Le cable réseau du serveur étant presque saturé, merci de ne vous connecter qu'en cas d'absolue nécessité de vous amuser. Attention à ne pas confondre vos minuscules et vos majuscules.
Vous avez oublié votre mot de passe ?
Inscription
Vous avez oublié votre mot de passe ? Il reste un espoir ! Saisissez votre adresse e-mail ; nous vous enverrons un nouveau mot de passe. Cette procédure est quasiment gratuite : elle ne vous coûtera qu'un clic humiliant.
Nous vous avons envoyé un email sur votre adresse, merci d'y jeter un oeil !

CONDITIONS D'INSCRIPTION :

1. Vous devez nous adresser, via le formulaire ci-dessous, un texte (format .txt inférieur à 100 ko) en rapport avec le football, dont la forme est libre : explication de votre passion, anecdote, aventure, souvenir, essai, commentaire composé, portrait, autobiographie, apologie, réquisitoire, etc. Vous serez ensuite informés de la validation de votre inscription par mail. Les meilleurs textes seront mis en ligne sur le Forum.

2. Nous ne disposons pas d'assez de temps pour justifier les retards d'inscription ou les non-inscriptions, et ne pouvons pas nous engager à suivre une éventuelle correspondance à ce sujet. Merci de votre compréhension.

Nous avons bien reçu votre candidature, on y jette un oeil dès que possible. Merci !

Partager :

Moins de foot, plus cher

Partagée entre Canal et Orange, la Ligue 1 va frustrer ses amateurs tout en leur faisant les poches.
Auteur : Jérôme Latta le 30 Juil 2008

 

Le week-end du 9 août, le championnat de France français retrouve les terrains... et les écrans. Pour les footballeurs, les pelouses n'auront pas changé, exception faite de celles des promus. Pour les spectateurs, il faudra s'habituer aux nouveaux horaires:  6 matches à 19 heures et un à 21 heures le samedi, 2 matches à 17 heures et un à 21 heures le dimanche (1).
Les téléspectateurs, eux, vont découvrir le nouveau paysage audiovisuel dont a enfanté l'attribution des droits télé pour la période 2008/2011, et qui sera donc le leur pour trois saisons. Non sans dégâts: il faudra choisir entre s'asseoir sur sa frustration ou mettre la main au portefeuille.


orange_foot2.jpgPas de quartier pour Orange
La grande nouveauté, ce sera évidemment l'apparition de la chaîne Orange Foot, l'opérateur de téléphonie ayant acquis, pour 203 millions d'euros par saison, le droit de retransmettre le "grand match" du samedi, à commencer par le premier choix de 21 heures. Cette offre ne sera accessible qu'aux abonnés de l'offre "triple play" d'Orange (téléphone, Internet, télévision), via ADSL ou satellite, contre 6 euros mensuels – qui s'ajouteront aux 29,90 euros d'abonnement + 3 euros de location de la Livebox.
Inaccessible via la TNT, Orange sera disponible par satellite dans les zones où le débit ADSL n'est pas suffisant, moyennant l'installation éventuelle d'une parabole et la location ou l'achat d'un décodeur spécifique (2).

Dans la bataille, Canal+ s'est arrogé le "grand match" du dimanche soir et la priorité pour en désigner l'affiche (3). La chaîne cryptée a aussi conservé un semblant d'exclusivité, puisqu'elle diffusera l'intégralité des matches: en direct et en paiement à la séance via Foot+ pour les huit matches hors les deux affiches, et en différé à partir de minuit pour les matches Premium (dont celui du samedi soir diffusé par Orange).


Dépenser plus pour voir moins
Pour avoir accès à tous les matches, ou plus simplement pour avoir la possibilité de regarder les deux "grands matches" du samedi et du dimanche soir, il faudra s'abonner à la fois à Canal+ et à Orange (en y ajoutant le prix de Foot+). Un abonné C+ qui payait 30 euros pour voir trois matches n'en verra plus qu'un, et devra en remettre 36 dans la corbeille pour avoir le droit de voir l'autre affiche du week-end chez Orange...
Sauf à payer sensiblement plus cher, il y aura donc moins de matches disponibles pour la plupart des téléspectateurs. Ce ne sera pas forcément un mal, la vraie vie étant ailleurs, mais en réalité et en moyenne, l'ensemble des amateurs de football déboursera plus d'argent... tout en voyant moins de foot.

