Si vous saisissez votre mot de passe PUIS votre e-mail, vous aurez la confirmation que ça n'a aucun effet particulier. Attention à ne pas confondre vos minuscules et vos majuscules.
Vous avez oublié votre mot de passe ?
Inscription
Vous avez oublié votre mot de passe ? Il reste un espoir ! Saisissez votre adresse e-mail ; nous vous enverrons un nouveau mot de passe. Cette procédure est quasiment gratuite : elle ne vous coûtera qu'un clic humiliant.
Nous vous avons envoyé un email sur votre adresse, merci d'y jeter un oeil !

CONDITIONS D'INSCRIPTION :

1. Vous devez nous adresser, via le formulaire ci-dessous, un texte (format .txt inférieur à 100 ko) en rapport avec le football, dont la forme est libre : explication de votre passion, anecdote, aventure, souvenir, essai, commentaire composé, portrait, autobiographie, apologie, réquisitoire, etc. Vous serez ensuite informés de la validation de votre inscription par mail. Les meilleurs textes seront mis en ligne sur le Forum.

2. Nous ne disposons pas d'assez de temps pour justifier les retards d'inscription ou les non-inscriptions, et ne pouvons pas nous engager à suivre une éventuelle correspondance à ce sujet. Merci de votre compréhension.

Nous avons bien reçu votre candidature, on y jette un oeil dès que possible. Merci !

Partager :

Au pays des aveugles

Un jour, les commentateurs découvriront la quatrième dimension, ils apprendront la règle du hors-jeu et ils laisseront les arbitres arbitrer.
Auteur : Pierre Martini le 9 Fev 2009

 


Lights, camera, revolution

Un jour, n'en doutons pas, la lumière tombera sur Olivier Rouyer, tels ces faisceaux lumineux de la palette 3D de Canal+ qui s'abattent sur les joueurs. Le consultant l'a entraperçue, dans son commentaire de Lille-Sochaux (Jour de foot). Il se montra d'abord aussi catégorique qu'à l'accoutumée, quoique, cette fois, en "validant" le penalty sifflé par Éric Poulat (poussette de Beria sur Sverkos). Du moins avant que son collègue n'émette un doute: la faute a-t-elle été commise à l'extérieur ou à l'intérieur de la surface de réparation? L'ancien joueur de Nancy admit alors le doute en remarquant qu'au moment approximatif du contact, le défenseur était à l'extérieur et l'attaquant à l'intérieur... Un abîme métaphysique s'ouvrait sous ses pieds.

Un jour peut-être, à partir de cette bête constatation, Olivier et ses amis parviendront à cette conclusion: une "faute" – en tant qu'enchaînement complexe de mouvements dans les trois dimensions de l'espace et dans celle du temps – ne peut pas toujours être ramenée à l'alternative "yapéno / yapapéno" ou "cédedans / cédehors".



Pavlov on the beat

Avant que ce jour n'arrive, il faudra toutefois que les journalistes sportifs de télévision révisent un peu la règle du hors-jeu, qu'ils ont fini par confondre entièrement avec le jeu imbécile du "révélateur". Résumé de Lorient-Monaco. Ludovic Duchêne et Patrice Rio commentent l'image arrêtée au moment de la passe qui avait mis Mollo sur le chemin du but. Verdict: "Mollo n'était absolument pas hors-jeu, c'est très facile à vérifier: Le Lan est complètement en couverture derrière".

Précision parfaitement inutile: comme le montre le plan, Mollo partait de son propre camp... La ligne médiane, comme révélateur, c'est bien aussi. Mais pour les commentateurs, se jeter sur le verdict du réalisateur est devenu une activité réflexe qui n'appelle plus la moindre réflexion (lire "Le révélateur au placard")

aveugles_1.jpg



Angle of mercy

Certains gadgets technologiques sont moins gratuits (dans tous les sens du terme) que le révélateur – cet objet du culte pour les grands prêtres du hors-jeu au centimètre. Du moins servent-ils, parfois, à mettre le doigt sur des évidences négligées. Ainsi, la palette en trois dimensions de Canal+ a-t-elle permis, lors de l'avant-dernière journée de championnat, de montrer au téléspectateur l'angle de vision de l'arbitre, sur l'action du "penalty non sifflé" sur Ilan, lors de Lyon-Saint-Étienne. Fabio Santos, placé dans l'axe, masque complètement le geste probablement illicite de Boumsong.

L'image ci-dessous fait un excellent plaidoyer, non pour l'arbitrage vidéo, mais pour l'arbitrage à cinq: en pareil cas, un juge placé derrière la ligne aurait eu une vision parfaitement dégagée pour apprécier l'action (lire "Quintette au carré").

aveugles_2.jpg


Ah oui, et pendant ce temps, Gilles Veissière continue de faire passer ses interprétations pour des vérités révélées afin de laminer ses anciens collègues.

