En vous connectant, vous certifiez n'avoir jamais trompé votre club favori. Attention à ne pas confondre vos minuscules et vos majuscules.
Vous avez oublié votre mot de passe ?
Inscription
Vous avez oublié votre mot de passe ? Il reste un espoir ! Saisissez votre adresse e-mail ; nous vous enverrons un nouveau mot de passe. Cette procédure est quasiment gratuite : elle ne vous coûtera qu'un clic humiliant.
Nous vous avons envoyé un email sur votre adresse, merci d'y jeter un oeil !

CONDITIONS D'INSCRIPTION :

1. Vous devez nous adresser, via le formulaire ci-dessous, un texte (format .txt inférieur à 100 ko) en rapport avec le football, dont la forme est libre : explication de votre passion, anecdote, aventure, souvenir, essai, commentaire composé, portrait, autobiographie, apologie, réquisitoire, etc. Vous serez ensuite informés de la validation de votre inscription par mail. Les meilleurs textes seront mis en ligne sur le Forum.

2. Nous ne disposons pas d'assez de temps pour justifier les retards d'inscription ou les non-inscriptions, et ne pouvons pas nous engager à suivre une éventuelle correspondance à ce sujet. Merci de votre compréhension.

Nous avons bien reçu votre candidature, on y jette un oeil dès que possible. Merci !

Partager :

Darmon chez les nuls

Jean-Claude Darmon accueilli sur le plateau de TF1, c\'est l\'assurance pour l\'affairiste du football que la soupe sera bien servie. La vraie misère du foot français, c\'est bien celle-là...

Auteur : Jamel Attal le 13 Nov 2000

 

L\'artisan du \"Club Europe\" et de l\'éviction de Noël Le Graët, l\'ami du Variétés Club, l\'allié occulte des dirigeants a évidemment ses entrées à TF1, la grande entreprise de décervelage par le football. Dans le désert intellectuel du plateau de Thierry Rolland, il est assuré d\'obtenir hochements de tête approbateurs et sourires complices de la part de \"journalistes\" (quand on pense que de pareils pantins ont une carte de presse!) qui ne vont pas lui apporter l\'ombre d\'une contradiction.
En vingt secondes introductives, il a déjà eu le temps de prêcher la bonne parole devant ses disciples muets et d\'aligner tous les lieux communs des ultra-libéraux du football \"fiscalité démente\", \"charges sociales insupportables\" et interdiction d\'introduire les clubs en bourse expliquent le \"handicap énorme\" du foot français.

 

Café du commerce
Une perche lui est tendue par Thierry Roland (a-t-on répété avant l\'émission?):
\"Quand vous parlez aux pouvoirs publics, vous avez l\'impression d\'être écouté?
– Non, j\'ai l\'impression que les politiques s\'en fichent éperdument.
– C\'est ça qui est grave quand même\"
conclut Roland d\'un air entendu avec un grand sourire.
Bien sûr, c\'est la faute au gouvernement tout ça mon pauvre monsieur. Le salaire de Thierry Roland et de ses confrères doit spontanément les placer du côté des patrons, c\'est-à-dire dans la même tranche d\'imposition. Merci au passage pour M.-G. Buffet dont les lois sur le dopage, le statut des sociétés sportives et le travail auprès de l\'Union européenne pour la reconnaissance de l\'exception sportive ne semblent pas valoir grand chose aux yeux de nos experts.

 

Sedan: le mauvais exemple
Problème: Sedan est en tête du championnat et rappelle à tous que le football se joue sur le terrain. Darmon a une explication dans la poche de son costume à 10 000 balles: le pillage-des-joueurs-français touche les clubs les plus huppés, et \"Monaco ou le PSG n\'ont que des joueurs de deuxième série à faire venir\". Ah bon? Anderson, Marlet, Edmilson, Anelka, Robert, Okocha, Ramé, Dugarry, Gallardo, Simone —pour ne citer qu\'eux— feraient pourtant le bonheur de n\'importe quel club de l\'élite européenne. L\'incapacité de l\'OL, du PSG ou de l\'ASM à faire la différence au classement du championnat s\'explique de toute évidence par d\'autres raisons que celles de leurs moyens financiers, qui leur ont permis de spectaculaires recrutements ces dernières saisons. Mais retenons que pour Darmon, la présence de Sedan en tête de la D1 est la conséquence des dysfonctionnement mentionnés plus haut. Autant dire une anomalie, une erreur de casting due à un championnat qui ne daigne pas respecter les hiérarchies financières...
Il lui faut ensuite répéter cette contrevérité de \"l\'appauvrissement du football français\", alors que les droits de télévision ont été démultipliés et que tous les budgets sont en hausse depuis des années, alors aussi que l\'écart avec les autres championnats européens a plutôt eu tendance à se réduire (voir N\'enterrez-pas le foot français...).


