Si vous saisissez votre mot de passe PUIS votre e-mail, vous aurez la confirmation que ça n'a aucun effet particulier. Attention à ne pas confondre vos minuscules et vos majuscules.
Vous avez oublié votre mot de passe ?
Inscription
Vous avez oublié votre mot de passe ? Il reste un espoir ! Saisissez votre adresse e-mail ; nous vous enverrons un nouveau mot de passe. Cette procédure est quasiment gratuite : elle ne vous coûtera qu'un clic humiliant.
Nous vous avons envoyé un email sur votre adresse, merci d'y jeter un oeil !

CONDITIONS D'INSCRIPTION :

1. Vous devez nous adresser, via le formulaire ci-dessous, un texte (format .txt inférieur à 100 ko) en rapport avec le football, dont la forme est libre : explication de votre passion, anecdote, aventure, souvenir, essai, commentaire composé, portrait, autobiographie, apologie, réquisitoire, etc. Vous serez ensuite informés de la validation de votre inscription par mail. Les meilleurs textes seront mis en ligne sur le Forum.

2. Nous ne disposons pas d'assez de temps pour justifier les retards d'inscription ou les non-inscriptions, et ne pouvons pas nous engager à suivre une éventuelle correspondance à ce sujet. Merci de votre compréhension.

Nous avons bien reçu votre candidature, on y jette un oeil dès que possible. Merci !

Partager :

L'affaire Sacdefiel

Cela pourrait être un canular de notre Agence Transe Presse, mais Denir Balbir assigne vraiment les Cahiers du foot devant le tribunal correctionnel pour "injures publiques" et leur réclame 50.000 euros... En raison d'une chronique de Jean-Patrick Sacdefiel!
Auteur : La rédaction le 29 Jan 2008

 

Dans notre numéro anniversaire (actuellement en kiosque), nous n'avons pas manqué de rendre hommage à Jean-Patrick Sacdefiel, seul "membre" des Cahiers à être un tant soit peu starifié – peu importe son statut virtuel – au sein d'une rédaction qui fonctionne de manière très collégiale. Rien d'étonnant à cela: cette créature née de notre imagination au soir de la victoire des Bleus à l'Euro 2000, inspirée de journalistes aigris bien réels, est devenue un personnage familier, du genre de ceux que l'on aime détester, ou que l'on aime voir détester.

On peut alors s'étonner que Denis Balbir ait considéré comme réellement injurieuse une énième chronique parodique (celle du #38) – ni plus ni moins qu'un sketch – de cet énergumène inspiré du Desproges des Réquisitoires du tribunal des flagrants délires, ou du Gérard Languedepute interprété par Antoine de Caunes sur Canal+, il y a quelques années.
Car dans notre logique, être l'objet d'une chronique de JPS, sorte de repoussoir ou de contre-modèle à notre ligne éditoriale (qui ne va partager nos opinions qu'accidentellement), est un honneur... auquel les Cahiers ont eu eux-mêmes droit dès leur premier numéro, avec un texte nous qualifiant de "journalistes sportifs frustrés", de "guignols" dotés d'une "éthique de pacotille" qui se "mettent à quatre pattes" pour réaliser un "torchon", un "journal de tartuffes habité du seul esprit des beaufs à catogan". Au fil du temps, plusieurs "victimes" de notre pamphlétaire nous ont même confié leur amusement et la chronique est devenue un rendez-vous pour les lecteurs des CdF.

Et en effet, dans un journal satirique, au milieu d'une double page consacrée à la parodie (la rubrique "Comme elle vient"), précédé d'un avertissement, formulé dans des termes tellement outranciers qu'ils en perdent toute crédibilité, le billet de mauvaise humeur de Jean-Patrick ne peut décemment pas être pris au pied de la lettre. Pourtant, Denis Balbir a estimé, par la voix de son avocat, que la diatribe de JPS employait des expressions "grossières et de nature à porter atteinte à l'honneur et à la dignité" du journaliste de France Télévisions et qu'elle lui "occasionnent un préjudice moral"... Au point de justifier la demande de 50.000 euros au titre de dommages et intérêts.

Le débat ne porte même pas sur l'énormité de cette somme, mais bien sur le fond du problème: Jean-Patrick Sacdefiel a-t-il le droit "d'exister", et avec lui une façon de faire la satire d'un milieu comme celui du football professionnel et de ses médias? Nous ne plaiderons toutefois pas sur ces pages avant le procès devant le tribunal correctionnel de Metz (1) – dont ce dernier fixera la date lors d'une première audience le 6 février –, nous contentant d'en informer nos lecteurs et de faire part de notre étonnement, et même de notre consternation devant une telle démarche.

Compte tenu des circonstances, nous vous demandons évidemment d'observer de la retenue dans les réactions à cet article. Il sera surtout très utile de recevoir des lettres de soutien, par email ou par courrier, démontrant  que rien – pas même une perte de lucidité passagère – ne doit faire prendre une chronique de Jean-Patrick Sacdefiel pour argent comptant.


(1) Lieu de résidence du plaignant.

