Ne perdez pas de temps à lire ce texte, connectez-vous vite pour commenter les articles des CDF. Attention à ne pas confondre vos minuscules et vos majuscules.
Vous avez oublié votre mot de passe ?
Inscription
Vous avez oublié votre mot de passe ? Il reste un espoir ! Saisissez votre adresse e-mail ; nous vous enverrons un nouveau mot de passe. Cette procédure est quasiment gratuite : elle ne vous coûtera qu'un clic humiliant.
Nous vous avons envoyé un email sur votre adresse, merci d'y jeter un oeil !

CONDITIONS D'INSCRIPTION :

1. Vous devez nous adresser, via le formulaire ci-dessous, un texte (format .txt inférieur à 100 ko) en rapport avec le football, dont la forme est libre : explication de votre passion, anecdote, aventure, souvenir, essai, commentaire composé, portrait, autobiographie, apologie, réquisitoire, etc. Vous serez ensuite informés de la validation de votre inscription par mail. Les meilleurs textes seront mis en ligne sur le Forum.

2. Nous ne disposons pas d'assez de temps pour justifier les retards d'inscription ou les non-inscriptions, et ne pouvons pas nous engager à suivre une éventuelle correspondance à ce sujet. Merci de votre compréhension.

Nous avons bien reçu votre candidature, on y jette un oeil dès que possible. Merci !

Partager :

Moins de foot, plus cher

Partagée entre Canal et Orange, la Ligue 1 va frustrer ses amateurs tout en leur faisant les poches.
Auteur : Jérôme Latta le 30 Juil 2008

 

Le week-end du 9 août, le championnat de France français retrouve les terrains... et les écrans. Pour les footballeurs, les pelouses n'auront pas changé, exception faite de celles des promus. Pour les spectateurs, il faudra s'habituer aux nouveaux horaires:  6 matches à 19 heures et un à 21 heures le samedi, 2 matches à 17 heures et un à 21 heures le dimanche (1).
Les téléspectateurs, eux, vont découvrir le nouveau paysage audiovisuel dont a enfanté l'attribution des droits télé pour la période 2008/2011, et qui sera donc le leur pour trois saisons. Non sans dégâts: il faudra choisir entre s'asseoir sur sa frustration ou mettre la main au portefeuille.


orange_foot2.jpgPas de quartier pour Orange
La grande nouveauté, ce sera évidemment l'apparition de la chaîne Orange Foot, l'opérateur de téléphonie ayant acquis, pour 203 millions d'euros par saison, le droit de retransmettre le "grand match" du samedi, à commencer par le premier choix de 21 heures. Cette offre ne sera accessible qu'aux abonnés de l'offre "triple play" d'Orange (téléphone, Internet, télévision), via ADSL ou satellite, contre 6 euros mensuels – qui s'ajouteront aux 29,90 euros d'abonnement + 3 euros de location de la Livebox.
Inaccessible via la TNT, Orange sera disponible par satellite dans les zones où le débit ADSL n'est pas suffisant, moyennant l'installation éventuelle d'une parabole et la location ou l'achat d'un décodeur spécifique (2).

Dans la bataille, Canal+ s'est arrogé le "grand match" du dimanche soir et la priorité pour en désigner l'affiche (3). La chaîne cryptée a aussi conservé un semblant d'exclusivité, puisqu'elle diffusera l'intégralité des matches: en direct et en paiement à la séance via Foot+ pour les huit matches hors les deux affiches, et en différé à partir de minuit pour les matches Premium (dont celui du samedi soir diffusé par Orange).


Dépenser plus pour voir moins
Pour avoir accès à tous les matches, ou plus simplement pour avoir la possibilité de regarder les deux "grands matches" du samedi et du dimanche soir, il faudra s'abonner à la fois à Canal+ et à Orange (en y ajoutant le prix de Foot+). Un abonné C+ qui payait 30 euros pour voir trois matches n'en verra plus qu'un, et devra en remettre 36 dans la corbeille pour avoir le droit de voir l'autre affiche du week-end chez Orange...
Sauf à payer sensiblement plus cher, il y aura donc moins de matches disponibles pour la plupart des téléspectateurs. Ce ne sera pas forcément un mal, la vraie vie étant ailleurs, mais en réalité et en moyenne, l'ensemble des amateurs de football déboursera plus d'argent... tout en voyant moins de foot.