Réactions

  • Gilou le 09/02/2009 à 15h09
    Dans la même idée, hier soir lors de Marseille - Bordeaux, un centre de Chalmé est repris par Cavenagi seul face au but. L'argentin est signalé hors jeu par l'arbitre, mais c'était une erreur (tout à fait pardonnable étant donné la vitesse de l'action, et n'ayons pas recours au sempiternel refrain "il faut donner l'avantage à l'attaque". il faut surtout essayer d'être le plus juste possible,e t si un arbitre estime qu'il y a hors jeu, alors tant mieux s'il siffle en toute bonne foi). Dans le foulée, révélateur, et pour une fois la ligne de référence était bien calée. C'est l'interprétation du révélateur qui n'a aucun sens : On remarque que Chalmé, qui centre presque en taclant le ballon, est nettement en retrait par rapport à celui ci. il est aussi en retrait par rapport à la ligne du révélateur, ce qui au premier abord indique que Cavenagi est hors jeu. Mais, Chalmé est vraiment très en retrait par rapport à son ballon, tant et si bien qu'au moment du "botté" (presque "taclé"), le ballon touche la fameuse ligne du révélateur.
    Même si le botteur est en effet clairement au delà de la ligne du révélateur, par définition, on ne peut pas être hors-jeu si l'on est sur la même ligne - fusse t'elle virtuelle - qui passe par le ballon. Il n'y avait donc pas hors-jeu, c'était tout juste évident pour qui n'est pas atteint de cécité, et deux commentateurs payés très chers n'ont même pas réussit à s'en rendre compte, alors que François-Charles (sic) Bideau leur affichait la solution en FULL HD sur leur écran de contrôle.
    Du coup je propose un arbitrage à 5 pour contrôler les élucubration de Grégoire Margotton et Christophe Dugarry

  • Papin Jour Pape toujours le 09/02/2009 à 15h37
    Merci d'avoir signalé l'intérêt présenté par la séquence de Canal qui a représenté en 3D le champ de vision de l'arbitre sur l'action du péno.

    J'avais également trouvé qu'il s'agissait d'une utilisation interessante du gadget. D'ailleurs le coup du truc machin en 3 D, je trouve ça dans l'ensemble pas mal. Et souvent bien utilisé d'ailleurs.

  • Road to Champions League le 09/02/2009 à 15h46
    Tout cela est bien futile, puisqu'on a depuis longtemps trouvé la solution technique à tous ces problèmes de hors jeu... Il suffit d'implanter une puce au milieu du bide de chaque joueur pro (une dizaine de centimètres derrière ce nombril qui leur est si cher). Comment ? Les épaules ? A oui... Bon, on peut aussi implanter une puce dans le cartilage de l'épaule... De toute facon, pour juger le hors jeu au milimètre en temps réel, il n'y a pas beaucoup d'autres possibilités.

  • Dinopatou le 09/02/2009 à 16h16
    Pour faire au mieux, on pourrait compléter le dispositif par une connexion de la puce à la base de la moelle épinière pour qu'en cas de non-sifflement du hors-jeu par l'arbitre parce qu'il l'estime passif, celui-ci reçoive automatiquement une décharge electrique Tazer-style qui le paralyse pour être sur que le vilain ne va pas aller polluer le jeu et ainsi permettre à la défense d'être sereine et de ne pas en tenir compte

    C'est beau le progrès

  • L'abbé Sandratana le 09/02/2009 à 16h27
    Je m'attendais à un article napalm, une bonne sauce de virulence. Façon contre-attaque des Cahiers face à l'hypocrisie de l'affaire de la banderole. Bon. Un peu déçu. Ca commence comme, ça en est l'odeur, la couleur. Mais au final ça fait un peu pétard mouillé. Ecrivant souvent aussi, j'ai eu l'impression qu'il s'agissait d'un article non-terminé, dont l'auteur avait la flemme d'écrire la fin.

  • animasana le 09/02/2009 à 19h11
    Pour l'arbitrage à 5, cette image démontre surtout l'intérêt d'une formule avec un juge assistant du coté opposé au juge de touche.

  • Qui me crame ce troll? le 09/02/2009 à 21h59
    Malheureusement pas le juge de touche, l'arbitre assistant! D'ailleurs je me demande bien comment on en est venus à deux arbitres de chaque côté du terrain et qui ne couvrent pas tout le terrain. Pourquoi historiquement n'ont-ils pas le droit d'aller plus loin que la ligne médiane?

  • Hyoga le 10/02/2009 à 06h21
    Parce qu'au-dela de la ligne mediane y'a pas de hors-jeu, que ca reste tout de meme leur role principal de juger?

  • Road to Champions League le 10/02/2009 à 08h50
    Parce que pour suivre un ballon sur la longueur entière du terrain pendant 90 minutes, il faut s'appeler Steven Gerrard. Ou alors, parce que si il ne passe pas son temps sur la même ligne que le dernier défenseur, il aura du mal à juger un hors jeu sur une contre attaque avec transversale de 50 mètres. Qui sait...

  • rom's le 10/02/2009 à 09h17
    "L'image ci-dessous fait un excellent plaidoyer, non pour l'arbitrage vidéo, mais pour l'arbitrage à cinq: en pareil cas, un juge placé derrière la ligne aurait eu une vision parfaitement dégagée pour apprécier l'action"

    Un peu spécieux, comme argument, non ? Il y aurait très bien pu y avoir un autre joueur dans le champ de vision de l'arbitre additionnel placé à côté du but, lui masquant l'action de la même façon qu'à l'arbitre central.