\"Manchester United est vraiment l\'exemple à suivre\", nous dit Darmon, comme si l\'on pouvait prendre comme exemple indépassable le club le plus riche du monde et imposer ce modèle à tous, de Turin à Guingamp. La meilleure réponse est celle que Nicolas Sachy a faite lors de cette même émission: \"Sedan aurait 500 millions de budget, on aurait trois plus d\'argent à la fin du mois, mais on aurait les mêmes joueurs\". Sous cette boutade se cache une vérité que beaucoup ne veulent plus entendre: on fait d\'abord du foot avec des ballons, des joueurs et des entraîneurs, pas seulement avec des sponsors et des actionnaires.

 

Hôtel de l\'industrie
Comme Aulas, son allié politique, Darmon a besoin que tout le monde croie au déclin du football français et à l\'explication toute faite de ce déclin: c\'est la fiscalité, c\'est le gouvernement etc. Il n\'y a aucune certitude que la libéralisation qu\'ils réclament, celle des droits de télévision et des charges sociales, soit bénéfique au foot français et encore moins au foot en général. La seule certitude, c\'est qu\'elle leur permettrait de faire de plus gros profits, c\'est qu\'elle livrerait un peu plus la discipline aux affairistes, aux rois du marketing, du produit dérivé, du pay-per-view et de l\'Internet aussi con que la télé. On comprend que l\'abolition du système des transferts fait craindre le pire à nos entrepreneurs, le chiffre d\'affaires du foot pro étant appelé à se réduire considérablement dans ce cas de figure.


Darmon commet une sorte de lapsus lorsqu\'il déclare que \"les clubs européens ont accès à la bourse et au pillage des centres de formation\". Devons-nous comprendre que nos clubs doivent entrer en bourse, abandonner la formation et se mettre au pillage? Le lien de causalité involontaire fait entre ces deux dérives trahit bien le genre d\'évolution préconisée. Il est bien obligé de reconnaître la nécessité d\'une DNCG européenne et d\'une protection des centres de formation inscrite dans la loi. L\'économie du football dérégulée qu\'il prône est pourtant contradictoire avec l\'édiction de règles par les pouvoirs publics. Le football de Darmon, c\'est celui de l\'impunité financière et du brassage des millions, pas celui de la formation, de la DTN ou de la redistribution des ressources au mérite. Il se garde d\'ailleurs bien de préciser que la taxe de 5% (prélevée sur les 8,2 milliards de francs sur trois ans des droits de télévision) est destinée au sport amateur.


Imaginons que le classement actuel soit le classement final. Si Aulas et Darmon avaient eu gain de cause dans le conflit sur la répartition des droits télés l\'an passé (voir La guerre du gâteau, octobre 99), Sedan aurait touché des clopinettes alors que Marseille aurait été récompensé de son merveilleux parcours sportif par des sommes conséquentes, proportionnelles à son exposition médiatique. Les opposants à Le Graët voulaient que la médiatisation, le \"prestige\" (sur quels critères?) des clubs l\'emportent sur les résultats sportifs. L\'ancien président de la Ligue avait qualifié ce système de \"prime à la bêtise\" pour les dirigeants ayant effectué un recrutement aberrant... Le Club Europe, désormais au pouvoir à la LNF, a-t-il renoncé à un tel système? La question n\'a pas été posée dimanche matin.

 

Jean-Claude Darmon peut en tout cas compter sur la complaisance infinie de ses interlocuteurs, qui ne hausseront pas un sourcil devant ses affirmations. À la télévision, les \"journalistes sportifs\" ont la même fonction et le même sens critique qu\'une speakerine des années 70. Et ce n\'est pas parce que l\'on ne s\'en étonne plus qu\'il ne faut plus le déplorer.

 

PS: Il y a quelque temps, le site de JCD (Footaccess, qui a aucun moment n\'informe sur son propriétaire, belle déontologie), avait publié un article dégoulinant d\'admiration pour l\'émission dominicale de TF1. Renvoi d\'ascenseur ou habituel échange de services?
PS 2: Pardon pour le titre insultant, mais quand on voit dans quelle atmosphère exquise et courtoise certains peuvent faire de la propagande pour leurs propres intérêts, à des millions de téléspectateurs et en toute impunité, on se dit que le terrorisme est tout ce qui reste pour se faire entendre.