La bonne opération financière (668 millions annuels) réalisée par la Ligue en cassant l'exclusivité de Canal+ et en ouvrant la porte à Orange en tant que diffuseur a failli avoir une conséquence plus marquante: la disparition de toute image de la Ligue 1 disponible sur les réseaux hertziens gratuits, puisque même le magazine du dimanche (Téléfoot puis France 2 Foot la saison dernière) avait été acquis par Canal. Avivé par les protestations de France Télévisions (qui souhaitait récupérer, via une nouvelle loi, un accès aux images), les mobilisations des associations de téléspectateurs et l'inquiétude du CSA, le débat sur "la privatisation du foot français" et le droit à l'information a finalement poussé Canal+ à proposer en clair le magazine du dimanche (4).


orange_foot1.jpg


Moins populaire
Le saucissonnage de la Ligue 1, s'il constitue une réussite sur le strict plan économique pour les clubs de Ligue 1, aura pourtant des effets difficilement mesurables. Déjà, certains présidents se sont aperçus avec retard que l'exposition du championnat serait très réduite par rapport aux saisons précédentes. Non seulement il n'y a plus que deux affiches au lieu de trois, mais de surcroît, la première diffusée par Orange va toucher un nombre famélique de téléspectateurs, l'offre démarrant à peine et n'offrant pas la garantie de conquérir des audiences aussi larges que celles de Canal (déjà restreintes à 5,3 millions d'abonnés). La chaîne va d'ailleurs – comme TPS avant la fusion – mettre en valeur la Premier League sur son antenne du samedi après-midi...

Le retour à la concurrence aura aussi pour effet d'instaurer une logique purement commerciale pour le choix des matches. "Nous serons un peu moins 'démocrates'. Nous choisirons à chaque fois la meilleure affiche possible", confiait récemment Cyril Linette à L'Équipe. Cela signifie que certains "petits" clubs pourraient ne plus jamais être diffusés, au profit des plus médiatiques (5)... Or, la répartition des droits télé entre les clubs est en partie calculée sur le nombre de diffusions. On comprend quel effet de levier va se mettre en place, consistant à faire aller toujours plus d'argent aux mêmes formations.


La vente à la découpe du championnat de France creuse ainsi l'écart entre l'industrie du football et ses consommateurs. Elle résulte d'une vision à court terme, dont les conséquences ont peut-être été très mal mesurées par ceux qui vont croire en profiter: à l'arrivée, le danger est tout simplement de dévaluer le produit en le rendant moins populaire. Ce risque-là a-t-il été calculé?



(1) La première journée, pour laquelle tous les matches seront disputés le samedi à 21 heures, sera diffusée en multiplex par Canal+ (hors le match d'Orange Foot du samedi soir). Il en ira de même pour les 20e, 37e et 38e journée. Par ailleurs, lors des 2e et 3e journées, les matches du dimanche après-midi auront lieu à 16 heures au lieu de 17.
(2) Orange dispose aussi de l'exclusivité de la diffusion sur téléphones mobiles, sur lesquels huit rencontres seront disponibles (hors les deux grands matches du samedi soir et du dimanche soir). L'opérateur commercialisera en vidéo à la demande (VOD) un magazine hebdomadaire disponible à partir de dimanche minuit.
(3) Lots "Premium 1 et 2" de l'appel d'offres (les 10 plus belles affiches plus les 28 autres matches du dimanche soir). Canal+ s'est ainsi d'ores et déjà réservé toutes les confrontations entre l'OM et l'OL, ainsi qu'entre l'OM et le PSG. De son côté, Orange aura la priorité pour désigner 10 matches du samedi soir.
(4) Diffusé de 19h40 à 20h40 et animé par Hervé Mathoux et Nathalie Ianetta à partir du 31 août, "Canal Football Club" sera selon Cyril Linette – nouveau directeur des sports – "un grand show familial (...) un peu à l'italienne, avec un grand décor et un public de 300 personnes". Il comportera, outre les résumés des rencontres du samedi et du dimanche, "des débats, un module de divertissement, un journal people" (Le Parisien).
(5) Même si une règle empêche chaque opérateur de diffuser plus de 19 fois la même équipe en prime time.