La bonne opération financière (668 millions annuels) réalisée par la Ligue en cassant l'exclusivité de Canal+ et en ouvrant la porte à Orange en tant que diffuseur a failli avoir une conséquence plus marquante: la disparition de toute image de la Ligue 1 disponible sur les réseaux hertziens gratuits, puisque même le magazine du dimanche (Téléfoot puis France 2 Foot la saison dernière) avait été acquis par Canal. Avivé par les protestations de France Télévisions (qui souhaitait récupérer, via une nouvelle loi, un accès aux images), les mobilisations des associations de téléspectateurs et l'inquiétude du CSA, le débat sur "la privatisation du foot français" et le droit à l'information a finalement poussé Canal+ à proposer en clair le magazine du dimanche (4).


orange_foot1.jpg


Moins populaire
Le saucissonnage de la Ligue 1, s'il constitue une réussite sur le strict plan économique pour les clubs de Ligue 1, aura pourtant des effets difficilement mesurables. Déjà, certains présidents se sont aperçus avec retard que l'exposition du championnat serait très réduite par rapport aux saisons précédentes. Non seulement il n'y a plus que deux affiches au lieu de trois, mais de surcroît, la première diffusée par Orange va toucher un nombre famélique de téléspectateurs, l'offre démarrant à peine et n'offrant pas la garantie de conquérir des audiences aussi larges que celles de Canal (déjà restreintes à 5,3 millions d'abonnés). La chaîne va d'ailleurs – comme TPS avant la fusion – mettre en valeur la Premier League sur son antenne du samedi après-midi...

Le retour à la concurrence aura aussi pour effet d'instaurer une logique purement commerciale pour le choix des matches. "Nous serons un peu moins 'démocrates'. Nous choisirons à chaque fois la meilleure affiche possible", confiait récemment Cyril Linette à L'Équipe. Cela signifie que certains "petits" clubs pourraient ne plus jamais être diffusés, au profit des plus médiatiques (5)... Or, la répartition des droits télé entre les clubs est en partie calculée sur le nombre de diffusions. On comprend quel effet de levier va se mettre en place, consistant à faire aller toujours plus d'argent aux mêmes formations.


La vente à la découpe du championnat de France creuse ainsi l'écart entre l'industrie du football et ses consommateurs. Elle résulte d'une vision à court terme, dont les conséquences ont peut-être été très mal mesurées par ceux qui vont croire en profiter: à l'arrivée, le danger est tout simplement de dévaluer le produit en le rendant moins populaire. Ce risque-là a-t-il été calculé?



(1) La première journée, pour laquelle tous les matches seront disputés le samedi à 21 heures, sera diffusée en multiplex par Canal+ (hors le match d'Orange Foot du samedi soir). Il en ira de même pour les 20e, 37e et 38e journée. Par ailleurs, lors des 2e et 3e journées, les matches du dimanche après-midi auront lieu à 16 heures au lieu de 17.
(2) Orange dispose aussi de l'exclusivité de la diffusion sur téléphones mobiles, sur lesquels huit rencontres seront disponibles (hors les deux grands matches du samedi soir et du dimanche soir). L'opérateur commercialisera en vidéo à la demande (VOD) un magazine hebdomadaire disponible à partir de dimanche minuit.
(3) Lots "Premium 1 et 2" de l'appel d'offres (les 10 plus belles affiches plus les 28 autres matches du dimanche soir). Canal+ s'est ainsi d'ores et déjà réservé toutes les confrontations entre l'OM et l'OL, ainsi qu'entre l'OM et le PSG. De son côté, Orange aura la priorité pour désigner 10 matches du samedi soir.
(4) Diffusé de 19h40 à 20h40 et animé par Hervé Mathoux et Nathalie Ianetta à partir du 31 août, "Canal Football Club" sera selon Cyril Linette – nouveau directeur des sports – "un grand show familial (...) un peu à l'italienne, avec un grand décor et un public de 300 personnes". Il comportera, outre les résumés des rencontres du samedi et du dimanche, "des débats, un module de divertissement, un journal people" (Le Parisien).
(5) Même si une règle empêche chaque opérateur de diffuser plus de 19 fois la même équipe en prime time.

Réactions

  • Safet le prophète le 03/08/2008 à 19h25
    Si j'ai bien compris, les abonnés à c+ ou csat par l afreebox bénéficient de 2 mois gratuits à foot+, et ceux qui sont abonnées par le satellite n'ont rien ?


