Le cable réseau du serveur étant presque saturé, merci de ne vous connecter qu'en cas d'absolue nécessité de vous amuser. Attention à ne pas confondre vos minuscules et vos majuscules.
Vous avez oublié votre mot de passe ?
Inscription
Vous avez oublié votre mot de passe ? Il reste un espoir ! Saisissez votre adresse e-mail ; nous vous enverrons un nouveau mot de passe. Cette procédure est quasiment gratuite : elle ne vous coûtera qu'un clic humiliant.
Nous vous avons envoyé un email sur votre adresse, merci d'y jeter un oeil !

CONDITIONS D'INSCRIPTION :

1. Vous devez nous adresser, via le formulaire ci-dessous, un texte (format .txt inférieur à 100 ko) en rapport avec le football, dont la forme est libre : explication de votre passion, anecdote, aventure, souvenir, essai, commentaire composé, portrait, autobiographie, apologie, réquisitoire, etc. Vous serez ensuite informés de la validation de votre inscription par mail. Les meilleurs textes seront mis en ligne sur le Forum.

2. Nous ne disposons pas d'assez de temps pour justifier les retards d'inscription ou les non-inscriptions, et ne pouvons pas nous engager à suivre une éventuelle correspondance à ce sujet. Merci de votre compréhension.

Nous avons bien reçu votre candidature, on y jette un oeil dès que possible. Merci !

Partager :

À titre exceptionnel

Le diable se cache dans les détails, et les unes de L'Équipe en disent assez long sur l'évolution récente du quotidien sportif...

Auteur : Thibault Lécuyer (avec Jérôme Latta) le 18 Mars 2009

 

Souvent annoncé, le passage de L'Équipe au format tabloïd est pour l'instant mis entre parenthèses par l'avènement d'Aujourd'hui Sport et par diverses interrogations métaphysiques. Cela n'empêche pas certaines évolutions d'être de plus en plus en sensibles, notamment sur la façade de l'institution: sa première page.
Afin de confronter des impressions persistantes à des éléments concrets, nous avons comparé les titres de L'Équipe de 2005/06 et ceux de 2008/09, sur la période septembre-janvier (1). Pour constater que les nouveautés et les évolutions étaient nombreuses.


Poursuite du trivial

On assiste ainsi à une multiplication des unes directement consacrées à une vedette, sans autre forme de justification:
"À Nasri de jouer". "Ronaldo rêve de Paris". "Gourcuff contre Gourcuff". "Benzema fait-il rêver l'Europe?" "Bordeaux et Milan s'arrachent Gourcuff". "Dingues de Ribéry!" "Sir Nicolas Anelka".
Si le principe n'est pas nouveau, il atteint une fréquence inédite (une fois toutes les trois semaines en moyenne).

une_lequipe1.jpg

Un langage plus trivial, recourant largement aux expressions familières, se répand, alors que ce traitement était très marginal trois ans auparavant:
"Nice volé à Lyon". "Les gros sans pitié". "Lyon met la gomme". "Klasnic bute Lyon".
Cette tendance amène parfois le quotidien à proposer des titres qui infantilisent résolument le lecteur:
"Même pas peur!" "Lyon c'est dingue!" "C'est génial!" "Trop fort Parker!"

Nouvelle également, l'insistance à mettre en scène la relation du journal avec le sujet traité, par le moyen d'injonctions adressées aux acteurs du sport:
"Rassurez-nous!" "Que ça change, et vite". "Mo-bi-li-sez-vous!" "Imitons Famagouste!" "Réchauffez-nous!" "Cette fois, lâchez vous". "Tous à vos postes!"
Il arrive même que la relation avec le lecteur soit mise en scène: "Nous, on a aimé". L'usage du franglais est également une spécificité 2008 ("La L1, c'est show!" "Benzema is back!").


une_lequipe4.jpg


L'important c'est les 27 points

Sur la même période en 2005, nous n'avons trouvé que sept unes pouvant tomber dans les catégories précitées:
"Où en est Zidane?" "Qu'on en finisse!" "Le monde est gaulois!" "On se revoit en 2006!" "Enfin reine!" "Lillois, c'est ce soir!" "Joyeux Noël, Toulouse!" "Bonne année les petits!" "Elle est bien bonne".
Soit sept points d'exclamation utilisés en cinq mois contre 27 entre septembre 2008 et janvier 2009 (environ un tous les cinq jours et demi).

On notera que ces derniers mois comptent déjà une proportion étonnante de unes mémorables:
"Domenech, l'incroyable vérité", "Nice volé à Lyon" suivi de "Lyon ne l'a pas volé", "La Lettre au Père Noël" (qui comparait Lassana Diarra et Jean-Claude Darcheville au large désavantage de ce dernier), "Le successeur" avec Gourcuff et Zidane, et la fameuse vraie fausse Laure Manaudou.
La une "Deschamps tout près du PSG" est, elle, un classique du quotidien, comme l'est devenu le traditionnel entretien avec Robert-Louis Dreyfus allumant son propre club en plein milieu de saison.