Réactions

  • fabraf le 04/08/2008 à 19h29
    lien
    Voici la "contribution" de Gérard Houillier au débat.

    José-Mickaël
    lundi 4 août 2008 - 18h59

    Toi et d'autres m'avez convaincu sur la suppression du match nul. Comment pourrait-on le mettre en place ?

    Proposition :
    - 2 points : une équipe s'impose dans les 90 minutes imparties
    - 1 point : une équipe s'impose durant la prolongation ou durant les tirs aux buts
    - 0 point : le perdant

    Avantages :
    - Aucune des équipes n'a intérêt à attendre la prolongation ou les tirs aus buts

    Inconvénients :
    - Les télés aiment que la durée d'un match soit fixe

    Qu'en pensez-vous ?

  • Yoop2804 le 04/08/2008 à 19h33
    fabraf
    lundi 4 août 2008 - 17h52

    La situation actuelle n'est-elle pas la pire ? Tu paies très cher pour un spectacle pas toujours à la hauteur de ton investissement.

    Soit on démocratise le foot, soit on améliore la situation actuelle. Mais qu'on ne reste pas dans ce statut-quo qui ne profite qu'aux présidents de clubs et pas au consommateur.
    ------
    Dans la mesure où les 0-0 ne me font pas hurler à la mort (et ouais, par exemple j'aurais préféré que la France nous fasse trois 0-0 à l'Euro, on aurait passé le premier tour !) et où je trouve pas que le niveau de la L1 soit aussi affligeant qu'on l'entend partout, je suppose que je suis mal placé pour répondre.

    _____________

    Le consommateur veut avoir son mot à dire aujourd'hui. Tes fringues ne te plaisent pas ? Tu retournes au magasin en parler aux vendeurs. Le concert ne te plait pas ? Tu peux hurler ton mécontentement. Au foot, tu payes pour te taire (voir un post sur le fil anglais concernant l'attitude à adopter à l'Emirates).
    ------
    C'est sûr qu'on entend jamais de sifflets dans les stades quand le match plait pas aux supporters...

  • José-Mickaël le 04/08/2008 à 20h01
    fabraf
    lundi 4 août 2008 - 19h29
    > Proposition :
    - 2 points : une équipe s'impose dans les 90 minutes imparties
    - 1 point : une équipe s'impose durant la prolongation ou durant les tirs aux buts
    - 0 point : le perdant
    > Qu'en pensez-vous ?

    Si je pouvais voter, je voterai "oui" ! Vu comme ça, j'ai l'impression que ça découragerait les tactiques frileuses (on vient pour le point du match nul), et peut-être que ça donnerait des fins débridées. Et puis le contre-argument de Yoop (auquel je ne crois pas un seul instant, mais bon) à propos de la règle 0-0 = 0 point n'a plus lieu ici.

    Yoop2804
    lundi 4 août 2008 - 19h33
    > et où je trouve pas que le niveau de la L1 soit aussi affligeant qu'on l'entend partout

    Ce n'est pas le problème. Le problème, c'est que de nombreuses équipes semblent croire (je pense qu'elles ont tort) qu'il vaut mieux jouer frileux : défendre, assurer au moins 1 point, et si on en a l'occasion, marquer. D'où de longs rounds d'observation bien ennuyeux, et des attaques à un ou deux - surtout pas plus, malheureux - qui, la plupart du temps, ne donnent rien.

    Mais bon, on voit bien ce qui nous sépare : tu aurais préféré trois 0-0 pour l'équipe de France afin qu'elle puisse se qualifier, donc tu t'attaches au résultat, et peut-être qu'une tactique frileuse ne te dérange pas si elle permet d'assurer au moins 1 point (je ne sais pas si c'est ça que tu penses, en fait, c'est juste pour donner un exemple de raisonnement différent du mien et qui semble plus proche du tien). Alors que moi, je me considères plus comme spectateur que comme acteur, donc je veux du plaisir. Et ce qui me fait plaisir, oui, c'est aussi le résultat, mais pas forcément, surtout en championnat où les résultats de 19 clubs m'indiffèrent, c'est aussi - et c'est très important - passer un bon moment devant ma télé. Je paie mon abonnement non pas pour voir mon équipe préférée gagner, mais pour voir un beau spectacle : du panache, de la prise de risque, des retournements de situation, des coups de folie... bref, tout ce qui fait que le sport est plus passionnant que la vie !

