Seuls 36% des internautes parviennent à saisir leur e-mail / password du premier coup. En feras-tu partie ? Attention à ne pas confondre vos minuscules et vos majuscules.
Vous avez oublié votre mot de passe ?
Inscription
Vous avez oublié votre mot de passe ? Il reste un espoir ! Saisissez votre adresse e-mail ; nous vous enverrons un nouveau mot de passe. Cette procédure est quasiment gratuite : elle ne vous coûtera qu'un clic humiliant.
Nous vous avons envoyé un email sur votre adresse, merci d'y jeter un oeil !

CONDITIONS D'INSCRIPTION :

1. Vous devez nous adresser, via le formulaire ci-dessous, un texte (format .txt inférieur à 100 ko) en rapport avec le football, dont la forme est libre : explication de votre passion, anecdote, aventure, souvenir, essai, commentaire composé, portrait, autobiographie, apologie, réquisitoire, etc. Vous serez ensuite informés de la validation de votre inscription par mail. Les meilleurs textes seront mis en ligne sur le Forum.

2. Nous ne disposons pas d'assez de temps pour justifier les retards d'inscription ou les non-inscriptions, et ne pouvons pas nous engager à suivre une éventuelle correspondance à ce sujet. Merci de votre compréhension.

Nous avons bien reçu votre candidature, on y jette un oeil dès que possible. Merci !

Partager :

AINSI VA JMA

Canal Football Club a présenté un grand numéro de Jean-Michel Aulas, égal à lui-même – c'est-à-dire insurpassable.
Auteur : Jérôme Latta le 4 Sept 2009

 

Jean-Michel Aulas n'est pas un adepte des émissions comme Canal Football Club: il préfère généralement s'exprimer sur son terrain, depuis les zones mixtes ou les conférences de presse, dans la chaleur de l'action plutôt que dans celle des plateaux de télé. La transformation du rendez-vous dominical gratuit de Canal+ en émission de variétés consensuelle se prêtait cependant à la présence, un jour ou l'autre, du principal personnage du football français. Et le contexte d'un OL en pleine restauration sportive la rendait encore plus favorable.


aulas_cfc2.jpg"Dans le lobbying permanent"

Tout se passe bien, d'abord. Un peu crispé sur l'inoffensive séquence Fan Girl, le président accueille ensuite une bordée de commentaires flatteurs. Il saisit même la possibilité d'exhiber le maillot de l'OL floqué de son sponsor "censuré" pour l'offrir à Pierre Ménès, jamais bégueule question promo et qui a lui-même contracté avec des opérateurs de paris sportifs.

Arrive un portrait réalisé par Guillaume Priou, semé de témoignages très flatteurs (Gervais Martel, Jean-Louis Triaud, mais aussi Olivier Blanc, directeur de communication de l'OL et auteur présumé des légendaires communiqués du club – lire "Le diable sans costume Pravda" et "Les minutes d'olweb.fr"), avant que la voix off ne s'aventure à des critiques prudentes ("Défendre Lyon, toujours. Ne rien laisser passer, jamais. En rajouter, parfois") et ne tende le micro à des avis moins univoques. Si Gilles Veissière est encore à la limite du compliment en qualifiant JMA de "prédateur intellectuel", Vincent Duluc a la dent plus dure que son journal ne l'a jamais eue ouvertement: "C'est quelqu'un qui est dans le lobbying permanent", affirme-t-il sans savoir alors à quel point l'émission allait lui donner raison. "Il est prêt à mentir, dans l'instant, si ça peut favoriser son idée. (...) Il avait un combat à mener et il est prêt à tout pour le mener, y compris à la mauvaise foi, y compris à une petite part de mensonge, ou à une grosse part de mensonge parfois", ajoute le journaliste (1).

aulas_cfc.jpg


"Inadmissible"

Autres cailloux dans le jardin de Jean-Michel: des extraits de ses interpellations, en direct, de journalistes de Canal+ (les pourtant peu corrosifs Grégoire Margotton et Thomas Guichard), ainsi qu'une séquence sur une fameuse crise biliaire (lire la minute JMA de la Gazette 33). La chaîne a-t-elle eu l'esprit d'escalier avec cette réplique qui n'avait pas eu de précédent au moment des faits? Canal+ n'a cependant pas voulu dire beaucoup plus que des évidences: JMA est dur en affaires, jusqu'au-boutiste dans ses propos et dans la défense de ses intérêts... et il présente peu d'aptitude au dialogue (2).

