 84e, il quitte la compétition en immense joueur.



Les observations en vrac

Van Marwijk a déclaré avant le match à propos de l’euphorie aux Pays-Bas : \"C\'est peut-être une bonne chose d\'être loin et de ne pas assister à cela.\" Les Français restés chez eux lors de ce Mondial doivent se dire la même chose.
• Pénible, Arsène Wenger évoquant le litige sur le second but des Pays-Bas tout de suite après la réduction du score de Maxi Pereira, alors qu’il restait une fin de match palpitante à vivre.
• Les Pays-Bas ont pour l’instant remporté tous leurs matches dans cette campagne Afrique du Sud 2010, éliminatoires et phase finale incluses.
Arjen Robben est sorti en exultant alors que son équipe menait 3-1. On aurait juste aimé voir sa tête après le deuxième but de l’Uruguay et quand Kuyt a dû tacler dans sa surface pour repousser la dernière occasion de la Celeste. On ne lui a pas fait de cours d’histoire du Bayern quand il a signé?
• On n’a toujours pas compris pourquoi Van Persie a cette fâcheuse tendance à se mettre sur la trajectoire des tirs de Sneijder.
• Avec sa tête de moine shaolin, De Zeeuw sait pourtant ce que ça fait de se prendre un coup de pied retourné dans la gueule, non?
• Il semblerait bien que les poteaux utilisés dans ce Mondial soient ronds.
• Quand il fait jouer Eto\'o arrière gauche, Mourinho est qualifié de génie. Que dire alors de Tabarez quand il fait jouer Diego Perez ailier droit ?
Joachim Löw a admis avoir changé sa philosophie de jeu après avoir rencontré l’Espagne en 2008. Que faut-il conclure sur le jeu de l’Uruguay après sa rencontre avec l’équipe de France au premier tour?

\"matchbox_ned_uru_1.jpg\"


Les autres jeux de mots sur Robben qu’il faudra placer ou vendre à L\'Équipe avant la fin de la compétition

Le Surfer d\'Arjen
Batman et Robben
Il sert, Arjen
La médaille d\'Arjen
\"Arjeeen! Arjeeen! Arjeeeen\" (Rocky Balboa)



Vu du forum

=>> Newuser - mardi 6 juillet 2010 - 21:05
En tout cas c\'est le but de ce début de compet\'. Et vu les canonniers qu\'on a avec Rib, Malouda et Gourcuff, on va envoyer de la praline pleine lulu à tout va. Vivement que le groupe de la France commence.


=>> RG7 - mardi 6 juillet 2010 - 21:19
Déjà coordinateur sur le plateau, Christian Jeanpierre a finalement décidé, pour ne pas faire double emploi, de faire la grève des conjonctions de coordination. Exit le vieil automate \"Jean-Michel et Arsène\". Place au cyborg \"Jean-Michel-Arsène\".


=>> Yoop2804 - mardi 6 juillet 2010 - 21:17
Tiens, Jean-Mimi a dû avoir un court-jus sur le but de Forlan: \"Aaaaah! Dès qu\'il a le ballon c\'est un génie!! Dès qu\'il a le ballon c\'est un génie!! Dès que ... c\'est magnifique!\" Qu\'est-ce qui est arrivé à la troisième tournée?


=>> Yoop2804 - mardi 6 juillet 2010 - 22:18
\"Là c\'est dur, là c\'est dur, là c\'est très très dur... là c\'est très dur, là c\'est très dur.\" Jean-Mimi reprend les plus grands textes de Tabatha Cash.


=>> ESD.3 - mardi 6 juillet 2010 - 21:32
Et toujours pas de réaction de Grégory C. sur le but de Forlán?


=>> Madar M\'a Tuer - mardi 6 juillet 2010 - 21:55
Si Diego Perez est champion du monde, on pourra critiquer Raymond de ne pas avoir fait confiance à Rool...