    Les deux visions du foot (le résultat / le spectacle) sont bien sûr tout aussi respectables l'une que l'autre. Il n'y a pas un qui a raison et un qui a tort Mais elles sont souvent incompatibles

  • ouais.super le 04/08/2008 à 20h31

    Un rapide coup d'oeil sur le site de la LFP m'indique que cette année (sauf calendrier qui serait modifié), Lyon sera diffusé par Canal le Dimanche soir en tout et pour tout 6 fois !

    J'ai l'impression que la saison passée, le total de diffusions de matchs de l'OL ne devait pas être loin de 3 fois supérieur.

    Bref, je suis de plus en plus décidé à résilier.

  • Safet le prophète le 04/08/2008 à 20h35
    fabraf
    lundi 4 août 2008 - 19h29
    > Proposition :
    - 2 points : une équipe s'impose dans les 90 minutes imparties
    - 1 point : une équipe s'impose durant la prolongation ou durant les tirs aux buts
    - 0 point : le perdant
    > Qu'en pensez-vous ?

    Si je pouvais voter, je voterai "oui" ! Vu comme ça, j'ai l'impression que ça découragerait les tactiques frileuses (on vient pour le point du match nul), et peut-être que ça donnerait des fins débridées.

    -------------

    Vous rêvez complètement.
    Une équipe qui se contentait auparavant d'un nul pour x ou y raison ne changera pas du tout d'attitude. Elle attendra la prolongation et/ou les tirs aux buts pour espérer remporter la mise ( 1 point ).
    Car si elle jouait le nul, je vous rappelle que c'est parce qu'elle estimait qu'elle ne pouvait faire mieux ( à tort ou à raison, d'ailleurs ).

  • ouais.super le 04/08/2008 à 20h40
    Je me répond à moi-même, l'année dernière, Lyon avait été diffusé plus de 20 fois sur Canal. Donc cette année, pour le sup lyonnais abonné à Canal, ce sera 4 fois moins de match de son équipe diffusés, et trois fois moins de match de L1. Super !

  • Safet le prophète le 04/08/2008 à 20h59
    Je ne vois pas comment tu fais ton calcul, lien.
    Si tu prends les doubles confrontations avec Bordeaux, Marseille et St Etienne et Paris, tu es déjà à 8 ( vu le profil des journées où il y a ces matches, je ne pense pas qu'ils puissent sauter ).
    Tu peux ajouter le match contre Toulouse de la 1ere journée, et d'autres en fonction des journées, des équipes bien classées et/ou inattendues ( par exemple Lyon-Nancy, peut être en concurrence avec Bordeaux-St Etienne, Monaco-Lyon, etc. ).

    L'OL dépassera donc sans difficulté la dizaine de diffusions ( une bonne douzaine, je pense ).

  • fabraf le 04/08/2008 à 22h57
    Safet le prophète
    lundi 4 août 2008 - 20h35

    Mais je n'ai pas dit qu'avec cette nouvelle répartition les équipes allaient se ruer à l'attaque ! La différence, c'est qu'il y aura une intensité dramatique supplémentaire au match.

    Je prends un exemple : Espagne - Italie lors du dernier Euro. Match soporifique au possible. Mais à la différence d'un spectateur neutre de France - Roumanie, tu restes jusqu'à la fin car il y la prolongation puis les tirs aux buts. Donc un vainqueur et un vaincu à l'issue du match.

    José-Mickaël
    lundi 4 août 2008 - 20h01

    Les deux visions du foot (le résultat / le spectacle) sont bien sûr tout aussi respectables l'une que l'autre. Il n'y a pas un qui a raison et un qui a tort Mais elles sont souvent incompatibles

    >>>>>>>>>>>>>>>
    Yoop, je suis d'accord avec toi. Quand l'OM joue, je souhaite qu'on gagne quelque soit le spectacle proposé. Même si c'est par un but de la fesse à la 94e au terme d'un match avec 2 tirs cadrés.

    Mais à part le supporter marseillais, qui serait satisfait d'un tel match. Les amateurs de foot ? J'en suis même pas sûr. Surtout s'ils payent pour assister à ce type de match.