  • Qui me crame ce troll? le 04/08/2008 à 08h34
    Björn Björk
    vendredi 1 août 2008 - 18h36
    Ce ne serait plus du sport dans la mesure où la compétiton sportive consiste intrinsèquement à être meilleur que son adversaire.
    -----
    Sauf que là il faut être meilleur au terme de la saison. Et c'est toute la différence.
    Ce que je trouve bien dans le foot, c'est que chaque équipe peut avoir une tactique différence. Il y a celles qui vont se lancer à l'assaut du but comme euh OK je n'ai pas d'exemple et celles qui vont préférer attendre en défendant en espérant un contre ou une erreur de l'adversaire.
    Les histoires de 'je ne veux plus de match nul', 'par pitié plus d'équipes défensives', c'est un peu se dire qu'il n'y a qu'une seule tactique qui marche, qui doit marcher pour un public 'qui veut des buts'. Le même public qui fait qu'on ne montre pas une action dans son intégralité dans son résumé, parce que l'important c'est le but.

    Moi j'aime bien les défenseurs.

  • Yoop2804 le 04/08/2008 à 10h57
    Qui me crame ce troll?
    lundi 4 août 2008 - 08h34

    Ce que je trouve bien dans le foot, c'est que chaque équipe peut avoir une tactique différence. Il y a celles qui vont se lancer à l'assaut du but comme euh OK je n'ai pas d'exemple et celles qui vont préférer attendre en défendant en espérant un contre ou une erreur de l'adversaire.
    Les histoires de 'je ne veux plus de match nul', 'par pitié plus d'équipes défensives', c'est un peu se dire qu'il n'y a qu'une seule tactique qui marche, qui doit marcher pour un public 'qui veut des buts'. Le même public qui fait qu'on ne montre pas une action dans son intégralité dans son résumé, parce que l'important c'est le but.

    Moi j'aime bien les défenseurs.
    ----------------
    Dans mes bras !!!!
    Même si je grogne souvent contre les équipes qui "jouent le 0-0" (d'ailleurs, ces équipes, pour être précis, elles jouent "au moins le 0-0", parce que si elles ont l'occasion de gagner, elles feront rarement exprès de rater leur occase en disant "Ah ben nan alors, nous on veut le 0-0 et rien d'autre"), je grognerais encore plus si il n'y avait plus ces équipes (parce que j'aurais plus personne contre qui grogner).

  • fabraf le 04/08/2008 à 13h09
    Qui me crame ce troll?
    lundi 4 août 2008 - 08h34

    -1
    Ah bon ??? Je crois que tu te trompes. Au basket, où il n'y a pas de match nul, toutes les équipes adoptent une stratégie offensive ?

    En supprimant le match nul*(position que je ne défends pas forcément), les équipes entreront sur le terrain pour gagner. Mais libre à elles d'adopter toutes sortes de stratégies (offensives ou défensives).

    En Coupe, où il faut nécessairement un vainqueur, les équipes ne se ruent pas en attaque comme des dératés.


    lien
    samedi 2 août 2008 - 20h40
    José-Mickaël
    samedi 2 août 2008 - 19h07
    _ _ _ _

    Pourquoi remettre en cause le concept de championnat? ... Le principe d'équité est bafoué.

    >>>>>>>>>>>>
    Mon cher Coco, le principe d'équipe est TOUJOURS bafoué dans un championnat. En effet, selon les suspensions, les blessures, la forme de l'équipe, l'horaire du match, le nombre de jours de récup', si elle a joué un match 3 jours avant... une équipe diffère toujours de celle qui a joué contre un autre adversaire.

    Par exemple, jouer un club déjà champion ou disputant un match capital 4 jours après est un avantage pour les équipes qui ont encore un objectif.

  • Yoop2804 le 04/08/2008 à 14h08
    fabraf
    lundi 4 août 2008 - 13h09

    En Coupe, où il faut nécessairement un vainqueur, les équipes ne se ruent pas en attaque comme des dératés.
    ------
    Tiens, bel exemple : même dans les coupes, le 0-0 n'est pas forcément éliminatoire. Ce serait le pompon qu'il vale plus en Coupe (exercice typique où on "joue pour gagner") qu'en Championnat...
    Nan, décidément, ce 0-0=0 je m'y ferai jamais...