Tandis qu'on le jurerait blanc comme un linge si le maquillage n'était à la hauteur, l'intéressé ne réplique pas avec le dos de la cuillère: "Je m'inscris en faux. Ce reportage est inadmissible". Si les arguments sur les incidents avec Canal+ sont encore recevables (3), de même, à la rigueur, que sur l'absence d'exemples des mensonges évoqués, l'intéressé donne surtout à voir son intolérance foncière à l'encontre de toute critique, aussi édulcorée soit-elle. Au détour de son intervention, somme toute assez amusante, JMA trahit ainsi qu'il confond opinion (de Pierre Ménès sur Lisandro) et information. Il lâche d'autres aveux:
– Hervé Mathoux : "Est-ce que parfois, pour des raisons tactiques, qu'on peut comprendre, vous différez la révélation de la vérité?"
– Jean-Michel Aulas : "Comme tout le monde, quand vous discutez avec votre épouse ou vos enfants, vous n'êtes pas obligé de dire la vérité tout de suite".



"Toujours la vérité"

Puis l'invité enchaîne les figures. "Vous laissez penser que le personnage n'est pas celui qu'il est. Moi je suis quelqu'un de passionné, qui dit toujours la vérité" précède de peu "J'ai toujours protégé les acteurs essentiels qui sont les joueurs et l'entraîneur" (4). D'aucuns apprécieront. Le plus dérisoire est ce reproche fait à L'Équipe d'avoir mis une "pression terrible sur les joueurs" de l'OL avant leur match retour contre Anderlecht, en ayant évoqué les 98% de chances du club de se qualifier après un 5-1 à l'aller et le caractère "historique" que prendrait une élimination. Hervé Mathoux essaie bien d'insister (5), mais son interlocuteur se perd ensuite dans ses marottes: "On peut pas avoir de marques d'alcool, des marques de tabac, des marques de paris en ligne, on peut pas avoir des stades de propriété individuelle (sic), et on nous demande de gagner la coupe d'Europe. C'est pas possible".


Rien de nouveau sous le soleil: Jean-Michel Aulas a simplement fait son numéro avec un peu plus de brio que d'habitude, dans un contexte médiatique particulier. Ratant encore l'occasion de montrer un peu de recul et d'autodérision, il a de nouveau donné le sentiment d'être, pour une grande part, mû par la rancœur et un constant sentiment d'injustice, figé dans la posture de l'indignation, avec une grande capacité à croire en sa propre mauvaise foi – et ne devant qu'à la pusillanimité des journalistes qui lui font généralement face de ne jamais être remis en cause. Une tentative modérée de le placer devant certaines contradictions a ainsi débouché sur un des meilleurs moments télévisuels de sa présidence.


(1) L'Équipe est une des cibles privilégiées des dirigeants de l'OL, mais le journal leur a rarement donné la réplique directement dans ses colonnes (lire "Tirs de mortier" et "L'officiel sur la tête").
(2) À moins de travailler pour Téléfoot ou France Football (lire "Encens unique"), il est difficile de dresser un portrait de JMA qui soit seulement hagiographique. Il est également ardu de rentrer dans le lard du personnage, qui monte vite sur ses grands chevaux et/ou part au triple galop dans des justifications aussi acrobatiques sur le fond que dans leur syntaxe, opposant un mur à ses interlocuteurs.
(3) JMA nie que la décision de ne pas conserver Alain Perrin était déjà prise au moment où il reproche à Grégoire Margotton d'avoir annoncé l'information à l'antenne.
(4) Cette planche de salut a été tendue par un Pierre Ménès décidément moins combatif avec les dirigeants qu'avec les supporters, et qui a servi la thèse éculée du JMA qui s'expose pour "protéger" son club et son équipe. Que l'hystérie et le victimisme aulassiens servent incidemment à cela est une évidence, mais son omniprésence et ses épanchements acides desservent aussi l'image de l'OL.
(5) "Franchement, il vous arrive quand même, pour défendre votre club, de forcer un peu le trait". "Est-ce que vous n'êtes pas toujours un peu en défense?"