Réactions

  • dangerousman le 13/11/2000 à 00h00
    Cet article est saisissant de vérité et m'a plu en tout.
    je fais partie de ceux qui partagent votre opinion sur ces pseudos journalistes qui ne savent qu'utiliser la flatterie pour amener du "monde" leurs plateaux.
    Continuez comme çà. Il est temps qu'ils disparaissent du lien
    Rendons le Football aux Vrais Footballeurs, Non au footbusiness.

  • SLY le 13/11/2000 à 00h00
    Raaaaaaaaaaaah lovely !

    Bravo les Cahiers et bravo a l'auteur cela resume parfaitement ma pensee (comme quoi les grands esprits se rencontrent ! ;-) ) : les gars de TF1 sont des debiles profonds et pas des "journalistes", a peine capable de prononcer des noms, ignorants des que l'on sort de l'Europe (Rolland qui appelle un joueur Japonais par son prenom pendant un match entier, sans compter les pronciations : "soljar" "Gègère", etc...).


    Et Darmon ! C'est clair que si lui etait au pouvoir l'OM y serait aussi.
    Football mon cul ! Football business plutot !
    esperons que le gouvernement continue sa resistance, c'est lui qui peut sauver le foot, et vive Buffet !!!


    A+


    SLY

  • Nico le 13/11/2000 à 00h00
    Votre article décrit précisément les mécanismes et les stratagèmes des vautours du foot business, aidés dans leur dépeçage de notre sport par des incompétents chroniques (j'arrive pas à utiliser le terme de journaliste en pensant à Vincent Hardi et à Thierry Roland).


    Franchement, on aurait dit Jesus au milieu de ses apôtres tellement il buvait ses paroles. J'ai dû arrêter de regarder cette émission (déjà que je regarde pas souvent) pas que la pensée que des millions de téléspectateurs assistent à cette démonstration de démagogie qui va en convaincre certains allait me gâcher mon dimanche. Alors j'ai coupé, je suis allé me promener avec ma femme et l'après midi j'ai regardé un match de foot avec des jeunes en espérant que ceux là auront le droit à une information footballistique plutôt qu'à une démagogie lien

    Longue vie aux cahiers et de grâce augmentez la fréquence de vos interventions, rappellez vous que vous êtes la seule source intelligente de tout le paysage d'informations relatives au foot en lien

    Un effort pour tous les résistants que nous lien

    Nico

  • apartirdela le 13/11/2000 à 00h00
    Bien vu Messieurs. La prestation de Darmon chez tele-foot avait quelque chose de gerbant qu'il etait important de denoncer. comme dit le trop fameux JML, il faut etre deux pour faire un bon match alors rien ne vaux un bon gros con pour tenir la dragee a un essaim de vrai bon cons. Pour ma part, j'aimerais que ces trous de balles arretent un bonne fois pour toute de prendre les supporters de foot pour des cretins pret à gober n'importe quelle connerie. Ainsi, l'idée que pour garder nos meilleurs joueurs en France, il faut leur octroyer une fiscalité avantageuse est proprement et definitivement INACCEPTABLE. non seulement ils touchent déja des salaires exorbitant mais en plus, il faudrait qu'on baisse leurs charges? et puis quoi encore? Si les joueurs veulent plus de pognon, qu'ils se cassent à l'etranger. beaucoup reussiront des carrieres brillantes sur les bancs dorés des grands et moins grand d'europe mais qu'ils ne viennent pas nous faire chier sur la fiscalité française qui est et doit être la même pour tout le monde.