  • fabraf le 04/08/2008 à 15h05
    Yoop2804
    lundi 4 août 2008 - 14h08

    Depuis une quinzaine d'années, le football a fait des concessions au spectacle dans ses règles. Certaines sont bonnes comme la règle des 6 secondes (au demeurant jamais respecté). D'autres n'ont pas mon approbation :
    - interdiction de la passe en retrait au pied au gardien (mais pas de la tête !)
    - les modifications de la règle du hors-jeu (qu'on revienne à l'ancienne règle : tu es hors-jeu ou tu ne l'es pas)
    - autorisation des 3 changements (le 2 + 1 en cas de blessure du gardien n'était pas mal)

    Au lieu de triturer ces règles, je suis pour la modification des règles de compétition qui ne modifient pas le football dans sa nature tout en favorisant le spectacle.

    Je retiens toutes tes réticences sur le 0 à 0 = 0 mais on en demande toujours plus au consommateur*, pourquoi ça ne serait pas donnant - donnant ? Pourquoi le consommateur ne devrait pas avoir des droits ?

    De plus, les dirigeants vendent la L1 comme le plus grand spectacle en France en terme de spectateurs et de téléspectateurs (cf une déclaration de Martel en ce sens).

    * On demande au consommateur :
    - de s'abonner à Canal, à Orange, à Numéricable, à Foot +...
    - d'acheter des maillots ignobles qui insultent l'histoire des clubs (quelles différences entre les maillots de l'OM contre Toulouse et ceux de la Juve contre Arsenal ? Voir le maillot de Saint-Étienne contre le Standard, le maillot chocolat de Paris, ...
    - de payer sa place de stade de plus en plus cher

    Le tout sans qu'il ait droit à assister à un spectacle de qualité ? Tu n'as pas l'impression qu'on se fout de nous ?

    Au moins aux USA, ils sont moins hypocrites : les consommateurs assistent à chaque match à un véritable spectacle. Un peu comme fait Guazzini avec le Stade Français.

    Donc pour revenir à ma proposition du 0 à 0 = 0 point, je ne trouve pas qu'elle est contraire à l'esprit du foot. Néanmoins, je suis ouvert à toute proposition améliorant le rapport qualité / prix du consommateur.

    Maintenant, je vais énoncer ma position : je suis contre le sport - spectacle ! Je n'aime pas :
    - le nom des joueurs sur les maillots
    - qu'il y ait plus de 8 caméras pour filmer un match
    - l'horaire des matchs imposés par la TV (21h)
    - la répartition des droits TV
    - le mercato d'hiver
    - la multiplication des matchs de clubs et de sélection
    - la victoire à 3 points
    - le contrôle des images par les fédérations sportives (et personne ne dit rien mais quand il s'agit de la Chine...)
    - la Ligue des Champions qui fait que pas plus de 15 pays sont représentés...

    Excepté que ça fasse du bien de dire ça, ma position est totalement utopiste et ne verra plus. On a deux solutions :
    - soit on reste sur une position dogmatique du tout ou rien
    - soit on essaye d'améliorer le fonctionnement actuel pour le rendre plus tolérable

    Dans tous les cas, on touchera le supporter (excusez-moi pour le gros mot) au porte-feuille. Alors on continue avec un spectacle parfois médiocre, dans des stades quelquefois inconfortables, sur des pelouses souvent indignes par rapport au prix payé ?

  • FPZ le 04/08/2008 à 16h06
    fabraf :

    "Pourquoi le consommateur ne devrait pas avoir des droits ?

    De plus, les dirigeants vendent la L1 comme le plus grand spectacle en France en terme de spectateurs et de téléspectateurs (cf une déclaration de Martel en ce sens).

    * On demande au consommateur :
    - de s'abonner à Canal, à Orange, à Numéricable, à Foot +...
    - d'acheter des maillots ignobles qui insultent l'histoire des clubs (quelles différences entre les maillots de l'OM contre Toulouse et ceux de la Juve contre Arsenal ? Voir le maillot de Saint-Étienne contre le Standard, le maillot chocolat de Paris, ...
    - de payer sa place de stade de plus en plus cher"

    --------------------------

    Je pensais que le consommateur avait le droit :

    - de ne pas s'abonner à Canal / Orange...
    - de s'acheter les fringues qu'il désire et qui rentre dans son budget
    - d'aller au stade / concert / cirque / cinéma uniquement si le prix des places rentrent dans son budget

    Tant que le consommateur consomme, le producteur produit...