Réactions

  • lunatic XV le 04/09/2009 à 02h23
    Pas vu l'emission (ca passe pas par chez moi) mais finalement ce que nous dit cet article c'est que JMA a fait du JMA... et les journalistes de Canal ont fait leur boulot habituel.
    Avec peut-etre de maigres tentatives de faire du vrai journalisme (pas seulement carresser dans le sens du poil donc), mais sans vouloir risquer de vexer un des acteurs principaux du foot en France.

    Dommage, mais honnetement ca ne parait pas vraiment surprenant (les propos de Verdez un peu plus: quelqu'un lui a dit qu'il ne serait pas anonyme, avec le visage floute et sa voix transformee? Des exemples auraient ete pas mal mais ils ont peut-etre ete coupes au montage...).

    Anyway, en conclusion pas grand chose de nouveau, non?

  • la touguesh le 04/09/2009 à 02h28
    Si un truc de nouveau : le canal football club a été intéressant pendant 10 minutes sans aucune image de foot ...
    Je n'avais plus vu cela depuis la saillie entre Domenech et Dugarry.

  • lunatic XV le 04/09/2009 à 02h30

    la touguesh
    vendredi 4 septembre 2009 - 02h28
    Si un truc de nouveau : le canal football club a été intéressant pendant 10 minutes sans aucune image de foot ...
    Je n'avais plus vu cela depuis la saillie entre Domenech et Dugarry.
    -----------------

    Ca avait accouche de quelque chose? Un tacleur dribbleur peut-etre...

    (part en courant)

  • Cleaz le 04/09/2009 à 09h00
    lunatic XV
    vendredi 4 septembre 2009 - 02h23
    Pas vu l'emission (ca passe pas par chez moi) mais finalement ce que nous dit cet article c'est que JMA a fait du JMA... et les journalistes de Canal ont fait leur boulot habituel.


    Et les cahiers ont faits du cahiers

  • visant le 04/09/2009 à 10h01
    Le seul truc vraiment drôle c'était le silence de quelques secondes après le "ce reportage est inadmissible". Dans l'ambiande de kermesse téléfootienne du CFC ça m'a fait marrer, on aurait dit le vieux proviseur grincheux qui sonne la fin de la récré.

  • El Chibre De Oro le 04/09/2009 à 11h17
    Ah y a eu un autre passage qui m'a marqué

    Lors d'un quizz à la con, il est demandé à JMA s'il se verrait plus:
    - Président d'un club de pétanque
    - Homme politique
    - Patron d'une chaine de télé
    (oui, c'est caustique, c'est épicé, c'est le CFC)

    Il choisit alors la présidence du club de pétanque, ce qui a permis à Ménès de balancer cette pique: "vous irez acheter des joueurs de boules à Lille".

    Voilà, j'ai souri à ce moment-là.

  • lyonnais le 04/09/2009 à 11h41
    Sincèrement, quand JMA s'est exclamé que le reportage était indamissible, j'ai cru qu'il déconnait et allait nous faire un ptit clin d'oeil. Et pis non. Sur le cul, j'en suis resté.

  • Hyoga le 04/09/2009 à 11h59
    Cet article est inadmissible.

  • visant le 04/09/2009 à 12h06
    lyonnais
    vendredi 4 septembre 2009 - 11h41

    Moi aussi.
    C'est dommage il aurait amélioré son image à laquelle il semble si attachée.

  • jeune ignorant lame sans cible le 04/09/2009 à 12h46
    Pas d'accord Cleaz, les cahiers ont pour une fois pas fait des cahiers, plutôt du vent sur du vent. Dommage.