Le cable réseau du serveur étant presque saturé, merci de ne vous connecter qu'en cas d'absolue nécessité de vous amuser. Attention à ne pas confondre vos minuscules et vos majuscules.
Vous avez oublié votre mot de passe ?
Inscription
Vous avez oublié votre mot de passe ? Il reste un espoir ! Saisissez votre adresse e-mail ; nous vous enverrons un nouveau mot de passe. Cette procédure est quasiment gratuite : elle ne vous coûtera qu'un clic humiliant.
Nous vous avons envoyé un email sur votre adresse, merci d'y jeter un oeil !

CONDITIONS D'INSCRIPTION :

1. Vous devez nous adresser, via le formulaire ci-dessous, un texte (format .txt inférieur à 100 ko) en rapport avec le football, dont la forme est libre : explication de votre passion, anecdote, aventure, souvenir, essai, commentaire composé, portrait, autobiographie, apologie, réquisitoire, etc. Vous serez ensuite informés de la validation de votre inscription par mail. Les meilleurs textes seront mis en ligne sur le Forum.

2. Nous ne disposons pas d'assez de temps pour justifier les retards d'inscription ou les non-inscriptions, et ne pouvons pas nous engager à suivre une éventuelle correspondance à ce sujet. Merci de votre compréhension.

Nous avons bien reçu votre candidature, on y jette un oeil dès que possible. Merci !

Partager :

L'affaire Sacdefiel

Cela pourrait être un canular de notre Agence Transe Presse, mais Denir Balbir assigne vraiment les Cahiers du foot devant le tribunal correctionnel pour "injures publiques" et leur réclame 50.000 euros... En raison d'une chronique de Jean-Patrick Sacdefiel!
Auteur : La rédaction le 29 Jan 2008

 

Dans notre numéro anniversaire (actuellement en kiosque), nous n'avons pas manqué de rendre hommage à Jean-Patrick Sacdefiel, seul "membre" des Cahiers à être un tant soit peu starifié – peu importe son statut virtuel – au sein d'une rédaction qui fonctionne de manière très collégiale. Rien d'étonnant à cela: cette créature née de notre imagination au soir de la victoire des Bleus à l'Euro 2000, inspirée de journalistes aigris bien réels, est devenue un personnage familier, du genre de ceux que l'on aime détester, ou que l'on aime voir détester.

On peut alors s'étonner que Denis Balbir ait considéré comme réellement injurieuse une énième chronique parodique (celle du #38) – ni plus ni moins qu'un sketch – de cet énergumène inspiré du Desproges des Réquisitoires du tribunal des flagrants délires, ou du Gérard Languedepute interprété par Antoine de Caunes sur Canal+, il y a quelques années.
Car dans notre logique, être l'objet d'une chronique de JPS, sorte de repoussoir ou de contre-modèle à notre ligne éditoriale (qui ne va partager nos opinions qu'accidentellement), est un honneur... auquel les Cahiers ont eu eux-mêmes droit dès leur premier numéro, avec un texte nous qualifiant de "journalistes sportifs frustrés", de "guignols" dotés d'une "éthique de pacotille" qui se "mettent à quatre pattes" pour réaliser un "torchon", un "journal de tartuffes habité du seul esprit des beaufs à catogan". Au fil du temps, plusieurs "victimes" de notre pamphlétaire nous ont même confié leur amusement et la chronique est devenue un rendez-vous pour les lecteurs des CdF.

Et en effet, dans un journal satirique, au milieu d'une double page consacrée à la parodie (la rubrique "Comme elle vient"), précédé d'un avertissement, formulé dans des termes tellement outranciers qu'ils en perdent toute crédibilité, le billet de mauvaise humeur de Jean-Patrick ne peut décemment pas être pris au pied de la lettre. Pourtant, Denis Balbir a estimé, par la voix de son avocat, que la diatribe de JPS employait des expressions "grossières et de nature à porter atteinte à l'honneur et à la dignité" du journaliste de France Télévisions et qu'elle lui "occasionnent un préjudice moral"... Au point de justifier la demande de 50.000 euros au titre de dommages et intérêts.

Le débat ne porte même pas sur l'énormité de cette somme, mais bien sur le fond du problème: Jean-Patrick Sacdefiel a-t-il le droit "d'exister", et avec lui une façon de faire la satire d'un milieu comme celui du football professionnel et de ses médias? Nous ne plaiderons toutefois pas sur ces pages avant le procès devant le tribunal correctionnel de Metz (1) – dont ce dernier fixera la date lors d'une première audience le 6 février –, nous contentant d'en informer nos lecteurs et de faire part de notre étonnement, et même de notre consternation devant une telle démarche.