    Si on adoptait une telle proposition, qu'est-ce que ça changerait pour le supporter ? Rien n'empêchera l'OM de toujours l'emporter à la 94e.
    Donc on peut associer résultat et spectacle.

    On a deux choix :
    - on ne change aucune règle car on souhaite conserver la base d'amateurs de foot (qui peut se rétrécir à cause du prix du produit foot). Le risque étant de payer de + en + cher ce produit (vu que le nombre de clients diminue)

    - on fait quelques concessions au spectacle car on souhaite élargir le nombre de sympathisants du foot. Ce qui permet de contenir (un petit peu) l'augmentation du produit foot.

    Le rugby a mis en place des bonus pour favoriser le spectacle, le tennis de table a augmenté la taille des balles, le handball a le refus de jeu, le volley a changé la comptabilisation de ses points... Et nous pourrait-on faire quelque chose ?

  • fabraf le 04/08/2008 à 23h21

    Yoop2804
    lundi 4 août 2008 - 19h33

    Dans la mesure où les 0-0 ne me font pas hurler à la mort (et ouais, par exemple j'aurais préféré que la France nous fasse trois 0-0 à l'Euro, on aurait passé le premier tour !) et où je trouve pas que le niveau de la L1 soit aussi affligeant qu'on l'entend partout, je suppose que je suis mal placé pour répondre.

    >>>>>>>>>>>
    Je ne dis pas que le niveau de la L1 est affligeant, seulement que le spectacle n'est pas toujours à la hauteur du prix déboursé.

    Avant je pouvais regarder un match entièrement ennuyeux. Aujourd'hui, si le match ne concerne pas l'OM et s'il m'ennuie, au bout de 10 - 15 minutes, j'éteins ma télé. Est-ce que j'aime moins le foot que certains ? Suis-je un vulgaire footix ? Sûrement. Mais le fait est que l'offre de foot n'a jamais été aussi importante. Alors on en tire les conséquences ou pas ?


    C'est sûr qu'on entend jamais de sifflets dans les stades quand le match plait pas aux supporters...

    >>>>>>>>>>>
    Je savais que tu allais me rétorquer ça. Néanmoins il s'agit de supporters qui sifflent quand leur équipe fait un mauvais résultat.

    Comment le consommateur / spectateur peut se faire entendre s'il s'emmerde ? Il siffle même si l'équipe locale mène 1-0 ?

  • Safet le prophète le 04/08/2008 à 23h49
    fabraf
    lundi 4 août 2008 - 22h57
    Safet le prophète
    lundi 4 août 2008 - 20h35

    Mais je n'ai pas dit qu'avec cette nouvelle répartition les équipes allaient se ruer à l'attaque ! La différence, c'est qu'il y aura une intensité dramatique supplémentaire au match.

    Je prends un exemple : Espagne - Italie lors du dernier Euro. Match soporifique au possible. Mais à la différence d'un spectateur neutre de France - Roumanie, tu restes jusqu'à la fin car il y la prolongation puis les tirs aux buts. Donc un vainqueur et un vaincu à l'issue du match.

    -------------

    Tu crois que je vais rester ( si je n'avais pas l'intention de le faire ) devant un match nul, parce qu'au lieu que les deux équipes marquent un point, l'une d'entre elles ne le marquera pas ?
    Ca m'étonnerait...

    Pis la différence qui existe entre France-Roumanie et Espagne-Italie, c'est l'élimination directe. Non pas l'idée qu'il y ait un vainqueur, mais l'idée qu'il y a un éliminé.
    Si France-Roumanie doit avoir un vainqueur coute que coute sans cette notion d'élimination directe, à savoir en restant un match de poule, il ne maintiendra pas pour autant le spectateur neutre devant son écran, si tant est qu'il n'est pas voulu y rester.

    Enfin, je crois que cette perception des choses est un changement d'angle de vue. De motiver les unes et les autres à ne pas jouer le nul, on passe à ajouter de l'intensité dramatique pour des matches qui, de toute façon, resteront des purges.
    En gros, le spectateur, au lieu de passer 90 minutes à s'ennuyer, va en prendre pour 120 minutes du même acabit, mais avec de l'intensité dramatique quasi factice...
    Sauf ton respect, rassure-moi : l'idée de base est bien de créer du spectacle, pas simplement d'en donner l'illusion ?

La revue des Cahiers du football