Si vous saisissez votre mot de passe PUIS votre e-mail, vous aurez la confirmation que ça n'a aucun effet particulier. Attention à ne pas confondre vos minuscules et vos majuscules.
Vous avez oublié votre mot de passe ?
Inscription
Vous avez oublié votre mot de passe ? Il reste un espoir ! Saisissez votre adresse e-mail ; nous vous enverrons un nouveau mot de passe. Cette procédure est quasiment gratuite : elle ne vous coûtera qu'un clic humiliant.
Nous vous avons envoyé un email sur votre adresse, merci d'y jeter un oeil !

CONDITIONS D'INSCRIPTION :

1. Vous devez nous adresser, via le formulaire ci-dessous, un texte (format .txt inférieur à 100 ko) en rapport avec le football, dont la forme est libre : explication de votre passion, anecdote, aventure, souvenir, essai, commentaire composé, portrait, autobiographie, apologie, réquisitoire, etc. Vous serez ensuite informés de la validation de votre inscription par mail. Les meilleurs textes seront mis en ligne sur le Forum.

2. Nous ne disposons pas d'assez de temps pour justifier les retards d'inscription ou les non-inscriptions, et ne pouvons pas nous engager à suivre une éventuelle correspondance à ce sujet. Merci de votre compréhension.

Nous avons bien reçu votre candidature, on y jette un oeil dès que possible. Merci !

Partager :

Les valseuses de Vienne

Matchbox : Autriche-Croatie : 0-1. On comprend mieux la déclaration du sélectionneur autrichien avant la compétition : "Je n’ai pas pris les meilleurs, j’ai pris les bons"...
Auteur : Steven Ar Ruz le 9 Juin 2008

 

Matchbox : Autriche-Croatie : 0-1.
But: Modric  (3e, pen)


La nalyse

On comprend mieux la déclaration de sélectionneur autrichien avant la compétition: "Je n’ai pas pris les meilleurs, j’ai pris les bons’’. Cette notion toute particulière du mode de sélection s’est concrétisée sur le terrain par un assemblage de grands costauds sans technique. Et dire qu’ils souffrirent de la comparaison face à la vivacité croate en première période est une manière polie de ne pas heurter la sensibilité du pays hôte. Chaque prise de balle demandait au bas mot deux secondes avant de maîtriser le cuir, toute ébauche de mouvement offensif échouait dans les incompréhensions, le moindre débordement croate mettait la panique dans les lignes, chaque intervention défensive se muait en faute de la dernière chance. C’est un petit miracle que les Croates n’ont pas su empiler un ou deux buts de plus durant cette période de domination outrancière, où seuls quelques coups de pieds arrêtés plutôt mal exploités leur donnèrent quelque fil à retordre.

Finalement, les hommes de Bilic devront se contenter de ce but sur penalty, consécutif au fauchage de Olic par Pogatetz dans la surface en tout début de match. Et bizarrement, alors qu’on les croyait sur la voie d’un succès facile et sans histoire, les Croates déclinèrent soudainement en fin de première période, et ne retrouvèrent plus l’allant offensif, la justesse de passe et la qualité de pressing qui leur avaient permis d’enchaîner les mouvements et de surpasser les Rot-Weiss-Rot. Un manque de fraîcheur physique évident remit les Autrichiens dans le match, lesquels, sans rien montrer d’autre qu’une envie collective de recoller au score, firent durant de longues minutes le siège du but de Pletikosa, homme du match assurément, bombardé avec insistance de missiles plus ou moins précis.

Au final, cette pauvre équipe d’Autriche doit se demander ce matin si elle peut s’estimer heureuse d’être passée à côté d’une raclée, ou si elle a perdu des points en ne sachant pas profiter de l’effondrement physique et collectif des Croates. En soignant leurs crampes, ceux-ci peuvent s’estimer heureux de repartir avec les trois points et une longueur d’avance sur la Pologne.



Les faux jumeaux

bilic_kurgan.jpg
Sélectionner, n'est-ce pas d'une certaine manière couper des têtes? En espérant que la ressemblance entre Slaven Bilic et le Kurgan, méchant charismatique du film Highlander, s'arrête là.


L’équipe à re-découvrir

On attendait les Croates au tournant, suite à la tonitruante élimination des Anglais à l’automne. On connaît les qualités physiques et surtout techniques de leurs attaquants, la roublardise des frères Kovac et du sélectionneur Bilic, et on entendait le plus grand bien du jeune prodige Modric. Pendant une première demi heure de rêve, on découvrit une excellente équipe proposant un jeu rapide et solide avant de se diluer, puis de carrément se désintégrer au fil des minutes. Et ce ne fut pas le fait de l’adversaire. On ne sait alors que penser des outsiders croates, dont on craint qu’ils ne soient les premiers à s’écrouler physiquement dans cet Euro très exigeant. Les qualités pour aller loin sont pourtant là.
Le geste sympa du match
La douce musique du sifflet de M. Vink mettant un terme à un match devenu inregardable, permettant aux Croates de s’écrouler sur la pelouse en se tenant les cuisses (et ce n’était pas de rire) et aux téléspectateurs neutres de prendre une douche froide pour recoller à la réalité.