Compte tenu des circonstances, nous vous demandons évidemment d'observer de la retenue dans les réactions à cet article. Il sera surtout très utile de recevoir des lettres de soutien, par email ou par courrier, démontrant  que rien – pas même une perte de lucidité passagère – ne doit faire prendre une chronique de Jean-Patrick Sacdefiel pour argent comptant.


(1) Lieu de résidence du plaignant.

Réactions

  • Papin Jour Pape toujours le 29/01/2008 à 13h09
    José-mi : Les juges sont pas des ânes. A mon avis il est tout gagné ce procès. Pour avoir vécu procès similaire (gros journal attaquant un petit canard satirique qui se foutait de la gueule d'un de ses journalistes), et bien je peux vous le dire que le plaignant n'a pas grande chance (en l'occurence, le gros canard a été débouté).

  • Le dalai Ouaddouh le 29/01/2008 à 13h16
    L'attitude de Philippe Doucet etait autrement plus intelligente qu'une assignation en justice

  • José-Mickaël le 29/01/2008 à 13h45
    Les juges ne sont pas des ânes, mais Denis Balbir non plus, n'est-ce pas ? S'il tente le coup, c'est qu'il doit avoir des raisons d'y croire, non ? Bon, j'espère que les optimistes ont raison. Je l'espère pour les Cahiers comme pour Balbir d'ailleurs.

  • PlazaAthenee le 29/01/2008 à 13h55
    Chers Cahiers,

    Je vous envoie tout mon soutiens gorge, et vous souhaite de porter haut les couleurs du vrai club de notre coeur à tous: LES CDF!
    Je n'en crois pas mes yeux, même avec un pseudo comme le mien: c'est dure à avaler...

    Passez moi un coup de file à Cavanna qu'il me fasse sauter tout çà à coup d'avocats spécialisés...

    Pour les soutiens, Faut-il vous envoyer un courrier papier ou les mails suffises devant un juge?

    Et l'autre, la denise, je veux même pas en parler tellement y a rien à en dire.

    Bisous les mecs et plein de courage!









  • Bennis Der Crampes le 29/01/2008 à 14h04

    Bien sûr, Les cahiers ont mon soutien.

    Bien que cela me dérange d'en arriver là, j'y vois, quand meme la preuve que la notoriété du journal est grandissante et qu'il gene de plus en plus les tetes qui se disent "bien pensantes"

    Je penses que jamais Mr balbir (ou autre victime de JPSF) n'aurait osé porter plainte lorsque le journal (et/ou le site web) etait à ses débuts et n'étais lu que par un petit nombre. Quel dommage !!!

    Pourquoi ne s'est il pas, plutot, rapproché de la redac pour une explication/interview ? Il en aurait beneficier, autant qu'a nous, en racontant son experience de journaliste et en opposant/expliquant son point de vue sur le football actuel.

    Touchant un public de plus en plus large et jamais moins nombreux ... un autre football sera t'il, un jour, vraiment, possible ?

  • 6X7 karembeu le 29/01/2008 à 14h18
    Il s'est dit si une personne peut voler 5.5 milliards d'€ à une banque moi je peux voler 50 000 € à un journal.

  • Marius T le 29/01/2008 à 14h23
    c'est une blague, c'est pas possible et je veux voir la copie de l'assignation, dès demain la rédac va publier un dementi.

    dame rédac une petition en ligne comme pour les caennais svp

  • jack bauer le 29/01/2008 à 14h26
    Balbir va-t-il attaquer wikipedia en justice ?

    lien

  • Ad Vitam le 29/01/2008 à 14h27
    Consternant.
    Soutien aux cahiers.

    C'est qui Denis Balbir ?

  • 6X7 karembeu le 29/01/2008 à 14h29
    Pour alimenter la discussion au vu du nombre de réaction de télespectateurs sur l'irrespect des journalistes de F2F voilà la reponse apportée par la direction communication de France F2.
    Balbir balaie devant ta porte la prochaine fois

    Bonjour,

    Fidèle téléspecpectateur du magazine "France 2 foot", vous avez fait part de vos remarques à propos des commentaires des journalistes sportifs. Vous souhaitez qu'ils soient plus respectueux des clubs et des joueurs dans l'annonce des reportages. Par ailleurs, vous souhaitez qu'ils prononcent correctement le nom de la ville de Metz.

    Je vous remercie d'avoir pris le temps d'écrire à France 2 pour signaler ce fait.

    J'ai transmis vos remarques à la Direction des programmes, afin qu'elle en prenne connaissance. Vos suggestions et observations sont utiles pour permettre à la chaîne de vous proposer des émissions qui répondent à vos attentes.

    Je vous remercie de votre fidélité.

    Je vous souhaite d'agréables moments en compagnie des programmes de France 2 et vous présente mes meilleurs voeux pour l'année 2008.

    Bien cordialement,


    Franck Vautier
    Chef du Service Communication Téléspectateurs