Ne perdez pas de temps à lire ce texte, connectez-vous vite pour commenter les articles des CDF. Attention à ne pas confondre vos minuscules et vos majuscules.
Vous avez oublié votre mot de passe ?
Inscription
Vous avez oublié votre mot de passe ? Il reste un espoir ! Saisissez votre adresse e-mail ; nous vous enverrons un nouveau mot de passe. Cette procédure est quasiment gratuite : elle ne vous coûtera qu'un clic humiliant.
Nous vous avons envoyé un email sur votre adresse, merci d'y jeter un oeil !

CONDITIONS D'INSCRIPTION :

1. Vous devez nous adresser, via le formulaire ci-dessous, un texte (format .txt inférieur à 100 ko) en rapport avec le football, dont la forme est libre : explication de votre passion, anecdote, aventure, souvenir, essai, commentaire composé, portrait, autobiographie, apologie, réquisitoire, etc. Vous serez ensuite informés de la validation de votre inscription par mail. Les meilleurs textes seront mis en ligne sur le Forum.

2. Nous ne disposons pas d'assez de temps pour justifier les retards d'inscription ou les non-inscriptions, et ne pouvons pas nous engager à suivre une éventuelle correspondance à ce sujet. Merci de votre compréhension.

Nous avons bien reçu votre candidature, on y jette un oeil dès que possible. Merci !

Partager :

L'affaire Sacdefiel

Cela pourrait être un canular de notre Agence Transe Presse, mais Denir Balbir assigne vraiment les Cahiers du foot devant le tribunal correctionnel pour "injures publiques" et leur réclame 50.000 euros... En raison d'une chronique de Jean-Patrick Sacdefiel!
Auteur : La rédaction le 29 Jan 2008

 

Dans notre numéro anniversaire (actuellement en kiosque), nous n'avons pas manqué de rendre hommage à Jean-Patrick Sacdefiel, seul "membre" des Cahiers à être un tant soit peu starifié – peu importe son statut virtuel – au sein d'une rédaction qui fonctionne de manière très collégiale. Rien d'étonnant à cela: cette créature née de notre imagination au soir de la victoire des Bleus à l'Euro 2000, inspirée de journalistes aigris bien réels, est devenue un personnage familier, du genre de ceux que l'on aime détester, ou que l'on aime voir détester.

On peut alors s'étonner que Denis Balbir ait considéré comme réellement injurieuse une énième chronique parodique (celle du #38) – ni plus ni moins qu'un sketch – de cet énergumène inspiré du Desproges des Réquisitoires du tribunal des flagrants délires, ou du Gérard Languedepute interprété par Antoine de Caunes sur Canal+, il y a quelques années.
Car dans notre logique, être l'objet d'une chronique de JPS, sorte de repoussoir ou de contre-modèle à notre ligne éditoriale (qui ne va partager nos opinions qu'accidentellement), est un honneur... auquel les Cahiers ont eu eux-mêmes droit dès leur premier numéro, avec un texte nous qualifiant de "journalistes sportifs frustrés", de "guignols" dotés d'une "éthique de pacotille" qui se "mettent à quatre pattes" pour réaliser un "torchon", un "journal de tartuffes habité du seul esprit des beaufs à catogan". Au fil du temps, plusieurs "victimes" de notre pamphlétaire nous ont même confié leur amusement et la chronique est devenue un rendez-vous pour les lecteurs des CdF.

Et en effet, dans un journal satirique, au milieu d'une double page consacrée à la parodie (la rubrique "Comme elle vient"), précédé d'un avertissement, formulé dans des termes tellement outranciers qu'ils en perdent toute crédibilité, le billet de mauvaise humeur de Jean-Patrick ne peut décemment pas être pris au pied de la lettre. Pourtant, Denis Balbir a estimé, par la voix de son avocat, que la diatribe de JPS employait des expressions "grossières et de nature à porter atteinte à l'honneur et à la dignité" du journaliste de France Télévisions et qu'elle lui "occasionnent un préjudice moral"... Au point de justifier la demande de 50.000 euros au titre de dommages et intérêts.

Le débat ne porte même pas sur l'énormité de cette somme, mais bien sur le fond du problème: Jean-Patrick Sacdefiel a-t-il le droit "d'exister", et avec lui une façon de faire la satire d'un milieu comme celui du football professionnel et de ses médias? Nous ne plaiderons toutefois pas sur ces pages avant le procès devant le tribunal correctionnel de Metz (1) – dont ce dernier fixera la date lors d'une première audience le 6 février –, nous contentant d'en informer nos lecteurs et de faire part de notre étonnement, et même de notre consternation devant une telle démarche.

Compte tenu des circonstances, nous vous demandons évidemment d'observer de la retenue dans les réactions à cet article. Il sera surtout très utile de recevoir des lettres de soutien, par email ou par courrier, démontrant  que rien – pas même une perte de lucidité passagère – ne doit faire prendre une chronique de Jean-Patrick Sacdefiel pour argent comptant.


(1) Lieu de résidence du plaignant.

Réactions

  • tholotforever le 29/01/2008 à 21h24
    Beau coup de pub, les gars en tout cas, C'est un vrai cadeau que vous fait là M. Balbir. En attirant la lumière sur votre journal, son site, son humour et son décalage par rapport aux autres médias sportifs, il va vous rendre finalement bien service.