  • Yoop2804 le 04/08/2008 à 17h04
    fabraf
    lundi 4 août 2008 - 15h05
    ---------
    Justement, je trouve que le 0-0=0 va tout à fait dans le sens de ce que tu dénonces. Faire croire que c'est mieux parce qu'on punit ceux qui non seulement arrivent pas à marquer de but mais qui en plus ont l'audace de pas en encaisser pour compenser... Parce que c'est pas avec des 0-0 qu'on va vendre des maillots jaune fluo et que les gens vont s'abonner, hein !

  • fabraf le 04/08/2008 à 17h52
    Yoop2804
    lundi 4 août 2008 - 17h04

    La situation actuelle n'est-elle pas la pire ? Tu paies très cher pour un spectacle pas toujours à la hauteur de ton investissement.

    Soit on démocratise le foot, soit on améliore la situation actuelle. Mais qu'on ne reste pas dans ce statut-quo qui ne profite qu'aux présidents de clubs et pas au consommateur.


    FPZ
    lundi 4 août 2008 - 16h06

    Je pensais que le consommateur avait le droit :
    - de ne pas s'abonner à Canal / Orange...
    - de s'acheter les fringues qu'il désire et qui rentre dans son budget
    - d'aller au stade / concert / cirque / cinéma uniquement si le prix des places rentrent dans son budget

    Tant que le consommateur consomme, le producteur produit...

    >>>>>>>>>>
    Cette logique était vraie il y a 25 ans. Mais à l'ère du web 2.0, des services clients... adopter ce genre d'attitude est suicidaire pour une entreprise. En tout cas, tu as résumé la position des présidents de club.

    Le consommateur veut avoir son mot à dire aujourd'hui. Tes fringues ne te plaisent pas ? Tu retournes au magasin en parler aux vendeurs. Le concert ne te plait pas ? Tu peux hurler ton mécontentement. Au foot, tu payes pour te taire (voir un post sur le fil anglais concernant l'attitude à adopter à l'Emirates).

    Mais j'ai bien aimé le ton (cynique ?) de ton post. Qu'on prenne conscience que nous ne sommes pas que des vaches à lait.

    Les dirigeants nous tiennent un discours mielleux ("nous pensons à nos supporters", "nous avons les meilleurs supporters" ...), sensé nous endormir. Et oui, un supporter fait des sacrifices pour assouvir sa passion ; tandis qu'un consommateur signe un contrat tacite avec le fournisseur : "j'achète ton produit en échange tu me garantis qu'il me satisfasse".

  • José-Mickaël le 04/08/2008 à 18h59
    Qui me crame ce troll?
    lundi 4 août 2008 - 08h34
    > Les histoires de 'je ne veux plus de match nul', 'par pitié plus d'équipes défensives', c'est un peu se dire qu'il n'y a qu'une seule tactique qui marche, qui doit marcher pour un public 'qui veut des buts'. Le même public qui fait qu'on ne montre pas une action dans son intégralité dans son résumé, parce que l'important c'est le but.

    Ce n'est pas si simpliste ! Tiens, moi, par exemple. Mon but préféré part de loin et implique quatre joueurs. Si on ne montrait que la fin de l'action, ce serait le but le plus pourri qui soit : Raul, seul devant le but, marque tranquillement. Eh bien pourtant, bien que je ne fasse pas partie du public qui croit que l'important c'est juste le but (d'ailleurs ce n'est pas que le puiblic qui est en cause à mon avis), bien que comme toi j'aime les buts marqués au terme d'une certaine construction, je déteste le football frileux. Cela dit, ce n'est pas une question d'offensif vs défensif, c'est une question de prise de risque vs prudence. Jouer la contre-attaque en faisant gicler quatre ou cinq joueurs qui se retrouvent en surnombre dans la surface adverse n'est pas la même chose que contre-attaquer timidement avec un ou deux attaquants de pointe au cas où. Dans le premier cas, il y a une réelle volonté de marquer, de gagner, alors que dans le second cas il y a surtout une volonté de ne pas perdre. Personnellement, je trouve que le football serait plus riche s'il y avait plus de volonté de gagner que de volonté de ne pas perdre (ce qui n'empêcherait pas les oppositions tactiques entre équipes défensives jouant le contre - mais à fond - et équipes offensives qui dominent par exemple.

    Maintenant, si on supprimait le match nul, eh bien je crois que je préférerais. Au moins, à la fin du match il y aurait un vainqueur, donc l'aspet dramatique (scénario, tension, etc.) pourrait en être renforcé. Il faudrait essayer... Mais bon, ce n'est pas le plus important, je pense.

La revue des Cahiers du football