  • marco le 13/11/2000 à 00h00
    Si la question est de savoir si le comportement de Telefoot est choquant, je suis d'accord sans problème.
    Leur eternelle mauvaise foi, complaisance, et leurs discussions et plaisanteries interminables sont assez pé lien
    Mais il me semble devoir emettre quelques critiques aux reactions entrevues ici.
    Oui, les footballeurs touchent des salaires exorbitants, honteux dans certains cas, et l'idée d'alléger leurs charges est lien
    Cependant, actuellement, depuis l'arret bosman, chaque joueur europeen peut jouer dans le pays qu'il lien ceci cree un desequilibre à partir du moment où les législations européennes ne sont pas
    harmonisées. Imaginons que tous les medecins partent exercer en Italie, ne faudrait il pas faire un effort pour assurer notre santé? L'idée n'est pas tant de baisser les charges que d'harmoniser. Le meilleur moyen serait d'ailleurs que les autres pays elevent leurs taxes sur le football.
    La question qui se pose, et qu'il ne faut pas oublier est donc celle de l'integration du football au sein de l'UE. Si ce n'est pas le dossier le plus important du monde, c'est un dossier parmi d'autres à traiter. En le laissant de cote, on ne privilegie pas specialement le football comme on l'aime, loin de l'argent, mais on participe au declin du foot francais vers un football ou l'argent regne sur un
    championnat de faible lien
    Dernière chose, mettre en avant Buffet comme une bonne ministre est assez etonnant. D'un elle ne connait à mon avis rien au sport (elle a ete choisie pour son double statut de femme communiste) et elle ne fait rien avancer. C'est la justice qui denonce le dopage dans le cyclisme, et au moment de l'etonnante affaire
    Guerin, elle n'avait meme pas accepte de le rencontrer, alors qu'il avait des éléments à apporter, et qu'il etait une des figures du foot français. Comment soutenir une telle ministre ?

  • le 13/11/2000 à 00h00
    Belle analyse, et belle conclusion. téléfoot est depuis toujours une mauvaise émission de football. Pas de sens critique, peu d'analyse pertinente, peu d'images et BEAUCOUP trop de blabla et de caressage de poils dans le bon sens...
    la seule remarque que je ferais concernerait les propos que vous tenez sur JM Aulas : Il est le seul "riche" à avoir clairement indiqué que le championnat n'avait pas baissé. Je connais votre dégout et votre acharnement à son sujet (ce n'est pas le sujet aujourd'hui) et tenais à rétablir cette petite once de vérité.

    Amicalement vôtre, antiTéléfoot for ever,



  • niluje le 13/11/2000 à 00h00
    Tout à fait d'accord avec Marco, Buffet comme ministre est un scandale. Foutre des communistes au gouvernement c'est sympa, mais au moins Gayssot a été cheminot avant d'être Ministre des Transports. C'est pas les quelques heures d'EPS qu'elle a fait au collège qui font de Buffet un bon ministre des sports. Et elle participe à l'appauvrissement du football français, notamment en refusant la cotation en bourse des clubs français. Ses dossiers elle les travaille en regardant Téléfoot et Stade 2. Niveau football, elle connaît rien. Elle a traité Guérin comme le dernier des chiens, (il était peut etre coupable), et on l'a pas entendu sur Dugarry, staut de champion du monde et protégé de Jacquet oblige. Le football est un businness aujourd'hui, et elle m'a l'air assez éloigné des réalités économiques pour prendre de bonnes lien
    Quand à Téléfoot, quelle honte cette émission, des journalistes qui après chaque piteuse prestation de l'équipe de France dans la période préparatoire à la Coupe du monde se mettait à quatre pattes devant Aimé Jacquet pour le sucer, en glorifiant son système de jeu, alors que la vieille on s'était emmerdé à voir notre sélection natioanle faire un piteux et ennuyeux match nul face à une sélection lien
    Pascal Praud qui à part le jeu à la nantaise ne connait rien au foot, Thierry Roland, le franchouillard chauviniste et raciste, Christian Jeanpierre qui s'y connait plus en rugby qu'en foot, Vincent Hardy le Candide de service. Heureusement Sophie Thalman, comme les autres elle sert à rien mais au moins elle est agréable à regarder.

  • apartirdela le 13/11/2000 à 00h00
    Pour repondre a Marco, l'harmonisation au niveau europeen oui, mais quelle harmonisation ? aligner la fiscalité de tout les membres de l'UE ou creer une "exception football" ? la premiere solution serait generale et donc acceptable mais pas la lien
    la comparaison avec les medecins n'est pas judicieuse. le foot bien qu'inutile donc tres important (je me comprends) n'est pas vital contrairement à la santé. pour ce qui est de Buffet, je suis d'accord.

  • marco le 13/11/2000 à 00h00
    Avant tout je comprends ton inutile donc
    primordial. Bergson ne disait il pas que la vie quotidienne, si banale, ne devait sa quotidienneté qu'à une utilité
    énorme ? (si si, c'est vrai).