 
=>> Tonton Danijel - mardi 6 juillet 2010 - 22:29
J\'ai vu Van Bommel contester son carton jaune et les Uruguayens réclamer une main dans la surface à la dernière minute. Le foot, c\'est magique.


=>> magnus - mardi 6 juillet 2010 - 22:40
Arsène Wenger: \"Perdre une demi-finale, il n\'y a rien de plus dur\". Essayons: perdre trois finales de coupes d\'Europe.



Bonus : The Van Bommel facts

=>> Tonton Danijel – Coupe du monde 2010 – Le dernier carré

• Marco Materrazzi a vraiment rêvé d\'avoir Mark Van Bommel comme beau-frère.
• Sidney Govou, Adrian Mutu, et Zinédine Zidane ont joué contre Mark Van Bommel. Le premier est devenu alcoolique, le deuxième drogué, le troisième monosyllabique.
• Mark Van Bommel a eu droit à une question intelligente de David Astorga. De toutes façons, ce dernier n\'avait pas le choix.
• Mark Van Bommel peut écouter un match entier commenté par Christian Jeanpierre.
• Mark Van Bommel a dégusté le foie d\'Hannibal Lecter, avec un excellent Chianti.
• L\'instant qui suit un tacle de Mark Van Bommel est encore de Mark Van Bommel.
• Pierre Ménès traite Van Bommel d\'enfoiré mais se montre tout miel avec lui en interview. Bon, d\'accord, c\'est aussi un Pedretti fact, un Makelele fact, etc.
• Jean-Marc Furlan aurait aimé avoir des gènes de Mark Van Bommel.
• Si Mark Van Bommel avait dit à Raymond Domenech la même chose que Nicolas Anelka, Domenech aurait eu intérêt à exécuter son ordre.
• Mark Van Bommel ne lit pas Nietzsche, il l\'inspire. A votre avis qui d\'autre aurait pu tuer Dieu?

Réactions

  • DidierF le 08/07/2010 à 00h19
    Désol d'inaugurer par un détail mais, quitte à mettre un accent sur le "a" de "Forlàn", pourquoi ne pas mettre le bon ("Forlán") ?

  • DidierF le 08/07/2010 à 00h22
    ... et, au point où j'en suis, tiens : «..., Godín, Cáceres - Pérez, ... »

  • la rédaction le 08/07/2010 à 00h35
    Merci de transmettre les suggestions orthographiques et autres corrections via le formulaire "contact" ci-dessus.

  • J'ai remis tout l'allant le 08/07/2010 à 01h25
    "Il a la classe, il aime ça, Arjen"

  • LMD le 08/07/2010 à 01h49
    "C'est Arjen, chef"

  • Christ en Gourcuff le 08/07/2010 à 08h41
    Mark Van Bommel ne fais pas de faute. C'est l'adversaire qui viens s'empaller sur Mark Van Bommel.

    Mark Van Bommel n'a pas de ballon d'or. Le ballon a un Mark Van Bommel d'or.

  • Papin Jour Pape toujours le 08/07/2010 à 10h11
    En cas de défaite vous pouvez faire un "Arjen, trop chèvre".

    Sinon la CDM est bientôt terminée. Dommage c'était top les cdf pendant la WC...

  • Henry golera-t-on encore? le 08/07/2010 à 10h57
    Je propose un peu d'auto dérision pour votre prochain titre :

    "Sneijder, comme un symbole !"

    ...à adapter à l'homme du match bien sûr.

  • DarkZem13 le 08/07/2010 à 12h14
    Arf, mes désoles pour les accents, pourtant je voulais les mettre dans le bon sens. Un CTRL + H malheureux...

  • Pascal Amateur le 08/07/2010 à 15h29
    Bizarre quand même que Lizarazu l'ait pas appelé Petr Forlan.
    Petr Forlan : la force est dans vos cheveux !
    (Pour cheveux cesc, évidemment.)

La revue des Cahiers du football