    Sinon, si ca marche pas, s'il gagne, vous met sur la paille, faites comme Sarkozy... Quant les choses tournent mal (grève, baisse dans les sondages), il annonce un divorce, une hospitalisation, un mariage-mais non c'est pas vrai- un voyage à Pétra, en Egypte, sur un yacht... Il allume des contre feux... Ah, et si M. Balbir avait voulu faire de même pour cacher la triste médiocrité de l'émission qu'il présente sur F2 ? Non, simple réflexion...


    Soutien indéfectible aux cahiers ! (même si perso, JPSacdefiel, j'accroche pas trop)

  • animasana le 29/01/2008 à 22h58
    Mail envoyé à France 2, soutien envoyé aussi à la rédac, même si je suis assez nul pour ça: la preuve, l'équipe que je soutiens est relégable...

  • Le_footix le 29/01/2008 à 23h14
    Date du procès fixé le 6... Nos amis Graoullys pourront s'y rendre et nous faire un compte-rendu en avance sur la rédac, de toute façon ça ne pourra pas être plus ennuyeux qu'un match du FC Metz.

  • Le_footix le 29/01/2008 à 23h14
    (et en plus, ceux qu'ils soutiennent, pour une fois, ont toutes les chances de gagner !)

  • lamermousse le 29/01/2008 à 23h23
    Chère rédac, je suppose que vous avez déjà songé à contacter Richard Malka, c'est sa spécialité et il doit avoir un tas de jurisprudences pour des cas similaires.

  • animasana le 29/01/2008 à 23h23
    C'est quand même à Metz que les choes magnifiques se passent.
    la légende, le classement à l'envers, et maintenant ce procès.

    Magnifique

  • mollows le 30/01/2008 à 00h13
    En 1982, déjà, un hommage de Blessed Virgins au grand JP

    Jean "PATRICK" et la France.

    Jean PATRICK est aphone, on l'a trop fait crier
    des réponses aux sourdingues qui dirigent les lycées.
    dans sa tête ça va bien,chez les autres ça va pas,
    il parle au magnéto, le magnéto ne comprend pas.

    c'est comme tous ses copains, comme son amie florence,
    mais que fait donc Jean PATRICK pour la France ?

    Jean PATRICK n'a jamais, jamais cessé de vivre,
    on le lâche de partout, c'est bien compréhensible
    un humain ça travaille, Jean PATRICK il écrit
    la France ça ne s'écrit pas, la France ça se construit

    mon pauvre Jean PATRICK dans ton cerveau ça danse
    mais que fait donc Jean PATRICK pour la France ?

    souviens-toi Jean PATRICK quand tu partais pour l'île (Lille ?) (lire ?)
    emportant dans ta poche une cassette anonyme
    où tu parlais sans cesse de toi et puis des autres
    tu avais dans ta tête le résultat ... de ta révolte... de ta révolte

    il ne parle qu'à lui, c'est sa seule défense
    mais que fait donc Jean PATRICK pour la France ?


    paroles récupérées sur le site "double_bietry" (huuuuuuuuuuu...)
    lien

    Une jolie image sur l'excellent site 45 lien (un ami de tres bon ami)
    attention attention tout de même, on y voit des gars qui rigolent, âmes sensibles s'abstenir.
    lien






  • Jean-Luc Skywalker le 30/01/2008 à 00h14
    Je vous soutiens à fond les cahiers. Et puis au pire, si vous perdez et que vous devez 50k€, faites donc comme tout le monde : ne payez pas.

  • Joey Tribbiani le 30/01/2008 à 00h41
    Au risque de rompre avec l’unanimisme un peu fade des réactions précédentes, je trouve l’attitude de la Rédaction au moins aussi décevante que celle de Denis Balbir.

    Nier l’existence de Jean-Patrick Sacdefiel (à qui j’adresse au passage le bonjour en souvenir amical de la discussion passionnante sur le Stade de Reims que nous avions eue à l’Alimentation Générale en décembre dernier) pour se défendre contre cette action en justice est non seulement mensonger mais c’est surtout totalement inutile.

    Ne serait-il pas plus simple que Monsieur Sacdefiel se rende à Metz (ce qui pour tout amateur de football constitue déjà en soi une punition suffisante) pour y défendre son point de vue et échanger sereinement avec Denis Balbir ? Se défausser en une telle occasion ne grandit, il me semble, ni l’auteur des propos incriminés ni les cdf.

    Il suffirait en effet, pour apaiser Monsieur Balbir, que JPS se prête de bonne grâce à cette procédure, en étant au besoin accompagné de plusieurs témoins pouvant témoigner de sa moralité et de son professionnalisme. Je pense notamment à Mr Tullius Detritus avec qui JPS entretient, je le sais, une correspondance régulière. A défaut, des amis proches comme Mr Achille Talon, Babar ou Dora l’Exploratrice pourraient également parfaitement faire l’affaire.

  • José-Mickaël le 30/01/2008 à 01h45
    Je ne sais pas si la présence de Babar serait une bonne idée, vu les démélés qu'avait eu Babar contre Dumbo et les Bisounours.