    Pour en revenir au sujet, il ne faut pas d'exception football, il faut une harmonisation, peut etre precipitée. Si cela n'est pas forcément urgent, mais est necessaire, pour, par exemple les medecins, exemple certes peu comparable mais
    c'etait pour le contexte, cela l'est pour le football car il commence dejà à etre trop tard. On peut s'enerver contre les gens qui ont signé le necessaire arret bosman sans se demander s'il n'etait pas trop tot, si la legislation europeenne etait lien
    Le but de ceci n'est pas de rendre les clubs de foot encore plus riches, loin de là, mais de donner à tous les pays d'europe des chances egales, au moins en terme de lien
    Si ce n'est pas vite fait, le declin du foot francais sera irreversible, car tous les meilleurs joueurs, francais ou etranger, iront jouer en italie, espagne ou angleterre, et la france ne sera qu'un petit championnat.
    Harmoniser peut se faire aussi bien en haussant les taxes ailleurs, ce qui serait sain, qu'en baissant les charges ici, au nom du foot business.

  • Vicky le 13/11/2000 à 00h00
    Quelques réactions en vrac suite à la lecture de votre article et des réactions qui ont suivi :

    1) C'est vrai que les salaires des joueurs de foot sont exorbitants, mais je remarque que personne ne critique jamais les salaires des coureurs automobiles, des tennismen, des golfers ou des basketteurs américains par exemple, souvent encore plus élevés. Et je ne parle pas des salaires des acteurs et autres. Le foot, de par sa popularité, génère beaucoup d'argent, il est normal que ses principaux acteurs en soient les premiers bénéficiaires. Ce que je n'aime pas, cependant, c'est quand un Desailly justifie son salaire en disant "Tout le monde peut être électricien, mais tout le monde ne peut pas être joueur professionnel de foot". C'est vrai que la sélection dans le foot est impitoyable, mais Desailly ne devrait pas oublier de remercier la nature de l'avoir doté de qualités physiques hors du commun : s'il avait mesuré 1,60 m aurait-il eu la même carrière ? Pourquoi un électricien n'aurait-il pas le droit de bien vivre lui aussi ?

    2) Cela dit ne soyons pas hypocrites : à la place des joueurs, tout le monde ferait pareil. Si on leur donne l'occasion de gagner 2 fois plus à l'étranger, pourquoi se gêneraient-ils ? D'autant plus que ça leur donne aussi la possibilité d'évoluer dans de grands clubs (et contrairement à ce qu'écrit Apartirdela, la plupart ont une place de choix dans leur club)

    3) Vous tapez sur Darmon avec raison (même si vous y allez un peu fort, je n'aime pas trop les inectives du style "vous êtes con, vous êtes nul") mais il ne fait que reproduire un discours presqu'unanime dans le monde du foot, partagé par les joueurs, les présidents, les journalistes (il sufit d'écouter le "Match du lundi" de Saccomano sur Europe 1). Il n'a pourtant pas tort quand il dit que les clubs français sont désavantagés (voir le Real). Evidemment, à part vous, personne ne réclame l'alignement des conditions fiscales des clubs étrangers sur les nôtres. Ce serait pourtant la meilleure solution, mais est-elle réaliste? Ca m'étonnerait que les clubs étrangers abandonnent ainsi leurs prérogatives. D'un autre côté, effectivement, je vois mal les français accepter que les joueurs bénéficient d'un statut fiscal privilégié. Ce serait scandaleux. Ce statut pourrait peut-être profiter aux clubs, la pilule passerait mieux. Même si ça ne serait pas forcément plus lien
    4) Contrairement à ce que vous écrivez, je pense que Manchester est un exemple à suivre en Europe. Ce club bénéficie de grosses rentrées d'argent grâce au merchandising (il a des fans dans le monde entier). Mais il a refusé la mainmise de Murdoch, c'est donc qu'il a gardé une certaine morale. Il est le plus riche du monde, mais contrairement à d'autres il ne dépense pas plus qu'il n'a. Du coup Ferguson ne peut pas avoir tous les joueurs qu'il voudrait (il l'a dit récemment). Enfin, son centre de formation, d'où sont sortis les Beckham et autres Giggs, est tout à fait lien
    5) Petit message à l'attention des Cahiers : votre boîte à lettres n'a-t-elle pas explosé suite à l'afflux de messages qui a suivi la dernière gazette ? J'ai moi-même voulu envoyer un nouveau message vendredi soir, et il n'a pas été pris en compte. Et j'ai remarqué qu'aucun nouveau message n'a été posté depuis cette date alors que la polémique faisait rage...

La revue des Cahiers du football