Réactions

  • Francis Dolarhyde le 29/01/2008 à 18h40
    José-Mickaël, l'émission que tu sembles apprecier, le dimanche, à 11h, sur F2, c'est la messe... Attention, le gars, les bras écarté, sur une grande croix, derrière l'arbitre, c'est pas Balbir, c'est Jesus Christ, avant-centre des fameux "Sauveurs de Galilée".

  • Cleaz le 29/01/2008 à 18h40
    José-Mickaël
    mardi 29 janvier 2008 - 18h25



    Fait gaffe quand même à 11h à part Kaka ou Zizou Christ peut-être tu risques de ne pas voir beaucoup de football....

  • Cleaz le 29/01/2008 à 18h41
    1 point in my face....tout ca à cause de Balbir en plus...

  • José-Mickaël le 29/01/2008 à 18h50
    Ah la la, vous venez de me donner un fou rire !

    Mais le pire, c'est que ce n'était pas une faute de frappe. En effet, dimanche dernier, je me suis posté à 11h devant ma télé, persuadé que c'était le bon horaire, et je me suis aperçu que non. Du coup, je me suis coltiné Téléfoot avant de voir enfin les nouvelles du championnat. Je me demande encore comment j'ai fait pour oublier, seulement deux jours après, que je m'étais déjà fait avoir...

  • Bamogo Cadiz le 29/01/2008 à 19h08
    Et si, à l'inverse, la défense la meilleure constistait dans le fait de prouver que ce qui a été dit sur Balbir... n'est que la consternante vérité ? Je n'ai pas encore relu mon numéro 38, mais après 4 min de Balbir à fond dans la salle d'audience, le juge devrait relire différemment les passages sur l'insupportable volume sonore, non ?

    quant à l'avertissement, il m'est d'avis qu'il s'agit du "JPSDF n'aime personne. Et il aime le faire savoir" ou un truc du genre, sauf si je me trompe.

    Dès demain, message de soutien.

  • funkoverload le 29/01/2008 à 19h23
    Eh beh cong.
    Bon sinon, en tant qu'admirateur absolu de JPS, je suis prêt à vous apporter mon témoignage de moralité.
    Extraordinaire cette histoire.
    Faut que ça se sache quand même, que l'info se répande, que la presse en fasse l'écho, et qu'au final, l'intéressé (à défaut d'être intéressant) récolte ce qu'il aura semé. Heureusement, le ridicule ne le tuera point.

  • Tatoo le 29/01/2008 à 20h09
    Les cahiers poursuivis en justice par Balbir pour une chronique satirique de Sacdefiel, alors que pas le moindre communiqué de presse d'infignation de la ligue, l'ol, l'om, le psg, la fff, sarkozy ou footix malgré des années de dur labeur et de dénonciation.

    A mon avis il ne faut voir dans l'acte de denis qu'un contre second degré digne du grand joueur de poker qu'il est. Humilier la rédaction en lui infligeant comme première protestation digne d'etre mentionnée celle d'etre le sujet d'une tribune humoristique.

    Mais bon, tout ceci n'ayant pas grand chose de drole au vu des conséquences possibles, il va de soit que j'apporte mon soutien au magsaine de foot et d'eau fraiche face a l'animateur de france foot et de gel.

    a signé

  • Troglodyt le 29/01/2008 à 20h12
    Toute cette affaire est ridicule...
    Longue vie à Sacdefiel, qui est loin d'être le plus aigre des personnages à s'exprimer publiquement.

    L'avantage pour les CdF est que la liberté d'expression est "un des droits les plus précieux de l'homme", et que les mêmes tribunaux,
    - qui ont donné tort aux Gainsbourg suite à la publication le jour de l'anniversaire de la mort de Serge d'une caricature de lui en position licencieuse avec la Vierge chrétienne;
    - qui ont donné tort aux associations catholiques pour la caricature de La Grosse Bertha représentant le Jésus chrétien avec des testicules éléphantesques le jour de Pâques;
    - qui ont donné tort aux associations musulmanes pour les caricatures de leur Prophète;
    - et qui donnent toujours raison au journaliste Giniewski dans ses écrits dans le Parisien (notamment sur son articule sur l'encyclique du précédent pape "Splendeur de la vérité"),
    ne devraient pas rendre une décision qui contienne une mauvaise surprise...

    Sinon, j'envisage d'attaquer France 2, ou ses journalistes, pour l'insultante caricature d'émission journalo-footbalistique présentée chaque dimanche.

    Tout mon soutien aux Cahiers de Football.

    Et que Sacdefiel continue à se vider sur le papier.

  • newuser le 29/01/2008 à 20h26
    La plainte elle est comme l'emission de Balbir: NULLE !!

  • funkoverload le 29/01/2008 à 20h56
    "Les juges ne sont pas des ânes, mais Denis Balbir non plus, n'est-ce pas ?"
    ---
    Sacré josémi !
    Ca en tout cas c'est de l'humour.


    Bon sinon, quelques personnes ici, sous couvert d'un soutien affectueux et désintéressé, vous conseillent un certain gilbert collard (qui vient de faire des merveilles pour l'agitée de l'arche de zéo).
    Comment peut-on à ce point manquer de discernement ?
    Un seul avocat s'impose en un tel moment : Thiriez évidemment !