une_lequipe3.jpg



Un jour sans fin

On s'amusera de quelques collisions inopinées, parfois avec le petit frère. Le 30 novembre, Lyon-Valenciennes vient de se jouer sous une pluie battante. L'Équipe titre "À quoi ça rime?". Une quarantaine de jours plus tard, le 8 janvier, alors que la L1 s'apprête à jouer sous un froid polaire, Aujourd'hui Sport titre… "À quoi ça rime?".
Le 24 octobre 2005, un enthousiaste "Toujours Verts" barre la première page. Trois ans plus tard jour pour jour, le 24 octobre 2008, Gomis pleine page est surmonté d'un non moins enthousiaste "Toujours Verts!". Identique... à un point d'exclamation près.


une_lequipe2.jpg


Encore figé dans un format que son propriétaire hésite à bouleverser, au point de préférer tenter des expériences avec Aujourd'hui Sport, le quotidien L'Équipe se réforme par petites touches plus qu'il ne se révolutionne. La liste est longue des aménagements effectués depuis la rentrée, correspondant à l'entrée en fonction d'une nouvelle direction: articles plus courts, multiplication des hors-texte et des infographies, mise en tête de gondole des "plumes" dont la photo d'identité accompagne les papiers, goût pour la mise en scène des débats sous forme de questions ou de pourcentages ésotériques...

Le traitement de la une de L'Équipe témoigne de la tentation de glisser d'un sensationnalisme ordinaire vers une démagogie plus ou moins assumée. La ligne éditoriale reste en tout cas plus proche d'un journalisme d'exclamation que d'un journalisme d'opinion: les pages intérieures confirment une hiérarchie de l'information qui place les enjeux économiques et politiques du sport ou la question du dopage très loin derrière l'écume de l'actualité et les controverses usuelles.


> Lire aussi : "On ne change pas une Équipe qui vend", sur le recyclage sans fin des mêmes titres stars.


(1) Cette petite étude empirique, qui porte tout de même sur plus de 300 unes au total, n'a évidemment pas force de vérité scientifique.

Réactions

  • Toni Turek le 18/03/2009 à 04h28
    Z'allez encore vous faire taper sur les doigts pour être tombés à bras raccourcis sur l'Equipe...

    Pour ce qui de la multiplication des unes directement consacrées à une "vedette", n'est-ce pas normal ? Une "star" ne permet-elle pas de vendre plus que le bloc-équipe ?

  • Dark Side of the Mounier le 18/03/2009 à 07h50
    J'aime bien chercher la petite bête, mais en quoi "Benzema is back" c'est du franglais? C'est pas tout simplement de l'anglais?
    Sinon, vous avez raison, l'equipe c'est le mal.

  • Bourrinos le 18/03/2009 à 08h04
    A noter que l'EXCELLENT 10 Sport (- enfoiré -) va passer au format hebdomadaire.

    lien (source: le fig)

  • Pierre Des Loges le 18/03/2009 à 09h07
    J'ai raté un épisode où vous n'avez pas noté qu'Aujourd'hui Sport et le 10 sport avaient consacré exactement la même une (même photo, même titre: "Le Barça vous salue bien", à un point d'exclamation près) le lendemain de la fessée Lyonnaise???

    J'ai remarqué cela dans Stade 2. Je ne sais pas s'il faut avoir honte de s'être fait griller par Stade 2 ou être fier que Stade 2 aussi se mette à se moquer du manque d'originalité de la presse écrite...

  • Qui me crame ce troll? le 18/03/2009 à 09h15
    Génial !

  • visant le 18/03/2009 à 09h56
    C'était quoi ce titre avec Famagouste et trois sommes (salaires?) en une?
    Et c'était quoi l'idée de kiplé surtout? Si quelqu'un s'en souvient.

    "La ligne éditoriale reste en tout cas plus proche d'un journalisme d'exclamation que d'un journalisme d'opinion"
    Franck D. approve this message.

  • Damiou le 18/03/2009 à 10h01
    L'idée c'est que comme Famagouste avait gagné 4 points contre le Werder et le Pana, pendant que les 3 clubs français en prenaient moins contre la Roma, Chelsea, Liverpool, l'Atlético, le Bayern et la Fiorentina. Le football français devait s'inspirer du club chypriote pour gagner la champions League. Bon au final Famagouste aura fini dernier du groupe le plus faible. Donc heureusement que les clubs français n'ont pas suivi le conseil du journal...

  • Lescure le 18/03/2009 à 10h06
    Bon après c'est un journal qui titre aujourd'hui avec un magnifique:
    "ET SI LE GUEN REMPLAÇAIT GERETS ?"

    Donc un article plutôt visionnaire des cahiers sur un quotidien qui occupe les mains dans le train entre Brest et Quimper (dans le ter y'a la place pour l'ouvrir)

  • visant le 18/03/2009 à 10h09
    Damiou
    mercredi 18 mars 2009 - 10h01

    Merci!
    Lyon devra donc recruter Cédric Bardon pour gagner enfin la CL.

  • Pascal Amateur le 18/03/2009 à 11h43
    L'Equipe dit toujours la même chose, du coup on comprend la présence de cette annonce Gogol en bas de l'article :

    Problème d'haleine forte ?
    Notre remède natural aide rapidement, fiablement, durablement

    Déjà qu'on a de l'encre plein les mains.