L’anti-match

La prestation de la défense autrichienne en général, et celle de Pogatetz en particulier. Coupable de la faute amenant le penalty, et averti dans la foulée, le pensionnaire de Middlesbrough (il y comme une certaine logique dans ce rappel) se distingua quelques minutes plus tard par un magnifique enchaînement de gestes anti-défensifs sur la même action: Olic le prend de vitesse, fait le tour de sa carcasse alors qu’il n’a même pas le temps de se retourner, part en direction du but, mais se fait superbement ceinturer avant de prendre un taquet dans les mollets, histoire d’être sûr. Du très haut niveau, qu’un deuxième carton jaune aurait logiquement du récompenser, sans la mansuétude de M. Vink. Enfin, mention spéciale à Prödl pour son coup d’épaule – tirage de maillot sur Olic (encore lui) qui partait plus que tranquillement au but.



Les observations en vrac
croate_modric.jpg
• On n’avait pas entendu Jean-Michel Larqué s’inquiéter autant pour la condition physique de joueurs depuis la cuisse de Zidane. C’est dire dans quel état se trouvent les Croates.
• Au pays du ski roi, les défenseurs autrichiens feraient d’excellents poteaux de slalom, quoiqu’un peu brutaux.
• Technique, rapide, milieu offensif, blond, un physique gracile, n°14… Luka Modric aurait-il reçu des conseils de Camel Meriem et Mourad Meghni ?

Réactions

  • Lucarelli 1 le 09/06/2008 à 13h59
    Croatie–Autriche : 0-1
    But: Modric (3e, pen)
    -------

    L'auteur du texte (au demeurant excellent) devait encore être bourré !

  • Tricky le 09/06/2008 à 14h11
    Qui est excellent, Luca, le texte ou son auteur ?

    Ceci etant, pour un Breton, rien que de tres normal que d'etre bourré.

    Sinon, c'est un peu dur avec Pogatetz. La deuxieme faute est un aveu d'impuissance, mais je ne suis pas certain du coup sur les mollets. Et, de maniere generale, l'expression de la souffrance croate est un tantinet surjouée par rapport a la realite des fautes.

    Ce 18 autrichien est mon nouveau chouchou. Et, si j'etais Jean Michel Larqué, ma bete noire pour le restant de la competition, voir au dela, serait l'insupportable, quoique talentueux, Dario Srna.

  • Jean-Noël Perrin le 09/06/2008 à 14h27
    "Du très haut niveau, qu’un deuxième carton jaune aurait logiquement du récompenser, sans la mansuétude de M. Vink."

    Sans vouloir faire de mauvais esprit (enfin si, un peu quand même), le même commentaire dans L'Équipe ou FF après un match de L1 aurait (a) été vu comme une illustration de la campagne médiatique anti-arbitrale

  • Björn Björk le 09/06/2008 à 14h34
    JNP > Avoir un discours juste et mesuré sur les arbitres, c'est pas forcément leur donner raison à tous les coups.
    D'ailleurs, justement. Si il n'y avait aucune mention des petits fourvoiements, ce serait du pro-arbitrisme aussi bas du front que l'inverse constaté en face.
    En parler sans en faire des tonnes ni gloser sur d'hypothétiques conséquences dramatiques, ça me parait nickel.

  • Philippe Delacotte le 09/06/2008 à 14h50
    La faute sur le péno, il me semble plutôt que ce soit Aufhauser qui l'a commise, non...? J'ai souvenir d'un petit chevelu et non d'une grande brute rasée de près...

  • FPZ le 09/06/2008 à 14h59
    C'est bien le 6 qui a fait la faute ; l'arbitre a averti le 4 pour contestation

    (NB : 1m85, quand même, le petit brun chevelu...)

  • Khaz le 09/06/2008 à 16h02
    Concernant le niveau physique des croates, je me demande si ce n'était pas voulu justement en terme de préparation...
    Je sens bien les croates suffisament arrogants etn confiants en eux pour avoir une préparation type montée en puissance à la duverne 2006, d'autant plus facilité par le fait que c'était l'autriche le premier adversaire. De l'avis de beaucoup, c'est le dernier match contre la pologne qui sera décisif pour les hommes de Bilic, et je les soupconne d'avoir axé leur préparation pour etre au top à partir de ce match.

    Ou sinon faut vraiment les virer les préparateurs, cparce que c'est pas possible là.

  • Papin Jour Pape toujours le 10/06/2008 à 00h13
    Modric est juste le faux jumeau de Courtemanche...

  • thierro le 10/06/2008 à 16h13
    C'est bien Aufhauser qui provoque le penalty.

    Sinon, vu de Vienne ou j'habite, les autrichiens ont une vue un peu plus positive de la performance de leur equipe.
    Melange de soulagement (ils avaient un peu peur d'etre ridicules....) et de deception de ne pas avoir accroche le match nul.
    En plus, ils voient un penalty sur la derniere action du match ou Kienast est retenu par un defenseur croate lorsqu'il va faire une tete.

    En resume, ils sont tres satisfaits du jeu en 2eme mi-temps, decu du jeu en 1ere mi-temps et du resultat.

La revue des Cahiers du football